/>

“Racisme anti-blanc” : Najat Belkacem et l’hypocrisie socialiste

Rédigé par lesoufflet le 28 septembre 2012.

belkacem_filippetti_
Photo : Parti socialiste
belkacem_filippetti_

Photo : Parti socialiste

A la suite des propos écrits par Jean-François Copé dans son dernier livre, qui aborde le “racisme anti-blanc”, les membres de la classe médiatique et de la gauche morale ont fait part de leur indignation face à de tels mots. Les membres du gouvernement et du PS ont été les premiers à dénoncer, les uns après les autres, ce nouveau “dérapage”. Malheureusement pour elle, Najat Vallaud-Belkacem avait également dénoncé un “racisme anti-blanc” dans un livre paru l’année dernière.

Dans son ouvrage «Raison de plus!», publié pendant la campagne présidentielle, Najat Vallaud-Belkacem écrivait : «Il n’y a plus guère d’ailleurs qu’Eric Zemmour, rigolard populiste, pour parler encore de race, comme s’il y avait besoin de cela pour dénoncer le racisme anti-Blanc dont chacun peut convenir sans mal ni complaisance qu’il existe et qu’il est aussi condamnable et stupide que tout autre».

On se souvient de Jean-Michel Aphatie, inventant une définition toute personnelle du racisme pour justifier la condamnation morale des propos de Copé (pour lui, par définition, les minorités, ne peuvent pas être racistes…). Va savoir pourquoi, en France, il est strictement interdit de parler de racisme anti-blanc !!! Belkacem a-t-elle eu droit aux mêmes discours malhonnêtes, aux mêmes procès d’intentions que Copé ? Bien sûr que non, elle est de gôche, elle est morale !

Pourquoi personne ne reproche à Belkacem ses propos jugés répugnants dans la bouche de Copé ? Pourquoi personne ne lui dit qu’elle utilise les mots de Jean-Marie Le Pen, qu’elle drague les électeurs du FN, qu’elle est une dangereuse franchouillarde ? Parce qu’elle est issue d’une minorité ou bien parce qu’elle apparient au Parti de l’ordre morale ? Comme toujours dans ce pays : deux poids, deux mesures.

Comme avec le coup de l’Epad et les affaires de familles mélangées à la politique, les socialistes passent leur temps à dénoncer chez la droite ce qu’ils font eux même, souvent en pire. Mauvaise foi ou manipulation cynique ?

 

 

 

 

 

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Chartain dit :

    Quand j’entends, sur Canal + Jean-Michel Apathie, pseudo-journaliste, se faire le chantre des pauvres, dénonçant, ici ou là, scandales et autres turpitudes et dans le même temps, sur cette même antenne, refuser de répondre, quand Nicolas Dupont-Aignan lui pose la question sur ce qu’il gagne, n’ayant même pas le courage de communiquer sur son salaire, probablement indécent, je suis écoeuré.
    Plus écoeuré encore devant autant de cynisme, quand il prétend parler de « racisme anti-blanc », niant une réalité que se plait à occulter d’ailleurs l’ensemble de la gauche. Toute enquête sérieuse de terrain, avec de vrais journalistes d’investigation, le démontrerait.
    Ce monsieur Apathie nous explique (une ânerie de plus), qu’il ne peut y avoir de racisme anti-blanc de la part d’une minorité ???
    Pas besoin d’être majoritaire pour pratiquer le racisme, d’où qu’il vienne, et de plus, on ne peut que constater, malheureusement, dans certains quartiers situés dans des zones dites « sensibles » (qui comportent un pourcentage d’immigration important), que le taux de ressortissants d’origine française est, aujourd’hui, largement minoritaire.
    Je le sais par expérience pour vivre dans l’un de ces quartiers depuis plus de 10 ans. La négation de cette réalité, pourtant bien présente depuis longtemps dans les quartiers populaires, démontre une totale méconnaissance du sujet. Il est vrai que le sujet n’est pas politiquement correct, particulièrement chez les « bobos » qui préfèrent laisser croire qu’il n’y a pas de problème. Une attitude qui fait le lit de l’extrême droite.

  2. tilm dit :

    Il y a qu’à lire les paroles des chansons des rappeurs vendus dans tous les bacs pour mesurer l’étendu de leur haine contre la France et les Francais

  3. Urbon dit :

    Pour Belkacem, être raciste, c’est vouloir être blanc.

    Simplement, parce que c’est sa façon à elle, complexée au possible, d’être raciste.

    Blanc c’est mieux, sauf qu’elle n’est pas blanche, elle n’est qu’assimilée. Seulement, le jour où elle admettre qu’elle peut, elle aussi, se montrer raciste, les poules auront des dents. Tout est dans l’apparence à ses yeux et c’est aussi pourquoi le sujet à tant d’importance pour elle.

    Si Belkacem était au pouvoir dans un pays musulman, j’ai du mal à imaginer qu’elle tiendrait le même discours, néo-féministo-bolchevique. La nationalité marocaine pour tous ? Et elle aussi, elle doit avoir du mal à y croire en fait. Alors quitte à la jouer facile, autant en rajouter une couche, elle se venge sur la France.

    Etre raciste, c’est croire que la naissance conditionne tout le reste d’une vie. Prétendre être au dessus de ça, c’est vouloir qu’elle ne conditionne absolument rien du tout.

    Faudrait le lui dire, c’est l’idiote utile du gouvernement. Comme Dati au précédent gouvernelment. Elle n’est pas à ce poste à cause de ses compétences mais bien de sa petite gueule gentille. Se passer de la pommade antirides pour teint clair le soir avant d’aller se coucher, ce n’est pas vraiment cela qu’on appelle du mérite, dans le processus d’intégration.

    Belkacem fait parti de cette génération qui a grandi devant la télé et s’est épanouie avec les téléphones portables et Internet. Elle a le sentiment d’être au top de la modernité, éduqué par les meilleurs enseignants comme il se doit. Peut être, mais ça ne fait pas d’elle une française dans l’âme.

    Hier, pou s’intégrer, il fallait s’attacher à la terre et cela pouvait prendre des générations. Aujourd’hui, il suffirait de savoir communiquer ?

    Aussi, la Belkacem, quand elle va s’apercevoir que les français sont attachés à leurs racines, ça va lui faire tout drôle.

    Elle finira sans doute porte parole des beurettes et personne ne s’étonnera qu’elle finisse mariée religieusement à un djihadiste palestinien particulièrement médiatique.

    Amen

  4. Le Cécilien dit :

    A chacun son église ..

    Du moment qu’elle sont chapeautées par le grand ordre du peuple élue .

    Après ces gens sont des produits dont certains dans l’ombre se servent et dirigent !

    C’est de la merde , elles véhiculent des îdées apprises et sont payées pour cela .

    Le monde arabo /magrébin prend de plus en plus d’assurance et nous écrase de plus en plus .

Laisser un commentaire