/>

Michèle Tabarot et Michel Onfray : la foire chez Ruquier !

Rédigé par sachab (24actu) le 26 janvier 2013.

michel_onfray
Photo :Alexandre Lopez Conesa
michel_onfray

Photo :Alexandre Lopez Conesa

Ce soir, dans “On n’est pas couché”, Laurent Ruquier et ses chroniqueurs Natacha Polony et Aymeric Caron, reçoivent Gregory Gadebois, Patricia Kaas, Michel Onfray, Norman Thavaud, Stefi Celma et Michèle Tabarot. Entre les délires du pseudo philosophes Onfray, l’élégance naturelle de Michèle Tabarot et le militantisme socialiste de Caron, la soirée devrait-être mouvementée.

Gregory Gadebois présente la pièce de théâtre “Des fleurs pour Algernon”, où il joue au Théâtre du Petit Saint-Martin, ainsi que le film “Goodbye Morocco”, dont il partage l’affiche avec Lubna Azabal, Rasha Bukvic, Faouzi Bensaïdi, Ralph Amoussou, Abbes Zahmani, Malika El Omari et Anne Coensens.

Patricia Kaas lance une tournée de concerts  et son nouvel album “Kaas chante Piaf”.

Michel Onfray viendra parler de son dernier livre “Contre-histoire de la philosophie, Tome 9, Les consciences réfractaires”, et l’ouvrage  “Le Canari du Nazi, essais sur la monstruosité”, publié sous sa direction avec les contributions de Séverine Auffret, Nicolas Béniès, Alexandra Destais, Arni Gaillard, Gilles Geneviève, Myriam Illouz, Bénédicte Lanot, Jean-Pierre Le Goff, Françoise Niay, Paule Orsoni, Gérard Poulouin et Antoine Spire.

Norman Thavaud et Stefi Celma proposent le nouveau film de Maurice Barthélemy “Pas très normales activités”, où ils jouent aux côtés de Maurice Barthélemy, Rufus, François Bureloup, Mauricette Gourdon, Michel Scourneau, Dominique Marcas et de Patrick Bordier.

La Secrétaire Générale de l’UMP et députée des Alpes Maritimes, Michèle Tabarot, vient parler de l’actualité politique. Caron devrait lui exprimer son mépris d’intellectuel “de gôche”.

Et vous, qu’avez-vous pensé de l’émission ? Les bonnes âmes parisianistes ont-elles encore distillé leurs leçons de morale et de tolérance ?

 

 

 

Déjà 15 remarques sur cet article

  1. Urbon dit :

    Et vous, qu’avez-vous pensé de l’émission ?

    Heu… Joker.

    A c’t’heure là, les gens normaux sont déjà couchés.

  2. Vinayak dit :

    Caron tire l’émission vers le bas. Il essaie de convaincre qu’il y a sa place mais en vain……

    Bravo à Michel Onfray pour sa clarté devant Caron.

    PS: les chroniqueurs ne se rendent pas sympathiques de par leur arrogance, manque de dérision et d’humour malgré la bonne culture de Polony. Le couple ne fonctionne pas pour le bien de l’émission.
    Polony et Nauleau là on retrouverai une émission enrichissante, culturelle et drôle.

    Salut

  3. jt75 dit :

    Michèle Tabarot n’a pas été épargnée, c’est le moins que l’on puisse dire. Les attaques étaient souvent assez lâches et concentrées.
    Elle a très bien relevé le défi, et est restée calme, courageuse, intelligente, et à n’a strictement rien lâché.

    Ses détracteurs semblaient idiots sur la fin ou finissaient par passer pour des agités…
    Je la verrai bien en lieu et place de Coppé ou Fillon pour 2017!
    Elle a marqué beaucoup de points ce soir

  4. dupont dit :

    je pense que l’émission se dégrade entre les égaux de CARON et POLONI qui s’imagine être les dieux de l’émission sans égard pour les personnes invités et surtout pour les personnes de droite dommage et RUQUIER qui vieillit et deviens très lourd

  5. Andréa dit :

    La nervosité haineuse d’Ayméric Caron à l’égard de Mme Michèle Tabarot m’a terriblement choquée…
    J’ai par contre admiré la dignité, l’intelligence de cette grande Dame qui a su ne pas tomber dans le piège d’une désaprobation publique de sa famille.
    C’était vraiment bas très bas cette façon d’agir de la part de ce soi-disant chroniqueur.

    • cricri07 dit :

      Connaissant peu Mme TABAROT, j’ai été très agréablement surprise par son discours : calme, posée et très digne face aux critiques de CARON et même de Natacha POLONY…
      Aymeric Caron était très énervé et les 2 chroniqueurs ont essayé par tous les moyens de déstabiliser cette dame qui ne s’est pas laissé faire… Ils affichaient un sourire très crispé, semblait mal à l’aise car les réponses de Me TABAROT sont restés pertinentes jusqu’ au bout.
      Hasard c’est souvent avec des personnalités de droite que cela se passe.
      Il faut bien reconnaître que peu de personnalités de gauche ont le courage de venir s’expliquer sur la politique actuelle…

  6. Rose dit :

    Moi qui m’apprêtait à voir une descente en règle, méritée selon moi, de l’égérie de ce pauvre clown de Copé, j’ai assisté médusée à la mise en valeur et à la réhabilitation d’une femme politique (de droite, certes) en fait fort intelligente, au self controle admirable face au pauvre roquet Caron qui s’est totalement ridiculisé à cette occasion par sa lourdeur et son agressivité primaire !!
    Au secours, sortez-le, il est de plus en plus inexistant intellectuellement, le niveau culturel et analytique de Polony mérite mieux en tant que “pendant de gauche” du tandem !

  7. Claraxel dit :

    J’ai trouve scandaleux le comportement d’Aymeric Caron vis à vis de Mme Tabarot qui heureusement est resté très calme et tres logique face à des questions haineuses et hors sujet. Mais ce n’est pas la première fois que je le vois dans cet état la des qu’il se trouve en face d’une personnalité dite de droite il hallucine il a le regard completement fou et un sourire carnassier c’est stupéfiant cette haine pour les gens qui ne sont pas de gauche bobo comme lui quant à Mme Poloni sur ce débat elle était inexistante et prétentieuse comme d’habitude.

  8. ludo dit :

    Que c’est horrible et bien triste un tel comportement de la part d’Ayméric Caron…
    Au lieu de ressasser le passé de façon aussi ignoble et injuste nous aurions tant appréciés que la situation catastrophique actuelle de la France soit évoquée et ainsi nous aurions eu un apperçu des solutions envisagées par Mme Tabarot, ce qui nous aurait permis de nous faire une opinion sur ses capacités politiques.
    Heureusement il ya toujours du positif et du négatif, malgré la méchanceté de ce triste sire et la pression antipathique qu’elle a subit de toutes parts, nous avons découvert une Dame, digne, calme, trés intelligente, dont la France aura bien besoin.
    D’ailleurs, j’ai appris que la commune du Cannet loue sa gestion efficace depuis qu’elle a été adjointe au maire à 20 ans, et élue maire, haut la main, depuis 1995.
    Chapeau Mme Tabarot vous avez été magistrale.

    • mons dit :

      tout à fait d’accord avec vous, honnêtement depuis l’arrivée de l’odieux Aymeric Caron je refuse de regarder cette émission mais je ne connaissais pas Madame Tabarot, alors j’ai fait une exception ce soir là et j’ai pu y découvrir une Michèle Tabarot magistrale!
      l’odieux A.Caron n’a pas eu le dernier mot ce soir là c’est donc une belle victoire pour Madame Tabarot!

  9. sol dit :

    J’ai admiré le sang froid de Mme Tabarot face à ces chroniqueurs plein de haine. Vivement le retour de Zemmour et Nolleau.

  10. Michèle Onfray
    http://www.lejournaldepersonne.com/2013/01/michele-onfray/

    Personne : On n’a pas toujours le plaisir et le loisir d’interroger un philosophe, quelqu’un dont le métier c’est l’interrogation…la mise ou la remise en question.
    Michèle Onfray, avec un e, s’il vous plaît, a accepté de répondre à notre désir de l’interroger sur un sujet qui défraye la chronique et qui effraye anciens et théologiens : le mariage pour tous… y compris pour tous ceux qui ne sont pas pour le mariage.
    Michèle Onfray… vous passez pour quelqu’un qui ne craint Personne… et vous avez récemment rédigé un article sur le nouvel observateur, magazine qui porte bien son nom, puisque son titre nous suggère d’emblée de ne pas en vouloir à l’observateur parce qu’il est nouveau, jeunot, minot… le candide de Voltaire dans le meilleur des mondes pourris possibles. Je vous dis : Bonjour.

    Onfray : Vous savez pour moi, c’est toujours le bon jour… et je fais tout mon possible pour que les prêtres de tous bords ne nous le rendent pas “mauvais”.

    Personne : On l’a compris, vous êtes pour le mariage pour tous, pour les bons comme pour les mauvais… vous êtes comme qui dirait emporté par le vent de la modernité qui souffle comme bon lui semble… rien ne vous effraye ?

    Onfray : Si. Les paravents… les boucliers… les comportements de défense : ma pensée est offensive. Ma philosophie, une alternative à tous les oiseaux de mauvais augure. Je pense donc je ne suis pas et ne vous demande même pas de me suivre.

    Personne : vous êtes pas mal suivie, tout de mêmes avec votre raison, vous êtes devenue populaire… et avec certains sujets, je dirais même populiste… avec vos plaisirs faciles… et votre sens aigu de l’ouverture. Je vous cite ou récite :
    Sodomites de tous les pays, unissons-nous !
    C’est vous qui le dîtes, probablement pour ouvrir les portes de toutes les maisons closes…
    Mais peut-être que vous avez un petit faible pour les bordels ?

    Onfray : Qu’est-ce que vous appelez “bordel” une pensée qui veut se faire la belle ?

    Personne : Non. Juste une pensée qui nous incite à penser que la mariée serait trop belle si elle n’avait pas de mari… ou si elle se mariait avec elle-même… ce serait encore mieux… pare qu’il n’y a pas d’autre Dieu que nous-mêmes.

    Onfray : Il va falloir que vous vous débarrassiez de vos points de suture, si vous voulez vraiment soigner vos blessures… je dis : halte à la mauvaise foi…
    Finis les craintes et les tremblements… je ne cesse de surprendre la pensée unique en flagrant délit d’illusions… lorsqu’elle aime, espère ou se réfère c’est toujours le même qu’elle même… serpent qui se mort la queue en se référant à Dieu.

    Personne : j’ai compris… que pour vous, si on était bénis, on n’hésiterait pas à bannir de notre vocabulaire le mot “transcendance”… rien au-dessus… rien au-delà… tout est là… c’est votre tasse de thé!

    Onfray : Dans la vie, il y a les plus coincés que soi et les moins coincés que soi. Les plus coincés on les loue. Et les moins coincés, on les blâme. C’est un peu la différence entre nous deux. Appelez cela comme vous voulez : un pieu ou un Dieu.

    Personne : Personne n’accepte d’être jugée par quelqu’un qui a moins souffert qu’elle… et vous donnez vraiment l’impression d’avoir moins souffert que ceux que vous faites aujourd’hui souffrir… les Freud, les Sade, les Sartre…

    Onfray : Je n’ai pas envie de l’ouvrir, si c’est pour dire exactement ce qu’un autre aurait pu dire.

    Personne : c’est entendu… vous êtes le nouvel observateur, le philosophe du mariage pour tous, celui qui estime en son âme et conscience qu’un singe a le droit d’épouser un singe et une guenon, le devoir de convoler en justes noces avec une guenon …
    Qu’importe la morale… pourvu que l’on sauve le moral. Et ça se situe par delà le bien et le mal.

    Onfray : Il faut appeler un chat, un chat et un homophobe, un homophobe. Et c’est ce que vous me semblez être : quelqu’un qui craint et déteste les homosexuels, l’homosexualité… arrêtons d’utiliser l’expression : mariage pour tous…. vous êtes contre le mariage des homosexuels et pour des raisons irrecevables : la fin de la civilisation , la production d’enfants névrosés, la mort de deux mille ans d’un judéo-christianisme tellement civilisateur, la porte ouverte à l’inceste, à la polygamie, aux partouses institutionnelles, à la zoophilie… voici votre crainte… voilà votre plainte… et moi je dis que les deux sont sans objets. C’est de l’homophobie… le point de vue de tous les homophobes.

    Personne : s’il est vrai que le monde se divise en deux : les enculés d’un côté et les enculeurs de l’autre… je ne suis pas sûre que vous vous retrouveriez du même côté que votre maître à penser : Nietzsche…
    Clap clap clap! L’un de vous deux passera à la trappe. Zarathoustra dans les bras du dernier des hommes…. ça m’étonnerait… c’est peut-être Dionysiaque… mais certainement pas Apollinien.

    Onfray : je ne cherche pas Nietzsche… c’est lui qui m’a trouvé

    Personne : où ça ? à la SPA ?

    Onfray : c’est la vérité qui vous trouble ou c’est moi?

    Personne : La vérité, non ! je ne la trouve pas toujours intéressante. Vous, en revanche, vous l’êtes toujours. C’est à se demander si vous ne le faites pas exprès…

    Onfray : oui, je fais exprès de nettoyer notre conscience de toutes les impuretés.

    Personne : les quelles ?

    Onfray : L’ancien testament en premier, le nouveau testament en deuxième et le Coran en troisième… trois messages d’homophobie.
    – dans la Torah : “l’homme qui couche avec un homme comme on couche avec une femme : c’est une abomination qu’ils ont tous deux commises, ils devront mourir, leur sang retombera sur eux”
    – dans l’épître au Corinthien : “Ni fornicateurs, ni idolâtres, ni dépravés, ni sodomites, ni voleurs, ni cupides, pas plus qu’ivrognes, insulteurs ou rapaces, n’hériteront du royaume de Dieu”.
    – et dans le Coran : “vous vous approchez des hommes de préférence aux femmes pour assouvir vos passions. Vous êtes un peuple pervers… chassez les de votre cité, ce sont des gens qui affectent la pureté”.

    Personne : tiens, tiens, on dirait que le Coran est plus subtil sur la question… il y a ce qui rabaisse et ce qui hisse l’âme… on aime bien distinguer entre les messieurs et les dames. C’est cette distinction qui vous chagrine ?

    Onfray : Il n’y a ni haut… ni bas… mais des objets que l’on ne trouve même pas dans la caverne d’Ali baba…

    Personne : Des fantaisies religieuses, c’est cela ?

    Onfray : Des fantasmes et des crises d’asthme pour des gens qui ne manquent pourtant pas d’air

    Personne : il n’y a pas que la vérité il y a aussi l’intériorité… l’inexprimé, l’inexprimable, le mystère.

    Onfray : Le mystère devrait se taire dans ce cas et non chercher à s’approprier le sens de la terre… Même un Freud n’y échappe pas. Souvenez-vous du complexe d’Oedipe : où il faut un père à tuer et une mère à baiser. Il manifestera contre le mariage homosexuel sous peine de perdre tous ses repères : s’il y a deux pères, lequel tuer, lequel épargner ?
    S’il y a deux mère, laquelle baiser laquelle chasser ? Il aura le tournis comme tous les religieux devant ces nouvelles exigences de liberté, d’égalité et de fraternité… tous malades, tous sur un divan à rêver d’un confesseur idéal, à qui ils veulent tout vendre sans qu’il puisse leur répondre. Ils l’appellent Dieu ou l’inconscient.

    Personne : c’est le dépravé qui parle ou c’est le nouvel homme révolté ?

    Onfray : Désolée, mais je préfère et de loin, la compagnie des pédérastes et des sodomites à tous ces prédicateurs… je l’ai écrit dans mon “traité d’Athéologie”.

    Personne : c’est ce que je me disais : on dirait que tous les idéaux se sont évanouis en vous… c’est peut être ça être athée !

    Onfray : Vous avez une autre vérité à nous proposer ?

    Personne : moi, quand je dis la vérité, j’ai l’impression de tromper quelqu’un en moi.

    Onfray : moi… je ne trompe personne.

    Personne : alors disons que vous êtes trompé par tout le monde… vous êtes le cocu universel… le philosophe sodomisé par la vérité. Qui ne dit pas non … et qui a même l’air d’apprécier !
    Au suivant …

  11. katlen dit :

    Dommage je n ais pas regarder l emission, etant habituer a ne voir que du Rose dans cette emission…Pas pouir ecouter les bavaredages de Ruquier et ses galopins, mais Michelle Tabarot…

  12. annick paternot dit :

    J’ai admiré la dignité de Mme Tabarot, son calme et sa réplique très intelligente et des plus correctes à la nervosité des questions du chroniqueur s’acharnant sur des questions d’une histoire qui a laissé tant d’écorchés vivants de part et d’autre. Qui n’a pas vécu cette histoire de l’Algérie n’a pas le droit de critiquer qui que ce soit. Bravo Madame Tabarot pour vos réponses. Au moins vous nous avez réhabilité et surtout d’une façon digne et noble et je vous en suis très reconnaissante.
    Une pied-noir

  13. klein dit :

    il y a plusieurs mois que je ne regarde plus cette emission j’avais toujours envie de dire :ils se prennent pour qui ces animateurs ?
    ils sont mal élevés ,suffisants , Ce que je ne comprends pas c’est que certains invités viennent et sont surs d’être descendus en flamme

Laisser un commentaire sur Andréa