Commission Jospin, Jouyet à la CDC : la République des copains

Rédigé par lateigne (24actu) le 17 juillet 2012.

L’Etat PS prend tranquillement ses marques dans la froidure (sic) estivale. Ces mêmes socialistes, qui pendant cinq ans ont dénoncé le “clan Sarkozy”, se partagent les postes et les honneurs dans un entre-soi qui en dit long sur leur conception de la morale publique.

Après la nomination à la tête de la Caisse des dépôts du socialisto-sarkozyste Jean-Pierre Jouyet, sauvé des eaux de l’ouverture par la grâce de son amitié de trente ans avec François Hollande, c’est un autre proche du président de la République qui est prestigieusement recasé : Lionel Jospin.

L’ancien Premier ministre mythique du socialisme à la française (tellement brillant qu’il a réussi à se faire battre par Jean-Marie Le Pen) revient au premier plan avec sa nomination à la tête d’une commission (il va falloir s’habituer à ce terme tant François Hollande semble l’apprécier et vouloir en faire l’alpha et l’oméga de sa politique) pour la moralisation de la vie politique.

Quels curieux messages envoyés par le pouvoir socialiste que de prétendre s’atteler à l’indispensable besoin de modernisation de notre système démocratique en rappelant coup sur coup un ancien socialiste qui aura mangé à tous les râteliers en devenant ministre de Nicolas Sarkozy… et son mentor qui était pourtant très bien dans sa retraite de l’île de Ré.

Les commentateurs et journalistes de gauche nous resserviront sans doute la soupe du “Sarko faisait pareil”… Mais justement, n’a-t-il pas été éreinté pour ses pratiques, qui ne sont pourtant jamais allé aussi loin que le spectacle que nous donne à voir la gauche au pouvoir.

Déjà 17 remarques sur cet article

  1. BoboSocKiller dit :

    pour quelqu’un qui souhaitait quitter définitivement la vie politique, bref, l’homme n’a de valeur que dans la conviction de ses paroles….

  2. nouilles dit :

    Crier avant même que ne sortent les conclusions de ce rapport… pas de doute; on est bien chez 24heuresactu, le Canard enchaîné du pauvre. C’est d’ailleurs très drôle, quoique habituel : à aucun moment vous ne parlez de l’objectif politique de cette commission.

    La question des rémunérations? Vous avez rapidement botté en touché -le jour de l’intronisation d’Ayrault pour être précis- en disant que c’était démagogique et que ça ne résoudrait pas les déficits -qui a dit que ça les résoudrait?-.

    Il y a deux semaines, vous avez également commis un article -qui ne vaut rien- sur le non-cumul des mandats, mais là encore, le “journaliste d’investigation” a préféré se faire plaisir plutôt que réfléchir. J’ignorais, du reste, que Mme Bachelot était encartée au PS, ni qu’Olivier Schrameck ou Jean-Claude Casanova valaient pour leurs esprits partisans… Un ancien Premier Ministre, enfin, séparé de la vie politique voilà 10 ans, et auquel -fait rare- aucune affaire ne pend au nez, est-il si illégitime pour une mission indépendante portant sur un sujet relativement consensuel ? Sarkozy avait momentanément regroupé Rocard et Juppé pour un groupe de réflexion similaire ; c’était une bonne idée.

    En conclusion, je vous ferai la même maxime qu’à l’accoutumée ; je vous aime bien, vous égayez mes journées, mais vous pourriez faire un petit effort. La droite mérite mieux que des oies comme vous. Faites preuve d’un peu plus d’esprit ou de discrétion ; une bêtise muette, après tout, est supportable. Ici, on est et on reste dans du journalisme à la tronçonneuse. C’est lourd, pesant, sans réflexion, sans chiffre. Et c’est même pas drôle.

    • John dit :

      Rien à ajouter à ce constat, si ce n’est que l’auteur serait bien avisé de rajouter quelques faits à sa copie : outre que Jospin est effectivement un des rares PM sans casseroles, il aurait par exemple pu expliquer que si Jouyet est resté en poste et dans ce domaine malgré les changements de gouvernements, c’est parce qu’il est simplement compétent (son CV parle pour lui) et qu’il a plus ou moins ressuscité l’AMF. Mais l’auteur s’en fout, de ça, parce que, pour lui, on peut être l’homme le plus compétent du monde, du moment qu’on est de gauche, on est forcément un salaud. C’est la fameuse “Objectivité à la sauce 24heuresactu”.

  3. BoboSocKiller dit :

    Jospin va plancher sur la moralisation de la vie politique ? Je trouve qu’il n’était pas la personne la plus qualifiée pour faire ce travail, car une politique “morale”, c’est aussi avoir du courage politique. Or, de courage, Jospin en a singulièrement manqué quand il a lâchement abandonné son camp le soir du 21 avril après s’être fait minablement passé devant par Le Pen. Son attitude de retrait, je l’ai trouvé immorale et médiocre, à l’image des socialistes. Enfin, puisqu’il avait à l’époque annoncé abandonner la vie politique, pourquoi revient-il aujourd’hui ? Ce type est non seulement immoral et lâche mais de plus, il n’a aucune parole et n’a pas peur de se renier. Vous pensez qu’un pareil individu saura “moraliser” la vie politique française ? J’en doute !

    • metropolis dit :

      BoboSocKiller, non seulement votre papier n’est pas d’un très haut niveau, mais en plus il est de mauvaise foi.

      Le départ de Jospin en 2002 était-il vraiment un manque de courage, alors qu’il sortait de 5 ans à Matignon et de 2 échecs à la présidentielle? Que d’adjectifs négatifs auriez-vous trouvé pour fustiger son “acharnement” ou son “aveuglement” s’il avait persisté… En outre, on ne peut pas à la fois moquer le départ de 2002 et critiquer le retour de 2012. Ce que je dis ne relève jusqu’à présent d’aucun engagement partisan; c’est une simple question de rigueur de pensée. A défaut d’être renseigné, soyez au moins cohérent dans votre raisonnement.

      Vient ensuite la question du “courage politique”. Vous m’avez l’air incollable sur la vie institutionnelle française ; j’attends évidemment vos exemples en la matière. Indépendamment d’erreurs inhérentes à tout pouvoir en place, la présence d’un Jean-Pierre Chevènement à l’Intérieur, le PACS -face auquel la droite avait manifestement une décennie intellectuelles de retard-, la CMU, l’APA, l’IVG à 14 semaines, la question des corps éducatifs et des effectifs de la Fonction publique -le ministre Allègre a-t-il un instant flatté le corporatisme enseignant, selon vous?- la création de 400 000 emplois avec la baisse du temps de travail, le maintien des retraites et des comptes publics à l’équilibre… relèvent-ils d’un manque de courage politique? Relèvent-ils d’une lâcheté électoraliste ? “J’en doute” me contenterais-je de répondre, en pastichant la fin de votre commentaire, savant mélange de dialogue de série B et de plaidoirie d’avocat.
      Sauf qu’un avocat sait en principe de quoi il parle. Vous, vous ne savez rien, ou pas grand chose.
      Derrière votre pseudonyme tendance et très courageux, vous vous contentez de beugler des poncifs d’une tiédeur et d’une généralité affligeante. Qu’apprend-t-on à la lecture de votre billet? Combien de chiffre découvrons-nous? Quel bilan nous proposez-vous? Que trouve-t-on comme argument contributif au débat? La réponse est relativement facile à retenir : on ne voit rien, on n’apprend rien, on ne trouve rien, sinon votre avis : “je l’ai trouvé immoral et médiocre, à l’image des socialistes”. Merci.

      Quand vous parlez de “courage”, vous faites évidemment allusion à Sarkozy, lequel s’est déclaré favorable “intellectuellement” au droit de vote des émigrés aux élections locales, avant de rentrer dans son terrier quand le Front national est monté dans les sondages? Qui a critiqué le CPE contre son propre camp politique, simplement pour couler Villepin? Qui a relayé des informations fausses pendant la campagne sur Tariq Ramadan ou 700 mosquées appelant à voter socialiste?

      En anticipant vos futures -et malheureusement prévisibles- diatribes, quelques précisions s’imposent. Je ne soutiens pas particulièrement le Parti socialiste ; j’ai en de nombreux points des opinions et des projets contraires. Ce n’est donc pas en tant que militant de la cause jospiniste que je m’en prends à votre message. C’est simplement votre raisonnement qui est lamentable. Comme beaucoup de jeunes, vous espérez pouvoir montrer que vous êtes bien de droite, que vous méprisez une certaine bien-pensance de gauche, que vous êtes un iconoclaste et que vous vous opposez à Hollande… mais en écrivant comme ça, vous ne faites que montrer vos handicaps. Vous n’engagez aucune idéologie, ni aucun parti. La droite ne se résume Dieu merci pas à vous.

      Avec une mention spéciale pour le coup du: “Jospin devait disparaître de la vie politique… mais finalement il est revenu… donc c’est un menteur… donc il ne peut rien moraliser”. On vous a aidé, ou vous l’avez trouvé tout seul ?
      On se contentera de vous demander si un haut-fonctionnaire qui a servi l’État durant des décennies doit, quand il dit “mettre fin à sa vie politique”, disparaître complètement de la surface du globe et abandonner ses convictions. On vous demandera pourquoi vous ne semblez concevoir comme “vie politique” qu’une vie incarnée, médiatisée et télégénique, sans imaginer qu’elle puisse être feutrée, discrète et plus orientée vers la réflexion. On vous demandera pourquoi vous semblez limiter la vie politique d’un homme aux simples campagnes électorales. Parce-qu’on quitte les projecteurs, on perd ses convictions et son engagement?

      Et puis, si personne n’est digne à vos yeux de “moraliser” la vie politique française, allez-y. La République a grand besoin de gaillards comme vous.

    • John dit :

      Il faut vraiment avoir de la confiture à la place du cerveau pour dire que quelqu’un qui assume son erreur et ne rejette pas la faute sur les autres est lâche. Sarkozy n’a d’ailleurs rien fait d’autre, mais “BoboSocKiller” (qui a un pseudo aussi brutal que sa répartie est faible) s’abstient bien d’appliquer ce jugement au Grand Maître Sarkozy, parce que, comme le dit le dicton “Oui mais quand c’est nous c’est bien”.

      • Paul Emiste dit :

        Vous voulez dire que les mêmes qui ont craché sur Sarkozy vont maintenant cracher sur Hollande?! Pour l´instant c´est très très calme. Deux poids deux mesures?!

        • John dit :

          “Deux poids deux mesures” : comme quand vous trouvez odieuse chez Hollande une attitude que vous défendez chez Sarkozy ?

  4. Paul Emiste dit :

    Il faut bien payer les résidences secondaires.
    Maintenant si les français ont été assez cons pour voter pour eux…

    • metropolis dit :

      Oui, ils ont été très cons. On espère que vous les excuserez.

      • Paul Emiste dit :

        Vous savez je suis à l´étranger depuis très longtemps et j´y reste.

        • John dit :

          “La France, tu l’aimes ou tu la quittes”, comme disaient vos trois grands leaders (Sarkozy, De Villiers, Le Pen). Vous ne vous étouffez pas de cohérence !

        • metropolis dit :

          Vous plaisantez j’espère…

          Vous seriez dès lors peu en droit de vous proclamer “polémiste”, surtout si votre exil repose sur des raisons fiscales. La droite, qui donne souvent des leçons de patriotisme à ses adversaires, devrait balayer devant sa porte en matière de fuite des capitaux et d’abandon de la nation, qui plus est en des temps difficiles.

  5. muzikant dit :

    … je m’attendais de voir guerrini comme chef de commissaires …

  6. PauvreFrance dit :

    A John le bien pensant et ses références utopiques: « La France, tu l’aimes ou tu la quittes »
    Le problème est bien là:La France il y en a beaucoup qui la haïssent et qui y restent! Il seront les premiers à vous planter un couteau dans le dos gentil John!

    • John dit :

      Vous avouez donc enfin que Sarkozy et Le Pen sont des utopistes qui ne proposent pas de politique réaliste. C’est un bon début de le reconnaître. Quant à moi, je pense qu’un exilé fiscal qui quitte son pays et joue le moraliste depuis l’étranger n’a pas vraiment de leçon à donner aux travailleurs français qui restent en France, nous nous passons encore une fois des remarques moralistes du gentil PauvreFrance.

  7. PauvreFrance dit :

    Je n’ai jamais prétendu le contraire figurez vous…sauf pour ce qui est de la sortie de Schengen. Ceci dit, l’exilé fiscale est exilé à cause de ce système! Pourtant c’est celui que vous voudriez taxer si l’on en suit votre logique socialiste… Ah dommage il est en Suisse…bon ben c’est pas grave on va faire venir des roms à la place. Vive la diversité. C’est trés constructif cette logique hein John? Redescendez sur terre… l’air de la montagne ça rend un peu dingo!

Laisser un commentaire