François Hollande et les femmes

Rédigé par lesoufflet le 17 octobre 2012.

hollande_femmes_duflot_merkel_trierweiler_royal_aubry
Photo : Patrick Peccatte
hollande_femmes_duflot_merkel_trierweiler_royal_aubry

Photo : Patrick Peccatte

Les rapports de soumission et de servilité de François Hollande envers les femmes ont fait l’objet d’un dossier spécial dans le magazine l’Express, qui présente en Une “Ces femmes qui lui gâchent la vie”, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Martine Aubry, Angela Merkel et Cécile Duflot.

Évidemment, la couverture (plus que la faiblesse évidente du président face aux femmes citées ci-dessus) a aussitôt suscité une polémique sur la misogynie dont a fait preuve l’Express avec cette Une. Vieille stratégie de la gauche PS que de masquer ses faiblesses en attaquant les détracteurs sur leur “archaïsme” et leur intolérance (misogynie, homophobie, racisme, conservatisme, obscurantisme…).

Ainsi, la porte parole du gouvernement, Najat Belkacem, féministe socialiste à Paris et proche du roi conservateur au Maroc, a dénoncé le machisme de cette couverture. “L’Express met cinq femmes en Une. On aurait pu s’en réjouir. Ce n’est pas le cas”, a-t-elle lancé, énervée.

Le directeur de la rédaction de l’hebdomadaire, Christophe Barbier, a du se justifier : “François Hollande a des difficultés à travailler avec les femmes qui l’entourent. Depuis le début de son mandat, sa gestion des conflits soulève la question de l’autorité du président. Dans le privé, les remous ne cessent. Avec ses alliées politiques, comme Martine Aubry, il a du mal à tenir l’adversité. Enfin, son face à face avec Merkel s’avère très compliqué”, a-t-il précisé, avant de se défendre sur les accusations de misogynie :

” C’est tout sauf misogyne. Dans notre dossier, nous soulignons que dans ces premiers mois du quinquennat, on cherche la femme ! Dans les nominations, les cabinets et les postes à responsabilités, la parité, l’un des axes forts de sa campagne, n’est pas respectée”.

Barbier, sentant la pression de la bienpensance, a du en rajouter une couche sur Twitter, pour montrer patte blanche et prouver à la censure moderne qu’il n’est pas machiste. “Et finalement, que des femmes donnent du fil à retordre au président, c’est la preuve de leur montée en puissance…”, a-t-il donc twitté.

“Je suis féministe”, avait déclaré François Hollande. On lui aurait mal expliqué la définition du féminisme ? Comme toujours au PS, on confond égalité et discrimination positive, Hollande pense certainement que le féminisme consiste à tout accepter venant des femmes.

Depuis VGE, les présidents français sont réputés pour céder aux charmes des femmes dans la vie privée. Pour la première fois, un président cède aux femmes sur le terrain politique.

Les Français savaient pourtant quel genre de flan docile et soumis ils allaient élire…

 

flan_hollande

Photo : ohocheese

 

 

 

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    A force de prendre trop de viagra, il va resembler á un stroumpf.

  2. deckard dit :

    dire qu’il y a des gens qui n’aimait “les manières” de Sarkozy. doivent pas être déçus avec “moudugenou”…

  3. Marre dit :

    il est pas frais ton flan, il s’écroule du devant et il coule louche

  4. Paul Emiste dit :

    Il y a eu un autre socialiste (Parti Socialiste Italien) avec les mêmes problèmes que notre Appolon Normalopoulos: Benito Mussolini…

  5. Gigi dit :

    Ben s’il est aussi appétissant avec les femmes qu’un flan, elles n’ont rien à craindre !
    Quel balourd a-t-on déposé à la plus haute fonction de l’Etat !!!
    Les Français sont des veaux……………….

Laisser un commentaire