/>

Quand l’état laxiste subventionne l’apologie des drogues

Rédigé par lesoufflet le 24 janvier 2013.

seringue_drogue
Photo : douaireg
seringue_drogue

Photo : douaireg

Un journaliste de Valeurs Actuelles a déterré un nouvel abus hallucinant d’argent public : chaque année, l’état verse 400.000 euros à l’association ASUD, dont la mission consiste à faire l’apologie des drogues dures, afin que les consommateurs pensent à s’équiper de “bons produits”.

Avec l’argent de nos impôts, l’association a ainsi publié un fascicule incroyable, une brochure chic (et donc chère) de 16 pages pour expliquer les moyens de différencier un “bon” d’un “mauvais” LSD, de reconnaitre les bons champignons hallucinogènes, ainsi que les meilleures types de drogues à prendre.

Voici quelques extraits de la promotion surréaliste de la drogue financée par les deniers publics :

Un conseil : gobez plutôt que sniffer (même la poudre peut être empaquetée dans une feuille à rouler.) Outre vous taper grave sur les neurones (le speed est une drogue neurotoxique), l’abus d’amphétamines va rapidement faire tomber vos dents et vous transformer en squelette. Sachez user sans abuser.

Le speedball en shoot, la meilleure drogue du monde. Ça y est, c’est dit ; Après tout, ce n’est pas bien de mentir ? Deux tiers de coke, un tiers d’héroïne (de la thaïlandaise n°4, s’il vous plaît), cinq centilitres d’eau froide et paf : l’équilibre parfait, le nirvana, la fraicheur cristalline d’un lac de montagne sur canapé de moiteur sensuelle. On tutoie les sommets parmi les edelweiss avant de se laisser douillettement envelopper par les bras d’Aphrodite…”

Et l’ASUD de conclure en promettant que sur 50 drogues testées, une seule est « potentiellement mortelle », l’héroïne, même si sa « douce chaleur » et les « préliminaires plutôt sensuels, voire affectueux » de son effet son vantés dans ladite brochure, qui n’aurait pas de fonction plus efficace que celle de papier toilette. C’est cela qu’ils appellent de la prévention ?!?!

Plusieurs journalistes ont alerté Manuel Valls et l’ont interpellé sur cette affaire scandaleuse, mais ils n’ont toujours pas eu de réponse…

Il est étonnant de voir que des gens peuvent faire l’apologie de l’héroïne, dans le pays ou Zemmour est condamné pour avoir énoncé une vérité statistique, il devient hallucinant de voir que l’on peut être subventionné pour cela. Peut être déjà les premiers effets de ces paradis vantés par l’ASUD…

En même temps, quiconque a déjà mis les pieds dans une salle de concert “indépendante” (ce qui signifie dépendante des pouvoirs publics) ou dans un festival Reggae, a assisté à une scène d’apologie de la consommation de drogue par des “artistes”, intermittents subventionnés par l’état qu’ils dénigrent en permanence…

Est-il la peine de préciser que cette enquête du journaliste de Valeurs actuelles, Arnaud Folch, n’a été reprise dans absolument aucun média traditionnel ?

Parallèlement, comme le précise Boulevard Voltaire dans un article sur le sujet, “l’argent de ce même contribuable, lequel se verra sûrement retirer son permis pour avoir bu trois Pastis plutôt que deux, est employé à bon escient… […] L’hygiénisme ambiant est décidément à deux vitesses.”

 

 

 

 

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. Urbon dit :

    L’argent de nos impôts sert à financer la politique du PS. Ce n’est pas nouveau.

    Il y a des déjà des réseaux d’entre-aide pour les gens qui souffrent (toxicos, homos, etc) mais ce sont souvent des réseaux bénévoles, catholiques, peu favorable à la gauche.

    Le PS veut y faire concurrence mais au PS, la solidarité, c’est avec l’argent des autres, soit disant l’argent d’un Etat laïque.

    Pour ces connards, la solidarité est un droit, il n’est pas besoin de donner sa personne, il suffit de voter à gauche.

    Du coup, tous les exclus du système votent à gauche. Et ça veut refaire le monde, normal.

    Hollande, il n’a même pas besoin de se défoncer pour trouver des idées éclatantes, tous ses collaborateurs sont défoncés.

    • Libertad dit :

      Normal ! Assud ? c’est de l’auto-protection pour socialos; Regardez ce qui vient d’arriver au dir de cab de Filipetti, certainement pas abonné à l’Assud. Tragique erreur…

  2. steribox44 dit :

    Je ne vois absolument pas ou ASUD fait l’apologie des drogues , car j’y vois plus de la prévention que de dire “cette drogue ci est mieux que cellela” . Non bien au contraire car si un jeune veut prendre une drogue à la limite , il vaut mieux qu’il soit prévenu des dangers de certaines drogues et que comme cela il évite une overdose . La drogue touche toutes les classes de notre société et meme si TOUTES les drogues sont dangeureuses , la prévention evite la mort d’adoslescent , et puis se sont nos enfants nos freres , nos parents . Et pourquoi nous les tox ne pourrions nous pas avoir quelques conseils , il est vrai que l’ont voient comme des pestiférés , mais des qu’ont parlent de drogues ça y est , c’est sujet tabou , alors qu’avec l’alcool tout aussi dangereux et fesant beaucoup plus de mort , pour beaucoup c’est rien , l’alcoolisme est légal et pas les drogues (enfin certaines le sont!!!)

  3. Libertad dit :

    Ah bon, il faut que les français payent aux camés des mémos sur les meilleures cames ? En plus de leur payer les soins qui vont avec ou après ?
    Rassure-nous, pour la came, tu les agresses pas en plus pour leur piquer leur fric ? Parce qu’un mémo indiquant comment voler ses concitoyens sans trop de violence pourrait être aussi à éditer…..aux frais desdits concitoyens bien sûr !

  4. Urbon dit :

    Mouai, pour combattre la mauvaise drogue, il faut prendre de la bonne drogue.

    Qu’est ce que vous croyez ? Qu’on peut supporter de se faire enfiler par 10 mecs dans une backroom sans se droguer ? Soyons réaliste !

  5. GwoPwod dit :

    Je cite:

    “En même temps, quiconque a déjà mis les pieds dans une salle de concert « indépendante » (ce qui signifie dépendante des pouvoirs publics) ou dans un festival Reggae, a assisté à une scène d’apologie de la consommation de drogue par des « artistes », intermittents subventionnés par l’état qu’ils dénigrent en permanence…”

    Qui dénigre l’état actuel si ce n’est vous à travers votre site “d’informations” ??
    Auriez vous donc plus le droit à la parole que les artistes ?

    Vous n’avez pourtant pas plus de crédit qu’un rastacouere qui chante dans la rue à ce que je sache!

    Et l’apologie du communautarisme ici me parait bien plus malsaine qu’un hippie gaucho fumant un joint sur scène,chose dont personne n’a rien à cirer!

    A part vous,manifestement…

    Oh My GOD!SHOCKING!

Laisser un commentaire