Roms : le piège à bobos se referme sur la gauche

Photo : .T.

Pas une semaine depuis le début de l’été sans que le gouvernement n’ordonne des démantèlements de camps de Roms au rythme et en utilisant les mêmes méthodes que celles qui avaient valu tant de critiques à Nicolas Sarkozy. Pourtant, force est de constater que les belles âmes de gauche se font beaucoup plus discrètes pour condamner la politique sécuritaire menée par Manuel Valls.

Même silence gêné du côté des médias, où on compte les expulsions, où on salue le pragmatisme du ministre de l’Intérieur qui est parvenu à briser l’angélisme de gauche sur les questions d’insécurité, et où les plus audacieux des journalistes se risquent à nous expliquer que le “vallisme”, c’est comme du sarkozysme… mais sans Sarkozy. Et que du coup ce n’est pas la même chose.

La réalité saute pourtant aux yeux. Le gouvernement de gauche, qui s’est offert ses premières émeutes urbaines comme à l’époque dorée de Jacques Chirac (quand les “racailles” s’appelaient encore des “jeunes” et que Nicolas Sarkozy n’avait pas brisé la concorde nationale), a vite compris qu’il ne pourrait pas gouverner avec des bonnes intentions.

N’en déplaise aux bobos (et comme l’a rappelé Manuel Valls), il est absurde de nier le problème de la délinquance rom, tant les actes délictueux explosent à proximité de leurs lieux d’installation. Il est tout aussi hypocrite de jouer aux vierges effarouchées depuis les beaux quartiers quand les habitants qui sont directement concernées par la création de ces bidonvilles vivent un enfer.

Le problème pour le gouvernement sera désormais de jongler entre l’hypocrisie du discours tenu quand la gauche était dans l’opposition, les attentes d’un certain électorat qui avait fait de François Hollande le candidat “humaniste” face à la peste brune sarkozyenne, et les coups de gueule démagogique des petits partis de gauche.

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.