/>

Une semaine en Hollandie, N°8 (1/3)

Rédigé par nikkopol le 19 octobre 2012.

Semaine aussi compliquée pour la rédaction de notre modeste revue que pour l’exécutif ! Il y a tellement eu de n’importe quoi ces derniers jours qu’on a été obligé de se limiter au meilleur du meilleur… Ou au pire du pire, question de point de vue. Petit worst of de la semaine en Hollandie.

Verte comme la Suisse… : cette semaine aura été marquée, entre autre, par la chute d’une élue parisienne EELV pour blanchiment d’argent dans une sombre histoire de trafic de drogue entre la France, la Suisse et le Maroc. Florence Lamblin, adjointe au maire du 13° arrondissement, semble être en relation avec une personne impliquée sans le moindre doute dans une histoire de drogue et on a retrouvé chez elle la modique somme de 350 000 euros en cash.

Sa défense ? Selon elle, rien à voir avec un quelconque trafic de stupéfiants, cette somme étant issue d’un héritage d’un vieux compte en Suisse dont elle a juste fait rapatrier le montant, pour échapper au fisc… Pas de quoi fouetter un chat, tout de même ! Une vulgaire affaire de fraude fiscale, quoi… Même si cette explication est vraie, de la part d’une élue EELV, un parti qui combat la fuite et la fraude fiscale avec acharnement et qui a porté une ancienne juge anticorruption en candidate à la présidentielle, ça fait quand même tâche.

Quoi qu’il en soit, on a un nouvel exemple de cette formidable honnêteté intellectuelle, très répandue à gauche : faites comme je dis, pas comme je fais… Pendant ce temps-là, Marine et Jean-luc se frottent les mains… Sinon, Florence Lamblin vend aussi des sex toys sur internet. L’engagement est sauf, les godemichés sont bios ! Le site s’appelle sexécolo…

Il est l’or, Monseignor…: on a appris lundi le cambriolage de l’appartement cossu du ministre du budget, vous savez celui qui prend à peu près tout ce qu’il peut là où il peut… Son appartement de 300 M2 dans le XVI° arrondissement de Paris a été visité le week-end dernier, pendant que son propriétaire se reposait en Corse. Il est vrai que faire les poches du contribuable, ça fatigue. Le butin ? Quelques tocantes, tout au plus d’une valeur de 100 000 euros de montres. En Louis Pion, ça fait du volume, non ? Ah non, pardon, c’était des Rolex, Chaumet, Jaeger-LeCoultre, Patek Philippe… Tout de suite, ça prend moins de place.

Le plus croustillant, c’est que toutes ces informations sorties dans Le Parisien, ont été très vite relativisées par Mr le Ministre en personne : « l’appartement ne fait que 140 M2 et il n’a été dérobé que de modestes objets à forte valeur sentimentale ». N’empêche que le journal a maintenu l’ensemble de ses informations dans son édition du lendemain. Ben quoi, une Rolex à 10 000 peut aussi avoir une valeur sentimentale !

Vis ma vie… : S’il y en a un qui doit regretter sa vie d’avant, c’est bien notre prof d’allemand national, premier ministre à ses heures. Oh que les réunions avec 3 énervés écolos en tongs sur l’aéroport Notre Dame des Landes doivent lui apparaître aujourd’hui comme une bonne tranche de rigolade entre vieux potes de régiment à côté de la lessiveuse dans laquelle il est monté depuis 4 mois ! Il en est à nous expliquer que « le président et lui appliquent la même politique » : merde, c’est gentil de nous le préciser, on n’avait pas remarqué. A l’Assemblée, mardi, il nous a gratifiés d’un sublime « je ne suis quand même pas premier ministre par hasard ? »… Ben justement, Jean-Marc, justement…

 

 

 

 

Laisser un commentaire