/>

Mariage pour tous : une niche fiscale pour les amoureux ?

Rédigé par patsoul (24actu) le 11 janvier 2013.

niche_chien
Photo : ARBRE EVOLUTION
niche_chien

Photo : ARBRE EVOLUTION

Alors qu’il a basé une partie de sa campagne et de son programme politique sur la “justice fiscale“, alors qu’il tue peu à peu la compétitivité des entreprises françaises au nom de cette même “justice fiscale”, François Hollande a décidé d’octroyer, comme cadeau de Noël, des déductions d’impôts aux homosexuels.

Le mariage donne des avantages fiscaux à un homme et une femme afin d’inciter ces derniers à faire des enfants qui pourront ensuite servir le pays (en payant les retraites des plus vieux, par exemple). La loi prévoit même une obligation de faire chambre commune de temps en temps. Comme toute les mesures fiscales, il s’agit donc d’avantages donnés afin d’inciter les gens à adopter un comportement (heureusement, on ne peut pas encore forcer les gens à faire des enfants, ni faire des lois qui différencieraient les personnes malades, dans le cas des couples stériles).

L’état paye donc, via des avantages fiscaux, un homme et une femme pour qu’ils vivent ensemble dans l’espoir qu’un enfant naîtra de cette union. Et les statistiques montrent que les gens font plus d’enfants quand ce genre de mesures sont en place. Voilà tout simplement ce qu’est le mariage : une mesure d’allégement fiscal censée inciter les gens à se reproduire et un cadre juridique permettant le meilleur accueil de l’enfant, rien de plus. Le mariage civil n’a jamais eu (et fort heureusement) le moindre rapport avec l’amour.

Voilà pourquoi il ne peut pas s’appliquer aux couples homosexuels qui sont, par essence dans l’impossibilité de se reproduire. De la même manière, une personne valide n’aura pas le droit de disposer d’une place handicapée au nom de l’égalité. Ça serait absurde puisque le principe même des places handicapées et de s’adapter à la situation particulière de ces gens.

Le mariage pour tous consiste donc, finalement, au mieux en un cadeau fiscal accordé par Hollande aux homosexuels en remerciement de services rendus, au pire en une niche fiscale de l’amour, ce qui est plus inquiétant. En quoi l’état devrait-ils récompenser financièrement l’amour ? Quand l’état interfère dans la vie privée des gens et s’occupe de son bonheur, cela s’appelle du totalitarisme. Pas étonnant que les principaux régimes totalitaires de l’Histoire avaient quelque-part inscrit le mot “socialisme” dans leurs statuts…

Dans ce contexte, il existe deux perdants : les couples mariés dont les avantages particuliers sont détruits dans la mesure où ils sont ouverts à tous et les personnes célibataires qui deviennent les dindons de la farce, les seuls à payer plein pot. Pourquoi François Hollande n’établirait-il pas alors directement une taxe sur le célibat ? L’état veut que vous soyez amoureux, en couple et heureux. Si vous ne remplissez pas les critères du bonheur, vous êtes taxés.

Au nom de quoi l’état distribuerait de l’argent aux homosexuels qui veulent se marier ? Cela est complétement absurde et va à l’encontre des positions socialistes sur la justice sociale via la fiscalité ? D’autant plus que la grande majorité des homos qui se sont pacsés font partie des catégories socioprofessionnelles les plus élevées… Autrement dit, après l’exonération d’impôts sur les œuvres d’art, Hollande et Ayrault font un nouveau cadeau fiscal à leur cour de bourgeois parisiens. Elle est pas belle notre gôche morale caviar ?

Encore une mesure absurde et démagogique qui va coûter des millions d’euros à l’état !

La niche fiscale de l’amour, c’est maintenant !

Tous à la manif dimanche prochain !!!

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Je proposerais un référendum que pour les enfants :
    “Préférerais tu avoir deux papas deux mamans ou un papa et une maman”.
    Je jure d´accepter le résultat et de militer pour le mariage/adoption pour les homos si le résultat n´est pas “un papa et une maman”.
    Apres tout ce sont les premiers concernés non?!

  2. amazonia dit :

    LORSQUE LA CONNERIE N’A PLUS DE LIMITE .
    TOUS A LA NICHE .
    Le scandale ! DE NOMBREUX MEDIAS ? Ils n’ont trouver rien de mieux ! pour représenter les familles FRANCAISE ?
    Qui souhaitent garder des valeurs pour des enfants d’avoir droit a une maman et un papa = reproduction logique d’une
    civilisation .
    TROUVER LOGIQUE ? de mettre en première ligne et présente dans tous les MEDIAS ? cette blondasse BARJO ?
    C’est simplement une honte ! cette personne ne représente
    que sa personne et certains déjanter qui lui ressemble !
    donc svp les MEDIAS /STOP LA CONNERITUDE .
    LES PERSONNES QUI SONT POUR UN MARIAGE CLASSIQUE
    HOMME+FEMME = enfants !
    que les gays et lesbiennes trouvent un autre nom a leur union
    ou rajoutent au PAX ? un texte qui puisse donner des droits
    MAIS LE MARIAGE . NON .
    Ayant des amis GAYS ? QUI EUX N’ONT AUCUNE ENVIE DE
    MARIAGE et pas plus envie d’enfants !
    De trés nombreux gays (hommes) ont une culture de la beauté du corp qui ne laisse que peu de place a des enfants.

  3. daniel pilotte dit :

    Pourquoi pas une niche fiscale concernant la polygamie ou les enfants qui sont nes adulterins vraiment les socialos et le lobby gay sont incompatibles avec mes idees

  4. […] Ce qui est encore plus incroyable dans cette affaire, c’est que comme la proposition de François Hollande de taxer les très riche à 75% est uniquement un coup de communication destiné à faire oublier son incompétence et sa mollesse lors des élections présidentielles, une idée démagogique et populiste, les socialistes n’ont pas osé encore mettre en place cette mesure phare. Pourtant, ils ne parlent que de ça depuis les présidentielles et ils continuent à promettre qu’ils finiront par s’en occuper (après le mariage pour tous, bien sûr : la justice fiscale et les problèmes socioéconomiques sont moins urgents que le « progrès » sociétal et que l’installation d’une niche fiscale sur l’amour). […]

  5. Urbon dit :

    Belle rhétorique, je suis d’accord. Poussons un peu plus loin cette même logique !

    Article premier : “Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.”

    Pas compliqué. Il n’y a que deux phrases dans l’article premier. Alors pourquoi personne ne retient la seconde phrase ?

    Les distinctions sociales et l’utilité commune…

    Faire des enfants est-il d’utilité commune ?

    A priori oui, ça ouvre des droits particuliers. C’est bien normal, qui paye les retraites si personne ne veut faire d’enfant ? Un des droit particulier, ouvert aux futurs parents, c’est le mariage.

    Revenir sur la différence qui existe effectivement, sur le plan social (sur le plan biologique, il n’y a aucune différence entre un homo et un hétéro de même sexe), entre les couples reproducteurs et les couples profiteurs, alors même qu’on parle d’adoption, constitutionnellement, ça pose un vrai problème. Comment d’ailleurs pourrait-on satisfaire toutes les demandes d’adoption ? C’est un non sens.

    La seule chose qui peut mettre sur un pieds d’égalité les homos et les hétéros, c’est à dire faire d’eux des parents, sans qu’aucune de ces catégories sociales ne profite de l’autre, c’est la PMA.

    Mais la PMA, si c’est la possibilité de devenir parents pour les homos, c’est aussi la possibilité pour n’importe qui de devenir parent sans pour autant devoir vivre en couple ou marié.

    En fait, PMA pour tous et mariage pour tous sont deux concepts antinomiques.

    Le mariage pour tous, c’est un concept qui n’a de sens que dans un monde hétérosexuel, à la limite dans un monde où les homosexuels feraient semblant d’être des hétérosexuels et concrètement, n’arriveraient pas à adopter.

    La PMA pour tous, c’est un concept qui n’a que faire de la sexualité des gens, c’est l’abolition du mariage à terme. Faire des enfants par les voies naturelles n’ouvre plus aucun droit particulier.

    Et finalement, le mariage, à partir du moment ou la PMA est ouverte à tous, devient tout simplement une distinction sociale anticonstitutionnelle.

    De quel droit deux personnes bénéficieraient d’avantages particulier, qu’elles s’aiment et vivent ensemble on s’en moque, à partir du moment ou même les célibataires font des enfants ?

    Hollande va donc devoir faire un choix. Laisser les pédés jouer à papa-maman ou abolir le mariage et étudier sérieusement le dossier de la PMA.

    Mais même, oublions la PMA, jouer à papa-maman, il n’est pas dit que le conseil constitutionnel laisse faire !

    En effet, au petit jeu de l’adoption, comme je l’ai dit, il n’y a pas de quoi satisfaire la demande. Tous les homosexuels ne seraient pas égaux entre eux. L’adoption, normalement, c’est sur dossier. Surtout, les lesbiennes pourraient se débrouiller plus facilement, c’est facile de faire des bébés avec un mec puis de se barrer. Les gays, eux, n’ayant pas l’opportunité de la gestation, devraient patienter des années sur liste d’attente.

    D’ailleurs, les nombreux enfants vivant avec des parents homosexuels, enfants dont il s’agit de régulariser la situation, selon Hollande, ne serait-ce pas des enfants de lesbiennes exclusivement ?

    Encourager de telles pratiques, ça plairait aux féministes et les féministes, elles sont nombreuses au PS, mais ça ne trouverait aucun fondement légal et certainement pas les droits de l’homme.

    Voila voila, tout ça n’est qu’un raisonnement logique. Ce n’est certainement pas le meilleur argument contre le mariage homo, mais il rend bien compte des difficultés législatives qui attendent Flamby.

    Un autre argument plus efficace serait de dire que les enfants ont tous le droit d’avoir un papa et une maman. Personne ne sait si deux papas ou deux maman, ça se vaut. Tout ce que prétendent les homos, à ce sujet, relève de l’imagination.

    La seule étude sérieuse réalisée sur le sujet dévoile que les enfants de couples hétéros ne sont pas égaux face aux enfants de couples homos. De plus, les enfants éduqués par des couples gays n’existent quasiment pas, ce sont toujours des enfants de couples lesbiens. Ces enfants là, par rapport aux autres issus de famille traditionnelles seraient sérieusement désavantagé dans la vie. Nombreux aussi seraient les enfants sexuellement maltraités par leurs mamans lesbiennes. C’est en tout cas ce que révèle l’étude en question.

    Bien sûr, cette étude à été dénoncé par les homosexuels comme étant homophobe ! Tu parles…

    Le nom m’échappe pour l’instant mais quand ça me reviendra, je posterai un autre commentaire.

    Il n’empêche que les faits sont là et une fois que la France disposera de ses propres statistiques, il ne sera plus possible de cacher la vérité. Quoique, le gouvernement est bien foutu d’interdire les statistiques quand ça l’arrange, sous prétexte de racisme ou d’homophobie, encore une fois.

    J’en arrive à mon dernier argument contre mariage homo : En l’absence de statistiques, comment Hollande peut il prétendre régulariser une situation qui existe déjà de fait ? Combien d’enfants, éduqués par qui, des gays ou des lesbiennes, en bonne santé ou non ?

    Avant d’oser présenter un projet de loi, la moindre des choses est de dire la vérité sur la situation présente. Pour le moment, c’est le grand silence !

    Les féministes au pouvoir, c’est maintenant. Alors Hollande, il n’est pas prêt de moufeter.

  6. Urbon dit :

    Ça y est, la mémoire me revient :

    L’étude dont je parlais a été menée par Mark Regnerus, de l’Université de Texas.

    Suite aux plaintes des lobbies homos américains, l’académie des sciences a acceptée de réexaminer l’étude de Regnerus et l’a finalement validée. Cette étude est tout à fait scientifique et ne présente aucun caractère homophobe.

    Faites donc une recherche google sur Mark Regnerus. La vérité sur la tyrannie des mamans lesbiennes, c’est maintenant !

  7. […] au final, si on est honnête une minute, le mariage « pour tous » (sic) n’est rien d’autre qu’une nouvell… qui bénéficieront d’une déduction d’impôts supplémentaire, on sait que les homos issus […]

  8. Yohan dit :

    Ecrire un article contre la mariage pour tous, pourquoi pas, ça fait partie du débat.
    Mais dans ce cas, autant avoir de bons arguments: sachez donc que fiscalement parlant, il n’y a aucune différence entre le PACS et le mariage => le mariage pour tous ne coûtera rien de plus à l’état fiscalement parlant. Votre article est donc tout simplement faux.
    Un meilleur argument aurait été de parler de la pension de réversion, mais encore aurait il fallu que vous preniez la peine de vous documenter

    • Urbon dit :

      Qui a dit que ça allait coûter plus cher ? C’est juste l’argent qui va ailleurs : On verse des allocations aux gens pour qu’ils fassent des enfants, pas pour qu’ils en adoptent.

Laisser un commentaire sur amazonia