Pacs : quand les socialistes croyaient en la filiation

elysabeth_guigou
elysabeth_guigou
Photo : Parti-socialiste

Quand on demande aux socialistes pourquoi les polyamoureux ne pourraient-ils pas se marier et adopter si tout cela n’est que question d’amour, ils répondent que nous sommes homophobes, que cela n’a rien à voir et que jamais on en arrivera là. Élisabeth Guigou et le reste du PS nous sortaient déjà le même discours quand on disait que le Pacs entrainerait la légalisation du mariage homo et de l’homoparentalité…

Lors du débat sur le Pacs, en 1998, Élisabeth Guigou avait des arguments très sages, qui ne la faisaient pas passer pour autant pour une homophobe. Retour sur un débat qui a eu lieu il y a seulement 14 ans.

Le 3 novembre 1998, dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, Élisabeth Guigou, garde des Sceaux socialiste chargée de mettre en place le Pacs, tentait de rassurer les opposants au Pacs qui y voyaient (à tort ?) une porte ouverte vers le mariage homo et l’homoparentalité.

Voici donc les propos tenus par la ministre socialiste lors des débats avec les parlementaires :

“Pourquoi l’adoption par un couple homosexuel serait-elle une mauvaise solution ? Parce que le droit, lorsqu’il crée des filiations artificielles, ne peut ni ignorer, ni abolir la différence entre les sexes. Je veux être parfaitement claire : je reconnais totalement le droit de toute personne à avoir la vie sexuelle de son choix. Mais je dis avec la plus grande fermeté que ce droit ne doit pas être confondu avec un hypothétique droit à l’enfant. Je soutiens comme de nombreux psychanalystes et psychiatres qu’un enfant a besoin d’avoir en face de lui, pendant sa croissance, un modèle de l’altérité sexuelle.

[…]

Je reconnais totalement le droit de toute personne à avoir la vie sexuelle de son choix.

[…]

Un couple, qu’il soit hétérosexuel ou homosexuel, n’a pas de droit à avoir un enfant, en dehors de la procréation naturelle, bien entendu, qui, elle, implique nécessairement un homme et une femme.

[…]

Les lois récentes sur la procréation médicalement assistée ont été l’occasion de tracer les limites du droit à l’enfant comme source de bonheur individualiste. Elles ont clairement indiqué – et je partage ce point de vue – que les procréations médicalement assistées ont pour seul objet de remédier à l’infertilité pathologique d’un couple composé d’un homme et d’une femme. Elles n’ont pas pour but de permettre des procréations de convenance sur la base d’un hypothétique droit à l’enfant.”

Mais alors, les arguments des personnes opposées au mariage pour tous ne sont pas réservés à l’extrême droite ? De bons socialistes encartés peuvent également penser qu’il faut un homme et une femme pour faire un enfant ? On nous aurait mentis ? Il n’y a pas que les homophobes qui refusent le mariage pour tous les homosexuels et l’homoparentalité pour tous ?

Interrogée récemment sur ces déclarations, l’ancienne ministre socialiste a expliqué son changement de position :

J’y étais opposée, mais je n’ai jamais dit ‘ni maintenant ni jamais’… La société a changé en quinze ans, et j’ai évolué sur le sujet aussi en travaillant avec les associations, notamment sur la question du statut du beau-parent en cas de séparation. […] Il ne faut pas effacer la différence sexuelle, mais faire attention aux formulations choisies par exemple sur les livrets de famille.

Avant, il fallait 2 ou 3 générations pour des que des évolutions sociétales majeures s’imposent à la société, le temps d’évaluer si elles étaient positives ou néfastes, maintenant, dans notre société de consommation, on veut transformer la civilisation tous les 5 ans.

Il n’y a plus de limites, chaque génération pousse le bouchon un peu plus loin, horrifiant la génération précédente (Simone Veil à la Manif pour tous à la surprise générale…). Les mêmes qui disaient que c’était ridicule de dire que le Pacs conduirait au mariage gay et à l’homoparentalité nous attaquent carrément, aujourd’hui, si l’on ose poser la question de la limite au “mariage pour tous” et à l’amour comme motif d’exonération fiscale.

S’ils mentaient à l’époque sur ça, pourquoi ne mentiraient-ils pas sur les mères porteuses et sur le mariage polygame ? Qui nous dit que madame Taubira ne reviendra pas dans 6 mois, poussée par le lobby homo, en nous expliquant qu’elle a réfléchi que finalement la Pma et les mères porteuses c’est le progrès, tout comme la tri-parentalité et le clonage ?

Je pousse le bouchon encore et toujours un petit peu plus loin, c’est maintenant !

 

 

 

 

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

13 réactions à “Pacs : quand les socialistes croyaient en la filiation”

  1. La seule solution, pour en finir avec ce conflit, c’est de marier ensemble, non plus un homme et une femme, mais un homophobe et une homosexuelle ! Ou l’inverse…

  2. Super ! Au fur et à mesure des avancées progressistes des groupuscules sexuels et des socialos dans leur recherche éperdue de l’égalité, on aura donc le droit à de nouveaux délits pour les sempiternels réacs:
    polygamophobe, pédophilophobe, partouzophobe, incestophobe, zoophilophobe….

    Enfin de quoi remplir les geôles socialistes !

  3. En faites avec ces bandes de socialos et leurs cliks tout est compliquer et cacher…comme cela pour les Francais honnetes
    ..c est jouer de la democratie et faire passer sans referendum leurs mensonges….

  4. @ Paul Emiste

    Je crois bien que moi aussi, socialistophobe. Depuis que mon patron vote socialiste, je ne peux plus aller travailler…

  5. Pour info: Communiqué de la Manif pour Tous:
    Exigeons un référendum!
    Signez la pétition
    Dimanche 13 janvier, plus d’un million de manifestants ont défilé à Paris pour marquer leur attachement aux valeurs familiales, leur détermination à défendre les droits DE l’enfant et leur rejet du projet du gouvernement d’ouvrir le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels.
    Depuis, le gouvernement, avec un mépris affiché pour les français qui se sont mobilisés, tente de minimiser l’ampleur de la manifestation et refuse d’entendre leurs inquiétudes. Pour éviter toute forme de débat, les parlementaires socialistes essaient désormais d’accélérer la procédure de ratification du texte à l’Assemblée.
    Pourquoi tant de précipitation ?
    Comme l’affirme, Christiane Taubira, ministre de la justice, le « mariage pour tous » est une réforme de civilisation. Face à un tel enjeu, alors que cette loi aura des conséquences irréversibles sur notre société, notre perception de la filiation et sur l’avenir de nos enfants, les Français ont le droit d’être consultés. Contrairement à ce que prétend le gouvernement, il est juridiquement et politiquement possible d’organiser un référendum sur cette question. C’est, d’ailleurs, ce qu’affirment plusieurs grands constitutionalistes. Le recours au référendum est de la responsabilité du président de la République.
    C’est pourquoi, nous vous invitons à signer cette pétition adressée à François Hollande pour exiger l’organisation d’un référendum.
    http://www.exigeonsunreferendum.fr/

  6. Difficile de faire un référendum sur un projet de loi anticonstitutionnel. Les projets de loi du PS, on les connait.

    C’est du droit à l’enfance qu’il est question, pas du droit à homosexualité. L’égalité, oui, des enfants, à avoir de vrais parents, à vouloir entretenir la filiation.

    De plus, avant de prétendre consulter les français, il faudrait les informer.

    Quand on aura des statistiques sur les familles homosexuelles, celle dont il faudrait régulariser la situation, on avisera. Personnellement, je ne crois pas que les enfants, éduqués dans un tel contexte, se portent le mieux du monde et si je me trompe, je veux qu’on m’en apporte la preuve.

    La position du PS consiste à demander : “Pourquoi pas ?” Puis à censurer les réponses, soit disant qu’elles sont homophobes et préjugées. C’est inadmissible et ce n’est pas de faire un référendum qui rendre la chose plus admissible.

    Certes, j’ose espérer que les français se rendraient compte qu’on les prend pour des cons, mais pour refuser un projet de loi, c’est sur les élus qu’il faut faire pression, pour qu’ils rendent les comptes qu’ils sont supposés nous rendre, au lieu de nous faire la morale.

  7. Pas sûr malheureusement que cette loi soit anticonstitutionnelle ….
    D’ailleurs l’Ump fera-t-elle un recours ? Et s’engage-t-elle a la supprimer si elle revient au pouvoir ? C’est marrant personne n’a réponse à cette question …!
    Mais pour les Députés, oui , de toute façon il faut aussi les saisir:
    Le lien http://www.exigeonsunreferendum.fr/ permet aussi de saisir directement le député de sa circonscription.

  8. @ Zadig

    Aïe, il semble bien que tu aies raison. Jean Louis Debré a déclaré que ce n’est pas au conseil constitutionnel de se prononcer sur le mariage.

    Tous les politiques démissionnent de leurs responsabilités les uns après les autres et cèdent devant les revendications homosexuelles.

    Il n’y aura même pas eu de vrai débat sur le sujet. C’est une crise identitaire silencieuse.

    On a enfin un président normal. Normal ?

    J’aime pas les machos, donc je vote pour Hollande et le mariage homo. Et tant pis pour les gosses.

    L’actu porte sur le Mali, le chômage, des trucs vachement plus important soit disant.

    Hollande ne veut toujours pas entendre parler de référendum. Il a des directives, il les applique. On se demande qui les lui donne d’ailleurs… L’Europe ? L’ONU ?

    D’ailleurs, à gauche, tout le monde va voté d’une même voie, tout le monde est d’accord.

    Je commence à croire à la théorie du complot franc-maçon homosexuel orchestrée par des élites corrompues.

    Depuis que les lois sur l’homophobie sont passé, la théorie du genre et compagnie, on dirait bien qu’il n’est plus possible de faire marche arrière.

    Et donc a me dire que les conséquences du mariage homo sont bien plus dramatiques qu’on veut nous faire croire. Mais ce que je ne comprends pas, c’est quel avantage nos élites vont-ils en tirer ?

    Un nouveau marché économique ? Celui de la vie ? Je ne vois pas d’autre explication.

    Mais comment peut on croire un instant qu’un homo et un hétéro, c’est pareil ? Que l’aptitude à la reproduction n’est qu’une caractéristique hasardeuse de l’identité sexuelle et même, de l’amour ?

    Frankenstein Président, c’est maintenant.

    1. A props des frangins… tu as vu juste: Le GODF (qui pullule au gouvernement) appelle depuis novembre a voter pour ce mariage gay.
      Normal, ils sont comme les bobos de gôche: dès que tu leur agites le chiffon” égalité des droits”, ils foncent…sans voir les conséquences. Chez eux c’est Pavlovien comme la chasse aux curés.
      http://www.godf.org/index.php/actualite/details/liens/position/nom/Prise-de-position/slug/projet-de-loi-sur-le-mariage-pour-tous

  9. Ho, je sais pour le Grand Orient…

    Les grands maîtres des loges françaises ont déjà été reçu par Jean Louis Debré, justement.

    Et le message qu’il lui ont donné, à l’époque, était : Ne laissez pas les catholiques débattre du mariage homo dans l’espace publique.

    L’homoparentalité fait parti du projet “humaniste” franc-maçon. Rien à voir avec l’humanisme catholique, effectivement. La famille est la seule barrière qui s’oppose à l’eugénisme.

  10. la Metal Resurrection et le groupe Sarganatas execrent le mariage gay;faisons comme Faust d Emperor!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.