/>

Le mariage homo décrypté par Tillinac dans Inactuels

Rédigé par lesoufflet le 18 octobre 2012.

gay_pride-
Photo : yXeLLe~@rtBrut
gay_pride-

Photo : yXeLLe~@rtBrut

Dans une chronique publiée sur le site Inactuels.fr, l’écrivain Denis Tillinac est revenu sur le mariage homosexuel imposé par les socialistes. Selon lui, l’argument d’autorité sur la “modernité” et “l’air du temps” n’est pas valable et masque le projet totalitaire d’une “royauté de l’individu  sans domiciliation affective, sans substrat mémoriel, sans souci d’un héritage. Sans rien d’autre que le droit abstrait de souscrire une relation contractuelle avec un alter-égo non identifiable.

L’idée de Tillinac est simple : on ne peut mettre en place une loi aussi essentielle sur l’un des fondements de notre société, la famille, au nom des évolutions de la société, de ses mœurs et de l’opinion publique, comparée à une prostituée par l’auteur. L’opinion, les usages, évoluent sans cesse, et pas forcement dans le bon sens. Il serait donc absurde mais surtout dangereux de légiférer en fonction des modes en cours.

Pour appuyer ses dires, l’intellectuel s’inspire de l’Histoire. Il rappelle que “l’ « air du temps », durant les années 30, incitait à l’antisémitisme. En France, au début des années quarante, il plébiscitait un pétainisme « branché » sur l’Allemagne d’ Hitler. Churchill, De Gaulle, Leclerc incarnaient alors la pure « ringardise »“.

D’aucun tenaient des raisonnements du même ordre, dans l’entre-deux guerres : il fallait, sous peine de « ringardise », adopter l’indéniable « modernité » du fascisme ou du nazisme. L’ « air du temps », en de nombreux pays, inspire de franches velléités de théocratie. Doit-on s’y soumettre ? En Occident c’est le système médiatique qui le téléguide et le propage. Doit-on continuer de subir sa vulgarité, son inculture et son manichéisme ?

Les progressistes de tous poils semblent avoir oublié que l’Histoire n’est pas linéaire. Chaque civilisation a connu des évolutions économiques, sociales et politiques, qui ont été positives ou négatives. Rien n’est plus idiot que de vouloir traduire par le droit une habitude de consommation sous prétexte qu’elle est est dans l’air du temps, comme le précise Tillinac, non sans une certaine poésie :

L’air du temps est une pute en forme de girouette qui prend le vent de la mode et que les gogos érigent en vertu suprême.

Les “putes” de notre société de consommation seraient-elles déjà au pouvoir ?

 

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Qui nous aurait dit il y a seulement 20 ans (ou même 10!), que nous aurions besoin un jour d´expliquer qu´un enfant est né de l´amour d´un homme et d´une femme, et qu’il a besoin de l´amour paternel et maternel, différents ET complémentaires, afin de pouvoir s’épanouir normalement.
    Le mariage/droit á l´adoption des homos c´est la déchéance vers l’obscurantisme nihiliste marxiste humaniste mou nauséabond.

    • denis-le-rouge dit :

      j’ose espéré pour toi, Paulo, que, dans l’hypothèse où tu aies des gosses, un jour ceux ne viendront pas te voir pour avouer leur homosexualité. Connaissant tes penchants, je suis certain qu’ils n’auront pas d’autres choix que de le garder pour eux comme on cache une maladie honteuse, puisqu’il y a encore des gens à notre époque qui pensent que l’homosexualité est une maladie mentale.

      Mais je ne me fais pas de bile; en bon parent hétérosexuel, je suis certain que ta progéniture est “normale”. Sinon, c’est l’excommunication…

      • gazo dit :

        Denis le rouge toujours le marteau et la faucille prets a couper des tetes ! on peut avoir des enfants homos et les aimer vouloir leur bonheur, qu’ils puissent vivre avec la personne de leur choix et la protéger par des lois mais pourquoi le mariage qui a une valeur symbolique entre un homme et une femme pour former une famille !! comme dit je nesais plus qui il n’y a plus que les pretres et les homos qui veulent le mariage !

        • John dit :

          Le mariage n’a jamais été une affaire de progéniture, vous planez. C’est une institution qui a simplement permis de réguler les solidarités économiques et de contrôler la propriété. Vous voyez des gens stériles se faire refuser un mariage souvent, vous ?

      • Paul Emiste dit :

        Le meilleurs copain de mon fils est homo, il vient régulièrement à la maison, mange avec nous. Si mon fils est homo? Il restera mon fils et la porte ne sera jamais fermée.
        Ceci dit, pour moi le mariage est l’union d’un homme et d’ une femme et le droit de l’ enfant c’est d’ avoir un papa et une maman; rien ne me fera changer mon avis d’un iota.

  2. Karamba dit :

    Dire que l’opinion publique s’est exprimée en faveur du mariage pour tous (pas seulement homosexuel), c’est aller vite en besogne. Il n’y a pas eu de référendum. J’ai vu passer pas mal de sondages contre aussi. C’est juste qu’ils n’étaient pas réalisés ou commandés par les associations militant pour cette cause…
    La question telle qu’elle doit être posée n’est pas êtes-vous un ringard homophobe ou pas? mais êtes-vous prêts à retirer à la famille hétéro son rôle de repère et de fondation de notre société pour laisser place à un véritable foutoir juridique? Accorder des droits aux couples homos c’est une chose, exploser une emblème de référence majoritaire faisant autorité par la volonté d’une minorité non représentative, ça en est une autre.

    • John dit :

      Vous confondez “autoriser le mariage pour tous” et “interdire le mariage aux hétéros”. Le mariage a cessé d’être une institution normative et moralisante en 1884, avec l’autorisation du divorce. Et il n’a jamais été une “institution de la famille biologique”, sinon il serait fermé aux personnes stériles et l’adoption serait illégale.

  3. […] Dans une chronique publiée sur le site Inactuels.fr, l'écrivain Denis Tillinac est revenu sur le mariage homosexuel imposé par les socialistes. Selon lui, l'argument d'autorité sur la modernité et l'air du temps n'est pas valable …  […]

  4. John dit :

    Sérieux ? L’ “intellectuel” le plus puissant qu’on soit en mesure de citer à 24heuresactu c’est Denis Tillinac ? Un “spécialiste de la spécialité”, capable sans enquête de terrain de donner le même avis, chaque semaine, sur des sujets qui n’ont rien à voir, qui devient professionnel d’un domaine en moins de dix minutes (le temps de lire une quatrième de couverture et de boire un grand crème) et dont l’oeuvre la plus marquante à ce jour est un livre où il explique qu’il aime sa maison familiale, paru il y a quinze ans ?
    Les considérations d’un sociologue d’un tel renom et d’une telle qualité me laissent bizarrement de glace.

Laisser un commentaire