Trierweiler fait son mea culpa, Filippetti la soutient (vidéo)

valerie_trierweiler
valerie_trierweiler
Photo : vincen-t

Dans le cadre d’une grossière stratégie de communication, Valérie Trierweiler a donné une interview au quotidien de la presse régionale, Ouest France, dans laquelle elle prétend regretter d’avoir twitté contre Ségolène Royal et où elle renonce officiellement à son future nouveau job de présentatrice chez canal +. En revanche, elle refuse de quitter son poste chez Paris Match.

“C’était une erreur que je regrette”, déclare ainsi Valérie Trierweiler au sujet du tweet anti-Ségolène, avant de s’expliquer : “je n’avais pas encore réalisé que je n’étais plus seulement une simple citoyenne. Cela ne se reproduira pas”.

Quel élan de sincérité quand Valérie s’adresse au journal de bouseux que lui ont imposé ses consultants en communication pour faire plus “proche du peuple”. Une Valérie qui met sa vie en scène et décide à quel moment exhiber publiquement son intimité devient glauque : “Quant à ce que, François et moi, nous nous sommes dit, cela relève des “affaires privées” et restera donc privé !”.

Balancer ses rancunes et ses jalousies envers l’ex de son concubin sur un réseau social devant des millions de followers ne relève donc pas des “affaires privés” ?

Et puis, la première concubine décide de faire pleurer dans les chaumières afin de justifier son double statut honteux, ses bureaux à Élysées doublés de ceux à Paris Match. Grave, elle lâche un “mes enfants sont à ma charge et je ne vois pas comment faire sans salaire. Conserver mon indépendance financière me semble également plus sain pour garder les pieds sur terre”…

Sérieusement valoche !!!!! Tu as besoin d’argent pour nourrir tes enfants ?!!? Qui va gober ça ? La femme du président en Cosette moderne, trop pauvre pour acheter un morceau de viande à ses enfants… Personne ne lui a dit qu’on l’avait vu au dernier défilé d’Yves Saint Laurent, à la Fashion Week de Paris ? A force de trop mépriser le peuple, on fini par le voir bien plus bête qu’il n’est réellement madame Holl… Trierweiler !

Enfin, la belle au flan mollant admet curieusement qu’il est plus éthique de ne pas présenter d’émission sur D8, la chaine de Canal qui vient déjà d’embaucher une compagne de ministre (véridique!). “C’était un beau projet à vocation humanitaire, mais je comprends que, pour certains, être la compagne du président et travailler pour une télévision puisse susciter des interrogations, voire un trouble”, déplore cette triste victime.

Pourquoi ne serait-ce pas la même chose avec Paris Match ? La femme avoue que ce n’est pas correct d’être à la fois journaliste et première concubine à la télévision, mais cela ne lui pose pas de problème dans le presse écrite ? Où est la logique ? Comment les Français peuvent-ils ne pas avoir l’impression d’être pris pour des jambonneaux ?

Pour donner du volume à cette pauvre opération de Com, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, en bon toutou du président, a tenu à défendre la première concubine avec l’argument d’autorité féministe, contre lequel aucun contre-argument n’est permis, sous peine d’être frappé du sceau de l’infamie !

“Le traitement qui est fait aux femmes en général dans le monde professionnel, et à Valérie Trierweiler depuis que François Hollande a pris ses fonctions, me choque”, a déclaré la ministre, qui “croit plus que tout en l’indépendance des journalistes”.

La question que tout le monde se pose : comment peuvent-ils être indépendants s’ils couchent avec le président ou avec les ministres, comme c’est officiellement le cas pour 5 d’entre eux ?

Quand le féminisme octroie les pleins pouvoirs, ça donne cette vidéo de Filippetti :

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

2 réactions à “Trierweiler fait son mea culpa, Filippetti la soutient (vidéo)”

  1. Je ne suis pas du tout d’accord sur ce que dit l’article au sujet de Ouest France. Ce journal régional est l’un des derniers bon quotidiens et n’est absolument pas un “journal de bouseux”.
    Il faut quand même faire attention à ce que l’on écrit et Dieu sait que je ne suis pas une fan de la maîtresse du président mais ce n’est pas une raison pour insulter Ouest France….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.