/>

Les services à domicile et l’amateurisme du gouvernement

Rédigé par lesoufflet le 25 octobre 2012.

we_are_not_dindons

we_are_not_dindonsNotre bon gouvernement a décidé de mettre en place une mesure de fiscalité que l’état espagnol a essayé pendant trois mois avant de la retirer rapidement à cause de ses effets pervers, qui lui ont couté près de 60 millions d’euros. Les œillères, c’est maintenant !

En promettant qu’il n’y aurait pas d’augmentation d’impôts et que les classes moyennes seraient épargnées par la réforme fiscale, il semble que François Hollande a encore menti, comme le prouve son projet de loi sur la fiscalisation des services à domicile.

En effet, les socialistes ont décidé d’augmenter massivement les charges sur les emplois de services à domicile (jardiniers, nounous, assistants de vie, femmes de ménage…). Une hausse absurde qui aura comme premier effet de sabrer le pouvoir d’achat des classes moyennes et d’empêcher de nombreuses femmes qui souhaitaient travailler de sortir de chez elles, puisqu’elles n’auront plus les moyens de payer les nounous de leurs enfants.

Le second effet, qu’on commence à bien connaitre avec les socialistes, sera la hausse du chômage, avec une estimation de 60.000 emplois détruits par cette réforme dangereuse. Notre économie nationale pâtira globalement de la mise à mort de l’un de ses secteurs les plus dynamiques, qui embauche le plus et qui ne pourra jamais être délocalisé. Après les ouvriers du nucléaire, les femmes de ménage seront les prochaines à perdre leurs emplois à cause de décisions arbitraires et idéologiques de la gouvernance socialiste ! Ne devaient-ils pas s’attaquer aux riches ?

Le troisième effet kiss cool de cette réforme brillantissime sera le contraire de l’effet recherché, à savoir la baisse des revenus fiscaux. Le quotidien espagnol El Païs a démontré parfaitement le mécanisme de travail au gris, à moitié déclaré, qui est favorisé par cette mesure et dont la conséquence est l’augmentation des coûts pour les régimes sociaux et moins de recettes de cotisations pour l’état. En trois mois, l’état espagnol a perdu plusieurs dizaines de millions d’euros avec cette loi. Seule l’idéologie kafkaïenne socialiste pouvait créer une loi aux effets opposés à ceux visés : on fait ça pour gagner de l’argent mais en fait ça en coutera. De l’absurdité de nos dirigeants politiques…

On l’avait annoncé : avec le PS ce sont toujours et encore les classes moyennes qui payent la note et les classes populaires qui sont mises en état de précarité. Mais dans le même temps, les bons bourgeois sont épargnés et la niche fiscale sur les œuvres d’art est maintenue. La millionnaire Anne Sinclair ne paiera toujours pas d’impôts sur ses Picasso mais une mère de famille infirmière, qui avait besoin des services d’une nounou pour pouvoir aller travailler, paiera 5000 euros de plus par an… On sait choisir ses amis au PS !! Dire qu’il y a encore des gugusses pour croire que les socialistes se préoccupent du petit peuple…

Pour ceux qui en doutaient encore, l’amateurisme du gouvernement, illustré formidablement cette semaine par le projet avorté de loi Duflot sur le logement, est à nouveau confirmé avec cette future mesure sur les services à domicile !

Quand une idée a été appliquée par nos voisins les plus proches et qu’elle a prouvé en moins de trois mois l’étendue de sa nocivité, quelles sortes d’œillères doivent avoir les gouvernants pour vouloir tout de même l’appliquer chez nous ?

Furieux, les professionnels du secteur ont monté une association, “We are not #dindons”, calquée sur le concept des pigeons qui avaient fait reculer le gouvernement il y a quelques semaines. Ils ont publié une pétition déjà signée par plus de 20000 mécontents.

 

 

 

 

 


Déjà 11 remarques sur cet article

  1. Marre de la gauchiasse dit :

    LES SPAGHETTIS, C’EST MAINTENANT !

    Article intéressant : les vrais chiffres du chômage à compter de septembre 2012

    “Faites le calcul vous même, on arrive au total, à environ 8,5 MILLIONS au bas mot, demandeurs d’emploi en France, et travailleurs pauvres occasionnels.”
    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-septembre-124759

  2. denis-le-rouge dit :

    après les pigeons, les dindons. Je vois que les noms d’oiseaux vols hauts chez les rapaces…

    • Juts dit :

      Je trouve que Dindon c’est bien car comme eux ont se fait fourrer mais je préfère leur farce que celle qui fait office de gouvernement.

  3. Paul Emiste dit :

    Tu as oublié les coucous, tu sais ceux qui mettent leurs oeufs dans le nid des autres et qui leur laisse s´occuper de l’éducation de leur progéniture.
    La responsabilité individuelle c´est maintenant!

  4. Paul Emiste dit :

    Vu que nombre de nos élus de gôche, dans leur bonté idéologique abyssale, emploient des sans papiers au noir (désolé c´est la langue française), ils s´en foutent. Les bourgeois de gôche pourront continuer á vomir sur les bourgeois de droite pendant leurs soirées fumettes branchées.

    • denis-le-rouge dit :

      nombre de grands patrons de droite aussi, mon ptit Paulo. Je pense notamment à une société de nettoyage qui employait à 90% de travailleurs sans-papier (cette société était filiale de la boite qui sort les poubelles de l’Elysée, quand même), à des sociétés travaillant sur les chantiers naval de Saint Saint-Nazaire ou bien sur le nouvel EPR de Flamanville dont près de 80% de la main d’œuvre provenait des pays de l’Est et dont les conditions de travail ont été considéré comme de l’esclavage moderne. Mais eux, à t’écouter, ont une excuse: ils sont de droite…

      • Paul Emiste dit :

        Il y a des salops partout, mais au moins les salops de droite ne se présentent pas comme les chevaliers blancs de l’honnêteté, l’intégrité intellectuelle et autre, protecteurs du prolétariat j´en passe et des meilleurs.
        Finalement, plus que leur idéologie véreuse, c´est surtout l´hypocrisie venant de nos bons socialos qui me donne envie de vomir.

        • denis-le-rouge dit :

          désolé, je dois être con, mais je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi un pourri de droite reste meilleur qu’un salop de gauche. Mais tu dois savoir mieux que moi…

  5. deckard dit :

    Vous avez voulu la gauche ? démerdez-vous avec maintenant !!!

  6. Gigi dit :

    Il y a eu les poulettes et autres pintades de DSK, et maintenant, il y a les pigeons, les dindons, les coucous, sans oublier les autruches qui ne veulent pas voir le danger arriver…
    A ce rythme-là, on va tous se faire plumer par ces socialos qui ne savent rien faire d’autre que nous assommer d’impôts et de taxes pour payer le prix de leurs mesures démago !
    On a un gouvernement d’incompétents notoires et les Français commencent à peine à se réaliser l’irréversible erreur de leur vote…
    Au bulldozer Sarkozy, ils ont préféré le Gros Flamby…
    Payez, payez, payez, petits pigeons !

    • denis-le-rouge dit :

      de combien ont augmenté vos impôts, sous Sarko, Gigi? Parce qu’il a quand même fallut trouvé le flouze nécessaire pour payer la défiscalisation des heures supp’ (la grande victoire inutile du quinquennat), plus la multiplication des niches fiscales (dont nos bons socialos récupèrent allègrement l’héritage après avoir poussé des cris d’orfraie).

      Tous les grands économistes le disent: dans la situation actuelle, la droite n’aurait pas fait mieux que la gauche pour redresser la dette française. Même si il est vrai qu’ils s’y serait pris autrement.

Laisser un commentaire