/>

Presse française : censure et subventions (vidéo)

Rédigé par lesoufflet le 29 août 2012.

censure-presse

censure-presseLe Cri du contribuable a publié une interview choc de Benjamin Dormann, qui a écrit un livre où il dénonce les subventions scandaleuses versées par l’état aux différents organes de presse. L’homme raconte également comment lui et son livre son frappés de censure par cette caste nauséabonde, censée représenter un contre-pouvoir dans notre démocratie. Morceaux choisis :

Dans cette interview et dans son livre, “Ils ont acheté la presse“, Benjamin Dormann explique que les subventions de l’état pour la presse sont environ 10 fois plus élevées que dans les autre pays européens. Avec plus de 2 milliards d’euros, environ 20% des revenus de ce secteur sont des subventions payées par le contribuable. La presse est même quasiment exonérée de TVA, puisque, avec 2,1% de TVA sur les journaux, la taxe due est inférieure à celles sur le pain ou le chauffage…

“La presse en France, c’est environ un peu moins de 11 milliards de chiffre d’affaire. Il y a entre 2 milliards et 2,2 milliards de subventions et encore on ne peut pas tout compter. […] C’est à dire, en gros, 20% du chiffre d’affaire, sachant que la moyenne en Europe est entre 2 et 3 %.”

“La presse papier continue a avoir un taux de TVA super réduit, à  2,1%, c’est à dire en dessous des biens élémentaires que sont le pain le gaz ou l’électricité, pour une presse qui visiblement déçoit beaucoup de lecteurs quant à son contenu.”

En dehors de cet énième gâchis d’argent public, particulièrement honteux en période de crise, de chômage et de baisse du pouvoir d’achat des ménages modestes (ce ne sont pas souvent les ouvriers qui achètent Libé et Le Monde…) et bien plus inquiétant encore, c’est la censure décrite par Dormann, qui fait froid dans le dos.

Telle une mafia, le monde de la presse élimine systématiquement tous ceux qui le dénoncent, qui le critique. On comprend mieux pourquoi personne n’avait dénoncé ces subventions avant…

“Il m’a fallu 6 mois pour trouver un éditeur par ce que si vous dites “je cherche un éditeur indépendant”, vous avez la moitié de l’annuaire. L’indépendance ce n’est pas juste un mot, c’est plus que ça. La plupart des comités de rédaction qui ont recommandé la publication de mon livre ont vu des interventions pour qu’il ne soit pas publié, ça a été la même chose dans la presse. On m’a  dit “mais une  maison d’édition à besoin de la presse pour vivre, pour parler de ses livres, il est impossible de critiquer la presse, il n’est pas possible de publier un livre où l’on critique la presse”. Voilà l’état de la démocratie aujourd’hui en France. Et les diverses émissions de télé et de radio ont toutes été annulées…”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour résumer, la presse se comporte comme une secte, interdisant quiconque de parler de ses abus. L’autocensure est omniprésente tant la presse est puissante et fait peur à tout le monde. Les politiques, les hauts fonctionnaires, les journalistes eux-mêmes, les éditeurs, les auteurs, la télé, la radio, les institutions… Tout le monde à peur de se faire “descendre” dans la presse, donc tout le monde évite d’aborder le sujet.

Un profond problème dans la démocratie française qui tremble devant une poignée de journaliste parasites subventionnés à l’excès, dont l’idéologie nauséabonde est distillée dans tous les autres organes médiatiques, comme lors de la dernière campagne présidentielle…

Heureusement, la presse française sectaire, fermée sur elle-même et totalitaire, lasse de plus en plus son lectorat et elle finira par être punie par là où elle a pêchée. Sous perfusion de subvention elle décédera peu à peu, fatiguant son lectorat par son manque d’honnêteté intellectuelle, alors que ses homologues internationaux auront été contraints de trouver des solutions au problème du financement.

 

 

 

 

Déjà 10 remarques sur cet article

  1. denis-le-rouge dit :

    Comme il est bon de dénoncer que Le Figaro, Le Parisien ainsi que toute la presse (journaux + magazine) qui appartiennent à des grands groupes financiers s’en mettent aussi plein les poches. Surtout qu’une des dernières niches fiscales inventée pour le secteur a apparemment été imaginée par Nicolas Sarkozy (le grand ennemi de la presse “de gôche”). Apparemment, on en parle à la fin du bouquin, mais pas sur 24heuresactu. Mais là non plus, on ne fait pas de sectarisme.
    Sans compter toute cette presse gratuite, qui a elle aussi fait énormément de mal, sans qu’on la dénonce jamais. Et c’est très réducteur de penser que la presse française se limite à Libé et au Monde. Je ne connais pas non plus beaucoup de français moyen qui lisent le Figaro. Et oser prétendre que Libé est encore un journal de gauche alors qu’il appartient au groupe Rotschield, m’amuse beaucoup.

    Quand à la censure subie par les auteurs de sujets sensibles, on vous a beaucoup moins entendus sur ce sujet quand il fallait dénoncer celle subie par Denis Robert, Irène Frachon ou bien Sihem Souid pour son livre “Omerta sur la police”. Évidemment, avant nous avions un gouvernement de droite et donc il était tabou de dénoncer les pratiques des filous de la finance, de la pharmacologie et de notre bonne police bien française de souche.

  2. Saint dit :

    @Denis
    Et bien justement Rotschild et journal de gauche cela va très mais alors très bien ensemble… ce n’est pas comme si le monde appartient au directeur de free. …

    Merci pour votre désinformation

    • denis-le-rouge dit :

      oui, vous confirmez ce que je viens de dire: Libé n’est plus un journal de gauche…

      Et je ne vois pas où peut bien se trouver le problème dans le fait qu’un homme d’affaire soit proprio d’un quotidien comme Le Monde? Mise à part des conflits d’intérêts comme il y en a surement aussi au Figaro (qui appartient, on le sait tous, a une petite entreprise familiale)…

  3. […] Presse française : censure et subventions (vidéo)24heuresactu.comLe Cri du contribuable a publié une interview choc de Benjamin Dormann, qui a écrit un livre où il dénonce les subventions scandaleuses versées par l'état aux différents organes de…  […]

  4. muzikant dit :

    … spécialité bien française – une “commission indépendante” composée uniquement de bénéficiaires …

  5. christian dit :

    Rappelons que les journalistes bénéficient de privilèges fiscaux très avantageux contrairement aux autres professions. Mais vous ne trouverez dans la presse aucun article traitant du sujet, et pour cause, alors que les fonctionnaires, par exemple, ont été et sont toujours leur cible sur les avantages dont ils bénéficient. Autocensure de la presse ?

  6. Pandy dit :

    Et on n’a pas encore parlé de leur niche fiscale ! (vidéo):
    –>

  7. kevin smith dit :

    Les entreprises de presse sont de celles qui appliquent au mieux la flexibilité. J’en sais quelque chose je suis passé par ce milieu. Les médias font appel à une armée de pigistes, en gros ce sont des intermittents de l’info. L’attribution de subvention devrait être assorti de conditions quant à l’emploi. Je pense qu’il ne faut pas se faire d’illusions, aucun homme politique ne soutiendra de telles propositions, sous peine de se faire griller par les groupes de médias.

  8. Est-ce qu’il existe encore une Gauche en France?!
    Si le PSF se doit de gauche est l’alienation la plus ridicule du XXI siècle!!!
    Quant à la Presse… ai, que scandaleux commerces!
    Pauvre France!

  9. […] dans notre pays, environ dix fois plus généreux avec la presse que les autres états européens. Une explication de Benjamin Dormann, ancien journaliste financier et consultant, qui a écrit un liv…Ils ont acheté le presse […]

Laisser un commentaire sur Saint