Mariage pour tous : les polyamoureux méprisés par Hollande ?

Rédigé par lateigne (24actu) le 26 septembre 2012.

Photo : Pinkmoose

Photo : Pinkmoose

Les réactionnaires homophobes qui osent entraver la marche en avant du Progrès peuvent encore compter sur l’obscurantisme sociétal de François Hollande et du parti socialiste. Le projet de loi sur le “mariage pour tous” ne prévoit pas d’élargir le mariage républicain aux polyamoureux, ces personnes qui vivent leur amour à trois ou quatre dans un sens du partage admirable malgré les stigmatisations dont ils sont les victimes. Pourquoi une telle discrimination ?

Qui est François Hollande pour limiter l’amour à deux personnes ? Un homme, une femme. Un homme, un homme. Une femme, une femme. Dans la mesure où, dans sa grande sagesse, le parti socialiste s’apprête à légaliser le mariage et l’adoption par des couples homosexuels (ayant bien compris que les concepts de père et de mère étaient des inventions réactionnaires et que chacun avait le droit de pouponner un bébé comme on caresse un chien), pourquoi s’arrêter aux schémas anachroniques du couple.

Le phénomène des unions polyamoureuses connait un essor fulgurant en France et dans le monde. Longtemps honteux, les polyamoureux sortent peu à peu du placard pour vivre à la lumière du jour leurs amours multiples et partagés. Des projets de vie qui perturbent et nous forcent à repenser les normes étriquées de notre société. A condition que les pouvoirs publics aient le courage de regarder dans les yeux une société en mutation.

Il est plus que temps que François Hollande incluse les polyamoureux dans son projet de loi sur le “mariage pour tous” (qui aujourd’hui ne l’est clairement pas), mais aussi et surtout qu’il leur ouvre les droits à l’adoption. Non, les polyamoureux ne peuvent pas rester des citoyens de seconde zone. Au nom de quelle idéologie rétrograde peut-on penser qu’un enfant ne puisse pas s’épanouir avec trois mamans ou deux papas et une maman ?

Le courage de remodeler la société, c’est maintenant ?

Déjà 24 remarques sur cet article

  1. Alexandrov dit :

    Ce n’est que trop vrai ! quand on commence à déboulonner les anciens statuts avec des arguments de ‘au nom de quoi “, tout en se fendant la g… lorsqu’on évoque des principes d’utilité sociale ,ou de morale (mon Dieu quel mot affreux ..), on ne voit pas pourquoi telle ou telle attirance sexuelle ne se verrait pas reconnue par la Société ! Ceci dit il semble que le Système ait trouvé la parade idéologique (après avoir bien fait travaillé ses Think tanks”) !la réponse est :mais il n’y a pas de demande sociale pour une telle mesure “! et bien justement ça gênerait personne et s’il suffit de demander , alors que les polyamaoureux et autres pratiquants d’une sexualité” libre” ne se gênent pas !

  2. bof dit :

    C’est de l’ironie tout ça, ok. Les polyamoureux, surement des djeuns qui veulent avoir l’air moderne, être dans l’air du temps et tout ça en faisant juste ce qui est la mode, et le jouant très juste surtout, pour épater les copains et se donner un genre oui. Maintenant j’adorerais voir ces polyamoureux le rester pendant une vie. Passer sa vie avec deux autres personnes, trois, s’occuper des enfant de l’autre, ne pas réussir soit à en avoir, ou que la fille prefère en avoir de l’autre seulement. Que la balance sentimentale penche d’un coté avec le temps et que l’autre devienne une vulgaire roue de secours. La fidélité n’existe pas en France, ni chez l’homme et encore moins chez la femme. Mais le polyamour, est-ce la solution? (Les tests de paternités légalisés seraient déjà un bon début).

    • West dit :

      Ce n’est pas qu’une histoire de “djeuns” lol.
      Il y a vraiment des couples qui vivent comme ça (mais sans statut reconnu), sors donc un peu de chez toi ou allume ta télé… Tiens je vais t’aider :
      http://www.youtube.com/watch?v=ENnjj_ggFBY

      Bref, je ne juge personne, et perso (sans être homophobe) je suis contre le mariage homosexuel et l’adoption, donc cet article me parle à fond.

  3. Puchi dit :

    L’amour devient féminin au pluriel.

    • fraise dit :

      N’importe quoi.

      • Peufien dit :

        Si, tout à fait juste : “un amour partagé”, “des amours partagées”, comme orgue/orgues…

        • ME dit :

          Je confirme : de grandes orgues et de belles amours.

          • valydelille dit :

            ainsi que délice, les 3 mots de la langue française qui change de genre au pluriel sont amour, délice et orgue 🙂

            pour le sujet … j’espère que ce n’est que de l’humour. y’en a bien assez des polygames comme ça. faut pas non plus donner le bâton pour se faire battre.

  4. Jesusaves dit :

    Déjà que l’homoséxualité est une abomination devant Dieu, si en plus on y rajoute des polyamoureux …. enfin bon que Dieu vous montre à quel point ces hommes/femmes font fausse route !

  5. Gyuno24 dit :

    l’expression de ces polyamoureux “chacun a le droit de pouponner un bébé comme on caresse un chien” en dit long sur l’importance qu’ils accordent aux enfants ! et c’est la même chose pour les homosexuels qui ne voient que leur intérêt et non celui de l’enfant…

  6. […] on demande aux socialistes pourquoi les polyamoureux ne pourraient-ils pas se marier et adopter si tout cela n’est que question d’amour, ils […]

  7. Sophie dit :

    A force de vouloir s’approprier l’enfant comme un du, l’enfant est comparé aux animaux : (je cite)
    <>

    Et bien sûr, on est <>. Ils ont déjà décidé que le progrès, c’était l’élevage de gosses par tous et n’importe qui.
    Comme si dans un groupe, il n’y avait pas, mathématiquement, autant de chances supplémentaires de se séparer, qu’il y a de conjoints…

  8. Sophie dit :

    Je cite, donc (erreur de publication due aux guillemets) :

    <>

  9. Sophie dit :

    Je cite, donc (erreur de publication due aux guillemets) :

    Dans la mesure où, dans sa grande sagesse, le parti socialiste s’apprête à légaliser le mariage et l’adoption par des couples homosexuels (ayant bien compris que les concepts de père et de mère étaient des inventions réactionnaires et que chacun avait le droit de pouponner un bébé comme on caresse un chien)

  10. Sophie dit :

    A force de vouloir s’approprier l’enfant comme un du, l’enfant est comparé aux animaux : (je cite)
    ”Dans la mesure où, dans sa grande sagesse, le parti socialiste s’apprête à légaliser le mariage et l’adoption par des couples homosexuels (ayant bien compris que les concepts de père et de mère étaient des inventions réactionnaires et que chacun avait le droit de pouponner un bébé comme on caresse un chien)”

    Et bien sûr, on est ”contre le progrès”. Ils ont déjà décidé que le progrès, c’était l’élevage de gosses par tous et n’importe qui.
    Comme si dans un groupe, il n’y avait pas, mathématiquement, autant de chances supplémentaires de se séparer, qu’il y a de conjoints…

  11. Madou dit :

    Moi j’y viens du Mali avec mes 4 fatmas et mes 46 enfants: Pas fou ! j’y dimande rien, sinon ji perds des allocs.
    Mais mes potes musulmans y comprennent pas que les socialistes soient aussi réacs et racistes : pourquoi interdire la polygamie alors que les gays peuvent se marier ??????

  12. Fred dit :

    C’est une blague ce truc^^
    (comme le mariage pour tous d’ailleurs…)

  13. antonini dit :

    de toute façon le NORMAL a bien trois femmes les homos peuvent bien s’envoyer en l’air a plusieurs ,si ça leur plaisir ,maintenant un peu plus ou un peu moins !!!!!!!!

  14. Cynique dit :

    Les couples de polyamoureux sont supérieurs à bien des égards aux autres configurations, en cas de séparation 2/3 1/3 ou 2/2 2/2 etc les enfants auraient statistiquement plus de chance de conserver au moins deux parents plutôt que de se retrouver dans la triste configuration monoparentale. Les polyamoureux c’est déjà l’avenir de la société…

  15. Sophie dit :

    Cynique, ce n’est pas avec des statistiques qu’on évalue les chances d’être heureux.
    En plus tu pars déjà du principe qu’il peut y avoir séparation.
    Imagine que les partenaires du groupe ‘polyamoureux’ raisonnent comme toi dans leur quotidien : qu’ils peuvent très bien se séparer un jour. C’est tout à fait le mode de pensée qui fragilise les unions. Car la volonté a un tel pouvoir que quand on laisse les aléas de la vie prendre le dessus sur elle, ben… ils le font. Et on se sépare.

    Donc dans ces groupes, séparations il y aura, c’est sûr, puisque déjà tout le monde se sépare de nos jours, surtout chez les athées. Je considère les athées, hein, on est bien d’accord : le polyamour est contraire aux religions.

    Pourquoi dans un groupe qui se divise, l’enfant aurait-il plus de chances de conserver au moins 2 parents ? C’est une réflexion purement mathématique ça, car d’un point de vue humain, c’est le contraire : si on se met en groupe en sachant qu’on peut aller voir ailleurs aussi (puisque le polyamour, c’est ça), non seulement les chances de se séparer plus tôt que dans un couple sont plus grandes (surtout qu’il est plus difficile d’apprendre à vivre avec plusieurs personnes qu’avec une seule), mais cela signifie en toute logique que les couples de ce groupe ont plus de chances de se séparer aussi !!! Donc l’enfant a plus de chances de se retrouver seul que s’il avait été élevé par un couple.

    Alors le polyamour, l’avenir de la société ? Non, son avenir c’est plutôt la disparition du mariage et du PACS, remplacés par des micros contrats d’unions temporaires pour tous les cas de figure existants, sans exception.
    Pas pour protéger les enfants, non. Pour protéger les biens matériels uniquement.

    P.S. Un enfant n’a pas ‘plusieurs parents’ : dans la réalité vraie scientifique, il n’en a que 2 : un homme et une femme, ses géniteurs.

  16. Alexandre dit :

    Quand la réalité dépasse la fiction !!! Surréaliste ! On croit avoir touché les fond et puis non, on sombre un peu plus. Cet article est une parodie de militantisme idéologique au service de l’individualisme roi. La revendication, le vocabulaire, tout y est. Merci Monsieur Berger d’avoir acheté le droit au n’importe quoi, pourvu qu’on s’aime…

Laisser un commentaire