/>

Vincent Peillon, le socialisme, les racailles et la CAF (vidéo)

Rédigé par lesoufflet le 14 janvier 2013.

hollande_peillon_ps
Photo : Parti Socialiste
hollande_peillon_ps

Parti socialiste

A l’image de son président, Vincent Peillon vient d’illustrer son manque de charisme et d’autorité en se rendant dans un lycée d’Amiens, où des jeunes racailles se sont ouvertement moqués du ministre, de ses mesures et, plus grave, de la France, alors que Peillon n’était qu’à quelque mètres d’eux et n’a évidemment pas réagi. Quand l’angélisme socialiste confine à la lâcheté.

Pour répondre aux vagues de violence dans les établissements scolaires, nos amis socialistes n’ont pas trouvé mieux que d’installer “un observatoire sur le terrain” (sic) et que d’embaucher 500 nouveaux fonctionnaires (qui parle de crise ? de rigueur budgétaire ?) baptisés “assistants de prévention et de sécurité” (sic).

Dans le Meilleur des mondes socialiste, il n’y a pas de voyous, que des jeunes victimes du racisme des Français de souche et des méchants policiers. Il suffit de leur parler gentiment et ils arrêteront leurs “bêtises” (tournantes, vols, viols, agressions, trafic de drogue…).

Dernièrement, Vincent Peillon est donc allé saluer l’efficacité du travail de ces “assistants de prévention et de sécurité” dans le lycée professionnel Romain Roland, dans les quartiers Nord d’Amiens.

Bien sûr, les méthodes des ministres socialistes sont bien plus sobres et “morales” que celles de l’époque Sarkozy, où les ministres showbiz ne faisaient pas de déplacement sans les caméras de télévision, et ce n’est que par le plus grand des hasards que des journalistes se trouvaient dans ce lycée exactement le même jour que monsieur Peillon.

Et les journalistes ont eu la bonne idée d’interroger trois jeunes qui étaient installés à seulement quelque mètres de Vincent Peillon, mais également à quelques mètres de leur “assistante de prévention et de sécurité”. Dans le passage audio publié ci-dessous, les journalistes interrogent les jeunes quant à l’efficacité de cette énième catégorie de fonctionnaires scolaires, mais les trois “racailles” ne semblent pas impressionnées par le nouveau dispositif bisounours socialiste.

“Elle va se manger une claque, elle va rien faire”, précisent les jeunes, comme pour ramener Hollande et ses ministres idéologues à la triste réalité. Ensuite, l’un des jeunes sort un couteau, expliquant qu’il s’agit de la meilleure manière de se défendre.

Enfin, la confession finale des jeunes fait mal au cœur. Elle est pourtant symptomatique de ce qui se passe dans notre pays, où toute une frange de la population n’a que mépris et rejet de la France, ainsi que des Français et ne souhaite que profiter de notre système socialiste moribond.

“Pourquoi je viens à l’école à votre avis ? Pour la Caf ! On vient à l’école pour la Caf ! Parce que madame, si on vient pas à l’école, ben il n’y a plus de Caf ! Les parents ils touchent plus d’argent !”

Une assistante de prévention et de sécurité pour endiguer la violences de bandes de jeunes armés, c’est maintenant !

 

 

 

 

 

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Il faut voir le coté positif des choses. En 2017 la France sera dans un tel délabrement que nos enfants petits enfants et arrières petits enfants seront libérés du socialisme.
    Allez rêvons: le socialisme aura quitté la planète terre, les hommes seront enfin libres de penser et d´entreprendre.

  2. amazonia dit :

    pauvre peillon face a des racailles ! et la caf +++
    politique ! “PS” pathétique / dramatique / pauvre FRANCE.
    DES MINISTRES ? PAYER POUR FAIRE QUOI ?

  3. daniel pilotte dit :

    Le socialiste peillon a peur des racailles le ps defendant plus gentillement les voyoux mais les socialos sont severes contre le citoyen lambda qui est agresse chez lui qui ose se defendre en etat de legitime defense

  4. Urbon dit :

    Mais je les trouve très bien ces petits jeunes.

    D’accord, il ne faut pas manquer de respect à son Ministre de l’enseignement, mais enfin bon, c’est bien le PS qui pousse les écoliers dans la rue pour manifester, exprimer leur avis, alors qu’ils ne connaissent encore rien de la vie. Donc dans ce cas, je dis oui, bravo.

    Quand tu donnes la paroles au enfants, attends toi à entendre la vérité.

    Pourquoi aller à l’école d’ailleurs ? Bah franchement, j’avoue que je me suis posé la même question toute ma scolarité. Comme mes parents ne touchaient pas les allocs, je pouvais sécher les cours tranquille. A l’école, on veut nous apprendre à vivre, c’est très bien, mais est ce qu’il y a des débouchés ? Franchement, faire des années d’études pour se retrouver préparateur de commande, ce n’est pas indispensable.

    Aujourd’hui, tout le monde a le bac mais le bac ne vaut plus rien.

    Et puis porter une arme pour se défendre, c’est vrai que c’est interdit, mais dans ce cas là aussi je suis pour une certaine désobéissance civile. Je ne vois pas de quel droit on peut interdire aux gens de s’armer. Les enfants sont d’ailleurs les cibles privilégiés des voleurs, des violeurs, des CRS, etc.

    Le tout, quand on possède une arme, s’est d’apprendre à s’en servir. Pourquoi est ce que les flics sont flics ? Pour avoir le droit de porter une arme. Est ce qu’ils savent s’en servir ? Manifestement, vu le nombre de bavures, ils ne savent pas.

    Il y a des coups de fusil qui se perdent, je vous jure…

    On vit dans un monde de plus en plus anarchique, ponctionné par une administration décadente qui fait n’importe quoi pour survivre. Alors de deux choses l’une, soit c’est chacun pour soi, soit on fiche en l’air ce système corrompu. Il faudra bien à la fois la fougue des plus jeunes et la détermination des plus vieux, pour y arriver.

    Les jeunes aussi veulent de l’ordre. Le problème, c’est que sous couvert d’uniforme et de bonnes manières, on leur impose le désordre. La gauche les a mené dans la rue, tant pis pour elle.

  5. Urbon dit :

    Mon dernier commentaire censuré ?

    Il y a donc des sujets tabous ici aussi… Le sujet des armes peut être ?

    A part sur le mariage homo et l’islam où l’on peut se lâcher, la liberté d’expression trouve donc des limites. Amusant…

    Je réitère : Il y a des coups de fusil qui se perdent.

    Bien sûr c’est su second degrés, mais qu’est ce qui n’est pas du second degrés sur ce site, hum, d’information ?

  6. Urbon dit :

    @ Modérateur

    Ha non ? Ce n’est pas censuré, juste en attente de modération. Bizarre, des fois ça s’affiche et des fois ça ne s’affiche pas… J’ai merdé. Désolé.

    Ceci dit, j’ai pu constater que vous ne vous gêniez pas pour modifier mes commentaires et vous avez tout à fait raison. Si il faut les modifier pour que ça soit publiable, du moment que l’esprit y est, pas de soucis, au contraire. Merci.

Laisser un commentaire