De la cocaïne dans la poche du collaborateur mort de Filippetti

cocaine_ps_filippetti
cocaine_ps_filippetti
Photo : Nightlife Of Revelry

Nouvelle affaire censurée par la “hiérarchisation” partisane de l’info effectuée par nos bons journalosocialistes : le directeur de cabinet adjoint de la ministre de la culture, Aurélie Filipetti, Gilles Le Blanc, a été retrouvé mort à Venise, dans des conditions mystérieuses. La police italienne a trouvé de la cocaïne dans sa veste. Alors, mort par overdose ou pas, il faut encore aller chercher dans les journaux étrangers les informations réelles sur notre bon gouvernement couvert par ses camarades dans les salles de rédaction.

Qu’il soit mort d’overdose ou pas ne change rien au problème : ce nouvel épisode confirme, après la lecture des passages du livre érotique de notre ministre de la culture, l’idéologie décadente, bourgeoise et consumériste de la cultureuse Filippetti comme de tout le gouvernement. Les enfants de 68 sont au pouvoir et ils se mettent de la coke plein les naseaux, plus personnes ne pourra les empêcher de “jouir sans entrave”, et surtout pas les millions dizaines de manifestants qui ne seraient pas d’accord avec cette dérive amorale, cynique et hédoniste de notre société.

C’est donc le quotidien italien, Corriere Veneto, qui relate cette affaire tue par nos médias : le numéro 3 du ministère de la culture qui se promène avec de la cocaïne dans les poches, quoi de plus normal ? On peut parier que la belle Filippetti, avec sa “vulve” lapée, va nous sortir de beaux discours en prononçant l’éloge de cet amoureux des arts et de la poudreuse…

Pas étonnant qu’Aurélie Filippetti ait décerné la légion d’honneur à Caroline Fourest, la journaliste qui fait des reportages pour le service public en levant les poings avec les activistes, qui considère que 98% des enfants d’hétéros sont des “tordus” et qui perd procès sur procès en diffamation, tant elle ne sait dire que n’importe quoi.

La cocaïne, l’anulingus et la manipulation médiatique, c’est maintenant !

#gauchemoraleougauchecaviar?

 

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

11 réactions à “De la cocaïne dans la poche du collaborateur mort de Filippetti”

  1. Oui, bon, c’était la breloque des arts et des lettres qu’elle a refilé à sa copine Fourest pour avoir survécu… à l’attaque barbare des Femen par les enfants de la manif Civitas de novembre.
    Venise, île maurice… ? oui pour un ministre de la Kulture dit prolo, c’est quand même plus classe que les MJC du
    9-3 !

  2. un gouvernement sensible a la culture ! des drogues entre ceux qui dérapent sur le maudit gazon du maire de paris ?
    Ceux qui de lapage de vulve ! on décore = chevalier des arts et des lettres ? LA FOUREST ? LA CUL TURE de quoi ? VOUS AVEZ DIT CUL TURE ? OU EST LA CULTURE ? A MARSEILLE ? LA CULTURE = sent la marée . la moule pas trés propre .
    PAUVRE FRANCE .

  3. @ Paul Emiste

    La colombienne est acheminée par valise diplomatique mais pour la mexicaine, je ne sais pas, peut être qu’ils ont encore recours à des techniques moyenâgeuses…

    😉

  4. 20 ans de journalisme dans des journaux plutôt de droite et je n’ai jamais vu (heureusement) publier ce genre de papier.
    C’est ignoble et dégueulasse pour la famille de ce Monsieur.
    L’addiction à la drogue n’est pas une couleur politique mais une maladie.
    Malheureusement autant partager à droite qu’à gauche.
    Ce que vous écrivez ici est infâme, blessant, scandaleux pour la famille de M. Le Blanc.
    En tout état de cause ce n’est pas avec ce genre d’informations qu’on se grandit.

  5. Et la famille de Lance Armstrong, tu y as pensé ?

    Comme si la drogue pendant le sport était le problème des cyclistes seulement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.