/>

Lettre à François Bayrou

Rédigé par lemovice le 25 juin 2012.

bayrou_
Photo : reminiscence7
bayrou_

Photo : reminiscence7

Cher François Bayrou, J’ignore quel prof vous étiez, il y a bien longtemps, lorsque vous étiez en contact avec les plus jeunes des Français que vous prétendez bien connaître… Mais là, j’voulais vous dire… votre dernière copie est bien plus que médiocre, elle est nulle. Il n’y a rien à en tirer… Permettez-moi d’y revenir.

Z’avez tout faux dans votre intro : le mépris et le style “tape dur” ne font pas bon ménage avec la cause du “rassemblement”. La formule du “combat de coqs”, élégamment destinée à vos adversaires, par exemple… Elle amuse l’électeur, mais sans le rallier à votre panache blanc. Vos compatriotes préféreraient sûrement qu’un peu plus de sérénité exhale du Bon Berger… Vous devriez explorer encore votre champ lexical.

Z’avez tout faux en première partie : sur le fond, pour attirer l’électorat de droite modérée, il aurait fallu éviter la critique systématique de TOUT le bilan du sortant. Car en plus d’être craintif, l’électeur est susceptible… Ayant voté de bonne foi à un précédent scrutin national, il résiste à l’idée d’admettre qu’il s’est gouré sur toute la ligne… L’amour-propre du citoyen, c’est une chose que vous devriez pouvoir toucher du doigt, non ?

Z’avez tout faux en deuxième partie : appeler à voter pour un programme économique aux antipodes du vôtre, ça se voit et c’est incohérent. A ce stade, l’électeur devient méfiant. Il se dit que vous avez trop écouté les mauvais conseils. Ou pas assez les bons. Ou que votre réflexion pèche par haine et par passion. Ou pire, que vous sacrifiez l’intérêt national à un sordide calcul personnel. Cette idée saugrenue n’aurait jamais dû s’échapper de votre brouillon…

Z’avez tout faux en troisième partie : les électeurs des Pyrénées-Atlantiques ne vous donnaient pas un “avertissement”, au soir du premier tour des élections législatives. Ils méditaient une exclusion. A ce stade, la posture de l’incompris n’est d’ailleurs pas la bonne. Elle finit d’agacer. Plus dure est la sanction.

Z’avez tout faux en conclusion : ce n’est pas “momentanément” qu’il vous faut prendre du recul. Les électeurs de droite ne reviendront JAMAIS vers vous, car, contrairement à ce que vous imaginez, l’offre est abondante…

Vos compatriotes sans morale et sans valeurs vous souhaitent une bonne retraite, Cher François Bayrou. Et vous suggèrent de méditer cette stupide histoire de vase de Soissons… A détruire le bien commun dans la colère, on s’expose à la rancune d’autrui. Personnellement, je saurai vous le rappeler dans l’urne, si d’aventure vous deviez solliciter mon suffrage…

Déjà 16 remarques sur cet article

  1. virginie dit :

    N’importe quoi cet article c’est vous qui “Z’avez” vraiment mais alors vraiment tout faux. C’est à croire que vous n’avez pas du tout suivi sa campagne ni lu ces diverses déclarations.
    Le MoDem ne cherche pas des voix de la droite spécialement. Le MoDem et F. Bayrou représente seulement un projet, des valeurs qui n’ont pas besoin d’étiquette pour exister ! F.Bayrou est le seul capable de représenter un tel projet car il faut une conviction, une honneteté et un courage à toute épreuve. C’est nous français qui n’avons rien compris, et avec la droite comme la gauche nous allons droit dans le mur, alors continuons ces gueguerres éternelles du bipartisme et nous n’aurons que ce que nous méritons !

  2. CADIOT dit :

    Vraiment une lettre complètement nulle. Le parcours et les choix de François Bayrou sont extrêmement cohérents. Il a réalisé cet acte historique et tellement indispensable, de sortir le courant des démocrates de l’allégeance mortifère à la droite.Pendant la campagne, il a lancé tous les grands thèmes -repris par ses concurrents-: produire en France, éducation, justice fiscale, moralisation de la vie publique. Les résultats ne sont pas au rendez-vous. La belle affaire. Reconstruire ce courant de pensée prend forcément du temps, sans doute plus qu’il ne l’avait cru, que beaucoup l’ont cru. Pour le second tour, il n’a nullement approuvé le programme de Hollande, mais a fait un choix cohérent pour un humaniste, un choix éthique, étant donné les cinq années catastrophiques de Sarkozy -sur lesquelles il avait mis en garde- et la campagne quasiment d’extrême
    -droite du président sortant.

  3. nicolas dit :

    1700 milliards de dettes, une compétitivité en berne, une balance commerciale de -70 milliards, des affaires scandaleuses, affaire tapie, karachi, takieddine, de l’epad, Bourgi, Bettancourt, Djouhri, un système scolaire défaillant, une insécurité croissante etc… Finalement heureusement que Bayrou n’est pas président, car à lire l’article, tout aurait été de sa faute. Et je rejoins Virginie à 300% pour dire qu’il y aura un moment ou le réveil des français sera très rude (et ce sera encore la faute de Bayrou, décidément :-)).

  4. Bordères-Line Girl dit :

    Bon, on va peut-être arrêter de tirer sur un homme à terre et de donner des leçons ? Je n’aime pas, en effet, les valeurs qui se dégagent de l’auteur d’un tel article. Avant les ” électeurs “, les ” compatriotes ” ou que sais-je, il y a d’abord les gens, nous, un homme, et on fait tous comme on peut dans la vie. Il y a un homme face à lui-même et face à des systèmes. Et c’est très difficile, comme il le fait, de ne pas vouloir renoncer à soi et aux nécessaires contradictions de notre âme.

    Vous pouvez voir ma double réaction emphatique aux paroles malheureuses de Roselyne Bachelot ci-dessous : contre l’idée notamment d’un Bayrou motivé par un calcul personnel et dénonçant les grands médias qui ont refusé que Bayrou, empêché de participer à une (des) émission(s), se fasse remplacé par un responsable du Modem, motif : pas suffisamment connu du grand public.

    http://www.leparisien.fr/reactions/flash-actualite-politique.php?article=bachelot-rend-hommage-a-sarkozy-mais-critique-sa-strategie-et-etrille-bayrou-20-06-2012-2058116&page=0#reagir

  5. ninilepetit dit :

    Selon un adage, il vaut mieux avoir tort avec tout le monde que d’avoir raison tout seul. Cela semble être le fondement de votre post…

    A l’instar de l’histoire du Titanic et de bien d’autres histoires, il est parfois bien utile de savoir garder l’esprit critique et résister aux promesses que le plus grand nombre exige.

    Il n’est pas dit que l’heure de la catastrophe n’arrive bientôt en France, comme en Grèce. Que penserez-vous de M. Bayrou à ce moment-là ?

  6. renomaggy dit :

    Décidément, il faudra plusieurs générations en France, pour comprendre tout simplement que dans la vie tout n’est pas noir ou blanc, de gauche ou de droite, mais que la vie est la recherche d’une harmonie personnelle dans le savoir vivre ensemble. C’est, à mon avis, ce qui nous sépare de nos amis du Nord de l’Europe et ce qui fait que Bayrou est un incompris en France. Cet homme a su dépasser les clivages pour nous faire appréhender une nouvelle façon de faire une vraie politique citoyenne. Vivement le jour où on comprendra, en France, que l’on vit tous les uns des autres et que la réussite de tous dépend de la réussite de chacun.

  7. bob dit :

    Lamentable cet article.
    Dommage qu’il y ait de la place sur le net pour des stupidites pareilles… Et que j’ai perdu du temps a le lire…
    Vive Bayrou!

  8. papy 5951 dit :

    pas grand chose à ajouter: l’auteur est de droite et ne le cache pas, et il ne veut rien comprendre à Bayrou qui remet en cause le clivage droite/gauche…. la question reste posée : pour mettre en place les politiques souhaitables, il faudrait renoncer aux choix partisans mais la france n’est pas prête à penser autrement.
    Maintenant on peut lancer des expériences ici ou là : revoir le rôle d’un parti politique qui serait moins un instrument de conquête du pouvoir qu’un lieu d’échange et de débat (une école de formation aux prises de responsabilités)… des contrats de mandature révisables à chaque élection : pas d’alliances éternelles mais la possibilité d’agir ensemble pour un temps et un lieu donné…Ainsi les européennes pourraient-elles être l’occasion de présenter une liste commune à tous les centristes pour relancer la construction européenne.. et les municipales être l’occasion de démarches originales adaptées à chaque villes et aux personnes du lieu..
    Un parti (le modem? avec ou sans Bayrou) serait nécessaire pour organiser et s’expliquer de ces démarches complexes (comme la vie) mais qui peuvent porter un renouveau de notre projet de société

  9. haltla dit :

    L’article ? Bof, les ruminations rancunières d’un partisan. Curieux comme de droite ou de gauche elles se ressemblent.

    Ce qui me surprend est que personne n’ait l’air de remarquer à quelle vitesse les événements donnent raison à Bayrou et à son programme présidentiel. Ayant tenu quelques bribes de promesses pour assurer les Législatives, le gouvernement reconnaît maintenant que la croissance ne sera pas à la hauteur, qu’il faut geler les dépenses publiques… et même, horreur suprême, bientôt toucher à la TVA ? Et encore, donner à l’Europe une présidence élue au suffrage universel. J’en passe.
    Encore un effort, François Hollande, pour tirer toutes les conséquences : Bayrou serait le meilleur Premier Ministre pour appliquer le programme… de Bayrou.
    En attendant ce jour improbable, il est essentiel que le Modem franchisse ce cap difficile et se relance, fidèle à ce qui a commencé à se construire. Sans se dissoudre dans je ne sais quel centre mou. Et quel que soit le rôle que Bayrou souhaitera continuer à jouer.

  10. MAMY45 dit :

    je crois que tout a été dit, je peux dire que sur le terrain il en est tout autre, les gens apprécie François Bayrou il l’a demontré pendant sa campagne, et comme le dit le proverbe
    il faut mieux être seul, que mal accompagné. le temps prouvera que FB avait raison sur pas mal de points, le seul problème c’est que les Français ont peur d’entendre la vérité, pour ma part en tant que centriste je ne me retrouve dans aucuns partis, ils se disent tous du centre un coup à droite, un coup à gauche.

  11. rodger dit :

    Pour moi, le RPR transformé en UMP a peu à peu réussi à tuer le centre en voulant être le seul grand parti face au PS. Mais sa défaite (l’UMP n’a plus de réserve de voix au centre !!) et la forte montée du Front National lui pose maintenant un problème imprévu. A vouloir se faire plus grosse que le boeuf, l’UMP risque maintenant l’éclatement. Cet éclatement permettra sans doute la renaissance d’un centre…

    Je l’espère d’autant plus quand je vois que Mr Bayrou critiqué pendant la campagne pour son affichage d’une politique de rigueur, a été battu par Mr Hollande qui engage maintenant une politique de gel des dépenses publique sen valeur…

    Finalement, ceux qui trompent sont élus et ceux qui nous parlent sincèrement sont battus. Nous avons finalement les dirigeants que nous méritons. Remarquez, les grecs aussi !!

    Dans ce contexte, Mr Bayrou est pour moi un résistant qui a pour l’instant échoué. Mais ce n’est pas parce que l’on résiste seul ou presque que l’on ne mérite pas le respect. Au contraire.

  12. barbara dit :

    Allez Nadine, il faut avouer maintenant ! C’est toi qui l’a écrite cette lettre….
    On reconnait bien ton style : ce grand discernement, cette classe infinie ;-))))
    Lemovice, c’est Lemorano hein !!!?

  13. COOLRAOUL dit :

    Z’aviez besoin de passer vos nerfs, z’aviez une grosse frustration p’tit bonhomme ? Ca va mieux ? Vous nous direz demain si vous avez bien dormi, sinon réecrivez pour qu on se marre et que vous évitiez les sanglots, hein ?

  14. Manu dit :

    Non mais il est completement idiot cet article ! Pour qui se prend l’auteur ?!

  15. BoboSocKiller dit :

    Excellents tous les commentaires, il y a le staff complet de Bayrou (2 personnes) qui s’est mobilisé en prenant des pseudos différents pour faire croire que les Français avaient encore du respect pour Bayrou. La réalité, c’est que ce pauvre homme n’est plus rien, ne représente plus rien, est rejeté par la gauche, méprisé par la droite et n’a plus aucun avenir politique. Après, si les derniers militants qui lui restent fidèle veulent encore y croire, c’est beau, c’est comme le dernier des Mohicans.

Laisser un commentaire