/>

Hollande dans les pas de Sarkozy… mais le prend dans les dents!

Rédigé par nikkopol le 25 octobre 2012.

hollande_sourire
Photo : Francois Hollande
hollande_sourire

Photo : Francois Hollande

Hollande, pour « rester connecter à l’opinion », a décidé d’épouser la méthode de son prédécesseur et de coller aux faits divers. Et puis un peu de compassion, vu là où il est dans les sondages, ça ne peut pas faire de mal, pense-t-on au Palais. En fait si. Explications…

Même Le Monde nous explique cette semaine que le président suit les pas de Sarkozy et sur-réagit aux faits divers. Mais pour mieux sauver la face du président normal, il ajoute que la méthode diverge. Ouf, l’honneur est sauf. Et le quotidien de nous démontrer qu’en effet, ça n’a rien à voir : Face à un fait divers, l’un faisait une loi dans la précipitation, l’autre une commission ! L’un décidait, l’autre palabre ! En termes de style, depuis 5 mois, on a en effet bien vu les différences, et finalement l’inexorable chute de sa côte de popularité doit quand même trouver une explication dans son incapacité à décider, à trancher et donc à gouverner. Quoi qu’il en soit, ce que le quotidien du soir passe légèrement sous silence, c’est que les rouages de la stratégie sont les mêmes : un président sur le terrain, donc proche des gens, surtout quand ils souffrent, pour montrer de la compassion. Ça ne peut pas faire de mal à la popularité.

C’est ce qu’a fait notre président des bisous, la semaine dernière, avec le drame vécu par cette jeune femme sur la route de Brive, qui a accouché prématurément et dont le nouveau-né est décédé alors qu’elle n’était pas encore à la maternité. Notre président a saisi le drame au bond, et lors de son allocution niçoise devant le monde de la mutualité française, samedi dernier, il a rappelé ce qui était un engagement de sa campagne : « Le drame qui s’est produit hier où une femme a perdu l’enfant qu’elle portait nous appelle une nouvelle fois, encore, à ne rien accepter en matière de désert médical. » Moyen confortable pour un couard de rappeler en creux que son prédécesseur avait « cassé du service publique ». Ben voyons. En phase de dépression sondagière, on essaie de remobiliser son camp en cassant le précédent. Ça ne coûte rien et c’est souvent productif.

Jusqu’ici le plan se déroulait à merveille, tout était bien passé, et le petit moment de compassion médiatisé passait comme une lettre à la poste. On devait gentiment imaginer gratter 2 à 3 points de popularité, et qu’en période de vaches maigres, il ne faut pas s’en priver ! Sauf que… sauf que… c’était sans compter sur la jeune femme qui a vécu le drame. Quelques jours après, elle a diffusé une interview qui est curieusement passée sous les écrans radar de la presse. Elle disait très clairement ceci : « personne n’a failli, j’ai accouché contre toute attente à 7 mois alors que tout se passait bien, mon gynécologue a été très professionnel, personne ne pouvait s’attendre à une arrivée aussi prématurée ». Elle ajoute qu’elle « s’indigne devant la récupération politique » de ce triste sujet. Rappelez-moi qui a tenté de récupérer politiquement ce drame ?

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Comparer Bidauchon et Sarko il faut le faire, autant comparer un moulin á vent et une minoterie industrielle.

  2. katlen dit :

    Ce gras du bide ne peut pas etre dans les pas de notre president Nicolas Sarkozy…Ce n est-ce que par rapport a son travail.a tout redefinir et a detruire les lois qui avait ete signer…tout ce que fait ce type est augmentations des taxes ,des impots etc et que dans le monde on se moque de lui et de sa comcubine…et de la France

  3. Juts dit :

    Déjà en train de se rattraper aux branches au bout de 6 mois… Qu’elle misère ! Au lieu de se soucier de l’opinion, il devrait faire des réformes, et non taxer sur tout ce qui bouge !
    Mais les socialistes sont les pros du blabla inutile avec des commissions et des sous commissions pour savoir qui va s’occuper de la prochaine commission (qui sera annulée…)
    Lamentable, pitoyable etc…..

  4. marre dit :

    L’indécision est une constante chez les socialos.
    Pour ceux qui se souviendrai des années giscard, quand des européens (surtout Français et belges) ont commencé à se faire massacrer à Kolvezi au congo, Giscard a fait organiser en secret en 48 h une opération militaire et a envoyé la légion qui a sauvé le plus grand nombre. En même temps, mitterrand alors député demandait un débat parlementaire .. et a quand même protesté après le succès de l’opération car le parlement n’avait pas été consulté (juridiquement il n’avait pas à l’être d’ailleurs).
    Les rescapés belges ont remercié le gouvernement Français car le leur (socialiste) avait effectivement lançé une consultation parlementaire (ou assimilé).
    Rien de nouveau sous le soleil rose

  5. pylatais dit :

    je suis fort surpris de ce que la moutarde de dijon , ne soit pas taxée ,car cette moutarde me monte à présent aux yeux face à l’incompétence et l’ amateurisme de nos dirigeants actuels il s’agit de fait d’une drôle de normalitude.

  6. Pablo dit :

    On le president qu on mérite…

  7. lili dit :

    Rien avoir avec Nicolas sarkosy. Hollande nul

Laisser un commentaire