/>

Une semaine en Hollandie, N°7 (3/3)

Rédigé par nikkopol le 12 octobre 2012.

hollande_montre_a_lenvers
Photo : Patrick Peccatte
hollande_montre_a_lenvers

Photo : Patrick Peccatte

Les riches qui nous fuient mais qu’on décore en Angleterre, Aurélie qui s’enfonce (encore), les sondages qui chutent toujours… Petit worst of de la semaine en Hollandie.

Gouverner, c’est prévoir… même le pire ? Un coup d’œil attentif à la Loi de Finances 2013 et particulièrement à la règle du bonus/malus automobile nous pétrifie. En fait, tous les seuils augmentent, ce qui était prévisible, mais dans des proportions stupéfiantes. Par exemple, un Dacia Duster 1.6l essence va prendre un malus de 20% de son prix… En regardant de près, ce sont tous les modèles haut de gamme français qui vont être sanctionnés par un malus entre 3000 et 6000 € !

Ce système annonce donc la fin du segment premium de Renault et PSA. Lorsqu’on sait que ce sont, justement, ces modèles qui sont produits en France, qui entretiennent donc des bassins d’emplois, puisque leur prix de vente permet d’absorber un coût du travail plus élevé que leurs concurrents, on se dit que l’Etat vient de tirer une balle dans la tête des constructeurs auto nationaux et donc de l’emploi du secteur (direct et indirect) en France. Brillant, n’est-il pas ? Les marques l’ont d’ailleurs souligné sans que le gouvernement ne réagisse dans un sens ou dans l’autre. Un type qui avait oublié d’être un abruti avait dit que « gouverner c’est prévoir ». Encore faut-il avoir certaines aptitudes intellectuelles qu’on n’exigera plus chez nos gouvernants actuels. Mais on est tout de même en droit de savoir si nos ministres et leurs conseillers réfléchissent aux conséquences des décisions qu’ils prennent… Manifestement, non.

« Comme d’habitude… » : C’est devenu une tradition dans cette revue, on aborde d’une manière ou d’une autre la baisse soutenue autant que continue de l’exécutif dans les sondages. Cette semaine on apprend que « 13% des français sont tout à fait satisfaits de l’action du président ». D’ici Noël on ne comptera plus les satisfaits en pourcentage mais en individus ! Imaginez Pujadas, au 20 heures : « Cette semaine, les français sont 72 à être satisfaits de l’action du président et 56 millions à être mécontents »… Faudra juste penser à ne pas interroger sa compagne… ni les députés de la majorité… Ni les sénateurs d’ailleurs… Ni les militants d’EELV… Ni ceux du Front de Gauche…

En effet, cette semaine, selon l’IFOP, il perd pied chez ses propres électeurs à coup de chute de plusieurs dizaines de points. “Les Français expriment de ce fait de vives inquiétudes quant à la capacité du personnel politique actuel à faire face à la crise socio-économique, écrit l’IFOP. En langage de Mr Tout-le-Monde, ça veut dire que les français ont le sentiment de s’être fait avoir. Et si l’IFOP me demandait mon avis, je lui dirai que ce n’est qu’un début…

Aurélie, Aurélie… : l’effort budgétaire concerne tout le monde… ou presque, selon notre délicieuse Ministre de la Culture. La divine a annoncé son opposition franche et massive à l’inclusion des œuvres d’art dans le barème de l’ISF. Autrement dit, vous créez une entreprise, vous payez des impôts sur votre revenu, votre société paie l’Impôt sur les Sociétés (parmi les plus élevés du monde), vous revendez votre entreprise et vous pouvez perdre plus de 60% de la plus-value réalisée en impôts divers…De même, si vous payez l’ISF, vous payez un impôt sur la valeur (estimée) de votre résidence principale, donc sur de l’argent que vous n’avez pas… Par contre, le Picasso du salon n’est assujetti à aucun impôt !

En clair, selon ma merveilleuse, vous créez des emplois, vous êtes sanctionné au-delà du raisonnable. Vous investissez dans l’art, à savoir des investissements absolument improductifs, il serait injuste que vous souffriez de la moindre charge… Aurélie, très chère chérie, je livre à ton intelligence ce petit conseil signé de ce grand penseur du 20 ° Siècle, dont l’acuité intellectuelle ne t’aura pas échappé, Michel Colucci : «Parfois, il vaut mieux fermer sa gueule et passer pour un con que de l’ouvrir et de confirmer… »

« Paul, tu me remets la même chose ? Un renoncement ? Oui, s’il te plait … » : pour faire normal, officiellement, et pour ne pas faire comme l’autre, officieusement, notre président avait décidé de ne plus être interviewé à l’Elysée. Il se rendrait sur les plateaux télé, comme tout le monde ! Devant l’absurdité de la démonstration, et surtout devant le rabaissement de la fonction qu’il aura magnifiquement provoqué en quelques semaines à grands coups de polo et TGV, il est obligé de faire machine arrière. Une fois de plus.

Sa prochaine interview aura donc lieu… à l’Elysée ! On ne connait pas encore les intervieweurs, mais j’aimerais qu’ils lui posent la question suivante : « Monsieur le président, en campagne vous vous étiez engagés à ne pas recevoir de dictateurs à l’Elysée. Depuis votre prise de fonction, il y a 4 mois, vous en avez déjà reçus 2. Mais de là à aller rendre une visite officielle à Kabila, en République Démocratique du Congo, vous ne pensez pas que c’est un peu too much en terme de foutage de gueule ??? » Après, ils peuvent utiliser le vocabulaire qu’ils veulent, je ne suis pas sectaire… A bon entendeur…

Bon week end et bon courage !

Déjà une remarque sur cet article

  1. Laulau dit :

    Connaissez vous le méthylorange ? C’est un indicateur coloré bien connu des apprentis chimistes, on le connait aussi sous le joli nom d’hélianthine. En solution dans l’eau ce produit peut être quasiment rouge en présence d’acide mais devient carrément jaune en milieu basique.
    Je pense que le parti socialiste, plutôt que parti à la rose, devrait s’appeler parti de l’hélianthine; il est rose voire rouge dans l’acidité des débats électoraux mais tourne rapidement au jaune lorsqu’il retrouve ses bases (néo-libérales).
    Et puis chez les ouvriers, depuis des lustres, le jaune est la couleur des vendus au patronat ….

Laisser un commentaire