/>

Prendre le train, c’est risquer d’en avoir toujours un de retard…

Rédigé par nikkopol le 01 septembre 2012.

flamby_hollande
Photo : Edouard Hue
flamby_hollande

Photo : Edouard Hue

« Normalito 1° » vient de se réveiller après une léthargie de plusieurs mois, plusieurs années peut être. Sorte d’Hibernatus, le (très relatif) comique en moins. Alors qu’il inaugurait la Foire de Châlon en Champagne, ce qui montre que même s’il est au chevet des dérèglements du monde, il reste très attaché aux territoires, il semble avoir été touché par un éclair de lucidité. Petite explication de texte d’un discours à la hauteur de sa rentrée politique…

« Une crise d’une extrême gravité touche notre pays depuis plus de 4 ans »… Après avoir expliqué que tout était de la faute de Sarko pendant des mois, il reconnait que finalement, à bien y regarder, quand on y pense, il se pourrait que la crise ne soit pas une invention de com’ des sortants. On progresse…

Les sortants d’ailleurs, il ne les oublie pas : «Je ne reviendrai pas sur les responsabilités d’hier. Il ne s’agit plus de juger le passé… » OK, Sarko a eu tout faux. Mais alors dites nous une chose, monsieur le président : avec l’Elysée, l’Assemblée, le Sénat, 20 des 21 régions métropolitaines et les plus grandes villes de France aux mains des socialistes, à partir de quelle date vous serez redevables de vos décisions et de vos actions ? 2013 ? 2015 ? Jamais ? Qu’on sache qui blâmer, quoi ! Mais rassurez-vous, on se doutait bien que les ponctions fiscales, les non décisions pour le (re)financement des entreprises, la stigmatisation des haut revenus comme des entrepreneurs… bref on sait bien que toutes ces gentilles attentions que vous portez au monde économique depuis 3 mois ½ ne sont pour absolument rien dans l’incroyable accélération du chômage cet été. Mais comptez sur nous pour être vigilant quant à votre bilan, Mr le Président.

Ensuite, nous avons enfin le fin mot du slogan de campagne : le changement, c’est pas du tout maintenant ! Vous aviez compris que c’était tout de suite ? Pas du tout en fait, non non non, il y a maldonne : « Ma mission de président de la République, c’est de conduire notre pays pour qu’il fasse des choix dans le bon ordre, dans le bon rythme, et dans la bonne direction», a-t-il affirmé. «L’action que je conduis s’inscrit dans la durée du mandat. Non pas sur trois mois, pas d’avantage sur 12, mais sur cinq ans». Comme on voulait en avoir le cœur net nous avons mené notre petite enquête et tout est plus clair. En fait, sur les affiches, il fallait faire court. Mais la phrase d’origine était celle-là : « Le changement, c’est maintenant, … mais en pire ». On a juste coupé la fin.

Après, faut reconnaitre, qu’on se perd un peu… Nouvelle priorité (après le redressement des comptes, l’école, la justice, les jeunes, la sécurité,…), finalement c’est l’emploi. Toutes les 48H, les priorités changent… Les emplois d’avenir donc, c’est 150 000 sur 2013. Au rythme du chômage (rappel : + 41 000 chômeurs en août…), l’effet-uniquement statistique- de la totalité de ces emplois subventionnés sera annulé au 31 décembre 2012 !… Va falloir trouver autre chose… Mais on est rassuré, le «gouvernement est à la tâche».

Ensuite, est engagée une négociation avec les partenaires sociaux. C’est toujours bien de parler. Pourquoi ? Pour «anticiper les restructurations» et «prévenir les plans sociaux». Déjà, c’est plus flou. Imaginons-nous sous la table des négociations, à écouter ce qu’il se dit.

« Bonjour à tous. Bon, quelqu’un a une info sur un plan social à venir ? Bernard …?

–Oui, dans la revue « Combat », les Camarades parlent d’un Ikea qui serait susceptible de fermer dans la banlieue de Castres…

-Ok, merci Bernard ? Quelqu’un a une idée pour anticiper ? Jean-Claude … ?

-On pourrait peut être aller acheter des tables chez Ikea pour la centrale… Ou mettre un panneau ATTENTION CHUTE D’EMPLOI à l’entrée du parking, histoire de prévenir les camarades… »

-…

Après, Normalito 1° nous fait une Sarkozy au point que Guaino, plume de l’ex-président, aurait demandé des droits d’auteur : «il y a un système de prélèvements qui fait reposer sur le travail l’essentiel de la charge (…) Il a été modifié tant de fois dans le passé (qu’il) est devenu aussi illisible que coûteux et en même temps» il est «indispensable pour les entreprises», a-t-il déclaré. C’était bien la peine de nous le changer, l’énervé, si après 3 mois d’essai, on nous applique son programme… A moins que le nouveau soit encore sous garantie.

Un petit rappel pour ceux qui doutent, en forme de respiration dans un discours, qui déjà à ce stade, restera comme fondateur de l’action présidentielle : « Des choix courageux seront faits en 2013 et ils seront durables, justes et stables», a promis le chef de l’Etat. En même temps, mon pépère, on ne t’a pas élu pour faire des choix faciles, précaires, injustes et éphémères …

Un éclair de lucidité sur ses premiers mois d’exercice du pouvoir : « il n’y a pas de jours à perdre. Tout compte. Trop de retards ont été pris. Trop d’urgences nous assaillent ». Là nous reviennent les pourtant belles photos de François et Valérie en terrasse, il y a quelques jours, sourire aux lèvres, le Perrier aussi pétillant que l’œil…

Enfin vient la conclusion sur la direction donnée, puisque justement, les sondages sont là pour lui exprimer le déficit de sens que les français lui reprochent : le changement, ce n’est pas une somme d’annonces sans lien les unes avec les autres. Le changement, c’est une force qui sait où elle va, qui donne une direction susceptible de rassembler le pays.» Bon : c’est vrai qu’entre la loi sur le harcèlement, le relèvement du plafond du livret A qui servira, c’est nouveau, au financement des collectivités locales, la taxe à 75% qui fait fuir les hauts salaires (mais pas les comédiens), la taxation des heures supplémentaires qui fait perdre du pouvoir d’achat à 9 millions de salariés… la direction, on la voit bien, c’est dans le mur…

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. deckard dit :

    Dire qu’il y a eu des gens assez stupides pour voter pour ce type…..

  2. Slide dit :

    Les français n’ont que ce qu’ils méritent…

Laisser un commentaire