/>

Nouvel Obs, boite à rumeurs de la propagande écologiste ?

Rédigé par lateigne (24actu) le 26 septembre 2012.

Les eaux radioactives de Fukushima protégées par une simple bâche et à deux doigts d’être dispersées aux quatre vents. Des rats gavés aux OGM qui développent en quelque semaines des tumeurs monstrueuses. Les secrets nucléaires français bradés à la Chine contre des espèces sonnantes et trébuchantes. Les multiples révélations parues ces dernières semaines dans la rubrique Science du Nouvel Obs font froid dans le dos… à moins qu’il ne s’agisse que d’un travail journalistique bâclé et orienté par la propagande verte.

C’est le journaliste scientifique de Libération, Sylvestre Huet, qui le premier a sonné la charge contre les articles racoleurs publiés ces derniers temps par l’hebdomadaire proche du parti socialiste. N’hésitant pas à parler de “désinformation”, il avait consciencieusement démonté l’enquête du Nouvel Obs sur la piscine de retraitement de Fukushima.

Une enquête qui promettait pourtant un armageddon nucléaire aux Nipons digne de Tchernobyl, car le site de Fukushima ne serait protégé que par une bâche en plastique prête à s’envoler au premier typhon. Des assertions totalement fausses et basées sur les seules déclarations (mensongères ou mal informées) des associations écologistes.

De contre-enquête, le Nouvel Obs n’en a pas fait plus la semaine dernière en publiant les résultats d’une étude scientifique sur la nocivité d’un OGM et du pesticide Round Up sans être en mesure de confronter les éléments soumis par un scientique connu pour son militantisme anti-OGM (Gilles Eric Séralini) à la contre-expertise de la communauté scientifique.

Or, comme l’a également souligné Sylvestre Huet, la position du Nouvel Obs est scientifiquement et journalistiquement intenable puisque le principe de la validation scientifique d’une étude repose sur la réfutabilité des thèses avancées. Une critique sur laquelle a rapidement embrayée la communauté scientifique qui dénonce la méthodologie employée par Gilles Eric Séralini (échantillons trop limités, conditions de réalisation de l’étude, type de rats utilisés,…)

Pas de quoi détourner le Nouvel Obs de sa mission militante… On apprend donc ce matin dans un reportage choc (EDF-Chine : révélations sur des négociations atomiques) que le groupe EDF vendrait à la Chine le savoir-faire nucléaire français. Là encore, l’oeil du lecteur est accroché par ces “révélations” fracassantes qui démontrent une fois encore que la science moderne est dévoyée aux puissances de l’argent.

Sauf que… dans leur grand professionnalisme, les journalistes de l’hebdo nous préviennent tout de même que si la possibilité d’un accord avait été évoqué entre EDF, Areva et le GNPC (société d’Etat chinoise), il a été “retoqué” en avril 2012 et n’est donc plus à l’ordre du jour. Un accord qui n’avait d’ailleurs à l’époque rien de secret…

Circulez, y a rien à voir sauf à vouloir faire du sensationnalisme à la petite semaine pour dégouter les Français de la science. Ce ne serait pas d’ailleurs le projet de société porté par les écologistes ?

 

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. denis-le-rouge dit :

    c’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité… Accuser un journaliste de faire un article racoleur, alors que c’est une des activité favorite de ce média, il faut quand même le faire.

  2. Karamba dit :

    L’histoire enseignée par les socialistes, l’économie par les communistes, la science par les khmers verts. Vous l’aurez compris, il ne reste plus qu’à se préparer au dépôt de bilan…

  3. Alexandrov dit :

    Oh oui @Karamba : et La Religion par les athées ,et les cours de morale par les bobos .. La liste n’est pas (hélas ) close …

Laisser un commentaire