Trierweiler : “que la maitresse du président” pour Debré

trierweiler_hollande_hidalgo_
trierweiler_hollande_hidalgo_
Photo : annehidalgo

Alors que la première concubine se pavane en exprimant sa fierté de figurer parmi les premiers témoins du futur mariage pour tous, le député de Paris, Bernard Debré, a publié un billet acide sur son blog, où il considère qu’elle n’est “que la maitresse du président. On aura du mal à le contredire…

Bernard Debré a donc publié sur son blog, hier, un petit billet intitulé “Valérie Trierweiler a récidivé“, qui égratigne quelque peu la première concubine de la République. Visiblement agacé par les postures grotesques de la petite copine de l’ex de Ségolène Royal et par l’ambiguité de sa situation, qui ridiculise la France aux yeux du monde entier, le député de Paris n’a eu besoin que de trois paragraphes pour dire à Trierweiler ses 4 vérités :

Madame Trierweiler, première dame autoproclamée, qui n’est que la maîtresse du président de la République, a récidivé récemment, après son tweet ravageur, puisqu’elle a annoncé qu’elle serait quasiment la première témoin du mariage homosexuel.

De quoi se mêle-t-elle ? A quel titre a-t-elle parlé ? Quand on est dans sa position, après les bourdes qu’elle a déjà faites, il eût été préférable qu’elle se tût.

Elle peut soit faire de la politique, mais ne plus être journaliste et définir sa position à l’Elysée. Elle peut aussi, ce qui serait mieux, se taire et ne plus faire ni politique, ni journalisme.

Il s’agit de la seconde offensive anti Trierweiler sur le blog de l’homme politique. En effet, Bernard Debré s’était déjà payé Valérie Trierweiler après l’affaire du TwittWeilergate dans un post titré “Lettre ouverte à Valérie Trierweiler, assez violent à l’égard de la first girlfriend. En voici quelques extraits croustillants :

Vous n’avez, Madame, aucune existence légale d’autant plus que vous n’êtes ni mariée, ni pacsée. Que dirait-on d’un président de la République qui accumulerait les « premières dames » comme on accumule des amies ou des flirts ?

Vous avez néanmoins exigé d’avoir autour de vous une équipe composée d’hommes et de femmes qui vous suivent, qui vous aident, qui travaillent avec vous et qui sont payés par l’État. Au nom de quoi l’État doit-il s’occuper de votre secrétariat pléthorique ? Ce n’est pas, je pense, pour vous aider à écrire des articles dans votre journal « Paris Match ».

Voici un autre problème. Vous vous réclamez, à juste titre, du statut de journaliste et vous désirez continuer à écrire. Au début de la campagne présidentielle et même, si je ne me trompe, dès l’élection de François Hollande, vous avez clamé haut et fort que vous ne renonceriez pas à écrire dans l’hebdomadaire « Paris Match » et vous avez même annoncé que vous alliez interroger les grands de ce monde pour faire des papiers de politique étrangère ! Journaliste oui, mais journaliste politique non !

Il me semble que ce métier est incompatible avec la fonction que vous aimeriez avoir, même si elle n’est pas officielle. Vous avez donc décidé de faire du journalisme de bavardages pour bien montrer votre autonomie par rapport à votre ami François Hollande. Vous avez néanmoins accepté, demandé, peut-être même exigé de l’accompagner dans ses voyages officiels. A quel titre ? Simplement d’amie !


Souhaitons pour notre bon Normalito 1er que sa “maitresse” ne lise pas les billets de Bernard Debré ; autrement le flan pourrait prendre un coup de rouleau à pâtisserie…

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

6 réactions à “Trierweiler : “que la maitresse du président” pour Debré”

  1. Tiens? Ils se réveillent à droite? Ils ont finis de considérer que leur ego est plus important que combattre le social-bolchevisme?!

    1. NB: Pourquoi Socialo-bolchevisme? Tout simplement parce que:
      1. Nous avons un parti socialiste et non social démocrate 8et ne s´en cache pas).
      2. Ils s´allient régulièrement avec les bolcheviques et autres anti capitalistes/écolosic.

  2. Il est evident que la compagne de Hollande a un besoin inextinguible de paraître….. elle ne veut pas rester dans l’ombre. Mr Debré fin connaisseur des mots du français remet à bonne place ce qu’est cette madame, elle est autant que la maitresse , elle est plutôt la favorite. profitant des avantages de confort par sa relation avec le PDT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.