Bruxelles et la Cour des comptes giflent Hollande (vidéo)

Rédigé par lesoufflet le 22 juin 2012.

hollande_françois

hollande_françoisDans sa chronique sur BFM TV, l’économiste Nicolas Doze est revenu sur les remarques de la Commission européenne et de la Cour des comptes au sujet du programme démagogique de François Hollande. Sans surprise, les deux organes conseillent de ne surtout pas appliquer ce dangereux programme. Une nouvelle gifle pour Hollande, en moins de deux mois de présidence, après celles infligées par Merkel, Cameron, Obama et surtout Valérie Trierweiler.

Comment les Français ont pu être naïfs au point de voter pour le programme jospinien de la campagne présidentielle socialiste ? Hausse du Smic, nouvelles charges pour les entreprises, augmentation du nombre de fonctionnaires, baisse de l’age de départ à la retraite… Il n’est pourtant pas besoin d’être spécialiste en économie pour deviner que dans le contexte de crise actuel, il serait suicidaire d’appliquer toutes ces propositions démagogiques.

C’est le message que la Cour des comptes et la Commission européenne ont fait passer à François Hollande et à son gouvernement, comme le résume Nicolas Doze.

Le journaliste nous explique ainsi que les deux organismes “disent exactement la même chose tous les deux, ils disent à François Hollande : vous devez désormais faire le contraire de ce que vous avez annoncé.”

“La Commission nous dit : vous avez très très peu de chance de réussir à tenir les 3% de déficit public fin 2013, donc il ne faut pas augmenter le Smic, il ne faut pas avancer l’age de la retraite mais le reculer, il ne faut pas supprimer la TVA sociale.[…] Vous devez d’urgence enrichir vos entreprises.”

“La Cour des comptes nous dit qu’il faut baisser la dépense et pas la stabiliser. La Cour des comptes nous dit qu’il ne faut plus taper sur la pédale des impôts, car les prélèvements ont déjà beaucoup augmenté. La Cour des comptes nous dit qu’il faut baisser la masse salariale de la fonction publique, donc ne pas recruter. Et la cour des Comptes nous dit qu’il faut réduire la facture sociale, donc ne pas l’alourdir. En face, Pierre Moscovici nous dit : nous ferons les 3% en 2013 et nous ferons le programme comme nous l’avons annoncé. Ça veut dire le Smic, ça veut dire la retraite à 60 ans pour quelques-uns, ça veut dire les emplois jeunes, ça veut dire la fin de la reforme de l’État, la règle de un sur deux pour les retraites, ça veut dire les contrats d’avenir, ça veut dire la hausse du cout du travail, ça veut dire la hausse des impôts.”

Heureusement pour la France, le journaliste est bien persuadé que François Hollande ne pourra pas appliquer ses mesures nocives. Selon lui, “il y a l’audit de la Cour des comptes qui va sortir fin juin, il va servir d’alibi à François Hollande pour dire : ça va beaucoup plus mal que prévu il y aura de nouveaux efforts à fournir, la campagne est terminée, c’est officiel.”

Les observateurs  internationaux auront mis deux mois à réaliser ce que les journalistes français ont caché pendant toute la campagne. On vous aura prévenu !

L’incompétence, c’est maintenant !

 

 

 

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. Libertad dit :

    Bien sûr que les promesses économiques socialos n’étaient que du vent pour gogos: adieu les prétentions du Flanby, le “Mouâ, Président, je” du débat qui donnait une leçon à Sarko et allait pourfendre Europe et Mondialisme.

    Adieu ses prétentions au G20, adieu la renégociation du traité européen de rigueur, les eurobonds, la croissance par la dépense publique…ils vont même peut être devoir garder la Tva sociale de Sarko, allégeant les charges sociales des entreprises, sous peine d’étrangler toute l’économie.

    Et comme les dépenses publiques sont 1/3 par l’état, 2/3 par les collectivités territoriales quasi toutes aux mains de la gabegie croissante socialo…peut être vont-ils bientôt aussi devoir ENFIN y faire des économies, comme ne remplacer qu’un départ à la retraite sur 2 dans celles-ci…

    Sans évoquer une Csg plus forte qui taxera certes les capitaux…mais aussi les classes moyennes et les retraités. Mais chut… !

    Soyons sérieux: les promesses c’était juste pour gagner les élections: après on entube les gogos…et les lucides !

  2. Paul Emiste dit :

    Et l´exception française alors?
    Un bon sujet de doctorat en sciences humaine et économique
    ” De la relation entre la banderole rouge et la planche à billet dans le paradis du fonctionnaire syndiqué monopoliste d´état”.

  3. Micky Willis dit :

    Nous vivons depuis plus de six mois maintenant un scénario des plus improbables avec un homme désigné par le PS qui n’a rien d’un chef d’état. Ni l’expérience, ni les compétences, ni l’autorité et encore moins l’envergure. Il a manipulé les foules avec un élan emprunt de médiocrité qui crevait les yeux. Mais le gaz soporifique répendu sur tout le territoire de la République nous a tout de même amené la pire des situations: un socialiste, qui ignore tout de la gestion d’un pays, qui ne sait pas s’entretenir avec d’autres dirigeants sans se ridiculiser et qui parade en enfilant un habit qui n’est pas le sien avec toujours plus de démagogie dans ses discours. Certains appelleraient ça se conforter dans la connerie. Mais ne nous méprenons pas, nous entrons dans une période de notre histoire qui sera marquée à jamais comme l’une des pires que la France n’ait jamais connu. À part Poutou ou Cheminade, on ne pouvait imaginer pire. Et cela est dû à la situation actuelle qui touche non pas la France ou l’Europe, mais bien la planète entière! Imaginez-vous dans la cour de l’école, au milieu des plus costauds, quand il faut tirer son épingle du jeu, mieux vaut être malin, n’est-ce pas? Et bien nous, pauvres français, nous faisons confiance à l’idiot du village pour nous assurer de tenir notre rôle à l’échelle mondiale et conserver quelques uns de nos précieux privilèges acquis au fil des siècles. Notre continent est vieux et les pays émergents ont faim de pouvoir et de revanche. Monsieur Hollande, vous serez le premier à en payer le prix, et cela va vous coûter TRÈS cher…

  4. Victor Retor dit :

    Selon lui, « il y a l’audit de la Cour des comptes qui va sortir fin juin, il va servir d’alibi à François Hollande pour dire : ça va beaucoup plus mal que prévu il y aura de nouveaux efforts à fournir, la campagne est terminée, c’est officiel. »

    Un oubli ?? “c’est la faute à Sarko ”

    lol

  5. maryle dit :

    J’aime bien votre site mais je ne comprend pas pq cous n’avez pas parlé de ca

    une semaine avant ; Hollande prétendait qu’il annonçait un plan de relance de 130 milliards

    http://www.20minutes.fr/economie/955695-relance-croissance-plan-hollande-120-milliards-euros-tient-il-vraiment-route

    Avant hier le torchon lefigaro annonçait après le mini-sommet européens que Hollande a imposé le mini plan de relance à Merkel

    Voilà ce qu’il a écrit
    ===========
    «Un paquet pour la croissance est indispensable», a insisté le président français François Hollande, qui a plaidé en ce sens depuis son élection, de Berlin jusqu’au G20 mexicain. «Qui aurait pu dire, il y a encore quelques semaines, qu’elle aurait été à ce point à l’ordre du jour du conseil européen?», s’est-il félicité. La chancelière allemande Angela Merkel s’est ralliée à la cause. «Je suis d’accord avec ce 1% du PIB européen qui doit être investi pour la croissance, a-t-elle déclaré. C’est un signal important.»
    ===========
    Or ce plan a été decide en 2011 comme le signale Atlantico
    ===========
    Nicolas Bouzou : Cette mesure était déjà largement dans les cartons… Certes, elle n’a pas été discutée et prévue de très longue date, mais elle ne fait que prendre le relais de mécanismes pré-existants. Beaucoup d’argent et de mesures sont d’ores et déjà mobilisés, notamment les fonds structurels (FESF, MES) et l’extension du rôle de la Banque européenne d’investissement.

    Pour être tout à fait précis, cela était prévu depuis le quatrième trimestre 2011, mais il s’agit bien de 130 milliards d’euro « nouveaux ». Une nouvelle qui arrive au bon moment pour le nouveau président de la République française.
    ===========

    Et les ***** de l’UMP n’ont pas osé contredire Merkel

    pour les journaleux n’en parlant pas

  6. PHILIPPE dit :

    Je suis novice pourtant tout était prévu

  7. PauvreFrance dit :

    La France est morte le 6 mai 2012: fuyez tant que vous le pouvez encore!

Laisser un commentaire