/>

PSG : transfert d’Ibrahimovic payé par une dictature gazière ?

Rédigé par cleopatre le 18 juillet 2012.

Photo : MuddyRavine

Photo : MuddyRavine

Les médias s’émerveillent depuis deux jours de l’arrivée imminente de Zlatan Ibrahimovic au PSG. Les plus audacieux s’interrogent sur le montant des émoluments de la star suédoise, mais personne ne se pose vraiment de questions sur l’origine de la manne financière providentielle qui s’abat sur le PSG. Derrière les paillettes, le gaz… et une dictature.

Le PSG version qatarie donne le tournis. Pas moins de 172,5 millions d’euros injectés dans le marché des transferts en moins d’un an. Sans parler des salaires cumulés de l’effectif parisien… Pas de scandale en soi à ce que des joueurs talentueux soient recrutés à prix d’or et soient (très) bien rémunérés même si la gauche aime à hurler avec la caravane sur les salaires “indécents”.

Ce qui est plus problématique en revanche, c’est l’origine des fonds injectés contre toute logique économique (l’investissement qatarie au PSG est sans mesure avec les revenus actuels et futurs du club de la capitale). Et là, les choses se gâtent… Que sait-on du Qatar au-delà des investissements massifs réalisés en France ces dernières années ?

De prime abord, le Qatar semble être le bon élève des monarchies du Golfe… Mais à y regarder de plus près, la réalité est moins riante. Au Qatar, la démocratie n’existe pas et l’ensemble des pouvoirs sont confiés à l’émir et à sa famille. Le Parlement n’a aucun pouvoir (il est “consultatif”) et le gouvernement est aux ordres de la famille royale. Le pays respecte enfin la “chariah islamique”.

Mais comme la “démocratie” est devenue un concept “occidental” ou “post-colonial” qu’on ne saurait imposer aux autres au nom du relativisme, regardons un peu les pratiques sociales du Qatar. Si l’esclavage y est aboli, le travail forcé demeure une réalité bien présente dans le royaume… une réalité qui touche essentiellement les étrangers à qui on confisque régulièrement leur passeport et qu’on fait vivre dans des conditions inouïes.

Heureusement, il reste la liberté de la presse. Sauf que la loi “punit d’une peine d’emprisonnement toute critique envers la religion, l’armée et l’émir.

Beau pays en effet que celui qui fait pleuvoir les millions sur le Paris Saint-Germain. Le transfert de Zlatan Ibrahimovic a décidemment un goût bien amer.

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. denis-le-rouge dit :

    quand les pauvres types virés par PSA n’auront plus que Pôle Emploi et le RMI pour pleurer, ils pourront toujours s’extasier devant un mec payé 14 millions pour taper dans une balle.

    Quand on pense à tout ce que l’on pourrait faire avec 14 millions…

    • Plébéien dit :

      Et si ils n’aiment pas le football,ils pourrons s’extasier devant Dany Boon et ses 26 millions d’euros pour des pitreries.

      Quand on pense à tout ce que l’on pourrait faire avec 26 millions…

  2. carpentier dit :

    il faut ajouter les financements occultes qataris des forces salafistes au Sahel

  3. PAIA dit :

    il faut toujours des ralleurs.c’est dans la mentalite de certains de critiquer les autres de ce qu’ils n’ont pas.il fut un temps la france avait des esclaves dans les colonnies qu’il occupait

    • denis-le-rouge dit :

      les esclaves ont aujourd’hui changé de camp… Du pain et des jeux, comme disait l’autre qui s’y connaissait suffisamment pour endormir le bon peuple.

      L’indécence des salaires versés a des types dont le seul talent n’est que de jouer avec leurs pieds est le symbole d’une civilisation sur le déclin. Certain me rétorqueront qu’ailleurs c’est pire et que Ibrah n’est surement pas le joueur le mieux payé au monde. Ils rajouteront qu’il n’y a qu’en France que l’on s’indigne sur les sommes versées, qu’en Italie et en Espagne jamais on ne parle gros sous (vu l’état financier de ces pays, ce serait effectivement un comble). Je répondrais qu’il est fort heureux qu’en France on puisse encore parler des salaires des footeux. Surtout que, d’après ce que je me suis laissé dire, celui ci ne sera pas trop embêté par les socialos avec les impôts étant donné que c’est le club (donc les émirats) qui devrait payer la petite note. Ca a du aider le joueur à réfléchir sur son éventuelle venue au PSG.

  4. metropolis dit :

    Aujourd’hui est probablement l’un des jours les plus tristes de ma vie… Je suis en partie d’accord avec cet article.

  5. Paul Emiste dit :

    75% ou niche fiscale socialo-populiste?!

  6. paul martin dit :

    le foot est comparable aux transactions financières, seulement il y a un des deux qui est populaire.
    je trouve ahurissant que le peuple n’a jamais rien dit sur les transactions footbalistique mais qu’il critique toutes les autres transactions.
    l’obsession des gens pour le foot doit surement les rendre un peu (…) abruti.

  7. PauvreFrance dit :

    Et oui c’est comme ça il y a des dictatures qui sont plus politiquement correctes que d’autres! Mais que ce soit de droite ou de gauche l’argent n’a pas d’odeur. Ne vous en déplaise lorsque ce joueur est payé 14 M €/an: c’est du net! Cad que le PS imposera au préalable ce salaires à 75 % soit 80 M € dans les caisses de l’état.
    Je pense bizarrement qu’il ne sera pas trop fustigé par les politiques… a bon entendeur.

Laisser un commentaire