/>

De Fukushima à Fessenheim : la désinformation anti-nucléaire

Rédigé par lateigne (24actu) le 10 septembre 2012.

Vexés d’avoir été les dupes du parti socialiste et de François Hollande, les anti-nucléaires français ont choisi de contre-attaquer ces derniers jours dans le registre de la désinformation. Entre gros mensonges et petits oublis, retour sur deux constructions médiatiques de la propagande anti-nucléaire avec les polémiques Fessenheim et Fukushima.

En ce qui concerne Fessenheim, le lobby anti-nucléaire a fait le choix délibéré de monter en épingle un accident industriel banal (deux salariés victimes d’irritation aux bouts des doigts après un dégagement de vapeurs) sans aucune conséquence nucléaire, pour faire le procès de “la plus vieille centrale française”.

Un accident chimique comme il en arrive tous les jours aux quatre coins du pays, qui a valu un véritable “déferlement médiatique” comme l’a regretté la CFDT de Fessenheim. Une CFDT qui a également déploré la “disproportion du temps accordé aux reportages sur Fessenheim au regard des quelques secondes accordées pour évoquer la mort de deux salariés à Gandrange”. Un deux poids, deux mesures sans aucune raison d’être.

Une campagne médiatique très finement orchestrée par les écologistes et autres lobbies anti-nucléaires afin de peser sur le gouvernement quelques jours après la polémique sur le nucléaire “filière d’avenir” qui avait humilié les Verts. De là à manipuler l’information pour servir sa cause ?

Car la campagne de désinformation de ces derniers jours dépasse très largement les frontières de l’hexagone. Suite à un article alarmiste du Nouvel Observateur, des dizaines d’articles et de réactions indignées font état d’une nouvelle catastrophe à venir (pire que Tchernobyl nous dit-on) sur la centrale de Fukushima, dont la piscine de refroidissement ne serait plus protégée que par une bâche en plastique.

Sauf que manque de chance, il reste des journalistes faisant encore leur travail dans ce pays. Et si l’article du Nouvel Obs a été massivement repris sans aucun recul ou contre-enquête par les médias (de gauche comme de droite), le journaliste scientifique de Libération (Sylvestre Huet) a mis les médias français face à leurs contradictions.

Dans un article d’une rare violence de la part d’un journaliste écrivant sur ses confrères, Sylvestre Huet démonte un à un les éléments de l’article du Nouvel Obs et dénonce une campagne de désinformation menée par des journalistes manipulées ou simplement incompétents.

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Atomique? Les écolos (sic) feraient mieux d´aller aux champignons…

  2. Revest dit :

    Un lobby est un groupe de pression ayant des intérêts particuliers notamment économiques. Il agit pour le compte d’un petit-groupe ayant des intérêts particuliers.
    Parler de lobby pour des citoyens qui se redressent face à la domination d’un petit groupe d’individus militaro-scientistes qui contrôle le pays et impose son pouvoir aux habitants est pour le moins d’une extraordinaire malhonnêteté intellectuelle.
    Nous sommes avec ce papier propagandiste dans l’inversion des valeurs. Les criminels de la destruction atomique civile et militaire tentent désespérément de retarder le moment ou il seront traduit devant un tribunal pour crime sanitaire contre l’humanité. C’est pathétique de les voir s’accrocher à leurs vieilles chimères monstrueuses.

  3. “Lobby anti-nucléaire”…c’est drôle, dit comme ça, on se croirait presque en démocratie, dans un monde équitable où enfin les citoyens auraient droit à la parole. Qu’ont-ils à gagner, ces militants anti-nucléaires?…ah si! Ils défendent la vie! Se battre pour le droit à la santé, à anticiper les potentiels nouveaux accidents nucléaires (parce que c’est légitime de craindre cette possibilité), panser les plaies de ceux qui souffrent au Japon à cause de la contamination, à la préservation d’une nature et d’un monde viable pour les enfants, les générations futures, ça rend féroce et menteur, c’est bien connu ! Vous savez, nous parlons de la piscine du réacteur 4 (sujet étudié par le nouvel obs il y a quelques temps), depuis juin 2011. Des diplomates japonais, américains, des scientifiques du monde entier en parlent depuis des lustres… Les journalistes français ne sont pas incompétents ni ignorants : ils ont tous, juste occulté la réalité durant près d’un an et demi par lâcheté, et là, très maladroitement, on amène ce sujet sur le devant de la scène, comme si c’était tout nouveau. Cette façon donc, d’amener la polémique est plus qu’absurde : la “désinformation” quel beau concept! à ce stade, on appelle ça de la léthargie ou de la bêtise humaine. Chacun sa façon de voir les choses…Ce post inutile ne fait donc qu’enfoncer une porte déjà ouverte. S’informer, c’est à la source qu’il faut le faire, pas en écoutant les journalistes français se crêper le chignon. L’urgence et la vérité sont ailleurs. L’auteur de ce post ferait mieux d’aller écouter les explications et conseils de l’expert en physique nucléaire japonais Koide Hiroaki, qui a fait le point sur la question depuis le début de la catastrophe de Fukushima. Au moins, lui sait de quoi il parle, il est une pointure dans le domaine. Et puis bon, concernant Fessenheim, au delà même des polémiques, il est bon de rappeler que sa fermeture fait parti du programme présidentiel de François Hollande. Faire ce qu’on a promis, c’est bien un devoir si on n’a pas envie de passer pour un menteur, justement.

  4. Maurice dit :

    Si c’est une blague elle est très bonne, un lobby anti nucléaire, haha, vraiment trop fort!

    Honnêtement c’est une honte, mais bon, c’est votre droit.

    Adieu!

  5. Gigi dit :

    Les Pastèques n’ont qu’à pédaler pour remplacer les centrales nucléaires dont ils souhaitent la fermeture !

  6. Quiadiquoi dit :

    À propos de l’article de Stephane HUET (Libération), cité ici comme exemple de rigueur et d’indépendance journalistique…

    Le Sieur Huet part en guerre dans Libé contre la désinformation. Et c’est édifiant, en effet ! En juin, il nous révélait déjà que les doses reçues par les liquidateurs de Fukushima restaient raisonnables, polémiquant au passage sur les quelques victimes de Tchernobyl, et s’appuyant tout du long sur les propos d’Alain Rannou, scientifique de l’IRSN et spécialiste bien connu des chansons rassurantes.
    Concernant la fameuse piscine n° 4, Huet dénonce d’abord à grand fracas une erreur semble-t-il avérée de l’article du Nouvel Obs (malheureusement reprise par d’autres journeaux : la piscine n° 4 ne se situerait pas sous la bâche photographiée, mais serait depuis juin recouverte de quelques tonnes de ferrailles). Fort de ce scoop, notre fier héros poursuit son combat contre la désinformation en assénant dans la foulée d’autres rectifications, encore plus fiables et rassurantes que la première, puisque jaillissant ce coup-ci à gros bouillon du puit de vérité de l’opérateur Tepco…dores et déjà entré au panthéon du mensonge nucléaire.
    Avant de s’esbaudir sur la croisade anti-manipulation de M. Huet dans Libé (dont Anne Lauvergeon – l’ex-patronne d’AREVA préside le conseil de surveillance), peut-être est-il sain de confronter les assertions de ce chevalier de la vérité…aux avis, craintes et alertes de véritables experts. Bien sûr, ça prend du temps, et c’est bien moins rassurant. Portes d?entrées pour curieux : http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-et-l-avenir-du-monde-106326840.html ; http://fukushima.over-blog.fr/article-la-piscine-4-de-fukushima-menace-les-terriens-109415172.html.

Laisser un commentaire