/>

Hollande et la République des experts et de la concertation

Rédigé par lateigne (24actu) le 10 juillet 2012.

Et un groupe d’experts pour décider de la réforme des retraites… Et une concertation lancée sur le Smic… Voici résumée en quelques heures la méthode de gouvernement Hollande. Déléguer le pouvoir aux “experts” et gérer le pré carré des relations internationales.

L’ironie est mordante. Tandis que le président de la République se trouve à Londres pour rencontrer la reine d’Angleterre Elizabeth II, le gouvernement a annoncé la création de deux énièmes commissions (et/ou concertations) bidules.

Des commissions et des concertations menées par des experts (es fumisterie) qui vont coûter très cher aux contribuables mais ne mèneront à rien…

Et pourtant, François Hollande, élu par le peuple français, ne se décharge pas de petits dossiers en faveur d’experts qui n’ont de comptes à rendre à personne et en particulier pas aux Français: ce n’est rien de moins que la question des retraites et du SMIC que le préisdent leur a demandé de trancher pendant qu’il partait prendre le thé chez la Queen.

Autant les Français ont été fatigués de l’hyper-présidence de Nicolas Sarkozy et de sa volonté d’assumer (trop ?) pleinement ses fonctions, autant ils risquent de se demander rapidement pourquoi ils ont élu un président incapable de décider et si prompt à se réfugier dans les girons des experts.

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. John dit :

    Admettre qu’un seul homme (sous pression de groupes d’intérêts) ne détient pas la solution à tous les problèmes, de la politique internationale à l’économie locale, en passant par la politique monétaire, salariale, la sécurité, la justice, l’égalité, l’énergie, les communications, etc. ce n’est pas de l’incompétence. Ca s’appelle simplement la démocratie et le réalisme.
    Mais on comprend facilement pourquoi les crypto-fascistes de ce site ont du mal avec des notions aussi perverties, eux qui ne conçoivent la politique qu’avec des gros bâtons.

  2. cesra 13 dit :

    Se concerter avec des syndicats qui au mieux representent les salariés du public , et au pire ne representent qu eux memes n a rien de democratique !

    • John dit :

      Si vous ne vous bougez pas pour voter le jour des législatives, vous n’avez pas le droit de vous plaindre des députés élus. Si vous n’êtes pas foutu de donner votre avis le jour des élections des représentants syndicaux, vous n’avez pas votre mot à dire sur ces représentants. Vous avez un droit de vote, qui n’est pas un devoir. En refusant de voter, vous refusez d’être représenté. Très bien, mais ne vous plaignez pas de ne pas être représenté.

      • Frederic dit :

        Pour John,
        Le jour où l’ on pourra, au niveau des CE, voter au premier tour pour des personnes représentatives des employés de l’ entreprise et non des pantins manipulés par des syndicats politisés , et que la chambre des députés sera élue a la proportionnelle , on pourra parler de représentativité des citoyens et de démocratie !

        • John dit :

          Dans le monde merveilleux des bisounours de droite comme Frederic, les gens sont représentatifs avant l’élection. Une belle notion de la démocratie, puisque précisément, c’est par l’élection qu’on devient représentatif. Le tout enrobé de belles leçons de morales envers les gens qui, contrairement à vous, se bougent pour défendre le bien commun. Facile de critiquer quand on n’en fout pas une, hein monsieur le moraliste ! Argument minable de type qui préfère aller à la pêche que faire son devoir citoyen, donc. Aucun intérêt.

  3. PauvreFrance dit :

    Plus que confus vos propos John… si les gens ne votent pas c’est peut être aussi parce qu’il pensent que les politiques sont tous les même carriériste et tout simplement qu’ils ne se sentent pas représentés dans le chois à faire non? Ah oui mais c’est vrai que vous les journalistes vous trouvez toujours des idéologies utopistes pour voter à gauche…

    • John dit :

      Je ne comprends pas l’obsession que PauvreFrance a à croire que je suis journaliste. Je conçois qu’il n’est pas capable de penser que tout le monde ne fonctionne pas comme lui de façon moutonnière, mais tout de même. Par ailleurs, je ne comprends pas en quoi “journaliste” est une insulte : peut être qu’il pourra me l’expliquer.

      Mes propos ne sont pas “confus”, d’ailleurs. Simplement, vous n’avez pas le niveau pour les comprendre. C’est vrai que lire c’est difficile quand on tremble de rage derrière son petit ordinateur dans son petit appartement du XVIe, n’est-ce pas ?

      Pour le reste : si vous n’êtes pas satisfait des candidats, présentez-vous, votez blanc ou fermez votre gueule. Vous n’avez pas la capacité d’avoir une opinion, c’est bien pour vous, mais n’essayez pas de croire que tous sont aussi ignares que vous.

  4. PauvreFrance dit :

    A ce cher “John”:
    Si je crois que vous êtes journaliste mon bon “John”c’est que vos réactions il faut le reconnaître trés suffisantes me font bien penser à une mentalité de journaliste prisien. Non sérieusement: vous en êtes c’est pas possible?
    J’en suis presque sur parce que vous me faites penser a ces bobos qui croient détenir la vérité. Qui pensent comme vous le dites si bien que seul leur petite personne peut comprendre les choses de la vie.
    A ces gens qui sous couvert d’être de gauche et de dire qu’ils sont pour la justice sociale sont les premiers à gratter tout ce qu’ils peuvent… ou a retourner leur veste a la première difficulté (cf.vous n’auriez sans doute pas été le dernier dans les années 40). Bref a quelqu’un qui est tellement certain de tout savoir que l’avis des autres n’ a aucune importance: Ah mais je sais! je me suis sans doute trompé: ça y est je l’ai: si vous n’êtes pas journaliste: vous êtes enseignant!

  5. John dit :

    24heuresactu, site qui critique la censure mais met dix jours à “modérer” un commentaire conforme à sa charte. Allez jusqu’au bout et assumez au moins que vous êtes contre la contradiction.

Laisser un commentaire sur Frederic