/>

Hollande : le charabia, c’est maintenant !

Rédigé par Marion Grandslobes le 03 octobre 2012.

hollande_tulle
Photo : François Hollande
hollande_tulle

Photo : François Hollande

“Je suis fier euh d’être ici euh à Tulle sur la place dont à laquelle, euh… en tant que maire euh, j’ai contribué à sa reconstruction euh”.

C’est entendu, le président Hollande n’est pas un orateur. Prononcée au soir de son élection, cette phrase moins boiteuse que cul-de-jatte est venue confirmer, comme on l’avait déjà constaté lors du débat d’entre deux tours, que le nouveau président était bel et bien brouillé avec la syntaxe.

Pouvait-on s’attendre à autre chose de la part d’un homme issu d’un camp où l’on juge scandaleux d’exiger des immigrés qu’ils connaissent, en vue de leur intégration, les rudiments de la langue du pays qu’ils habitent ?

Euphorisés par la victoire, les hussards de l’Eunucation nationale qui venaient de plébisciter le candidat socialiste n’eurent pas un mot pour dénoncer l’emploi d’un tel sabir.

Éloquent silence de la part de ceux qui, pendant le précédent quinquennat, conchiaient le parler sarkoziste, comme si, en contradiction avec ce qu’ils s’étaient plu à répéter pendant cinq ans, la dignité de la fonction présidentielle n’exigeait soudain plus, une fois acquise l’accession socialiste au pouvoir, le respect minimum des formes de la grammaire !

A croire que tout à coup, ceux qui, lyriques, défilaient au nom du grand style pour sauver la Princesse de Clèves, virant cuti au grand soir, venaient de remettre, assorti à ses dents, le dico d’or à Joe Star !

Dommage ! Avant d’être exclusivement considérée par les enfants de Bourdieu comme la marque méprisante d’un « entre soi » des dominants, le respect de la langue apparaissait comme la garantie d’une pensée précise ! Tout ça, c’était avant, dans cet immonde passé dont les progressistes rêvent de nous éloigner!

Pourtant, nul ne peut douter qu’en ancien élève de l’Ena qu’il est, François Hollande soit un familier des formes convenables. Ce ne peut donc être que par la plus putassière démagogie qu’il malmène la langue française et bafoue la grammaire, afin de faire oublier à ses électeurs qui ne la lui pardonneraient pas son enfance de bourgeois grandi dans l’opulence et les rues de Neuilly.

Le changement ? Y en a pas être tout de suite immédiatement possible !

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Charles dit :

    “Moi Président, j’aurais une République irréprochable”

    Par décision n°2012-654DC du 9 août 2012 le conseil constitutionnel a déclaré non conforme à la constitution l’article 40 de la loi de finance rectificative
    qui prévoyait la baisse de salaire de 30% du président, du premier ministre et du gouvernement.

    Donc maintenant ils sont plus nombreux qu’avant, mais payés autant qu’avant. C’est curieux, personne n’en parle ?…

    Vous pouvez vérifier sur le site du conseil constitutionnel

  2. Paul Emiste dit :

    “La feuille d´automne emportée par le vent, en ronde monotone tombe en tourbillonnant”.

  3. Paul Emiste dit :

    En fait, pour une fois, je ne suis pas du tout d´accord avec le titre de votre article. Ce qui sort de la bouche de notre cher normalitos n´est pas du charabia mais l´expression de sa cogitation neuronique. Bref cela a un sens pour tous les encartes de France et de Navarre, qui se pâment en sondant la profondeur idéologique de la pensée du génie de Tulles.

  4. Marre dit :

    En fait, le conseil constitutionnel a censuré cet article non pour annuler la mesure mais pour déclarer que ce n’était pas du ressort d’une loi de finance.
    Leurs salaires sont donc effectivement réduits mais on leur a surement trouvé quelques compensations …
    Que le gouvernement actuel aux salaires réduits coute plus cher que l’ancien c’est du flamby standard. Cependant, ça n’a pas empêché fabius de dépenser 85 000 euros pour installer quelques tableaux dans son bureau pendant 3 mois.

  5. Deckard dit :

    Vous oubliez les deux bagnoles qu’il a commandé, ne voulant pas utiliser la Citroen de Sarkozy. Avec Flanby1er les économies c’est plus tard….

Laisser un commentaire