/>

PS : la dignité des personnes passe-t-elle par leurs fesses ?

Rédigé par P.O. le 12 août 2012.

marisol_touraine_
Photo : Parti Socialiste
marisol_touraine_

Photo : Parti Socialiste

Après la proposition de supprimer le mot « race », après la soit disant abolition de la prostitution, le PS continue de nous prouver son rôle de police de la pensée, mais aussi son acharnement à ne traiter que des dossiers anecdotiques, ou en tout cas, qui ne vont rien changer au monde, ni à la France, avec, cette fois, l’affaire des chemises d’hôpitaux, vous savez, les fameuses chemises ouvertes qui laissent voir les fesses.

“Si cette question est perçue comme secondaire par certains, elle ne l’est pas à mes yeux”, écrit la ministre de la Santé. Pourtant, elle l’est pour tout le monde, ou presque… Preuve, une fois de plus, de l’éloignement des politiques du peuple.

Les arguments… Pardon, le seul argument évoqué, étant la dignité des personnes. Personnes, qui, rappelons le, vont aller sur le billard, et risque potentiellement leur vie… Je doute qu’à ce moment, le fait que l’équipe soignante puisse voir leurs fesses les rendent plus stressés que l’opération en elle même, mais je dois me tromper, puisque l’affaire provient d’une kinésithérapeute… Qui, pourtant, en a vu certainement bien d’autres (paires de fesses).

Mais non, voilà que nous faisons face à l’affaire de l’été, la dignité des personnes, ou plutôt, la pudeur, qui provient tout droit de l’esprit des gens, donc à géométrie très variable.

Il est évident que si l’on demandait aux patients de se promener dans l’hôpital avec cette fameuse chemise, avant et après l’opération, on pourrait se poser des questions quant à l’utilité de la chose. Mais vu que ces chemises ne sont portées que pour faciliter les soins, donc, uniquement dans le cadre d’opérations ou de soins immobilisant la personne, la question de la chemise devient anecdotique.

Certes, on peut être amené à aller dans un bloc vêtu de cette chemise, mais, que voulez vous ? Des soins optimums ou votre corps préservé de tout regard, jusqu’au cercueil ? A noter que les thanatopracteur, les gens qui embaument les morts, sont aussi amenés à voir l’intimité des personnes défuntes… Et les bébés ? N’ont-ils pas droits à plus de pudeur ?

Ne faudrait-il pas les habiller dès leur naissance ? Et pour les morts, ne pourrait-on pas les embaumer dans le noir ? Marisol Touraine, que voilà un autre dossier très urgent et important, emparez vous vite de ces questions vitales.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. paul martin dit :

    on a des ministres qui ne sont pas capable de traiter les vrais sujets (a part valls qui veut imiter sarko en déplaçant les problèmes), je pense qu’ils devaient être meilleurs dans leur ancien rôle de député-maire à traiter des problèmes (qui n’en sont pas) plus que secondaire.
    Du coup, les médias (de gauche forcément) sont obligés de relater les déplacements inutiles et les appels téléphonique passés (on en arrive même à parler de tweeter, c’est dire)pour simuler une activité ministérielle quasi quotidienne alors que les faits sont réellement inexistants.

  2. Paul Emiste dit :

    J´ai corrigé les copies de philo….Dominique nul 02/20, il semblerait que vous n´ayez pas très bien compris la question…

  3. Paul Emiste dit :

    Tiens? Nos zumanistes mous ne pensent plus qu´il faut être “tolérant” ?!

  4. mouahaha dit :

    Ce site est ridicule. Quand on prétend faire de l’info, il faut arrêter de se contenter de faire des articles anti-PS et passer un peu à du constructif, et pourquoi pas du réel ?

    Sur ce, à bon entendeur, salut, vous ne me reverrez plus sur ce site de soit-disant “information” !

  5. francedissident dit :

    Quand on forme un gouvernement de bizuts, aussi inexpérimenté, sans programme véritable, sans réforme de fond, et que l’on a droit qu’à des mesurettes de forme, c’est sûr que les fesses deviennent un problème majeur de “dignité”. Pathétique

Laisser un commentaire