/>

Fessenheim : la CGT attaque le gouvernement

Rédigé par lesoufflet le 25 janvier 2013.

eva_joly
Photo : Matthieu Riegler
eva_joly

Photo : Matthieu Riegler

Est-il légal de supprimer arbitrairement 1000 emplois au nom de petites magouilles électoralistes ? Peut-on tuer l’industrie française parce que 2% des Français sont des bobos qui ont voté pour Eva Joly et qui estiment que les usines c’est sale ? Le Conseil d’État va devoir trancher sur ces sujets après la plainte déposée par la CGT contre la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim par le gouvernement.

Jeudi 24 janvier, lors d’une conférence de presse, la CGT a annoncé qu’elle allait contester devant le Conseil d’État la décision gouvernementale de fermer l’usine de Fessenheim d’ici 2016. Le syndicat devrait déposer au Conseil d’État un recours contre la nomination d’un délégué interministériel chargé de la fermeture du site, le 8 février, selon la secrétaire générale de la fédération nationale de l’énergie au sein de la CGT, Virginie Gensel-Imbrecht.

La dirigeante syndicale a tenu à rappeler que la fermeture de Fessenheim est une “décision politique et illégitime” qui “ne repose sur aucun argument lié à la sécurité”, avant de préciser que “l’Autorité de sûreté nucléaire a validé la poursuite de l’activité”.

Ça a le mérite d’être clair ! Pourtant, la CGT n’est pas réputée pour être un syndicat d’extrême droite…

Jeudi matin, les ouvriers du nucléaire se sont également exprimés, manifestant leur incompréhension d’un choix idéologique absurde qui va leur couter leurs emplois. “Pour l’avenir de l’ensemble de la filière nucléaire, sauvons nos emplois industriels” ou “La centrale de Fessenheim est sûre, qu’elle dure”, déclaraient les banderoles déployées par les ouvriers en colère.

Le gouvernement n’est-il pas censé lutter pour CRÉER et non DÉTRUIRE de l’emploi et pour relancer industrie au lieu de l’enterrer ?

En pleine crise, alors que le pays subit de plein fouet les délocalisations et la désindustrialisation qui en découle et qui met au chômage des millions de travailleurs, le gouvernement n’a rien de mieux à faire que de fermer une usine sans raison, alors que cette dernière est rentable et apporte même de l’argent dans les caisses de l’état, son principal actionnaire, et alors que les spécialistes de la sûreté nucléaire, les inspecteurs de l’ASN, ont déclaré que la centrale de Fessenheim pouvait encore rester en activité de longues années, François Hollande préfère mettre 1000 salariés et leurs familles dans la précarité, au nom d’accords politicards d’une autre époque, conclues entre Martine Aubry et Cécile Duflot sur le dos des Français.

Dire que ce gouvernement se dit de gauche… Dire que certains le croient…

 

 

 

 

 

 

Déjà 11 remarques sur cet article

  1. Libertad dit :

    Attention suppression d’emplois , encore plus qu’à Arcelor Mital !
    c’est sûr: Montebourg et Melenchon vont demander la nationalisation de Fessenheim….

  2. Urbon dit :

    La CGT d’extrême droite ? A moins que l’extrême droite face campagne pour le mariage homo, non !

    Mouai, on ne se demande même plus comment Hollande va s’y prendre pour créer de l’emploi. C’est manifestement pas sa préoccupation. Les usines ferment les unes après les autres, de moins en moins d’argent rentre dans les caisses, l’état resserre les budgets et ponctionne un peu plus, la France se fait de moins en moins accueillante… Pour les entreprises.

    Le protectionnisme d’extrême droite, vraiment, c’est la seule solution au problème et de plus en plus, les français commencent à l’admettre, même à gauche. On a cru bouffer le monde, c’est la mondialisation qui nous bouffe.

  3. amazonia dit :

    EVA JOLY ? Miss lunette verte ! encore une double nationalité ! qui pense savoir ? Et souhaite faire des changements EN FRANCE ? de quel droit encore une de plus +qui n’a que faire des ouvriers ! de nos coutumes et valeurs?
    SUPPRIMER LE 14 JUILLET MILITAIRE ? ETC +++cette MISS GRENOUILLE VERTE ! en eau trouble !
    stop les double nationalités = 80/20% 70/30% OU SEULEMENT
    I0% FRANCAISE et 90% Norvegienne ? POURQUOI DEPUIS DES ANNEES ? EVA JOLY = écolo ? PAS UN MOT ? sur le bunker de Salbard norvège ! stoquage des semences+graines de la planete ? FINACEMENT PAR LES MILLIARDAIRES BILL GATES + WARREN BUFFET +MONSANTO = le roi des OGM +Pesticides ++
    cette petite écolo = silence radio ? sur le sujet ? POURQUOI?
    PAS UN MOT ?sur le renard MONSANTO qui rentre dans le poulailler !pour avoir le monopole total alimentaire de la planète . ET CERISE SUR LE GATEAU ? début 2013 = L’UE doit versé 40 millions de dollars A MONSANTO ?QUE DIT EVA ?
    ENCORE RIEN ? SILENCE LES MEDIAS ?

  4. Zadig dit :

    Au moment où Peugeot annonce 1 fermeture d’usine, où Renault menace d’en fermer, la Police Nationale aurait commandé pour son renouvellement de flotte 2013, 1400 Ford Cmax et focus pour remplacer ses Renault, et les cadres de la Gendarmerie et de la Police rouleront eux en VW Passat au lieu de leurs Citroen… (Brèves d’AutoPlus)
    Valls rigole…et Montebourg se suicider dans sa marinière tricolore ?

  5. adahi dit :

    1000 emploi s’est une chose,la securité d’un quart du territoire français en est une autre..
    la france s’est le leader du nucléaire,le territoire le plus nucléarisé au monde et sa (leurs) rapporte gros,alors s’ils décident de fermer Fessenheim s’est surement pas pour faire plaisir “au 2% de bobos” mais plutôt car sa risque de leur péter au nez!

    si un accident majeure se produit en france le pays s’effondre,je doute que le peuple francais soit aussi calme et solidaire que les japonais.

    et pour les 1000 salaries,avant de les envoyés a pole emploi si on leurs faisaient nettoyé se qu’ils ont pollué ils garderaient leur emploi pour plusieurs décennies..

    enfin pour la cgt,moi qui suit fils et petit fils d’ouvrier,j’ai bien connu “les rouges gorges” des années 80,aujourd’hui la cgt est bien plus proches de l’état et du patronat que du petit petit ouvrier donc bof bof l’article…

    • Libertad dit :

      Ah bon, c’est parce qu’on ferme une centrale, qu’on sauve la France du danger nucléaire ?

      • adahi dit :

        s’est un premier pas, pour notre sécurité et pour notre autonomie énergétique(le nucléaire coûte plus cher qu’il ne produit) .

        et pour parlé emploi (qui est le sujet de l’article), le démantèlement des centrales va bientôt devenir un énorme marché mondial ou la france avec ses connaissance peut vraiment tiré son épingle du jeu!

  6. streit dit :

    Idéologie idéologie quand tu nous tiens!

  7. Paul Emiste dit :

    Comme quoi le système électoral Allemand est presque idéal. Proportionnelle avec un minimum de 5% des électeurs, ainsi les groupuscules à moins de 5% ne peuvent pas imposer leur lubies au peuple.
    Chez nous ce serait bye bye les écolos (sic) et les cocos, et bonjour le FN.
    Non non, je ne vote pas FN, mais je suis pour la démocratie, et un parti à 15% doit être représenté, par contre des partis à 1 ou 2% ne doivent pas avoir de députés. Cela évitera les énormités stratégiques actuelles dictées par un groupuscule gauchisant.

  8. denis dit :

    L’ASN a bien donné son feu vert pour la prolongation de la centrale au-delà de 40 ans… sous certaines réserves, qui ne sont pas expliquées ici. Évidemment.

    Le 19 décembre dernier, dans une lettre adressée à EDF, l’ASN donne son feu vert dans la condition que l’électricien lance le renforcement du radier avant le 30 juin 2013. Et en émettant des doutes sur l’efficacité de cette solution “en cas de présence d’eau dans la cuve”. (http://www.actu-environnement.com/ae/news/fessenheim-renforcement-radier-avis-asn-17367.php4).

    On se souvient tous de ce qui était à deux doigts de se produire le 27 décembre 1999 à la centrale de Blayais, au moment de la “tempête du siècle” et où des trombes d’eau ont inondées le site et les cuves. La seule voie d’accès par la route était également inondée et donc la centrale était coupée du reste du monde. Pourtant, le 19 novembre 1999, l’ASN avait sommé une dernière fois EDF de surélever les digues de 50m pour éviter tout inondation de la route…

    En cas de pépin, l’Etat n’aura peut être même pas besoin de licencier…

Laisser un commentaire