/>

Trierweiler, Royal, Hollande : Two days in New-York

Rédigé par lesoufflet le 27 septembre 2012.

hollande_trierweiler
Photo : François Hollande
hollande_trierweiler

Photo : François Hollande

Mercredi 26 septembre, François Hollande était à New York avec sa petite copine, Valérie Trierweiler, pour l’Assemblée générale de l’ONU. Au même moment, Ségolène Royal était également en déplacement dans la grand pomme pour un rassemblement de l’Internationale socialiste. Hasard du calendrier ou caprice d’une concubine jalouse ?

Évidemment, les journaux et la presse people se sont régalés de ce chassé-croisé, se demandant si Hollande et Royal allaient se voir, si Trierweiler était venue à New York pour éviter que son homme ne revoit la mère de ses enfants…. Tout ceci est inévitable avec cette situation digne des meilleurs farces. Un président de la république dont l’ex femme est ancienne candidate et rivale au sein du parti, dont le fils a milité activement pour les deux campagnes de ses parents, dont la nouvelle concubine fait état publiquement de ses jalousies intimes en s’immisçant dans la vie politique du chef d’état, aucun romanciers n’aurait osé y penser !

Du coup, Ségolène Royal, revancharde, en rajoute une caisse et parle de Hollande dans ses interviews, lançant des petites piques pour titiller la jalousie de son ennemie. “La réunion de l’IS et celle de l’Onu ne se déroulent pas très loin l’une de l’autre. Elles n’ont pas lieu dans la même enceinte et tout est très sécurisé mais on s’appellera sans doute. François sait que je suis sur place”, a ainsi déclaré la madone, comme pour faire savoir à Trierweiler qu’elle avait toujours des vues sur son mec.

Une énième fois, Trierweiler confirme qu’elle ne veut, ou peut, ou sait pas rester à sa place. Elle a gardé son bureau à l’Élysée, elle fait les voyages officiels : elle doit démissionner de toutes ses fonctions journalistiques. Il s’agit d’une base de la déontologie journalistique et du respect de la politique.

L’histoire ne dit pas s’ils sont allés se reposer au Sofitel de Manhattan…

 

 

 

Laisser un commentaire