/>

Montebourg, Saint-Gobain, affaire Lazard : nouvelle collusion ?

Rédigé par lesoufflet le 26 septembre 2012.

arnaud_montebourg_pigasse
Photo : Parti socialiste
arnaud_montebourg_pigasse

Photo : Parti socialiste

Jean-Louis Beffa relance la polémique au sujet des rapports ambigus d’Arnaud Montebourg avec les entreprises Lazard et Saint-Gobain. Cet homme de l’ombre, ancien PDG de Saint-Gobain et actuellement  “senior advisor” à la banque Lazard, est devenu “un visiteur du soir régulier d’Arnaud Montebourg à Bercy”. Les collusions, c’est maintenant ?

Dans un article précédent, nous avions déjà mis en évidence les liens gênants qui lient le gouvernement à l’entreprise Saint Gobin. En effet, nous constations dans le programme de Hollande un plan d’isolation relativement cher, mais pas très efficace, qui arrangeait sans aucun doute des entreprises spécialisées comme Saint-Gobin, numéro 1 français du secteur. Parallèlement, nous nous interrogions sur la présence d’Olivier Lluansi à l’Élysée, comme Conseiller industrie et énergie au cabinet du président de la République, François Hollande, alors qu’il apparaissait encore sur le site internet de Saint-Gobin, parmi l’équipe dirigeante, comme « Délégué Général en Europe de l’Est ». Quelques heures après la publication de notre article, l’organigramme de Saint-Gobin était modifié. De quoi interpeller quant aux rapports de soumission de notre gouvernement envers certaines entreprises…

Dans la même période, l’affaire Lazard a éclaté, mettant en valeur le mélange des genres indécent entre Audrey Pulvar, Matthieu Pigasse, Arnaud Montebourg et la banque Lazard.

Nouvel épisode, donc, cette semaine, des affaires de collusion de ce bon gouvernement morale avec un article d’Europe 1 sur l’étrange collaboration d’Arnaud Montebourg avec Jean-Louis Beffa, impliqué, comme par hasard, dans les deux entreprises qui entretiennent des liens suspects avec le gouvernement. Selon l’article, Jean-Louis Beffa serait régulièrement reçu par Montebourg. Ce “visiteur du soir régulier d’Arnaud Montebourg à Bercy” a été le premier patron invité au ministère de l’économie. Selon le même article, ces rencontres “se font dans la plus grande discrétion”.

Interrogé par Mediapart le 21 septembre, au sujet de cette multiplication d’affaires et de ses rapports avec la banque Lazard, Arnaud Montebourg a déclaré, sans honte, que “Lazard n’aura plus de contrat avec Bercy pour que je ne sois pas placé en situation de difficulté politique.” Une déclaration qui alimente le malaise autour de l’affaire Lazard.

Soit la banque Lazard était la meilleure pour obtenir le contrat de la BPI et du coup l’État perd un partenaire efficace uniquement pour sauvegarder le job de la compagne du ministre, Audrey Pulvar. Soit ils n’étaient effectivement pas les meilleurs et leur choix pose de sérieux problèmes de conflits d’intérêt voire de prise illégale d’intérêt, passible de 5 ans d’emprisonnement pour Arnaud Montebourg.

De toute façon, la déclaration de Montebourg vient trop tard, elle permet uniquement de confirmer qu’il y a bien un problème de proximité dans cette affaire. Pourquoi arrêter de faire affaire avec Lazard si tout est clean ? Pourquoi n’a t il pas simplement annulé le contrat accordé au patron de sa concubine ? C’est comme s’il disait : “je n’ai rien fait de mal mais je ne recommencerai plus…”

Avec cette bande d’amateurs qui veulent enfin profiter du pouvoir, le monde des affaires qui veut profiter de leur incompétence et les bons journalistes prêts à tout pour couvrir leurs comportements intolérables, on a pas fini de se faire prendre pour des jambons !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. un lecteur dit :

    Ahhh les médiats qui se critiquent entre eux. lesquels devont nous croire… les bons journalistes ou les mauvais ?
    Vous pouvez communiquez sur tous les détails qui vous choques mais quand aurez vous compris que c’est tout le system qui est pourri et pas seulement une poignée d’hommes ou de femmes sans scrupule.
    Par contre, voilà 2 articles où vous mettez à mal Saint-Gobain et tous leurs salariés. Prèt de 200000 personnes dans plus de 60 pays…
    Sachez que, sans approuver quelques collusion que ce soit, s’il y en a, elles profiterons au 50000 français qui y travaillent et … aux concurent de saint-gobain. Cela fait surement quelques salariés. Donc attention à ce que vous écrivez.

  2. Paul Emiste dit :

    Saint Gobain peut être, mais au “train” ou vont les choses certainement pas “Saint Lazare”.

  3. Éric Pied dit :

    @ “un lecteur”.
    Les collusions vont profiter aux quelque 50.000 salariés de France ? Mais vous rêvez aux Bisounours !
    Ça ne profitera qu’aux gochaus magouilleurs et quelques bons actionnaires de connivence.

Laisser un commentaire sur un lecteur