Robert Navarro, le PCF et le Sénat : un donneur de leçons controversé

robert_navarro
robert_navarro
Photo : Parti socialiste

Le gouvernement doit faire face depuis quelques semaines à l’alliance objective entre la Droite et le PCF au Sénat. Ainsi plusieurs projets de loi ont déjà été rejetés par la chambre haute du parlement. Robert Navarro, dit Roberto, Sénateur PS de l’Hérault réagit à cette alliance dans Le Huffington Post.

Pour lui, le PCF souhaite faire échouer de par ses « alliances nauséabondes » le gouvernement, trahissant ainsi les Français et la cause sociale. Mais pire « Seuls les partis trotskistes étaient capables de telle forfaiture jusqu’à présent. ». Roberto, pour information le NPA et Lutte Ouvrière mais aussi et surtout le Parti Communiste Français (PCF) ainsi que Europe Ecologie – Les Verts (EELV) sont des partis à l’idéologie trotskiste. Tu voulais sans doute discréditer le PCF en le traitant de « stalinien ».

Pour finir, Roberto appelle les sénateurs PCF à faire preuve de solidarité avec le gouvernement Hollande – Ayrault parce qu’il «  est urgent de refuser les dérives populistes d’un grand parti qui a tant donné à la France depuis la Libération. Ensemble, les forces de progrès doivent travailler pour redresser la France après dix années de sabotage! ». Et oui, pour Roberto le PCF est une force de progrès qui a beaucoup donné à la France. Roberto ne doit pas savoir que le PCF était le bras politique de l’URSS de Lénine, Staline et les autres.

Roberto cherche peut-être la célébrité, il n’est pas encore très connu au niveau national. Mais l’un de ses proches l’est : Roberto était un ami de Georges Frêche, ce socialiste exclu du PS après avoir notamment déclaré que les Harkis sont des sous-hommes. D’ailleurs Roberto a été élu conseiller régional Languedoc-Roussillon sur la liste dissidente emmenée par M. Frêche. Lui aussi exclu du parti, le PS ira jusqu’à déposer plainte contre lui pour malversations et abus de confiance touchant aux frais de fonctionnement de la fédération PS de l’Hérault, en mars 2011.

Pour ces faits, le Sénat a décidé de lever l’immunité parlementaire de Roberto le 15 mars 2012. Peut-être que ton ami François Hollande viendra à ton secours, même si tu ne cadre pas avec sa « République irréprochable ». On croise les doigts Roberto !

On vous recommande

A propos de l'auteur Billy Michu

1 réaction à “Robert Navarro, le PCF et le Sénat : un donneur de leçons controversé”

  1. Qu´est ce qu´ils ont le nez sensible nos socialos, de ma vie je n´ai jamais autant lu le qualificatif “nauséabond” !! Ils devraient aller travailler chez Fragonard à Grasse.
    Ceci dit, je serais eux je me méfierais, si l´odeur les suit de partout …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.