/>

Simone Veil à la Manif pour tous : les limites du progrès

Rédigé par lesoufflet le 17 janvier 2013.

simone_veil_manif_pour_tous

simone_veil_manif_pour_tousLa présence de Simone Veil à la Manif pour tous a fait couler beaucoup d’encre et a surpris les défenseurs du mariage homo : “les manifestants de dimanche ne sont pas tous des militants d’extrême droite opposés à l’IVG, à la pilule, favorables à la peine de mort et antidreyfusards ?” Quand les acteurs des avancées sociétales déplorent ce que la société de consommation en fait…

Simone Veil est la personnalité politique préférée des Français. Cette femme politique s’est fait connaitre en mettant en place les lois sur l’avortement, dont les applications, avec le temps, ont fini par l’effrayer elle-même. Si elle avait su que l’IVG deviendrait l’équivalent de prendre un aspirine ou une cure de vitamine et qu’elle toucherait 40% des femmes françaises…

Quoi qu’il en soit, Simone Veil est allée manifester son opposition au mariage homo. N’est-ce pas étrange, pour celle qui a instauré l’une des plus importantes mesures sociétales en France, que d’aller manifester contre la suivante ? Bien sûr que non ! Au contraire, dans l’Histoire, on se rend compte que les avancées sociétales ont toujours dépassé leurs porte-paroles car, contrairement à ce que nous disent les journalistes, il ne s’agit pas de “progrès”, mais d’une course folle et sans limite vers la déshumanisation, afin de créer des moutons consuméristes déconnectés de toute cellule stable (famille avec le mariage homo, religion, état avec la légalisation des sans papiers…). Désormais, on jouit, on consomme le corps et l’amour sans vergogne et si ça tourne mal on se fait une petite IVG, comme on se fait un lifting ou un détartrage….

En dehors de Simone Veil, qui a avoué plusieurs fois être déstabilisée par la tournure consumériste qu’a pris l’IVG, d’autres exemples montrent comment le progrès sociétal n’est jamais rassasié. En effet, depuis le 18e siècle et l’avènement du Libéralisme, chaque génération impose à la précédente des progrès sociétaux libertaires.

Brigitte bardot était une icône féministe dans les années 60, elle a fait beaucoup pour l’émancipation sexuelle des femmes. Depuis, elle regrette de voir que la principale conséquence de l’émancipation de la femme est sa marchandisation. Désormais, on met des femmes nues partout, même pour vendre un yaourt. Mais cela n’a rien à voir avec la société de consommation, c’est juste le “progrès” de la condition de la femme : être devenue un objet !

De la même manière, un peu plus sérieusement, Karl Marx a passé la fin de sa vie à dire que le marxisme était dangereux et que ce n’était pas cette vision totalitaire qu’il avait voulu théoriser.

Autre exemple important du féminisme français, Marguerite Yourcenar, première femme à être entrée à l’Académie Française, qui a toujours lutté pour la cause féminine. Citée comme référence par nombre de nos actuelles féministes hystériques incultes, Yourcenar passerait, aujourd’hui, pour misogyne, comme en témoigne le sage passage de l’auteure, reproduit ci-dessous :

“En principe, je suis passionnément pour tout ce qui relève de la dignité humaine, donc celle de la femme. En pratique, je crois qu’on ne peut trop lutter pour cette égalité de fait qui, comme vous le montrez très bien à propos des salaires, n’est pas encore atteinte. Mais j’avoue que les femmes me découragent par leur perpétuel refus d’être au meilleur sens du mot “la femme”. Je pense à leur soumission niaise à la mode qui si souvent les enlaidit ou les ridiculise, à leur acceptation séculaire de modes cruelles ou extravagamment luxueuses, à leur respect non pour la virilité, ce qui serait beau, mais pour les attributs postiches de celle-ci : l’uniforme, le fusil, sans oublier le rassurant portefeuille (…).

Je n’aime pas voir la femme émuler l’homme dans son adhésion à la civilisation du gâchis, de la concurrence, du commercialisme et de l’industrialisme exacerbés, malfaisants et futiles. Je n’aime pas la voir s’imaginer qu’alimenter des ordinateurs est une tâche plus noble que récurer le plancher. Que les circonstances économiques l’y obligent, je le veux bien, encore qu’il y ait beaucoup de choses à dire là-dessus.

La civilisation à laquelle j’aspire n’aurait pas de place pour le féminisme militant, non plus que pour l’agressive masculinité. Et tout le reste ne me paraît qu’ajouter à notre chaos, pour ne pas dire à nos désastres.

Ça a le mérite d’être clair !

Enfin, dernier exemple en date, Élisabeth Guigou, qui a imposé le Pacs à la France dans les années 90. A l’époque, elle jurait qu’il n’y aurait jamais de mariage ni d’adoption pour les homosexuels, elle défendait l’altérité, la cellule familiale, la filiation. “Le droit, lorsqu’il crée des filiations artificielles, ne peut ni ignorer, ni abolir la différence entre les sexes”, déclarait ainsi la ministre socialiste, jurant qu’on irait jamais plus loin que le Pacs.

Mais ce qu’il faut comprendre, c’est que les générations futures voudront toujours aller plus loin. Ce qui ressemble au progrès pour une génération n’est en fait qu’une horreur pour la génération précédente et bien souvent pour la génération suivante, à l’image de ces nombreux textes en faveur de la pédophilie que défendaient nos élites intellectuelles et nos journalistes (Jack Lang, PS, Nouvel Obs, Libé, Le Monde, les mêmes que ceux qui défendent aujourd’hui le Mariage pour tous, comme par hasard).

Le progrès comme idéal pour les millions d’ignares qui n’ont jamais ouvert un livre d’Histoire, c’est maintenant !

 

 

 

 

 

 

 

Déjà 16 remarques sur cet article

  1. daniel pilotte dit :

    Simone veil etait pour l i v g et elle est presente a la manif pour tous je ne comprends plus rien .

  2. Zadig dit :

    Ce qui démontre bien la dérive qui est clairement annoncée par ce mariage gay, au nom du principe dévoyé “de l’égalité” : après l’adoption, la Pma pour lesbiennes, puis la Gpa pour femmes seules et mères porteuses rémunérées, puis polygamie, pédophilie, inceste, etc….

    Il n’y a plus de limite, ou du moins des limites qui pourront être abolies dans le temps au fil des revendications minoritaires. Les déclarations d’E.Guigou lors du PACS en 1998, sont une illustration parfaite de cette dérive !

    Ce qui serait intéressant, cela serait de savoir si la droite actuelle s’engage à abroger cette loi prométhéenne quand elle reviendra au pouvoir ?

    • orsal dit :

      Mais comment osez vous déclarer de telles horreurs?
      mariage gay (cela ne regarde que les couples désirant se marier, certainement pas vous NI l’ avis public !) :
      pma, vide juridique, à légaliser au plus vite pour justement cadrer ces pratiques, non?
      polygamie, je ne vois pas le rapport, les couples hétérosexuels n’ont certainement pas attendu la reconnaissance du mariage homosexuel pour s’y mettre
      pédophilie, idem. A ce compte interdisons les salles obscures dans les internats religieux
      inceste? Les couples homosexuels ne désirent pas avoir des enfants pour augmenter leurs partenaires sexuels, vos propos sont abominables…

      Je suis farouchement opposé à cette vision facile qui consiste a tolérer les homosexuels, tant qu’ils se contentent de rester entres eux, et de n’avoir aucun désir d’avenir. Je vous rappelle que vos propos détruisent peut être à petit feu un de vos proches, si ce n’est déjà fait !

  3. Urbon dit :

    Et oui, la dignité humaine…

    C’est un droit inscrit dans la constitution mais en fait, c’est une notion fourre tout et personne ne sait vraiment ce que c’est !

    Faire travailler des chinois 12 heures par jour dans une cave, en France, c’est indigne. Mais faire travailler ces même chinois 12 heures par jour dans une cave, en Chine, là ça va, ça ne doit pas empêcher le commerce avec la France !

    La dignité, c’est surtout une question qui se pose quand on ne peut pas fermer les yeux.

    Et c’est bien pour ça qu’on a tous les ans des défilés de nudistes homosexuels et autres transsexuels dans la capitale. Il faut d’abord choquer, provoquer, agresser, pour revendiquer sa “dignité”.

    Quelles sont les limites à la violence ? Quand s’arrêter ?

    De même que les salariés seraient maltraités, les femmes seraient maltraitées, les homosexuels seraient maltraités, les immigrés seraient maltraités, les handicapés seraient maltraités, etc. C’est la révolte !

    Homosexuels, féministes, plus on écoute leurs revendications, plus ils revendiquent tout et n’importe quoi. Z’avez pas remarqué ? C’est la révolution permanente.

    Pour donner plus de poids à leurs revendications, toutes les formes de maltraitance se sont d’ailleurs regroupées dans un même parti… Pour dénoncer un seul et unique oppresseur. Et ça ne s’arrêtera qu’une fois qu’il n’aura, lui l’oppresseur, plus aucune dignité.

    Ainsi, le pauvre bougre qui est français de souche, hétérosexuel, valide, entrepreneur et de sexe masculin, je ne vous raconte pas ce qu’il se prend dans la gueule ! Lui la dignité… Si il peut encore se regarder dans la glace ?

    Nan, c’est lui l’oppresseur.

    Voilà de quoi parle Simone Weil quand elle parle d’agressivité. Un comportement finalement tout ce qu’il y a de plus indigne.

    La vraie dignité, c’est de savoir se faire respecter sans devenir violent.

    A terme, l’oppresseur, c’est toujours l’agresseur.

    Gandhi était digne. Senghor était digne. Simone Weil était digne. Mais Fourest, c’est une merde.

    Vas y Flamby, nique la France ! C’est tous des enculés de céfran, mon frère ! Respect !

    Le parti des opprimés au pouvoir, c’est maintenant. Homosexualité, féminisme et immigration, c’est ça l’avenir de la France.

  4. Paul Emiste dit :

    Simone Veil est notre Nelson Mandela, une grande dame, même s´il y a cette histoire d´IVG.

  5. Urbon dit :

    @ Paul Emiste

    Quelqu’un veut revenir sur l’IVG ?

    Je suis d’accord avec Marine pour pour dire qu’il faudrait mieux encadrer l’IVG, que ça devient n’importe quoi, mais sur le fond, l’IVG est un droit légitime.

    C’est de toute façon une pratique inévitable, justement parce que cela ne regarde que la femme et son propre corps, ça ne concerne jamais que des femmes seules et isolées, voire abandonnées, alors faut juste y aller avec les aiguilles à tricoter !

    Là effectivement, on peut parler de dignité.

    Maintenant, ça ne change rien au fait que chaque IVG est vécue sans doute comme une petite mort, y compris par les mamans concerné. Surtout ? C’est la vie, une fatalité parfois.

    Enfin bon, aucun rapport avec l’homosexualité. C’est même l’exact opposé.

    L’IVG, c’est un refus ponctuel et justifié d’enfanter, une fois que la machine a été lancée (à son insu).

    L’homosexualité, c’est le refus durable et irraisonné (fada quoi) de mettre en oeuvre ce qu’il faut pour enfanter.

  6. mathias dit :

    moi je propose que les anti- mariages gay ne se marient pas avec quelqu’un du même sexe et laissent les autres se marier tranquilles, avec qui ils veulent. Imaginez un jour le mariage hétéro interdit, que diraient-ils? C’est la même situation aujourd’hui
    Et si quelqu’un rétorque que c’est plus “naturel” d’être hétéro, il y a une liste importante de choses non-naturelles qui sont autorisées, voire promues et largement répandues, comme la contraception

    • Libertad dit :

      @ Mathias; plus on lit vos arguments, plus on se dit qu’on a affaire à une bande d’homos débiles profonds.

      Tiens faisons un pari; le mariage homo passe….combien vont se marier réellement en 2013: même pas les 2000 de LGBT !
      La grande majorité des homos s’en fout du mariage !

      Cette revendication, c’est juste pour emmerder une majorité de français, mais il est vrai, comme le disait M.Audiard “les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait”

      • orsal dit :

        Je suis très curieux de savoir si un jour seulement vous avez recueilli de tels propos de la part de personnes homosexuelles…
        Car ceci est un des arguments des anti mariage homo !
        Revendiquer un droit légitime n’impose pas son utilisation, refuser ce droit s’apparente à de l’homophobie.
        Je rappelle à tout hasard que le programme implicite de nicolas sarkozy du temps de son mandat incluait le mariage homosexuel, car base de l’égalité des sexes, mais pour savoir cela il ne fallait pas choisir son candidat sur imprimé papier glacé bleu marine !
        Libertad, quel beau pseudo pour de si belles paroles !

        • Urbon dit :

          “Refuser ce droit s’apparente à de l’homophobie.”

          Dans tes rêves !

          L’homophobie, c’est quand quelqu’un te casse la gueule, parce qu’il n’aime pas les pédés. Et c’est tout.

          La discrimination des hétéros par les minorités homo, il y a en a déjà plein le cul que la loi n’est pas encore passé.

          A mes gosses, je leur apprend que l’amour, c’est entre un homme et une femme, que la récompense d’un tel amour ce sont des enfants et que les homosexuels sont bien gentil, mais pas vraiment heureux.

          C’est comme ça que m’ont éduqué mes parents et rien n’a changé, on fait toujours les enfants de la même façon.

          T’as pas de parents ou quoi ? Si t’as un problème avec ça, va voir un psy.

        • John dit :

          “mariage homosexuel, car base de l’égalité des sexes”

          Égalité entre orientations sexuelles, tu veux dire, cela serait plus juste. Et dans cette perspective, l’égalité des sexes n’a aucun lien avec l’homosexualité. Le mouvement féministe a juste récupéré cette cause car elle est seulement une aubaine particulière pour son projet, à savoir “lesbianiser” la société. C’est le stade ultime : éloigner les femmes des méchants hommes grâce à l’union entre deux femmes, et à la totale éviction des pères, qui est déjà un fait de plus en plus flagrant depuis des décennies ne serait-ce que dans les couples hétérosexuels. Il suffit d’ailleurs de s’apercevoir tout bêtement que la PMA discrimine les couples homosexuels masculins et s’en prend aussi directement aux pères biologiques dont il sera naturel de soutirer du sperme pour s’approprier les enfants, premières victimes de leur future marchandisation. Il y a à la fois une domination psychologique exercée sur eux par laquelle on les déracine en les abandonnant et en les prenant comme des meubles, et où on leur demande en plus d’être “reconnaissant” d’être là pour eux sous prétexte qu’on leur a apporté “de l’amour”. Et une domination naturelle exercée sur les pères qui se verront aussi pourvus à leur insu pour “copuler” et se faire jeter le lendemain.

      • John dit :

        Oui enfin ce qui ne semble pas faire de doute, c’est que le gouvernement socialiste en place a “mis le paquet” sur cette réforme pour endormir les Français, pour les orienter sur des sujets à la fois banals et polémiques, pendant que les véritables problèmes de la crise sévissent toujours plus, histoire de montrer qu’il fait quelque chose, en dissimulant son inertie par rapport au concret. C’est réussi, on peut le dire, puisque la nation est en guerre civile psychologique avec ce débat. Entretenir la division avec les bons vieux arguments “homophobie, racisme, sexisme” est sans doute une méthode probante. Imaginez une anesthésie. Imaginez maintenant que la réforme est la piqûre et l’effet, c’est l’absence temporaire de la douleur psychologique des problèmes quotidiens. Et vous avez la réponse.

  7. Urbon dit :

    @ Mathias

    Interdire le mariage hétéro parce qu’il est purement arbitraire ?

    Heureusement qu’on ne discrimine pas les cons dans le débat publics…

    La question n’est pas d’autoriser ou non le mariage à certaines personnes mais de réformer le mariage pour qu’il ne soit plus l’union des deux sexes.

    Ce n’est pas le mariage pour tous (restera d’ailleurs à définir l’âge légal puisque ce n’est plus l’âge de se reproduire) mais le mariage à la sauce déglingué du ciboulot pour tous.

    On a tous le droit de se marier et de se reproduire, mais certains en sont capable alors que d’autre non.

    Trop difficile à comprendre ?

    Si tu n’es pas capable d’adapter ta sexualité aux nécessités naturelles de la reproduction et donc de ton partenaire (de sexe opposé), va te faire soigner. Il n’y aura pas plus belle preuve d’amour…

    Non ? Tu es sexiste et les femmes te débectent peut être ?

  8. John dit :

    Oui et comment on est passé de la phallocratie à une société misandre et gynocentrique où les femmes sont valorisées dans tous les domaines et victimisées inconditionnellement, et où les hommes sont réduits à des êtres banals, parfois peut-être “sous-humains”, animalisés et diabolisés à la fois… Même si j’ignore comment la vie était il y a un demi-siècle, aujourd’hui je ne peux que constater cette rivalité imaginaire entretenue par les féministes entre les sexes pour régner dans la vie privée et sur tout le monde, et promouvoir la misandrie en occident. Pour cause, à force d’être privilégiées par le système, et d’être encouragées à l’individualisme et au repli identitaire, les femmes de maintenant adoptent un comportement de plus en plus snob à l’égard des hommes.

  9. Laura dit :

    Bon sang!
    C’est tellement déformé, stupide, et … sorti de son contexte!
    Je suis à moitié sidéré et à moitié déprimée par cet article.
    Pitié, reconvertissez vous en autre chose, çà fait mal aux yeux de lire ça.

  10. Renaud dit :

    Mais comment on ose publier un article comme ca ???
    Vous etes un vrai minable Lesoufflet, vous devriez faire autre chose… serieusement, pensez-y !!

Laisser un commentaire