/>

Contre l’homophobie, la Grande manif pour l’Egalité Pour Tous

Rédigé par malika le 15 janvier 2013.

homoparentalité
Photo : borgmarc
homoparentalité

Photo : borgmarc

Urgent – Communiqué MRAP / inter-OGBC

Dimanche, en plein cœur de Paris, la haine a montré son visage. Aux vues et aux sues de tous, y compris des plus jeunes, la Bête au ventre toujours fécond nous a rappelé que, conformément aux bulletins sanitaires publiés régulièrement, son ventre était toujours fécond. Malgré le froid, ces individus (estimés  par des sources neutres  à plusieurs dizaines de fascistes néo-nazi par la LGBT, voire à quelques centaines de cathos ringards par Libération et  Canal+, et tout au plus  à quelques milliers de gens de Droite par des sources policières indépendantes) sont venus crier leur haine de l’Egalité, de l’Amour, et de la possibilité pour  chacun de bénéficier des mêmes Droits que les autres.

Bref, une manifestation homophobe (maquillée derrière une sono gay-friendly et des slogans pacifistes qui n’ont trompé personne) visant non pas à revendiquer des droits pour soi-même, mais à en refuser aux autres ! Quelle violence ! Alors certes, nous respectons le droit de manifestation pour défendre un avantage acquis, mais pas pour dire n’importe quoi. Car si l’égalité doit être un principe absolu, la liberté d’expression est, fort heureusement, bien encadrée en France.

C’est pourquoi, à l’appel du MRAP, de  SOS Racisme et de l’inter-OGBC (Ouvriers, Gens de Bureaux et Caissières), les organisateurs de la prochaine manifestation de soutien au pouvoir en place, dimanche 27 janvier,  ont décidé d’élargir son mot d’ordre à « l’Egalité pour Tous ». En conséquence, en plus de l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, c’est l’ouverture des modalités de calcul de la retraite de la Fonction publique aux salariés du privé qui sera exigée.  Bien sûr, des expressions de salariéduprivéophobie sont entendus ici et là : « ce n’est pas la même chose », « ce n’est pas comparable » sont des stigmatisations trop souvent entendues, trop souvent subies. Les suicidés de France Telecom et de biens d’autres entreprises sont là pour nous le rappeler. Il est temps pour les salariés du privé, comme pour les homosexuels, de refuser le statut d’humain de seconde classe qui leur est fait aujourd’hui, et de réclamer, non pas un quelconque avantage, mais simplement l’égalité. Là encore, il ne s’agirait pas d’enlever quoi que soit aux fonctionnaires partant à la retraite avec 75% de leur dernier net, mais seulement d’étendre le bénéfice de cette mesure à ceux qu’il faut bien considérer aussi, d’une certaine façons, comme des humains à part entière : les salariés. Qui oserait s’opposer à une telle mesure de Progrès ? Une vraie mesure, osons le dire, de Gauche, que n’auraient pas renié les plus grands.

Une égalité qui fait de toute façon partie du programme de F. Hollande, ratifié par les français en 2012, et qui ne doit donc plus être discuté : les promesses de campagne de F. Hollande sont pour nous un viatique intangible. Cet appel au « débat » mesquin et presque anti-démocratique est  donc bien clôt : les français ont voté pour la promesse 31 tout autant que pour, par exemple, la réécriture de fond en comble du Traité austéritaire européen ou pour le taux d’IS réduit pour les PME en contrepartie de la hausse des charges, ou encore la loi d’assainissement des activités bancaires qui a été votée avant le 2 aout (cf. Agenda du changement). Et tant d’autres. Certes, le mandat impératif est interdit en France, mais il est des causes avec lesquelles on ne joue pas impunément.

Alors, cette réforme d’égalité rencontrera certainement des résistances réactionnaires à dimension phobique (donc pathologique, mais soignable). Mais ce ne sera que le combat d’arrière-garde de ceux (les mêmes)  qui ont voté les pleins pouvoirs à Pétain, qui étaient contre l’avortement, contre le divorce, contre la pilule, qui torturent les animaux, écoutent Michel Sardou, et veulent  interdire de s’amuser  après 18h30. Rassis dans leurs traditions rances et pétris de bigoterie médiévale, ils se dresseront sur notre route, sur la route du Progrès, comme ils se sont dressés avant sur la route de la Science en jetant Giordano Bruno, Copernic, Teillard de Chardin et Einstein au bûcher. C’est que Benoit von Sechsen (aka l’Exécuteur d’Africains) et sa clique ignorent que la France, dans sa grande sagesse, s’est dotée d’un poteau indicateur du sens de l’Histoire, et que notre mère Gaïa, dans sa magnanimité, l’a planté rue de Solférino.

Aussi, le 27 janvier, lors de la « Grande Manif Pour l’égalité pour tous », nous ferons nôtre ces deux mots d’ordre : égalité pour nos frères homosexuels, égalité pour nos amis salariés du privé. Sans paternalisme, mais pour redire que nous, gens de Gauche, les considérons  d’une certaine manière comme nos égaux.

 

 

 

Edit : A 20h56 ce soir, l’inter-CPEG (Conducteurs Parisiens en Galère) propose (après un vote à main levée en AG) une extension audacieuse. La « Très Grande Manif pour l’Egalité Pour Tous Sans Aucune Distinction d’Aucune Sorte » contesterait ainsi la stigmatisation que subissent les valides dans leur quête d’une place de stationnement, au profit des seuls handicapés, bénéficiaires des places de parking réservés. Ils s’abritent ainsi derrière une  jurisprudence réactionnaire d’un autre temps d’arrière-garde médiévale conservatrice de Droite pas en phase avec la société, de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, qui persiste à considérer que la différence des situations peut légitimer une inégalité de traitement.  Interrogé, le secrétaire général adjoint de l’inter-CPEG (en charge de la signalisation) explique : « pour un valide, une place réservée aux handicapés est vécue comme un camouflet. On nous dit d’une certaine manière « tu n’es pas assez bien pour cette place ». Cela nous renvoie à un statut d’inférieur, incompatible  avec l’égalité prônée par le gouvernement. » Et d’appeler Mme Najat Belkacem à des actions de sensibilisations en milieu scolaire, menées de manière neutre et indépendante par l’inter-CPEG, mais qui laissera quand même les enfants libres de leur opinion à l’issue des 18h de formation. Bien entendu.

Déjà 42 remarques sur cet article

  1. Lecabe dit :

    Texte lamentable et calomnieux d’une minorité intolérant, violente et incapable de penser que l’on puisse avoir une idéologie autre que la sienne !!

  2. Arthur dit :

    La bigoterie d’un lobby d’activistes à encore parler par ce texte haineux et calomnieux !

  3. daniel pilotte dit :

    Le gouvernement en refusant le referendum sait pertinemment que le peuple est contre .

  4. Jack dit :

    Il y a confusion des genres et des mots… Egalité de droit ne signifie pas égalité de moeurs… Chacun a les siens… qu’on revendique son homosexualité, d’accord, que l’on revendique d’être traité comme le commun lambda, d’accord… mais messieurs les bons penseurs et homos, la nature nous a fait homme et femme pour procréer d’abord, avoir une descendance naturelle et aussi pour le “plaisir” qui nous amène à nous accoupler… Les homo ont le plaisir certes, mais pas la fonction naturelle de procréation (femmes mises à part)… Alors soyez logiques, il existe le pacs pour vos droits et d’ailleurs nombre de couples hétéro ne veullent même pas se marier et se pacsent… Pourquoi devrions nous accepter que les lubies d’une minorité plus que minoritaire, avec des moeurs hors NATURE (mais que l’on peut accepter, chacun a la sexualité qui lui convient), devraient changer les us, coutumes, les droits des hétéros… Nous revendiquons le DROIT de garder notre statut de PERE et de MERE que la nature et la société nous ont attribué depuis des millénaires, et pas qu’on nous les enlève pour PARENT01-02… Un fils, une fille, sont issus des entrailles et de la semence d’une femme et d’un homme, c’est pour ça qu’on dit fils ou fille de… Revendiquez l’adoption et le pacs fera le reste… Et je ne suis pas croyant, plutôt de gauche, ni raciste, ni homophobe, mais naturellement un homme marié à une femme avec des moeurs ordinaires, mais je ne suis peut-être pas normal à voir tout ce remue ménage pour une affaire de cul… ça finit par sentir mauvais…

  5. L'Illustre inconnue dit :

    Euh, c’est une blague?
    Rassurez-moi, c’est du second degré?

    • VIPE51 dit :

      Je pense que c’est même du troixième degré !!

      en tout cas, je me suis fendu la gueule en le lisant ! Très bon, du grand art !

      Tant pis pour ceux ci dessus qui n’ont pas compris !

      • Joie dit :

        Ce n’est pas étonnant qu’ils n’ont pas compris. Même moi qui me raffole de ce genre d’écriture, j’ai du m’y prendre à deux fois avant d’être sûre que c’est de l’ironie. Fantastique!!! Je me suis beaucoup amusée 🙂
        De mon côté, ça fait un moment que je réfléchis à la question avec une conclusion similaire. Cela m’a tjs étonné que à travers l’Europe il y a des bonnes initiatives (souvent combattu, évidemment, par les réactionnaires) pour soulager la vie des populations. On veut se suicider ? – Il faut mettre des dispositifs pour faciliter la tâche. On se prostitue? – Il y aura un cadre pour ‘protéger les /travailleuses/travailleurs’. On se drogue?- Pas de souci, il y aura des centres avec des seringues stériles! Yuppi! Qui dit que nos gouvernements ne pensent pas à nous – la liste est longue. Mais… oups – pas exhaustive 🙁 Je pense à tous les malheureux braqueurs des banques dont la vie n’est pas facilitée du tout!!! D’abord, ils doivent investir de leur propre argent (souvent, acquis avec bcp de peine) pour acheter des armes – sans aucune subvention d’Etat; ensuite, après avoir passer des heures de préparation, se lancer dans un projet dont la réalisation est un processus très stressant et pas automatiquement voué au succès. Le moindre problème peut être fatal – aussi bien pour eux (qui vont laisser leur femmes, maîtresses, enfants etc sans soutien) que pour les policiers, les caissiers, les otages… Et si personne n’est tué, quelle dépense du côté de l’Etat – les chercher, les garder, les juger. Je suis scandalisée que personne!!! n’a pensé jusqu’à maintenant à mettre en place des dispositifs pour faciliter la tâche dans ce secteur de travail. Pourquoi ne pas assigner au moins un jour par semaine pour cette catégorie de personnes où ils pourraient venir et se servir en toute sécurité? Pourquoi les gens qui n’ont pas la possibilité de gagner la même somme d’argent qu’un Président devraient se sentir humiliés pas uniquement par le fait de ne jamais pouvoir prendre une décision à la place de la nation, mais aussi en ayant nettement moins d’argent? Je propose donc de fonder un mouvement pour le droit des braqueurs. Ils ont, comme tout citoyen, le droit d’être fier de ce qu’ils sont. Ils ont le droit à avoir leur retraite, les congés payés,la sécurité sociale, les pensions pour leurs veuves quand ils meurent (en toute sécurité) sur le lieu de leur travail.
        Je propose, pour commencer, au moins d’ajouter leur cause dans les slogans de la manifestation proposés dans cet article 🙂

  6. Urbon dit :

    L’homophobie, ça existe vraiment ?

    Un noir, par exemple, ça se reconnait facilement. Aussi, c’est tout à fait pénible pour un noir de vivre entouré de racistes. Mais comment peut-on comparer racisme et homophobie ? C’est écrit sur la gueule des gens, l’homosexualité ?

    Non, justement non.

    A la limite, on pourrait parler de tapetophobie, parce qu’il n’y a que les grandes folles qu’on peut identifier clairement mais ça serait encore trop gentil. Si ces gens là cherchent à se distinguer des hétéros, par leurs manières, n’est ce pas qu’eux sont hétérophobes, tout simplement ?

    Ça fait des années qu’on se fait insulter d’hétéros de base par ces pédés, soit disant qu’on est des pauvres cons rétrogrades uniquement préoccupés par la reproduction. Et aujourd’hui voilà qu’ils veulent élever nos enfants, les adopter ?

    Il n’y a que deux genres sexuels, l’homme et la femme. La nature n’en a pas inventé d’autres. C’est pile ou face, il n’y a pas à tortiller du cul. L’homosexualité, ce n’est pas un genre, juste un choix de vie culturel, motivé par une aversion du sexe opposé.

    Les homos sont tous des hétérophobes et comme ils ont pris le pouvoir, ils ont trouvé le moyen de mettre à l’amende les hétéros, tout simplement.

    L’homophobie n’existe pas, c’est une invention.

    D’ailleurs, une phobie, c’est par essence l’évitement d’un danger perçu. C’est bien le cas de l’hétérophobie. Mais l’homophobie, c’est de toute évidence une phobie sans évitement. Pourquoi ?

    En fait, l’homophobe, c’est juste le fait de dénoncer l’homosexualité d’un autre, parce qu’elle porte préjudice à la cohésion du groupe.

    Et ça serait inadmissible ?

    Bah non, non parce que justement, personne n’a envie de confier ses enfants à un hétérophobe !

    Mais il n’y a pas que les homos qui sont hétérophobes, il y a les féministes aussi… Toutes ces femmes qui refusent de faire des enfants, sinon des enfants dans le dos de leur partenaire, des enfants à elles seules, sous prétexte que ce ne sont pas des mères porteuses, ne valent guerre mieux que les homos. C’est pour ça qu’on les retrouve dans le même camps, avec les mêmes revendications, les féministes et les homos.

    Une société qui ne veut plus faire d’enfant, mais qui estime avoir des droits sur les enfants quand même, les enfants des autres naturellement, en matière d’adoption, d’éducation ou je ne sais quoi, c’est une société moderne et juste ?

    On a tous le droit de faire des enfants et le manuel est le même pour tout le monde. Maintenant, ce n’est pas une obligation, il n’y a rien à revendiquer.

    L’homophobie a été inventée pour permettre à des gens qui se sont eux même exclus des structures familiales de faire croire à la face du monde qu’ils ont été exclu injustement, contre leur gré, et de revendiquer de nouvelles structures à leur convenance.

    Alors c’est simple, soit l’homosexualité est une maladie psychosociale, une inadaptation à la vie familiale, soit c’est quelque chose de normal. Dans le premier cas, on va se faire soigner, dans le second il n’y a rien à réclamer, on assume ses choix.

    Ce n’est pas parce que le progrès médical permet de faire des bébés éprouvettes qu’on va se mettre à fabriquer les bébés industriellement, pour satisfaire la demande de quelques pédés.

    Préserver la vie, c’est aussi préserver l’ordre naturel des choses.

    Du reste, n’en déplaise aux pédés, le lien entre homosexualité et pédophilie a été démontré depuis longtemps. Ça ne veut pas dire que tous les homos sont pédophiles, mais qu’il y a énormément plus de pédophiles chez les homos que chez les hétéros. Il y a en fait beaucoup moins de retenue chez les homos. On le sait depuis Socrate, au moins.

    Si on doit apprendre aux enfants, à l’école, qui était pédé et qui ne l’était pas, parmi tous les grands hommes de l’histoire, alors apprenons leur aussi qui était pédophile ! Comme ça au moins, les futurs jeunes élites homosexuelles sauront pourquoi les hétéros de base ne les aiment pas.

    Ne pas apprécier les homosexuels, ce n’est pas un crime. Si il y avait des abus, ne pas apprécier les hétérosexuels serait un crime logiquement beaucoup plus grave et ce n’est pas le cas non plus. Chacun fait ce qu’il veut de son cul mais si il ne veut pas être jugé par les autres, il le garde pour lui. Par contre, voler des enfants où encore jouer au docteur Frankestein, ça c’est un crime.

    Cacher son homosexualité, ce n’est pas plus honteux que de cacher sa sexualité tout court. Vivre marié, ce n’est pas non plus une façon d’afficher sa sexualité, mais d’afficher son statut social, celui de parents.

    A force de vouloir inventer de l’homophobie là où il n’y a qu’une juste méfiance, vis à vis de gens qui refusent dans un premier temps le statut social de parents, puis le revendiquent dans un second sur un plan politique, en le modifiant à leur sauce, on court à la catastrophe.

    Le problème, c’est l’hétérophobie et l’hétérophobie ça se soigne, au moins quand on veut des enfants. On ne peut pas être hétérophobe et parent, c’est la vie.

    Enfin, j’imagine que nombreux seront ceux qui dénonceront de la haine dans mon discours. Alors je prends les devants, il n’en est rien. Pas pour le moment en tout cas. Pour le moment, il n’y a aucune haine, il y a juste de la colère. Mais le jour où une assistance sociale viendra me prendre mes enfants pour les placer chez des pédés, sous je ne sais quel prétexte, ce jour là, oui, je pense qu’on pourra parler de haine. En effet, ce jour là ma colère ne s’exprimera pas sur Internet, mais dans la rue, le fusil à la main.

    En attendant, j’ai encore le droit de donner mon avis et je le fait, avec des mots simples et une logique bien terre à terre. Comme tout le monde ou presque, en fait…

    La tyrannie des pédés, c’est maintenant !

    • nad dit :

      excellent ! bravo belle analyse à laquelle j ‘adhère complètement !

    • Soledad dit :

      On devrait faire suivre ce commentaire à la une des médias ! Je n’ai rien lu de si cohérent dans le camp adverse.
      Et c’est le problème, car le camp adverse se contente d’insultes sans souci de faire comprendre un quelconque point de vue sensé (il n’en existe pas), persuadé d’avoir gagné la partie.
      Des assertions haineuses, c’est ce qu’on lit la plupart du temps.

    • marion dit :

      L’homophobie, ça existe vraiment ?
      Un noir, par exemple, ça se reconnait facilement. Aussi, c’est tout à fait pénible pour un noir de vivre entouré de racistes. Mais comment peut-on comparer racisme et homophobie ? C’est écrit sur la gueule des gens, l’homosexualité ?
      Non, justement non.
      ###un couple homosexuel qui se tient la main dans la rue, ça se voit. Sur leur « gueule » s’ils font en plus l’affront de s’embrasser en public (baaaaahhhh !)

      A la limite, on pourrait parler de tapetophobie, parce qu’il n’y a que les grandes folles qu’on peut identifier clairement mais ça serait encore trop gentil. Si ces gens là cherchent à se distinguer des hétéros, par leurs manières, n’est ce pas qu’eux sont hétérophobes, tout simplement ?
      #####donc un militaire est civilophobe, une bonne sœur et un pompier aussi ??

      Ça fait des années qu’on se fait insulter d’hétéros de base par ces pédés,
      ####ah bon ?
      soit disant qu’on est des pauvres cons rétrogrades uniquement préoccupés par la reproduction. Et aujourd’hui voilà qu’ils veulent élever nos enfants, les adopter ?
      ####peut-être qu’après avoir lu ce mail, d’autres personnes, hétéro comme moi, vous proposeront d’élever vos enfants à votre place oui…

      Il n’y a que deux genres sexuels, l’homme et la femme. La nature n’en a pas inventé d’autres. C’est pile ou face, il n’y a pas à tortiller du cul. L’homosexualité, ce n’est pas un genre
      #### en effet, le genre et la sexualité, ça n’est la même chose. L’hétérosexualité n’est pas non plus un genre. L’asexualité non plus.

      , juste un choix de vie culturel,
      #### je ne pense pas que 10% de la population ait fait le « choix culturel » de se ranger dans une minorité tant insultée et bafouée que celle des homosexuels.

      motivé par une aversion du sexe opposé.
      ####un autre fait étonnant : certaines personnes oscillent entre hétérosexualité et homosexualité. En fait il semblerait mm que comme beaucoup de choses, notre sexualité suive un continuum qui va d’hétérosexualité à homosexualité… peut etre que leur aversion pour l’un des sexes change selon la mode…

      Les homos sont tous des hétérophobes et comme ils ont pris le pouvoir, ils ont trouvé le moyen de mettre à l’amende les hétéros, tout simplement.
      ###### qu’allez vous payer dans l’histoire ? Vous a-t-on déjà insulté dans la rue pour avoir eu un geste tendre envers votre compagne (je suppose que vous êtes un homme) ? Vous a-t-on déjà refusé un emploi pour votre hétérosexualité ? Vous a-t-on déjà montré des signes ostentatoires de dégout ? Vous a-t-on déjà privé de pouvoir prier un dieu (si vous en avez un)… la liste est longue…

      L’homophobie n’existe pas, c’est une invention.
      ##### la phrase que vous lisez d’existe pas, c’est une invention

      D’ailleurs, une phobie, c’est par essence l’évitement d’un danger perçu. C’est bien le cas de l’hétérophobie. Mais l’homophobie, c’est de toute évidence une phobie sans évitement. Pourquoi ?
      ###euh pas vraiment compris où vous voulez en venir là…
      En fait, l’homophobe, c’est juste le fait de dénoncer l’homosexualité d’un autre, parce qu’elle porte préjudice à la cohésion du groupe.
      Et ça serait inadmissible ?
      #####en fait, si on rejette les homosexuels, comme (pour reprendre le premier exemple cité), si on rejette les noirs, ou les femmes d’ailleurs, on porte préjudice à la cohésion d’un groupe, l’espèce humaine. Qui a si bien pu évoluer depuis son apparition, notamment grace à une grande qualité : la cohésion. Oui je suis un grand idéaliste…

      Bah non, non parce que justement, personne n’a envie de confier ses enfants à un hétérophobe !
      #####ni à un homophobe, ni à un xénophobe…

      Mais il n’y a pas que les homos qui sont hétérophobes, il y a les féministes aussi…
      Toutes ces femmes qui refusent de faire des enfants, sinon des enfants dans le dos de leur partenaire, des enfants à elles seules, sous prétexte que ce ne sont pas des mères porteuses, ne valent guerre mieux que les homos. C’est pour ça qu’on les retrouve dans le même camps, avec les mêmes revendications, les féministes et les homos.
      ###### alors là c’est reparti pour un tout autre débat, qui mettra aussi malheureusement beaucoup de temps à être classé… mais on y vient on y vient ! Tenez, certains hommes laissent déjà leurs femmes travailler, sortir, avoir un compte en banque, avorter après un viol, devenir ministre… à frémir ! seriez-vous en plus misogyne ?

      Une société qui ne veut plus faire d’enfant,
      ### il me semble que chacun devrait avoir le droit de décider s’il veut faire des enfants ou non.

      mais qui estime avoir des droits sur les enfants quand même, les enfants des autres naturellement, en matière d’adoption, d’éducation ou je ne sais quoi, c’est une société moderne et juste ?
      ###### vous estimez par contre avoir le droit d’interdire à tout un groupe de personnes le droit de s’aimer…
      Quand au droit que l’on prend sur des enfants n’ayant pas de parents et à qui on offre une famille, en quoi est-il différent s’il s’agit d’une famille homo ou hétéro ? il s’agit oui d’un débat interessant, mais qui a des proportions dépassant largement le débat sur l’existence de l’homophobie.

      On a tous le droit de faire des enfants et le manuel est le même pour tout le monde. Maintenant, ce n’est pas une obligation, il n’y a rien à revendiquer.
      ####ah ben voilà quand même, vous m’avez fait peur un peu plus haut lorsque vous vous êtes mis à parler gentiment des femmes !

      L’homophobie a été inventée pour permettre à des gens qui se sont eux même exclus des structures familiales de faire croire à la face du monde qu’ils ont été exclu injustement, contre leur gré, et de revendiquer de nouvelles structures à leur convenance.
      ##### euh… « Maman, Papa, dehors, ne vous présentez plus jamais devant moi, je ne vous présenterai jamais l’homme/la femme de ma vie, vous savoir hétérosexuel alors que je suis homo m’est devenu insupportable. Je refuse de l’accepter. Hors de chez moi ! je pars à HomoLand ! »

      Alors c’est simple, soit l’homosexualité est une maladie psychosociale, une inadaptation à la vie familiale, soit c’est quelque chose de normal. Dans le premier cas, on va se faire soigner, dans le second il n’y a rien à réclamer, on assume ses choix.
      ##### c’est marrant parce que souvent, les homosexuels cherchent à fonder des familles, et leur existence génère chez certains hétéros des comportements tout à fait asociaux, voire agressifs, et certainement souvent proches d’une pathologie (je dirais psychologique plutôt que psychosociale, le terme est cool mais trop compliqué pour moi)

      Ce n’est pas parce que le progrès médical permet de faire des bébés éprouvettes qu’on va se mettre à fabriquer les bébés industriellement, pour satisfaire la demande de quelques pédés.
      ##### ni de personne d’autre d’ailleurs, on est d’accord.

      Préserver la vie, c’est aussi préserver l’ordre naturel des choses.
      ####  personne ne cherche vraiment en fait qu’à préserver SA vie, l’ordre naturel des choses est un concept bien vaste… si l’ordre naturel des choses est ce qui est et a toujours été, et bien il y a et il y a toujours eu des homosexuels et des hétérosexuels dans les monde animal…

      Du reste, n’en déplaise aux pédés, le lien entre homosexualité et pédophilie a été démontré depuis longtemps. Ça ne veut pas dire que tous les homos sont pédophiles, mais qu’il y a énormément plus de pédophiles chez les homos que chez les hétéros. Il y a en fait beaucoup moins de retenue chez les homos. On le sait depuis Socrate, au moins.
      ###### oui hein attention, parce qu’on pourrait aussi être tenté de croire que tous les pretres sont pédophiles…

      Si on doit apprendre aux enfants, à l’école, qui était pédé et qui ne l’était pas, parmi tous les grands hommes de l’histoire, alors apprenons leur aussi qui était pédophile ! Comme ça au moins, les futurs jeunes élites homosexuelles sauront pourquoi les hétéros de base ne les aiment pas.
      ###### voilà de bien étranges idées éducatives !

      Ne pas apprécier les homosexuels, ce n’est pas un crime. Si il y avait des abus, ne pas apprécier les hétérosexuels serait un crime logiquement beaucoup plus grave et ce n’est pas le cas non plus.
      ##### bon clairement : ne pas apprécier quelque chose ça n’est pas grave, « commettre des abus » (vous voulez peutetre dire par là des « discriminations ») c’est grave. Oui dans tous les domaines…

      Chacun fait ce qu’il veut de son cul
      ##### oui merci ! et même les hétérosexuels 

      mais si il ne veut pas être jugé par les autres, il le garde pour lui. Par contre, voler des enfants où encore jouer au docteur Frankestein, ça c’est un crime.
      ##### quel est le rapport entre faire ce qu’on veut de son cul et voler des enfants ou Frankestein ??

      Cacher son homosexualité, ce n’est pas plus honteux que de cacher sa sexualité tout court.
      #### non effectivement. Ca ne doit pas pourtant être necessaire ou obligatoire.

      Vivre marié, ce n’est pas non plus une façon d’afficher sa sexualité, mais d’afficher son statut social, celui de parents.
      #### faux. On peut etre marié et ne pas etre parent. On peut être parent sans être marié. On peut avoir eu des tas d’enfants avec des tas d’hétéros, et être des tas de fois divorcés…

      A force de vouloir inventer de l’homophobie là où il n’y a qu’une juste méfiance
      ##### vous êtes juste méfiant, n’est ce pas  tout va bien alors

      , vis à vis de gens qui refusent dans un premier temps le statut social de parents, puis le revendiquent dans un second sur un plan politique, en le modifiant à leur sauce, on court à la catastrophe.
      ##### les homos ne font pas les lois encore que je sache…

      Le problème, c’est l’hétérophobie et l’hétérophobie ça se soigne, au moins quand on veut des enfants. On ne peut pas être hétérophobe et parent, c’est la vie.
      ##### je n’ai pas encore vu de manif hétérophobe.. . je dois mal suivre l’actualité…

      Enfin, j’imagine que nombreux seront ceux qui dénonceront de la haine dans mon discours. Alors je prends les devants, il n’en est rien.
      #### vous pourriez aussi prendre les devant en vous arrêtant à cette derniere phrase.

      Pas pour le moment en tout cas. Pour le moment, il n’y a aucune haine, il y a juste de la colère. Mais le jour où une assistance sociale viendra me prendre mes enfants pour les placer chez des pédés, sous je ne sais quel prétexte, ce jour là, oui, je pense qu’on pourra parler de haine.
      ##### c’est le prochain projet de loi je crois, enlever tous les enfants d’hétéros pour les placer chez des homos.
      Enfin un bon point, vous ne voulez pas qu’on vous enlève vos enfants ; d’ailleurs si vous disparaissez, votre épouse pourra s’en occuper sans qu’on lui enlève non plus. Vous avez oui beaucoup de chance, plus que certains.

      En effet, ce jour là ma colère ne s’exprimera pas sur Internet, mais dans la rue, le fusil à la main.
      ##### bien, ceci n’est donc pas une menace, et vous vous servirez de votre fusil sans haine. C’est noté.

      En attendant, j’ai encore le droit de donner mon avis et je le fait, avec des mots simples et une logique bien terre à terre. Comme tout le monde ou presque, en fait…
      #### Donc oui, tous les homosexuels sont logiquement des pédophiles, détestent les hétéros, veulent voler leurs enfants pour les élever mais pas dans des familles, et dans un monde dans lequel ils ont tous les pouvoirs. A oui, ils aiment aussi jouer à Frankestein (avec lesdits enfants ?)

      La tyrannie des pédés, c’est maintenant !
      #### logique et terre à terre, c’est bien ça 😉

      • Urbon dit :

        @ Marion

        Reprendre tout mon commentaire mot par mot, quelle attention charmante !

        Non seulement ça rend les propos illisibles, en plus ça montre à quel point tu cherches à détruire mon argumentation plutôt qu’à la comprendre dans son ensemble.

        Je vais quand même prendre la peine de te répondre sur deux ou trois choses.

        Embrasser en public, j’ai beau être hétéro, je n’en suis pas friand. Ça fait bien chier ma femme qui est très bisou bisou en toute circonstance mais c’est comme ça que je suis, moi, et n’en culpabilise pas. En société, je ne donne pas la main mais le bras, tout ça est très codifié et il ne s’agit pas de jouer les jolis coeurs, mais les couples bourgeois.

        Oui, hétéro de base est une insulte et oui, j’ai déjà eu à souffrir d’hétérophobie. Ça remonte à plus de dix ans, je me suis fait un jour licencier de mon travail en raison de ma soi disant homophobie. A la base, ce n’est même pas moi qui avais tenu le propos incriminé, j’avais juste pris la défense d’un “homophobe” et du coup, je l’étais moi même. L’histoire ? Un cadre de la boite qui se vante que son petit ami lui a offert un téléphone portable à 4000 boules et qui le montre à tout le monde. Le téléphone circule de mains en mains et quelqu’un fini par dire que pour s’être fait offrir un téléphone de ce prix là, le mec doit avoir la rondelle bien écartée. Il a perdu son taf et moi de même, pour avoir parlé de licenciement abusif. Ceci dit, faut bien comprendre que dans cette boite, les gens se faisaient des baisers sur la bouche pour se dire bonjour et que les hétéros étaient particulièrement mal vus. Une boite de communication…

        Maintenant, je travaille dans le milieu de la boucherie, c’est une toute autre histoire, je te l’accorde. Il y a bien un homosexuel qui y travaille aussi, il se sent super bien dans la boite d’ailleurs et peut être parce que c’est le seul et qu’il a toute l’attention pour lui, en tout cas on tient à lui, pourtant tout le monde à l’air d’être homophobe : On s’appelle avec des noms d’oiseaux, “ma chérie” ou “ma salope” par exemple, on se traite d’enculés pour se dire bonjour, on vanne un collègue en lui disant qu’il est notre gonzesse, etc. Les choses sont rarement ce qu’elle paraissent au premier abord et si on s’emballe sur l’utilisation virile du vocabulaire, on n’est pas sorti de l’auberge pour capter quelque chose. Les hommes sont des tendres, à leur façon.

        Bref, tout ça n’est qu’une question de rapport de force. Les homosexuels ne sont pas des victimes, en France, et si ils se font passer pour tels, c’est pour mieux victimiser leur entourage. Heureusement, tous ne sont pas comme ça, c’est surtout politique et féministe.

        Voilà, pour le reste, je ne crois pas avoir besoin de m’expliquer d’avantage, les petites piques débiles comme “le fusil sans haine” dévoilent un refus de comprendre manifeste. Il est bien évident que quand je parle de fusil, je parle de haine. Une haine qui pourrait bientôt arriver, si on continue à imposer aux hommes la dictature qu’ils subissent déjà.

        La vérité, ce n’est pas que les homosexuels ont peur de vivre au milieu des hétéros, c’est l’inverse… Et c’est le comble quand on sait que statistiquement c’est impossible !

        Les hétéros n’ont rien contre les homosexuels en particuliers, ce n’est pas pour autant qu’ils sont d’accords pour vivre dans un monde culturel de tapettes. D’une exception on veut faire la norme. On le regrettera, tôt ou tard, et ce sera violent.

        Le hamam de Barbes, qui sert de repère aux homosexuels du quartier, pourrait bien finir plastifié par les salafistes, par exemple.

        Allez, je laisse à l’imagination, mais ce n’est pas la peine de m’accuser d’homophobie en particulier, je ne suis qu’un beauf hétéro de base comme un autre ! Donc naturellement homophobe si j’en crois le discours politiquement correct en vigueur…

        Mouarf mouarf mouarf

        • marion dit :

          cher Urbon
          Votre histoire m’interpelle. Pour prendre un exemple similaire, en tant que femme, lorsqu’on réussit et qu’on a la chance de ne pas être trop laide, il est également très insultant et douloureux de s’entendre dire, même sur le ton de la plaisanterie, qu’on est “passée sous la table”. Ce genre d’insinuations dégradantes (en gros on est une pute, et on est incompétante) est grave, parce qu’encore trop courant (et souvent, au fond, empreint de méchanceté).
          Je ne tenterai pas de vous ralier à ma cause, nos avis sont très différents à l’évidence sur toutes ces questions. Je ne reviendrai donc pas plus sur votre malheureuse histoire avec un homosexuel dont je ne connais pas tous les tenants et aboutissants, mais qui semble vous légitimiser d’insulter sans vergogne toute une communauté.

          J’ai eu la chance personnellement de rencontrer des homosexuels qui ne se définissent pas exclusivement par leur sexualité, qui sont tout à fait bien éduqués, polis, normaux et inoffensifs. Et qui ne sont pas vraiment fans des mots doux du genre “pédé” et “salope”.

          J’ai par ailleurs la triste certitude qu’il y a des cons dans tous les “groupes”.

          Je pense cependant, que lorsqu’on souhaite défendre un avis, quel qu’il soit, il vaut mieux le faire sans insulte, sans promesse d’apocalypse (parce que j’espère que vous ne croyez pas sincèrement que toutes les horreurs que vous prédisez arriveront un jour), mais plutôt avec des arguments sensés, en exprimant des question ou des craintes sensées.

          Je vous souhaite donc pour finir de ne pas vivre dans la crainte. Il me semble possible de donner de nouveaux droits à une minorité sans en enlever à la majorité.

          • Urbon dit :

            Blablabla

            J’ai répondu à tes accusations, pas la peine de me faire dire ce que je n’ai pas dit, comme quoi toute la communauté gay est en cause. Ce n’est pas à toute la communauté gay que je m’adresse présentement, c’est à toi. N’essaye même pas de faire la maline avec moi, je suis tout à fait en mesure de lancer des attaques personnelles moi aussi. C’est le dernier cadeau que je te fais.

            Qu’il faille sucer pour réussir, c’est une remarque que tu prends mal peut être parce que tu es mal dans ta peau… En tant qu’homme, je n’échappe pas à ces remarques débiles et je m’en cogne. C’est quoi que tu cherches au juste ? Être au dessus de tout soupçon ? Mais va te faire foutre !

            Je n’insulte personne et ne menace personne. Par contre, ce que je dis, c’est que les revendications des homosexuels sur le mariage sont une insulte envers les gens normaux et que ça aura forcément des conséquences.

            Que tu ne veuilles pas réfléchir aux conséquences de tes choix, ça je m’en doute. Que tu prennes pour insulte ce qui sort de la bouche d’autrui et qui te vexe, je n’en doute pas non plus. Par contre, je serai très étonné de la réciproque.

            Les homosexuels ne sont pas des victimes et je ne vois aucune raison de traiter homosexuels et gens normaux à égalité. Pourquoi devrais je te considérer comme une victime ? Parce que tu ne peux pas faire d’enfant avec ta petite amie ? Mais qu’est ce que tu veux que ça me foute ?

            Dans ta tête, la sexualité est une liberté, même un droit… Toutes les sexualités sont normales. Bah ça, c’est dans ta tête et uniquement dans ta tête. Quoique, aujourd’hui c’est aussi dans la loi, mais ça ne change rien à ce que je dis. Tu partages tes délires avec Taubira, c’est tout !

            Dis toi bien que les gens comme moi continueront d’apprendre à leurs enfants que pour faire des enfants, il faut un homme et une femme, que le but d’une vie c’est de faire des enfants et qu’on ne peut être qu’un homme ou une femme mais pas les deux à la fois, qu’enfin un homosexuel est un inadapté du système reproductif. Le reste se fera naturellement…

            Personne n’a rien contre les homosexuels tant qu’il restent à leur place. Mais puisque certains homosexuels s’estiment en droit de prendre la place des hétérosexuels et de foutre le bordel dans les meurs de la société, j’affirme que ceux là seront responsable de l’inévitable montée d’homophobie. Celle ci a déjà commencé d’ailleurs. Pas la peine de venir pleurer… Si la société se doit de protéger les plus faibles, elle ne doit rien aux provocateurs et autres révolutionnaires sexuels.

            Tu prétends vivre dans la crainte, moi je dis que tu mens ! Tu prétends que de nouveaux droits pour une minorité ne change rien à ceux de la majorité, je dis que tu mens encore plus. C’est bien au droit de la majorité que tu t’en prends et c’est pour que la majorité te craigne, en tant que minorité, que tu revendiques des droits.

            Concrètement, tu fais des gosses à un pauvre type, tu lui annonce que tu es lesbienne et tu te casses avec les enfants, que c’est ton nouveau droit ! Ça se faisait déjà avant mais maintenant, le pauvre type n’a même plus le droit de trouver ça immoral…

            Concrètement, comme le genre n’est pas le sexe, ça te donne le droit d’éduquer tes enfants n’importe comment, en leur faisant croire n’importe quoi sur le sexe. Ça commence déjà dans les écoles…

            Alors ne viens pas me parler de droits qui ne change rien à la majorité des cas, c’est d’un hypocrisie totale. Tu ne penses qu’à ta gueule !

  7. Al dit :

    Y a pas un texte écrit vers 1789 qui disait : “La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits.” ???

    Donc si on prend l’article 7 de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant qui lui reconnaît « le droit de connaître ses parents », ne peut-on pas considérer que la demande des homosexuels de se substituer aux parents biologique d’un enfant est contraire à la déclaration des droits de l’homme ???

  8. katlen dit :

    Urbon….Texte tres inteligement ecrit et penser…Nous nous demandons tous maintenant que va faire ce Gouvernement avec cette loi….losque j entends Taubira et ses comperes nous nous inquietons du futur de notre Pays la France…La degradation des valeurs de ceux qui nous represente a l internationnal…J ais Honte….Que vont-ils nous pondre ensuite,apres les viols cacher etc vont ils nous faire une loi pour la Polygamie..La decheance de la Gauche Caviar, c est encore maintenant

  9. kiki dit :

    le seul avantage que je vois au mariage pd c’est pour les salafistes qui obtiendront les listes grâce au muzz bossant dans l’administration

    • Martin dit :

      @ kiki, bravo, homophobie ET xénophobie en une ligne et demi, bel effort !

      • Urbon dit :

        Mais on est forcément tous homophobes ET xénophobes, ce n’est pas l’un ou l’autre, quand on est des méchants réacs de fascistes trop beaufs qui ne votent pas socialiste !

        Essaye de trouver un contre exemple, juste pour voir si t’es cap’ ?

        • marion dit :

          Justement non, je ne pense pas qu’à ma gueule.

          Puisqu’il faut parler de notre vie privée, et bien apprenez que je suis tout à fait hétérosexuelle, et ça me fait d’ailleurs bizarre de subir mes première insultes homophobes aujourdh’ui ! C’est glaçant, et cela me convainc encore plus du bien fondé de mon combat.

          Et on va s’arrêter là parce que ce dialogue de sourd m’agace (et déteste qu’on me parle sur ce ton). Je ne souhaite à aucun de vos enfant de se rendre compte un jour qu’il sort du “droit chemin”.

        • Martin dit :

          @ Urbon, un contre exemple de quoi ? Quoiqu’il en soit, je ne crois pas avoir quoi que ce soit à vous prouver.
          Dieu merci, tous les gens qui ne pensent pas comme moi ne sont pas homophobe ou (ni) xénophobe. Kiki l’est vraisemblablement, par contre.
          Ce qui est dingue, c’est que vous ne vous rendiez même pas compte de la violence de vos propos !
          Trouvez une seule phrase dans les miens, ou ceux de Marion, qui soit violente ou insultante. Vous ne savez même pas à qui vous parlez (homo, hétero ?).
          Vous passez votre temps à vous contredire… Une fois, c’est “Les homos sont tous des hétérophobes”, puis “J’ai répondu à tes accusations, pas la peine de me faire dire ce que je n’ai pas dit, comme quoi toute la communauté gay est en cause”.

          Bref, dès qu’on essaie de faire glisser le débat de l’insulte et l’invective vers une argumentation posée, vous perdez vos moyens. C’est bien triste, et ça ne donne en tout cas pas envie d’un “grand débat national” sur le sujet, avec de tels “débatteurs”…

          • Phil dit :

            Match nul 5-0 !
            Urbon Game over.
            Essaye encore !

          • Al dit :

            Donc si je résume :
            – un jeune de banlieue qui agresse régulièrement les gens (physiquement ou oralement) doit être compris, réintégré, etc … par contre quelqu’un qui réagit un peu violemment parce qu’il a été victime de discrimination (ce qui est le cas d’Urbon) c’est inacceptable.
            – quelqu’un qui est différent (homo, étranger, etc …) doit être accepté, intégré, etc … par contre quelqu’un qui “pense” différemment c’est inacceptable

            C’est bien ça ?

          • Urbon dit :

            C’est kiki qui est homophobe, bouhouhou !
            C’est moi qui passe mon temps à me contredire, bouhouhou !
            Je ne veux pas débattre avec des homophobes contradictoirtes, bouhouhou !

            T’as raison, on s’est inventé une hétérosexualité juste pour emmerder les homos. Allez, casse toi !

  10. Yann dit :

    Mon cher “Urbon”,

    Je dois admettre avoir bien ri en lisant vos pitreries qui tentent par des raccourcis intellectuels saisissants de prouver que nous, fiers hétérosexuels dans la tourmente, devons résister à cette vague terrifiante qui menace de nous transformer en esclaves de ces 10% de satanés disciples de Sappho et d’Oscar Wilde. “Nous sommes les 90%”, j’avoue que ça sonne assez bien même si ça passe de mode! Je crains en effet que nous ne devions remanier la Marseillaise pour expliquer que de féroces invertis viendront jusque dans nos bras voler nos enfants, etc.
    Néanmoins, je souhaitais plus sérieusement vous rappeler qu’avant d’émettre un quelconque avis, il est bon de l’étayer par des faits concrets et non des délires rhétoriques à faire pâlier d’envie Bernard Henri Levy. Il est également bon de savoir se soumettre à l’art du débat. Ceci implique notamment de ne pas ponctuer ses réponses de “Mais va te faire foutre”. Surtout en invectivant une dame, que vous a appris votre mère/père/rayez la mention inutile? Tant qu’à choisir dans le lot des bonnes vieilles valeurs, gardons la politesse.
    Par ailleurs sachez que ce sera avec joie que j’opposerai mon fusil au vôtre durant l’âpre combat qui indubitablement se jouera dans un avenir proche. Si vous êtes aussi bon au tir qu’en argumentation, je pense vous tirer -sans mauvais jeu de mot, nous sommes du même camp sur ce point- comme un joli petit lapin.
    Bien à vous,
    Yann

    • Urbon dit :

      Surtout en invectivant une dame…

      T’es une dame ? Bah non, quoique si c’est pareil de nos jours, ça te donne le surtout le droit de te prendre la porte dans la gueule !

      La

  11. Urbon dit :

    A la bande de pro-pédés même pas pédé qui se lâche sur moi aujourd’hui :

    Des arguments, il y en a eu à la pelle dans les débats et dans mes propos aussi. Vous les avez tous ignorés. Alors depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Maintenant, ce sont les conséquences de vos conneries sur lesquelles nous allons débattre !

    Manipulation des enfants dans les écoles, femmes exploitées pour leur ventre, papa qui se perchent en haut des grues, ségrégation homo-hétéro…

    Bande d’hypocrites, à l’instar de Marion qui m’assure que ça ne changera rien pour moi mais qui est choquée quand je lui dit qu’effectivement, je ne compte rien changer à l’éducation des enfants.

    Une vraie petite maman modèle, celle là !

    Et qu’est ce que je devrai leur apprendre, qu’ils ont le choix d’être pédé ? Gouine ? En mauvaise santé ? Pendu à l’adolescence ? Mes enfants vivent dans le meilleur des mondes, autant que possible et ça leur réussi bien. Eux, ce qu’ils veulent, c’est être normaux et surtout pas comme tous ces bobos frivoles et noctambules. Ils veulent ressembler à Papa pour le plus grand et à maman pour la plus petite, pas de chance pour les inverseurs de rôles que vous êtes. D’ailleurs, ils vous emmerdent.

    Et à cet abruti de Yann qui veut me donner des leçons, qu’il la prouve, sa théorie du genre, avant de me la revendre. Des preuves à donner, il y en a ! Se croire au dessus de ça, c’est bien la preuve qu’on est un sale socialiste idéologue !

  12. Martin dit :

    @ al, ou ai-je parlé de ce repris de justice des banlieues qu’il faudrait à tout prix excuser/eduquer/aider ??? Si vous pouviez, juste de temps en temps, vous appuyer uniquement sur nos propos, et non sur ceux que vous nous imaginez, pour mener un debat posé, serein et argumenté, ce serait préférable !
    @urbon, on s’en “prendrait” à vous ???
    “salope, pede, pro pede, tarlouse, abruti, sale socialiste ideologue, casse toi, prend la porte dans ta gueule, etc… “qui a tenu ces propos ? Merci de relire les miens, ceux de Marion, de philippe ou de yann, et de me citer ne serait-ce qu’une insulte, et on reparlera de qui se” lache”sur qui… Tout le reste n’est que debat d’idée, et vous emblez avoir du mal à en accepter les conditions.

  13. Urbon dit :

    @ Martin

    Je répondais à ça :

    “Vous a-t-on déjà refusé un emploi pour votre hétérosexualité ?”

    Et puis encore à ça :

    “Je ne reviendrai donc pas plus sur votre malheureuse histoire avec un homosexuel dont je ne connais pas tous les tenants et aboutissants, mais qui semble vous légitimiser d’insulter sans vergogne toute une communauté.”

    Me demander d’abord des comptes sur mon honnêteté intellectuelle et puis encore y aller d’autant de mauvaise foi… oui, j’estime que c’est une façon vicieuse de s’en prendre à moi.

    Non, ce n’était pas un homo mais une boite de pédés qui m’a lourdé, et oui, ça me donne une certaine légitimité pour exposer un point de vue… Et non pas des insultes comme on me le reproche toujours.

    Par contre, vous pouvez me donner les noms d’oiseaux que vous voulez, ça ne me gène pas.

    D’ailleurs, je ne vois pas en quoi ça serait plus insultant de traiter quelqu’un de pédé que d’homophobe, bien au contraire. Être pédé est quelque chose de tout à fait admis, ne vous en déplaise. Par contre être homophobe… Il vous faudra plus qu’une certaine grossièreté dans le langage pour justifier cette accusation.

    Enfin, imaginez bien que je joue volontairement le jeu d’une certaine provocation. Parce que justement, les réactions sont disproportionnées. J’ai beau ne pas être pédé, je me suis fait souvent traité de pédé, parfois gentiment et parfois non ! Mais je n’en veux pas aux homophobes, ni même aux pédé, mais si il fallait vraiment trouver un responsable, je dirai que c’est la faute aux pédés qui ne savent pas se faire discrets et qui s’amusent à choquer les gens.

    Si dès que j’emploi le terme pédé vous y voyez quelque chose de choquant, c’est que vous avez un problème ! Idem tapette, tarlouze, inverti, etc.

    Le parlé politiquement correct, je suis contre ! Il cache toute la misère intellectuelle du monde.

    Je serai cependant beaucoup moins intransigeant, à partir du moment où on me demande de raconter ma vie et qu’au lieu de témoigner un minimum d’égard, parce que c’est personnel, on en profite pour se payer ma tronche.

    Et finalement, il est remarquable que toutes les horreurs que nous a décrit Marion, comme quoi les insultes, les refus d’embauche, et compagnie, ce n’était absolument pas du vécu mais de la pure spéculation. Bizarre quand même, elle a bien faillit nous faire pleurer.

    Donc Monsieur Martin, sans scrupule, je vous renvoie à vos propres manières. Vous n’êtes pas venu ici pour débattre d’un sujet qui vous intéresse avec moi mais pour me casser suite à un commentaire que j’ai fait et qui remportait quelque succès. Venez pas me prendre pour un con et inverser les rôles.

    Quand je m’en prends à quelqu’un, je sais pourquoi. Et je ne parle pas du choix du vocabulaire, mais du sens des propos. De même, je sais pourquoi vous vous en prenez à moi, peu importe que vous y mettiez plus ou moins les formes. Vous me prenez pour un homophobe, ce que je ne suis pas, que je n’ai jamais été et que je ne serai jamais. Ça ne me gène pas de vivre en compagnie de pédés, mais ça me gène de vivre dans une société qui valorise l’homosexualité. Par contre, pour en revenir à vous, ça vous gène de vivre avec des hétéros “homophobes”, c’est à dire qui pensent qu’il vaut mieux être hétéro que homo. Et bien c’est leur droit et vous ne leur enlèverez pas, commencez donc par vous faire une raison.

    Quand on parle d’homophobie, on parle de discrimination, ou alors on ferme sa gueule. On ne discrimine pas les homos en France, même si ils n’ont pas (encore) le droit de se marier. C’est un mensonge de dire que c’est une discrimination. Tout le monde à le droit de se marier, mais le mariage, c’est comme la procréation, entre gens de sexe opposés.

    Vous le niez, du coup vous niez l’opposition de l’homme et la femme, puis les différences sexuelles, etc. Le véritable danger, c’est vous. Danger pour la société, pour les enfants et même pour les autres, que vous êtes prêt à accuser de choses illégales parce qu’il sont hétéro et fiers de l’être !

    Sur ce, je vous serai gré d’aller vous moucher.

    • Martin dit :

      J’attends toujours les noms d’oiseaux que je vous aurais donnés … Pour mémoire, ceux que je cite sont les vôtre, pas les miens. Pour info aussi, il n’y a aucune grossièreté dans les propos de Marion, juste des arguments.
      Sur le terrain de la vie privée, c’est vous qui avez jugé bon de nous raconter votre histoire, qui est d’ailleurs bien éclairante sur cette “non homophobie” ! C’est quand même dingue que vous vous sentiez victime, ainsi que votre ex collègue licencié aussi, alors que les propos que vous rapportez sont ignobles !!! “pour s’être fait offrir un téléphone de ce prix là, le mec doit avoir la rondelle bien écartée.” Donc selon vous, de tels propos ne sont pas homophobes ? Que penseriez vous d’un collègue qui s’adresserait ainsi à votre épouse ? Ayez quand même conscience que cela relève d’homophobie et surtout de harcèlement, et c’est effectivement puni par la loi. Le licenciement me semble être un minimum, je suis même surpris que ça n’ait pas été accompagné d’une amende ou autre …
      Quant au choix des mots, ne vous en déplaise, “pédé, tarlouse, tantouse, etc… sont insultants, et ce caractère dépend éminament de qui les prononce et dans quel contexte. Il m’est arrivé à la limite d’utiliser le mot pédé, avec des homos dont je savais qu’ils ne seraient pas choqués, mais ce n’est pas du tout le cas de votre texte initial ! Il faut un peu arrêter avec cet argument définitif qui consiste à proférer des horreurs puis s’en défendre en disant “c’est pas politiquement correct”. Le “politiquement correct” relève de la pensée, du fond, qui manifeste un point de vue qui sort du courant majoritaire, et c’est souvent très bien. Je vous rejoints d’ailleurs sur le fait que s’opposer à ce projet de loi est, dans certains milieux bobo comme le mien (je confesse bien volontiers mon statut de bobo) “politiquement incorrect”. Par contre, utiliser votre vocabulaire (pédé, tantouze, salope, etc… et je vous rappelle que ce sont vos mots) n’a rien à voir. C’est juste grossier, vulgaire, insultant, et ça n’a plus rien de politique.
      Quant au procès que je vous fait en vous disant que vous vous contredisez, avouez que, quand vous dites “Mais va te faire foutre ! Je n’insulte personne” c’est quand même un tout petit peu contradictoire ! (précision utile, je n’ai rien coupé entre les deux phrases !)

  14. Urbon dit :

    Faut savoir : Ou tout le monde a les mêmes droits ou non.

    Se marier avec quelqu’un de sexe opposé et se marier avec quelqu’un de même sexe, ce n’est pas le même droit, sauf à nier la différence sexuelle. Inversement, si c’est pareil un homme ou une femme, comment justifier qu’on puisse être homo ou hétéro ? Le fruit du hasard… Hors ce n’est aps le fruit du hasard.

    Le mariage homo est un dogme socialo qui n’a aucune validité dans le monde réel et même d’un point de vue purement logique, c’est insupportable !

    La loi sur le mariage fera son temps puis sera abolie, soi elle toute seule soit le mariage en général. A partir du moment ou il n’y a plus besoin d’être deux pour avoir des enfants, dans notre société individualiste qui s’apprête à lancer sur le marché des bébés éprouvettes, les gens voudront des enfants sans se marier ! Mais de toute façon, cette loi est inadmissible d’un point de vue constitutionnel, sans compter toutes les dérives qu’elle entraîne.

    Je dirai même plus que cette loi est discriminatoire et que c’est cela sa première dérive. Parce que non, un homme et une femme ne sont pas à égalité devant la procréation. La gestation n’est que l’affaire de la femme et se procurer du sperme est facile. Cette loi ne favorise que les lesbiennes et les gens assez riches pour se payer une mère porteuse ! Le temps que nos politiciens le réalisent et les féministes ne seront même plus où se foutre…

    Le mariage lesbienne, c’est comme ça qu’on devrait l’appeler. Mariage gay, c’était pour mieux cacher la vérité !

  15. Urbon dit :

    La provocation à sens unique :

    Comme les noirs qui s’appellent négros entre eux mais que nous on doit les appeler des blacks plutôt que des noirs !

    Bah aujourd’hui, pareil, faut plus traiter un homo de pédé, mais si il se ballade en string latex dans la rue avec une pancarte où que c’est écrit ‘Tous pédés”, c’est ok ! Entre eux, ils se traitent de tapettes mais entre eux seulement !

    Et de quel droit ? Un homo ne peut pas être homophobe ? Un noir raciste ?

    Tout ça n’est qu’hypocrisie de bien pensants socialistes adeptes de l’enculage de petits bourgeois, par définition blancs et hétéros.

  16. Urbon dit :

    Monsieur Martin

    Je n’ai pas dit que vous me donniez des noms d’oiseau, j’ai dit que je le faisais. Vous lisez tout de travers, vraiment psychorigide à préjugé sans cesse. Pas envie de pousser plus loin la lecture, l’entrée en matière m’a déjà dosé. Vous me fatiguez. Ce que j’avais à dire, je l’ai déjà dit. Et je n’y change rien, pas un iota !

  17. Martin dit :

    C’est effectivement ce que je pense, oui. Il y a insulte quand on veut blesser quelqu’un, et donc savoir qui parle et pourquoi a son importance. C’est bien connu que les juifs sont très forts en blague juives, et dans la bouche d’un négationniste, elles perdent un peu de leur saveur … Ca me parait pas complètement stupide comme point de vue.

    • Urbon dit :

      L’intention de blesser ? Taquiner ? Énerver ? Trahir ? Diffamer ? Provoquer ? Nuire ? Tuer ?

      Non, blesser, tu estimes que ça fait une juste moyenne ? Allez, va te faire soigner, on reprend contact après que t’as cicatrisé.

      Et laisse tomber l’humour juif, je baigne dedans depuis que je suis né. Si il y a bien quelque chose sur lesquels les juifs passent leur temps à rigoler, c’est les intentions que le langage peut cacher… Alors un peu de finesse, si tu veux te montrer à la hauteur !

  18. Urbon dit :

    « Mais va te faire foutre ! Je n’insulte personne. »

    Oui, c’est une contradiction pour le style, mais ça veut bien dire ce que ça veut dire.

    Et si je te dis que je t’emmerde ? C’est une insulte homophobe ou raciste ?

  19. Urbon dit :

    Et si je dis :

    Quoi, ces cohortes étrangères feraient la loi dans nos foyers ?

    Je chante la marseillaise ?
    Je provoque ouvertement les étrangers discriminés ?
    J’ai trouvé encore une connerie pour te casser les couilles ?
    Je lis trop fdesouche et c’est l’heure que j’aille me coucher ?

    Au choix ! Mais surtout, te trompes pas !

  20. Urbon dit :

    Allez Monsieur Martin, à la revoyure, si toute fois il y a quelque raison qu’on vous revoit un jour sur 24heuresactu !

  21. Martin dit :

    Sans doute, c’est toujours instructif de savoir ce que pensent ceux qui ne pensent pas comme moi, et en l’occurence, 24heuresactu est un puits sans fond !

Laisser un commentaire