Sécurité : la gifle de Valls au Premier ministre Ayrault

jean-marc_ayrault_
jean-marc_ayrault_
Photo : Parti socialiste

En refusant de mettre en place des récépissés délivrés par la police aux personnes qu’elle contrôle, Manuel Valls a exprimé publiquement son mépris pour l’idée du Premier ministre. Un camouflet pour Jean-Marc Ayrault qui assurait récemment que cette mesure absurde, inefficace et démagogique serait instaurée.

Au début du mois de juin, Jean-Marc Ayrault avait annoncé, fièrement, que cette mesure “importante” serait rapidement réalisée par son gouvernement. “Elle est en préparation, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, y travaille”, avait-il déclaré.

 

 

 

 

L’idée grotesque et déconnectée de la réalité de remettre aux personnes contrôlées par la police des reçus a provoqué un tollé chez les syndicats policiers. Le patron de Synergie-officiers, Patrice Ribeiro, a dénoncé le projet socialiste : “remettre un récépissé à un voyou le matin? Mais autant lui donner un blanc-seing pour pourrir la vie d’un quartier toute la journée!”.

Le secrétaire général d’Alliance, Jean-Claude Delage, s’est également montré agacé par la conception socialiste des pauvres délinquants qu’il faudrait protéger des méchants policiers : «On stigmatise la police comme étant une police raciste. L’annonce du premier ministre jette le discrédit sur l’honnêteté morale des policiers en laissant penser qu’ils font des contrôles en dehors de la loi.»

Heureusement, Manuel Valls, qui a appris le sens des réalités en gérant une ville populaire, n’a pas pris au sérieux cette idée et a renvoyé Jean-Marc Ayrault dans les cordes, en expliquant qu’il refuse d’ “imposer un dispositif qui, très vite, tournerait au ridicule et serait inopérant”.

Si l’on peut regretter le manque d’élégance dont a fait preuve le Ministre de l’intérieur lors de la cérémonie de passation de pouvoir avec son prédécesseur, Claude Guéant, il faut reconnaitre que Manuel Valls fait pour l’instant preuve de sérieux dans la conduite de son ministère, en appliquant à la lettre la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy, tant dénoncée et caricaturée en son temps par les socialistes et leurs camarades journalistes.

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

2 réactions à “Sécurité : la gifle de Valls au Premier ministre Ayrault”

  1. il nous faut demander comment Israël construit les grands murs car on va en avoir besoin pour le neuf trois déjà et puis pour les différents quartiers nord par ci par la !
    comme un genre de bande de gaza

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.