/>

Nucléaire : les Verts vont-ils quitter le Batho ?

Rédigé par lateigne (24actu) le 01 septembre 2012.

delphine_batho
Photo : Parti socialiste
delphine_batho

Photo : Parti socialiste

Nouveau coup dur pour les Verts sur le dossier du nucléaire : Delphine Batho, ministre de l’environnement, a déclaré que “la France a durablement besoin du nucléaire”. S’il est un sujet sur lequel les socialistes se montrent responsables, cela se fait au détriment de leurs alliés obscurantistes…

“La France a durablement besoin du nucléaire pour satisfaire ses besoins énergétiques, maintenir la compétitivité de ses entreprises et soutenir ses exportations.” C’est avec ces mots que la ministre de l’Écologie et de l’Énergie a enfoncé le clou de la discorde entre les Verts et le PS, le 30 aout 2012, à l’occasion de l’université d’été du Medef.

Venant de la ministre de l’environnement elle-même, cette déclaration a le mérite d’être claire quant à la position du gouvernement sur le nucléaire. Après Arnaud Montebourg, qui avait déclaré que le nucléaire est une “filière d’avenir” et qui avait été rapidement appuyé sur ce sujet, par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, cette sortie de Delphine Batho a fini de confirmer que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault ne compte pas céder face à ses alliés Verts sur ce dossier.

La position intenable d’Europe Écologie les Verts, qui réclame la sortie du nucléaire en France, au détriment de l’économie nationale, de l’emploi, du pouvoir d’achat des Français et même…de l’environnement, puisque le nucléaire est la seule méthode de production d’énergie qui permet de répondre aux besoins des citoyens sans dégager de gaz à effet de serre, ne pouvait pas être suivie bien longtemps par le pouvoir en place. Même les Allemands, qui avaient opté pour une rapide sortie du nucléaire après Fukushima, sont en train de revenir sur leur position.

Pour autant, les Verts, qui ont fait de la sortie du nucléaire leur cheval de bataille (comme s’il n’y avait pas de problèmes environnementaux plus importants entre accès à l’eau, déforestation et réchauffement climatique), vont probablement avaler cette grosse couleuvre et rester dans les bras du Parti socialiste.

Avec leurs résultats électoraux déplorables (2,3% à la dernière présidentielle) et qui ne devraient pas s’améliorer avec la montée de Mélenchon, qui s’empare de leur électorat de bobos citadins, les Verts sont dotés d’un poids politique démesuré (un groupe à l’Assemblée, un ministre, de nombreux élus locaux…). Ils devraient rester bien confortablement dans le pédalo du capitaine et continuer à faire semblant d’exister dans l’équipe gouvernementale…

 

 

 

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. pylatais dit :

    les verts ne quitteront pas le ” batho ” ils resteront à bord même s’il tangue ou mieux s’il coule.

  2. Paul Emiste dit :

    Ça va pas non ?! La soupe (bio of course) est trop bonne, et la maison secondaire dans le Lubéron trop luxueuse!

  3. muzikant dit :

    … tu rigole? laissé tombé sa limousine avec le chauffeur, le tgv, les billets d’avions, la bouffe a l’oeil, la bonne “presse” pour une centrale nucléaire a la con? faites ce que je dis et ne regardez pas ce que je fais …

  4. StopBugey21 dit :

    La coordination Stop Bugey sait depuis longtemps que les grands politiques socialistes sont aussi inféodés au lobby nucléaire que l’était M. Sarkosy. C’est pourquoi depuis avril 2012, elle prépare une marche des réfugiés de Bugey (après l’accident) du 11 au 13 octobre suivie d’un grand rassemblement à Lyon, le 13 octobre à 14 h quai Augagneur, pour l’arrêt immédiat des réacteurs nucléaires de Bugey et l’arrêt rapide de toutes les centrales nucléaires en France.
    En France l’arrêt du nucléaire se fera par le peuple pas par les politiques. On va faire un débat sur la transition énergétique et le nucléaire qui représente 75 % de la production électrique française ne sera pas soumis à ce débat, comme il ne l’a jamais été jusqu’à maintenant. Lorsque les politiques refusent la démocratie, il ne reste que la rue : venez le 13 octobre à Lyon.
    Quant au discours de la Ministre sur les énergies renouvelables, c’est de la poudre aux yeux, car actuellement, il n’est pas possible développer sérieusement les énergies renouvelables telles que l’éolien et le solaire photovoltaïque qui sont intermittentes avec une base de nucléaire qui en été est presque à 90 % de la production électrique, sachant que les réacteurs nucléaires ne se modulent pas. Si c’est pour construire des éoliennes que RTE arrête parce qu’on en a pas besoin vu que le nucléaire produit assez, c’est purement du gaspillage.

Laisser un commentaire