/>

Les réacs islamophobes et polyamourophobes rejettent la polygamie

Rédigé par lesoufflet le 05 février 2013.

segolene_hollande_trierweiler
segolene_hollande_trierweiler

Aimez-vous les uns les autres...

Un courageux article sur la liberté et l’égalité pour tous a été publié sur Agoravox afin de défendre l’égalité des droits et de considérer enfin les polygames et autres polyamoureux comme des citoyen normaux et non pas de seconde zone. Les anti-polygamie seraient-ils tout simplement racistes ?

Faut-il être raciste (ou islamophobe) pour interdire la polygamie ? Bien sûr ! C’est ce que nous explique avec brio cet article qui reprend tous les arguments du mariage pour tous et qui les applique à la polygamie. A moins d’être malhonnête ou de considérer les Musulmans et les libertins comme des sous hommes, le raisonnement est incontournable et l’état socialiste devra un jour, dans un soucis de cohérence, adopter la polygamie dans le droit français, comme l’indique l’extrait publié ci-dessous :

 

Reprenons les arguments en faveur du projet de loi : 

  • Notre société a évolué… maintenant la loi doit suivre. (source SOS Homophobie)
  • 11 pays ont déjà légalisé le mariage pour les personnes homosexuelles. Par exemple, les Pays Bas ou l’Afrique du Sud depuis 2006, l’Espagne depuis 2005 ou la Belgique depuis 2003. Pas de bouleversements de société en vue (source SOS Homophobie)
  • “Le mariage, c’est un homme et une femme, ce n’est qu’une question de définition. Oui pour l’instant selon le droit français ; non ailleurs ou en France lorsque la loi aura changé.”
  • Vous n’interdirez pas nos familles, elle existent déjà (source Libération)
  •  Quand on défend la famille, on doit défendre toutes les familles. (source Libération)
  • A chaque grande réforme de société en France, nous assistons toujours à un pic « réactionnaire » (pacs, réforme du divorce, avortement, contraception…) (source Libération)
  • Je suis là pour que ma maman puisse m’adopter » (source Libération
  • En Suède, une femme peut être à la fois lesbienne, mariée, prêtre… et évêque (source Libération)
Sur la polygamie, regardons ce que nous dit la gauche (et la droite socialiste, d’ailleurs)
  • Polygamie, inceste et pédophilie sont des actes interdits par la loi (source SOS Homophobie)
  • le mariage pour tous est progressiste, la polygamie est une régression
  • la polygamie n’est pas une revendication (“on ne connait personne qui réclame le droit de se marier à plusieurs”)

Il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre, et c’est décevant de lire que des gens qui se disent progressistes utilisent en fait le même argumentaire que celui de ceux qu’ils disent combattre.
Déjà, à gauche, certains disent du mariage pour tous qu’il est une”avancée sociétale”, d’autres parlent de simple “régularisation” afin, notamment, de donner des droits aux enfants de couples gays. Il faudrait savoir : avancée sociétale ou simple régularisation ?


L’auteur continue en expliquant que l’homosexualité était également interdite par la loi à une époque, qu’il existe en France de nombreuses familles polygames de fait et que de nombreuses personnes revendiquent le droit à un statut régularisé. En outre, il considère que les attaques de valeur sur la polygamie en elle même (“ça ne correspond pas à nos valeurs et à notre société”) sont les mêmes que celles prononcées par les cathos intégristes homophobes qui militent contre le mariage pour tous les homosexuels et l’homoparentalité pour tous.

“Pendant ce temps, les papas divorcés, eux, et les belles-mères n’ont que peu voire aucuns droits sur leurs enfants”, conclue l’auteur de l’article.

 

 

 

Déjà 59 remarques sur cet article

  1. SAINTE-HERMINE dit :

    Pendant qu’on y est, supprimons la LOI. C’est le début de l’anarchie.

  2. Urbon dit :

    « Pendant ce temps, les papas divorcés, eux, et les belles-mères n’ont que peu voire aucuns droits sur leurs enfants »

    On va y venir. La tendance est de donner plus de droits aux beaux parents et de déchoir les parents de leur droits.

    La parentalité, ce n’est plus la paternité. Non, parler de parentalité, c’est justement le fait de désigner une filiation d’ordre éducative et spirituelle qui se passe de la procréation…

    La parentalité, c’est en fait le nouveau moyen légal et simplifié de retirer un enfant à ses vrais parents.

    Et vous verrez que 8 fois sur 10, c’est la maman qui enlèvera son bébé au papa, à peine sera-t-il né, sous prétexte que le papa n’est pas assez bien pour son enfant et qu’elle a trouvé mieux en terme de parentalité… Ce sont les chiffres du divorce.

  3. Urbon dit :

    Le PS raciste ? Ha non non non. Tout le monde sait que le PS est anti-sexiste et que les musulmans sont tous de gros machos, qui dominent les femmes. La preuve, ils pratiquent la polygamie…

    Et les mormons alors ?

    La polygamie, au PS, ça peut encore se comprendre, mais seulement chez les LGBT, parce que ce sont les seuls à bénéficier du label “sans sexisme ajouté” !

    Bah voyons…

    Il nous faudrait quelques témoignages de femmes musulmanes épanouies qui passent en boucle à la télé. Peut être sur Al Jazeera… Eux aussi, ils savent faire de l’info.

  4. Urbon dit :

    Dans un mariage polygame, au moins, les enfants ont toujours leur papa et leur maman…

  5. denis dit :

    j’ai un peu de mal à suivre le raisonnement.

    On dit que l’islam est une mauvaise religion car c’est une religion qui défend la polygamie (rien à voir avec la notion de “polyamour”), entre autre. On a beaucoup entendu s’étendre en commentaires décomplexés l’ancien gouvernement sur ce sujet afin de stigmatiser les musulmans qui seraient en majorité “polygammes” (ahah).

    Aujourd’hui, changement de gouvernement et on nous dit ici que, nous seulement les “mauvais musulmans polygammes” d’hier sont devenu des bons citoyens normaux par la grâce dont ne sait quel coup de baguette magique, mais qu’en plus ceux qui, autrefois les défendait en arguant que tous les musulmans de France ne sont pas polygammes, sont devenu d’affreux racistes réacs.

    Bravo.

    • Urbon dit :

      Bah oui, avec le mariage homo, les valeurs ce sont quelque peu inversées cher ami. Il y a quelques années encore, les homos étaient d’épouvantables pervers.

      Et pourquoi pas du “polyamour” au fait ? Parce qu’on est polygame, on ne peut pas se marier par amour ? Quelle vision étriquée de l’amour…

      Si l’amour n’a pas de sexe idéal, pourquoi aurait il un nombre idéal ? Si le nombre était deux, c’était arbitraire, parce que le sexe était ainsi fait qu’il divise l’humain en deux genres. Ce schéma est rétrograde, désuet, homophobe.

      Les musulmans sont ce qu’ils veulent, monogames ou polygames, tant que ça ne dépasse pas quatre. De quel droit leur imposer la monogamie ?

      Tes préjugés sexistes et racistes, on s’en moque. Donne nous donc un seul argument, législatif, qui te donne le droit de t’opposer à la polygamie !

      • denis dit :

        en fait, il y a une nuance entre polygamie et polyamour. Le polygame ayant plusieurs épouses a des droits et des devoirs envers chacune. Dans les pays où cela est autorisé, les droits sont d’ordre juridique et légal.
        Le polyamoureux n’a absolument aucun droit légale, c’est d’ailleurs plus une situation amoureuse implicite et engagée par plusieurs personnes consentantes. Je crois même savoir que certains polyamoureux n’ont aucune relations sexuelles entre eux. Donc pas vraiment grand chose à voir.

        Je n’ai jamais dis que la polygamie n’avait rien à voir avec l’amour. C’est la situation qui unissent les personnes qui sont différentes.

        “Si l’amour n’a pas de sexe idéal, pourquoi aurait il un nombre idéal ? Si le nombre était deux, c’était arbitraire, parce que le sexe était ainsi fait qu’il divise l’humain en deux genres. Ce schéma est rétrograde, désuet, homophobe.

        Les musulmans sont ce qu’ils veulent, monogames ou polygames, tant que ça ne dépasse pas quatre. De quel droit leur imposer la monogamie ?”

        Je suis tout à fait d’accord avec toi… C’est assez marrant d’ailleurs d’entendre ce genre de propos maintenant. J’aurais aimé connaître ta position sur la question dans le cas où Flanby n’aurait pas été élu, que Sarko aurait rempilé et où le débat actuel n’aurait jamais eu lieu.
        Le discours de droite qui tend à stigmatiser le musulman polygame a fait long feu. C’est devenu un argument contre le mariage homo. P
        Que les homos obtiennent la possibilité de se marier, je te l’ai déjà dis, je m’en moque. Ce qui me fait réagir en revanche ce sont les propos tenu par certain.

        • Urbon dit :

          Ha mais rassure toi, je m’en bats les couilles du mariage polygame. Et du mariage homo aussi d’ailleurs. La seule chose qui m’intéresse, c’est le mariage tout court.

  6. Libertad dit :

    En degrés, tu dévisses au combien Denis ?
    Parce que là on est juste au 2eme .
    De rien.

  7. Libertad dit :

    Et toujours la même question : est-ce que la droite revenue au pouvoir abrogera le pseudo “mariage pour tous ” ?

    On entend déjà les -aussi- pseudo juristes hurler à l’impossibilité de revenir en arrière au nom de l’égalité des droits des citoyens.
    Ben si, justement, c’est possible, mais seulement pour l’avenir bien sûr.

    Resteraient donc le petit groupe de mariés homos, le cas échéant avec enfants adoptés ou éprouvettes, qui seraient maintenus dans leurs droits, comme un monument, un mémorial vivant à la connerie socialo: une espèce en voie de disparition en quelque sorte.
    On en rêve…

    Mais bon, vu l’absence d’un grand nombre de députés de droite à l’As Nat., l’abstention nouvellement déclarée de NKM, briefée par la statège Bachelot sur l’obligation de la Friendly Gaytitude lorsque l’on ambitionne de remplacer le gay-maire de Paris, et la tiédeur du FN …..on est bien d’accord, ce n’est qu’un rêve !

    • denis dit :

      merci Libertad. Tu prêches déjà un convertis.

      Tiens d’ailleurs, ils en pensent quoi nos amis du FN? Parce que je me disais que si le mariage homo leur en touche une sans réveiller l’autre, on les entendrait un peu plus sur le front de l’emploi. Peau d’balle… En attendant, le PS endort tout le monde. Et ceux qui sont un tant soit peu réveillé ferait mieux de retourner se coucher.

  8. Zadig dit :

    Excellent ! Le Daily mail publie des photos de députés PS en pleine bataille….de scrabble pendant le débat mariage gay.
    Comme quoi la piétaille des députés socialos mérite bien ses 13 000 € par mois (primes incluses, bien sûr ! ). Et ils sont comme ça 339 à gauche….

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2273405/Do-attention-ministers-Two-French-MPs-caught-playing-Scrabble-gay-marriage-debate.html?ITO=socialnet-facebook-dailymail#axzz2JyUp8UC1

  9. Urbon dit :

    @ Denis

    Ce que tu n’as pas l’air de comprendre à mon sujet, c’est que si je suis contre le mariage homo, c’est qu’à mon sens les homosexuels ne sont pas des gens “normaux”. J

    e mets normal entre guillemet parce qu’en fait, ce n’est pas tant la norme qui me préoccupe en elle même, mais la souffrance des homosexuels. En matière de mariage, la norme actuelle est là pour éviter des souffrances inutiles, non pas pour en créer. C’est mon point de vue et je le défends.

    Si toi tu penses que c’est la norme qui empêche les homos de vivre correctement et qu’ils pourraient vivre heureux, non seulement il serait tant que tu admettes que tu ne fais que supposer et que c’est tout de même de la santé des homosexuels et de leurs enfants qu’il s’agit. Aussi, tu pourrais quand même essayer de réfléchir à ce qu’on sait déjà de la santé des homosexuels. Je parle de santé mentale, mais pas seulement…

    Par ailleurs, je ne vois pas en quoi le mariage polygame peut avoir un impact sur la santé des hommes et des femmes, des enfants. C’est pourquoi je n’ai rien contre.

    Ce faisant, je fais abstraction de ma propre sexualité. Je n’ai rien contre les libertés individuelles, j’ai seulement l’instinct protecteur. Et mon petit doigt me dit que si les adultes font ce qu’ils veulent, il faut au moins protéger les enfants.

    Est ce que tu as des enfants ?

  10. Libertad dit :

    Hé hé, mon cher Urbon, lis donc les commentaires sous cet article . Un Buzz !

    Pas étonnant d’un FN qui s’est payé l’ancien Chevenementiste , et plus grave, énarque, Filippot !!
    De là, à ce qu’il suventionne SS RAcailles ….

    Mais pour te conforter sur tes adeptes de la religion d’Amour et de Paix, je te conseille un coup d’oeil sur le site
    http://faitdiversfrance.wordpress.com
    Tu y verras combien ils sont bien intégrés !

    • Urbon dit :

      Tu n’aimes pas Philippot ? Tiens, ça m’étonne…

      En fait, tu es un communautariste du FN, c’est ça ?

      De deux choses l’une : Soit tu ne supportes pas que le FN change et tu restes avec tes 5 %, soit tu acceptes les gens qui rentrent dans le rang avec leurs différences et tu t’ouvres un peu aux autres.

      C’est si difficile de faire la différence entre l’homme et les valeurs qu’il est sensé représenter selon tes préjugés ?

      Il y a bien quelques arabes et autres immigrés, au FN. Ça ne date pas d’hier. Faut croire qu’ils pensent à l’intérêt du pays et qu’il n’ont pas peur de quelques racistes, car on en trouve un peu partout dans le paysage politique.

      Alors pourquoi pas un énarque ?

      Il est trop bien pour toi, Philippot ?

      La radicalisation des jeunes peut presque se mesurer au jour le jour, c’est un phénomène relativement nouveau et ça dépasse de loin le cadre des religions. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui sont prêts à se convertir à l’Islam pour la pitoyable raison qu’il n’y a personne d’autre pour leur offrir un véritable engagement.

      Les islamo-racailles, c’est ceux qui ont pris la place sur le trottoir aux skins-heads, non ?

      Tu m’étonnes que t’as la rage.

      Tu veux combattre l’intégrisme en prêchant une autre forme d’intégrisme, l’islamisme en prêchant l’athéisme. Tu te trompes sur la nature des gens. C’est avec des gens modérés qu’on combat les extrémistes.

      Toutefois, le problème avec les gens modérés, c’est qu’on ne les entend jamais. C’est seulement au pieds du mur qu’ils se décident et alors, ils sont prêt à suivre n’importe qui parce que de toute façon, ils n’ont jamais rien compris. Au bout du compte, on peut enfin savoir si on a affaire à un vrai parti de dirigeants ou bien à une petite bande de tyrans.

      Pour le FN, c’est quitte ou double. Mais pour le moment, les dirigeants s’égarent et refusent de prendre la mesure du job. Faut arrêter de pinailler, les propositions de loi bidons et les scandales facile. Définir une ligne claire et pragmatique, ça ne serait pas du luxe, pas besoin non plus de trop en faire. On ne reviendra pas en arrière, même pas pour les nostalgiques d’une France 100 % pur porc.

      @+

  11. Libertad dit :

    Toi, t’es un marrant : tu prônes l’ouverture …mais tu tentes de dézinguer tous ceux qui ne partagent pas tes avis, au millimètre prêt.

    Quant aux 73% de français qui rejettent l’islam et qui seraient donc forcément d’anciens skin-heads…et responsables de la radicalisation de nos djeuns CPF, je te l’ai déjà dit mais je te le répète: tu inverses cause et conséquence.

    Maintenant si tu es persuadé que ce n’est pas la ligne dure laique (et accessoirement anti immigration , halal..etc) qui a fait monter M.LP à 18%, laisse faire Philippot pour la faire redescendre concurrencer…en score le FDG ou les EELV. On en fait le pari.

    Quant aux gens modérés qui combattraient le mieux les extremismes, je te renvoie à ma remarque sur le Front Pop face au nazisme dans une autre rubrique. A fortiori dans une démocratie molle et électoraliste comme la nôtre, où les minorités agissantes et revendicatives l’emportent toujours sur les majorités silencieuses. La loi sur le mariage gay en est le dernier exemple.
    @+

    • Urbon dit :

      Je t’ai vexé ? Désolé, bisounours !

      Tes histoires de minorité, ça me gonfle. Je n’en ai rien à foutre que les minorités s’expriment. Il ne manquerait plus que ce soit l’inverse, que la majorité puisse se donner un droit sur les minorités.

      Le mariage homo, ce n’est pas une question de minorité. Les homosexuels, eux non plus, n’ont rien demandé sur ce coup là. Seules quelques assos fortement politisées à gauche. Idem SOS racisme et consort. faut pas prendre tous les immigrés pour des racistes antiblanc, ce n’est vraiment pas le cas.

      C’est bien une majorité de socialiste qui utilise les minorités pour tenir en échec ton argumentation de patriote, sur des question économiques, parce que tu ne peux pas t’empêcher d’avoir un discours discriminant dès qu’il s’agit de social. Ton sentiment d’injustice est peut être légitime, parce que certaines minorités sont inventées de toute pièce (on a inventé une communauté homo, pour te dire) mais il ne fait pas avancer les choses.

      Fais le clair dans ta tête et tout ira mieux. Et puis on s’explique, alors ne le prends pas mal… Si tu ne veux pas aller au contact, reste chez toi.

      • Libertad dit :

        Parce que tu crois sérieusement que tes arguments à la noix m’inpressionnent ?????!!! Plaisantin !!
        Mais bon, continue à penser que LGBT et ACT up ne sont pas des minorités agissantes et revendicatives qui ont été récupérées par un Ps électoraliste pour imposer un texte débile à la majorité des français….même si l’ensemble des homos ne demandaient rien, effectivement.

        Ah au fait, ce qui me gonfle, moi, c’est ta mysoginie totale vis à vis des femmes et du féminisme en général…
        T’as des problèmes perso de ce côté là ou c’est un coming out homo qui tarde ?? !!
        Allez, te vexes pas, camarade !

        • Libertad dit :

          Lire ” misogynie”, bien sûr !

          • Urbon dit :

            Ha, t’es féministe en plus en plus d’être athée !

            Bah vraiment, c’est à se demander ce que tu fais à droite… Il ne te manque plus que le socialisme et tu auras la totale du militant gauchiste.

            La minorité, pas juste bouhouhou…

          • Urbon dit :

            Libertad, tu sais que les riches sont une minorité ?

            Mais une minorité d’oppresseurs, pas d’oppressés. Quoique, aujourd’hui, on ne sait plus très bien…

            La minorité, pas juste, bouhouhou…

            Perso, je ne connais que des gens plus ou moins riche, plus ou moins croyants, plus ou moins intégrés et plus ou moins pédés.

          • Urbon dit :

            Attention homophobie !

            Ne pas mettre sur le même plan un petit pédé et un gros pédé. Ça n’a rien à voir avec le physique.

  12. Urbon dit :

    Philippot : Un mec pertinent dans ses explications, au FN, on n’a pas l’habitude.

    Dire qu’on a osé remplacer le calembour et la provocation par le discours et la rhétorique, au parti des extrémistes… Mon Dieu quelle horreur !

  13. Urbon dit :

    Misogyne et homophobe, t’as raison, ça fait beaucoup comparé à toi qui n’est que raciste…

    Mouarf

    • Libertad dit :

      Là tu déprimes, ma grande…
      Allez, salam aleikoum !

      • Urbon dit :

        Bah non, avec les médocs, tu sais, j’ai plutôt tendance à être super speed. T’as vu comment j’écris vite ?

        Re-mouarf.

    • Libertad dit :

      Islamophobe = raciste ??? (l’islam, une race… ?!).

      Bingo ! Tu viens de décrocher une adhésion gratuite à SS Racisme et au CCIF ( les affichages mensongers “l’islamophobie est un délit”, comme si les musulmans avaient déjà introduit dans le droit pénal français le délit d’opinion !).

      Bon, blague à part, à noter quand même que pour ces 2 officines subventionnées de police politique , SS Racisme reçoit du fric de la Fondation Ford (US), que la campagne d’affichage du CCIF a été financée par le spéculateur international G. Sorros , tout comme les Pussy Riot et les Femen sont rémunérées par de grands capitalistes US et européens…..
      A quel titre ? Mondialisation et affaiblissement de la vieille Europe ? !

      • Urbon dit :

        Islamophobe = raciste ?

        Dans ton cas, oui. Effectivement, sur l’Islam, tu ne sais pas grand chose. Mais c’est bien toi qui fais le lien avec l’immigration, non ?

        Et puis tu sais, je te l’ai déjà dit, je suis à moitié juif. Donc les conneries du genre : “Est ce que juif c’est une religion ou une race ?”… J’en ai par dessus là tête, surtout quand la question vient de gens qui se foutent éperdument de la réponse. C’est une identité assez vague avec laquelle je fais, je m’interroge parfois, ni plus ni moins. De même que j’ai une identité catholique, française, parisienne, et que toutes me conviennent.

        Arabe, musulman, islamiste, t’es le premier à dire que c’est la même chose.

        Allez, sinon, blague à part, SOS racisme a été crée pour combattre le FN sur son terrain, le fascisme soi disant. Oui, la vieille Europe…

        Je te l’ait déjà dit, tout ce que fait le PS aujourd’hui est directement dirigé contre l’identité française et le populisme patriotique. Il s’agit d’affirmer une nouvelle identité, supérieure, humaine, au dessus des considérations du commun des mortels, des beaufs et des abrutis (de son point de vue).

        La gauche pensait intégrer tous ces immigrés grâce aux vertus éducatives de l’école et de la république. Et aujourd’hui, elle se plaint que la laïcité n’est pas acceptée.

        En fait, pour les gauchistes, la laïcité, c’est la destruction de toute morale religieuse. Le concept a été corrompu. Et si les musulmans sont des irréductibles croyants, on suppose qu’ils sont culturellement arriérés !

        Tu tiens le même discours. Et pourtant, tu es à droite. Mais je te rassure, la droite et la gauche ont bon nombre de valeurs en commun. Le propre du FN, c’est ni d’être à gauche, ni d’être à droite, mais d’être souverainiste.

        L’intérêt de la nation, ce n’est ni l’intérêt du monde ouvrier, ni l’intérêt du monde marchand. Quand quelqu’un dans la nation meurt de faim, c’est la nation tout entière qui a faim. Quand un seul individu crée de nouvelles richesses, c’est la nation toute entière qui s’enrichit.

        Et même en matière d’immigration, il faut garder à l’esprit l’intérêt de la nation. Il n’est pas nécessairement intéressant de faire entrer plus de main d’oeuvre dans un pays, suivant qu’on veut faire baisser le prix de la main d’oeuvre ou non, parce qu’il est indispensable de fournir à toute la population du travail.

        Refuser ou souhaiter l’immigration pour des raisons économiques, c’est une chose, refuser ou souhaiter l’intégration des immigrés pour des raisons culturelles, c’est autre chose.

        Il y a moins de différence entre un musulman et un catholique qu’entre un catholique et un athée, entre un musulman et un athée. Donc non, bien sûr, à proprement parler, il ne s’agit pas de racisme. Cependant, les racistes (qui amalgament fanatisme religieux et religion arabe) son tellement enragés qu’ils ne sont plus capable de faire la différence.

        Au final, ce sont les racistes “officiels”, ceux de la branche populiste catholique, qui porteront le chapeau pour les exactions dont les dirigeants racistes de gauche seront responsables.

        Si pour toi, le but est de pousser les immigrés à retourner au bled, pour la gauche, il faut les forcer, par la terreur, à devenir athée. Remarque pour toi qui est un athée de droite, c’est un peu des deux de toute façon.

        Mais que crois tu qu’il se passe au bled ? C’est aussi la guerre entre les laïques et les religieux. Seulement voilà, laïque au bled, ça devient vite national socialiste. Regarde en Algérie les pouvoirs publics ont voulu conserver le pouvoir par la force, les religieux se sont radicalisés.

        Et comment pourrait-il en être autrement ? Les religieux se sont vite fait embrigader par les islamistes djihaidstes. Qui finance ces réseau, ça c’est la vraie question. Plus d’un pays doit jouer double jeu.

        La France certainement, elle aussi, joue double jeu. En particulier, la France a donné asile à tous les islamistes algériens en fuite devant la répression. Aujourd’hui, ces islamistes recrutent aussi sur le territoire français. Est ce que ça gène le gouvernement fondamentalement ? Non, pas plus que l’agence juive pour Israël. C’est seulement qu’il faut empêcher d’importer le conflit sur notre territoire.On surveille ces gens là, on ne les arrête pas.

        Maintenant, je te le répète, si on importe le conflit entre intégristes islamistes et intégristes athées, en France, c’est le FN qui payera la facture. Les deux sont présent sur le territoire. C’est pourquoi il est très important que le FN change son image, si il veut survivre non seulement mais aussi, si il veut protéger les français, tous les français, quelque soit leurs origines. Si il y arrive, il a tout a gagné, les souverainistes retrouvant du poil de la bête face à la crise. Et quelque part, ce n’est que justice. Si l’identité française est le soucis majeur au FN, alors c’est au FN de proposer une identité française qui repose sur des valeurs française (et non pas internationale).

        Tous ces immigrés n’ont pas choisi la France par hasard, d’autant plus qu’il venaient d’anciens territoires colonisés. C’est qu’ils aimaient la France, telle qu’elle était, avec se défauts. Bah oui. Et si la jeune génération est virulente à l’égard de la France, c’est justement parce que cet amour de la France a été déçu. En fait, la jeune génération ne comprend plus comment peut on aimer un pays colonisateur ? Elle se révolte.

        Tout ce que veulent les français, c’est du travail. En faisant rentrer trop d’immigrés, on a monté les gens les uns contre les autres, au delà des dispositions naturelles à se méfier des étrangers et malgré la bonne volonté de la plupart des français, de souche ou immigrés de la première génération, quelque soit leur religion. La bonne volonté ne suffit pas, il faut aussi voir la réalité en face.

        La naïveté, c’est le moyen le plus direct pour tomber dans tous les pièges. Cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas s’en relever, j’ai plus de respect pour quelqu’un de naïf que pour quelqu’un de mauvaise foi, mais il faut bien comprendre que certaines blessures peuvent sérieusement handicaper. Le communautarisme, c’est la blessure de la France.

        Le communautarisme, c’est ce qu’il se passe naturellement quand un groupe de gens se sent en danger. Ce n’est pas malsain en soi, c’est un réflexe protectionniste. C’est juste que ça rend le pays ingouvernable, à moins de carrément exclure les zones communautaires du reste du pays. C’est ce que Valls est en train de faire, bien qu’il prétende faire le contraire. D’un côté il renforce le sentiment communautariste, de l’autre il gaspille l’argent des français en prétendue oeuvre de charité. Le ressentiment va croissant de part et d’autre.

        Voilà : Quand l’humanisme devient l’apartheid… C’est un problème qu’on ne peut plus seulement dénoncer chez les autres aujourd’hui !

        Au final, je le crois, je l’espère, de toute façon le peuple aura raison et l’identité nationale se reformera. Mais dans quel état sera la France !

        Bon, j’arrête de t’emmerder, je vois bien que tu ne veux pas prendre de recul sur ces questions là, que tu préfères ne pas savoir. Ta logique sera toujours la même, simplifiée à l’extrême : Pas de mixité, pas de problème. Mais ça y est, la mixité, elle est là. Ce n’est pas juste une idée, c’est très concret, des gens comme moi, issus du mariage de français de souche et d’immigrés. Et je ne suis pas vraiment du genre racaille…

        Ha si, pardon, une dernière chose : Je n’ai jamais pu souffrir SOS racisme, ni aucun des divers mouvements des jeunesses gauchistes qui, quelque soit leur raison d’être, ne cherchent qu’à légitimer la violence. Violence physique, psychologique, morale…

        Quand j’étais jeune, je me disais apolitique et donc, j’étais assimilé FN par les gauchistes. Finalement, je ne suis toujours pas au FN, mais j’estime quand même, aujourd’hui, que l’opposition se situe au FN. La seule chose que je souhaite, c’est que le FN s’ouvre à d’autres partis, comme par exemple Debout La République. Pourvu que dans 5 ans, la droite souverainiste soit en mesure de proposer une alternative crédible. Qu’elle commence déjà à l’échelle locale, où elle n’est que peu représentée !

  14. Urbon dit :

    @ Libertad

    Comme je t’aime bien, je t’embête encore un peu, le temps d’une parenthèse.

    Laisse moi faire une comparaison avec le problème des mafias russes.

    Ces mafias existaient du temps de l’union soviétique, elles avaient le monopole du trafic entre l’occident et le bloc de l’est, les frontières étaient strictement fermées.

    Quand le murs est tombé, les gens de l’est sont venus à l’ouest avec leur rêves plein la tête. Pour eux, cela devait être le paradis, c’est l’image qu’ils en avaient. C’était d’autant plus bizarre que la propagande ne présentait le capitalisme que sous ses seuls mauvais aspect, néanmoins il y avait comme un espoir fou. Une sorte d’ivresse…

    Je ne saurai l’expliquer vraiment, je n’ai pu que constater. J’ai appris le russe à l’école et j’ai voyagé là bas plusieurs fois. C’était encore l’époque soviétique et en tant qu’étranger (une rareté à l’époque), j’ai tout de suite été contacté par certains mafieux. Certes, je ne fréquentais pas que des mafieux et j’ai reçu quelques russes de bonne famille à la maison. De toute façon, à l’époque, le marché noir était une institution. Cependant, j’ai toujours été impressionné par le contraste entre le romantisme de l’âme slave et sa dureté au mal.

    La France, pour les russes, c’était peut être avant tout l’image du pays le plus romantique qui soit. Avant de venir voir !

    Et tout le monde a vite déchanté. Personne n’imaginait, à l’est, qu’il y ait de telles différences de richesses à l’ouest. Il y avait cette image qu’à l’ouest, le luxe était accessible à tous. Les mafias russes ont recruté dans le terreau des désenchantés, tout simplement.

    Le banditisme, tout comme l’islamisme, les deux recrutent aujourd’hui dans les cités immigrées. Pire, ils s’organisent ensemble. La facilité avec laquelle ils y arrivent est fonction de ce contraste : Un rêve d’abord, celui de la grandeur de la France, porté par toute une génération d’immigrés, une déception immense ensuite, portée par la génération suivante, qui ne sait plus quoi, qui, croire.

    Dans une histoire de haine, il est toujours un peu question d’amour, de rupture et de confiance trahie.

    Moralité ? Trop d’immigration tue l’immigration mais pas seulement. C’est surtout que le niveau de vie des plus pauvres n’a jamais été miraculeux. Les différences peuvent choquer. La France a pris l’habitude de cacher sa misère autant qu’elle aime se glorifier de ses richesses. Sans argent, en France, on ne peut rien faire. Plus d’un immigré regrette d’être venu, parce qu’après avoir tout perdu on se sent prisonnier. Et c’est d’autant plus con que la raison principale à cette immigration se résume en un mot magique : Liberté !

    Il ne faut pas sous estimer ce que coûte au pays l’intégration des immigrés. Les aider, c’est bien normal à partir du moment où on les laisse venir. C’est aussi pour ça qu’il faut fermer les vannes. Et ne pas favoriser l’immigration clandestine non plus. Je ne parle pas de faire la charité pour la charité, mais de veiller à la cohésion nationale et aux libertés individuelles.

    Par libertés individuelles, je n’entends pas le droit d’adopter pour les pédés ou celui de prêcher pour les intégristes, encore moins celui de voter pour les étrangers. J’entends le droit à la dignité essentiellement, à un revenu décent et un habitat vivable. Une certaine forme d’assistanat si tu veux, mais pas non plus en versant des rentes à des gens sans espoir. Tant qu’il n’y aura pas de travail à offrir à tout le monde…

    Pourquoi Pôle Emploi ne peut radier du registre du commerce les entreprises qui ne passent pas par son intermédiaire ? Certaines sociétés vont directement recruter à l’étranger d’ailleurs. Et pourquoi emmerder les travailleurs qui ne compte pas sur Pôle Emploi pour trouver du travail ? Ou qui voudraient profiter de leurs allocs pour s’installer à l’étranger ? Pourquoi les contrats de travail sont de plus en plus précaires ? Pourquoi les entreprises les plus riches se sont ruées sur la prestation de service ?

    Depuis longtemps, l’économie de marché mondialiste à compris qu’il faudrait niveler les salaires des pays industriels. Et nous sommes partis du principe que ce nivellement ne pouvait se faire que par le bas. Faire entrer des immigrés, c’est un des moyens qu’ont trouvés nos employeurs pour faire de la France un pays compétitif sur le marché de l’emploi. Néanmoins, tous les coups sont permis aujourd’hui pour supprimer protection sociale et avantage salarial. Donner la sécu à tous et rembourser de moins en moins, tel est le principe.

    Bref, il est urgent de changer de politique, d’adopter un autre point de vue sur l’économie mondiale et la place de la France. Ce n’est pas la culture française qui est en danger, c’est son économie. Musulmans et cathos sont dans la même galère. Ils vivent dans un pays ou l’intérêt national passe après l’intérêt des financiers et des industriels.

    Ça, pas plus un musulman français qu’un russe orthodoxe ne peut le comprendre. Et depuis quand un catho accepte-t-il pareille chose ? Pourquoi n’a-t-il plus foi en son pays ?

    La liberté…

    Pour un pays comme la France, la liberté, c’est de se sentir partout sur terre comme chez soi. Une liberté bien plus coloniale qu’humaniste. Alors il faut donner le change, accueillir avec bienveillance. Ce n’est pas pour s’excuser, c’est pour rester crédible. C’est pourquoi la France s’entête dans sa politique d’immigration, parce qu’elle a toujours cette compréhension néocoloniale du monde. Le monde est un marché économique qu’il faut développer, plus le marché sera grand plus les profits (de quelques uns) seront grands !

    Marx avait raison sur un point. Plus rien ne peut freiner l’accroissement du capital (les fonds disponibles de la finance et de l’industrie) si ce n’est les frontières des nations. Là où il s’est trompé, c’est que supprimer les frontières amène inévitablement à la révolution, pas l’inverse. L’union des travailleurs ne peut se faire qu’à l’échelle nationale, le travailleur a toujours cherché à se protéger des intérêts du capital, la richesse des traditions artisanales en témoigne. La révolution a surtout marqué la fin des corporations et de l’esclavage, mais l’assujettissement complet des ouvriers au capital marchand, devenu industriel. Depuis, les travailleurs n’ont de cesse de se battre pour récupérer leur droits, leurs outils de travail, leur dignité.

    Aujourd’hui, les travailleurs les plus pauvres, ce sont quand même les immigrés. Revendications sociales, religieuses, banditisme, tout s’entremêle. Détricoter ça, c’est mission impossible. La situation est explosive.

  15. Urbon dit :

    @ Libertad

    Et puis si ma phraséologie, comme tu dis, si elle t’ennuie, c’est peut être que je ne fais pas beaucoup d’effort littéraire, mais peut être aussi qu’il y a plus d’un argument qui te dérangent et avec lesquels tu n’arrives pas à composer, alors tu tournes en dérision.

    Moi même, j’aime beaucoup l’ironie, je ne t’en veux pas.

    Toutefois, si j’avais la prétention d’écrire des bouquins, je ne perdrai sans doute pas mon temps à commenter sur 24heuresactu. Tout ceci n’est que l’expression de ma pensée sur le moment. J’ai l’air d’énoncer des vérités, c’est un défaut de style, un peu d’effronterie, mais pas de la prétention.

    Ça fait quand même quelques années que je me remue les méninges, que j’essaye de comprendre sans préjugé une situation qui empire. Je suis comme toi, choqué par les mêmes choses, mais je n’ai aucune confiance ni dans ceux qui nous gouvernent (leur élitisme m’horripile), ni dans les réactions populaires (je crains les débordements racistes dans les situations extrêmes). Ce faisant, je ne suis pas là pour dénoncer le racisme, qui est somme toute banal et ordinaire, tout à fait gérable au quotidien, mais la manipulation du racisme par les élites et les risques d’émeutes qui en résultent.

    Bref, c’est dommage que tu refuses le dialogue. Tu n’as pas l’air d’être un mauvais gars, mais tu ne veux pas voir certaines réalités, parce que ta colère ne sait comment y faire face.

    Ta colère ne devrait pas être dirigée sur les musulmans, mais sur nos hommes politiques, parce qu’ils fuient leurs responsabilités.

    On est contre le mariage homo, toi et moi, ce n’est pas pour autant qu’on sort des conneries comme quoi toute forme d’homosexualité est incompatible avec notre société, que je sache, si ?

    Alors pourquoi être contre l’islam, alors qu’on est seulement contre le prosélytisme religieux ?

    Faire croire que que l’islam est plus prosélyte que n’importe quelle autre religion, non seulement c’est n’importe quoi, ça dépend des circonstances, mais surtout ça sert à mieux cacher le prosélytisme droit-de-l’hommiste. Il n’y a pas lieu de mettre sur le même plan religion et démocratie, de les opposer. La démocratie n’a pas vocation à ériger la morale.

    Si je te dit que les homosexuels sont plus prosélyte que les hétérosexuels, sinon l’inverse, à part donner raison à Act Up, je ne fais que sortir une grosse énormité. Il n’y a pas lieu de mettre sur le même plan comportements homosexuels et vie familiale. L’organisation familiale n’a pas vocation à promouvoir l’homosexualité.

    Alors, dis moi, toi qui est athée, qu’est ce donc que la morale ? Qui en décide ?

    Les philosophes ? Les bien pensants ? Taubira ?

    La morale, elle appartient au peuple, pas au élites. Et dès que le peuple se rassemble, il s’imagine un dieu (un veau d’or). S’élever au dessus de ça, c’est essayer d’imaginer Dieu. Nier Dieu, c’est se vautrer dans l’idolâtrie et dans tous les débordements que la foule autorise. Le seul élitisme possible, c’est de parfaire individuellement son sens moral afin d’obtenir la reconnaissance de ses pairs. Diriger le monde avec de belles promesses…

    Un veau d’or… C’est un peu comme l’Eglise, le même principe. Tout le monde met ses richesses en commun et les lui donne. Sauf que l’Eglise conservait tout de même un certain sens moral. Aujourd’hui, la Banque, c’est le veau d’or. Sous entendu : “Moi, je ne crois que mon banquier”. Et là, plus question de moralité. Réussir, c’est même devenir une idole médiatique. C’est ça l’athéisme.

    Se mettre en avant par ses richesses, dans n’importe quelle religion, c’est odieux. Dans un système corrompu, feindre l’humilité pour mieux éblouir, c’est bien pratique.

    L’homme n’est ni bon ni mauvais, mais il peut toujours le devenir. Suffit juste de lui donner le pouvoir. D’où la nécessité d’écarter le pouvoir des autorités morales, et inversement. La laïcité fait partie intégrante du phénomène religieux. Ce n’est pas son ennemi. Confondre laïcité et anti-cléricalisme, c’est d’une arrogance insupportable quand en vérité, il ne s’agit que de supprimer toute barrière morale.

  16. Libertad dit :

    Oui, mon cher Urbon, ton analyse se tient, sauf toujours sur un point : l’islam.

    Mettons les choses au point une fois pour toute : si tu m’a vraiment lu, je n’ai aucune hostilité vis-à-vis des maghrébins, ni des musulmans intégrés (ceux qui la ramènent pas sur leur religion…mais qui ne sont vraiment pas la majorité !), ni contre les mosquées à partir du moment où elles ne sont pas financées par fonds publics (or tu le sais, les municipalités détournent cette interdiction de la loi de 1905 en les appelant « centre culturel » ou en filant des terrains pour rien ),ou par des fonds étrangers s’il n’y a pas de réciprocité pour d’autres religions dans leurs pays (comme c’est la règle en Norvège), et là aussi c’est extrêmement rare, et enfin si les imams qui y prêchent ne sont pas des étrangers non contrôlés comme actuellement.
    Tu conviendras que si l’on appliquait ces règles de bon sens et de prudence on aurait pas 2500 mosquées comme actuellement !

    C’est le minimum si l’on ne veut pas perpétuer le communautarisme qui se développe en France avec pour conséquence une non-intégration.

    De même l’argument consistant à prétendre que leur non-intégration serait due à la crise ou au rejet des Fds n’est pas recevable : d’une part parce que le rejet croissant des Fds est une conséquence de leur attitude, notamment des jeunes, et non la cause (les français ont été largement accueillants depuis 30 ans !!), d’autre part parce que d’autres communautés s’intègrent sans faire de vagues (cas du million d’asiatiques par ex).
    Et comme je te l’ai dit, cela se retrouve depuis 2008 dans les prisons (bien que Taubira ait supprimé l’application des peines de prison ferme de moins de 2 ans !) avec moins de 20% de la population qui représente 60 à 70% des détenus. Ces chiffres parlent d’eux mêmes sur les dérives d’une seule communauté !

    Par ailleurs tu distingues sans cesse les musulmans des islamistes. Bien.

    Mais ce n’est pas aussi simple que ça avec cette religion, ou système politico-religieux, dont le coran (et les hadiths) n’a toujours pas été expurgé de son prosélytisme et but ultime d’instauration d’un califat mondial , ni de ses incitations au massacre des juifs et des mécréants, à l’asservissement de la femme, etc….
    Aucune autre des grandes religions monothéistes n’a cette finalité ni ces préceptes.
    Dès lors mettre par ex catholicisme et islam sur le même niveau, comme tu le fais, n’a pas de sens.

    Bien sûr si l’on sait où classer les salafistes (qui pullulent en France comme le dit la presse algérienne et vient encore de le déclarer le ministre des affaires étrangères tunisien), quelle est la frontière entre musulmans et islamistes ?
    Pas si simple ! quelques exemples :

    -L’UOIF (regroupant plus de 300 organisations musulmanes de France) mis en place par Sarko pour initier un « islam modéré de France » qui invite à son congrès en 2012 l’imam Al Qaradawi prêchant la fatwa en europe, dont l’extermination des juifs, des homosexuels, l’asservissement des femmes, etc : Musulmans ou islamistes ?
    – Le très médiatisé et prosélyte Tariq Ramadan prêchant partout en France, est-il musulman ou islamiste quand il refuse de condamner la lapidation des femmes ?
    -Les tunisiens travaillant en France qui ont voté en 2012 à près de 40% pour Ennahdha , le parti des frères musulmans, sont-ils des musulmans bien intégrés ou des islamistes ?
    – les revendications qui se multiplient sur le port du voile, le halal dans les cantines, les lieux de prière et fêtes musulmanes dans le droit du travail, l’islamophobie comme délit d’opinion, la création d’un parti islamiste communautariste aux dernières législatives ( comme en Belgique), etc…sont-elles le fait de musulmans intégrés ou d’islamistes ?
    -Dernièrement les conducteurs musulmans de la RATP, donc avec job et à priori bien intégrés, qui refusent de s’asseoir après leurs collègues féminines, de leur serrer la main, et les menacent de mort pour avoir parlé à la presse (un énorme scandale, étouffé en partie par la CGT, est en train de naître à ce sujet- voir Riposte Laique): sont-ils des musulmans ou des islamistes ?

    On pourrait multiplier les exemples à l’infini….

    Comme le disait l’imam de la mosquée de Roubaix : Appliquer la Charia ? Non.. tant que nous ne seront pas majoritaires!
    Et ils le seront vers 2050…

    Alors vis-à-vis de l’islam, la fermeté s’impose, plus aucune lâcheté comme celles de l’UMPS n’est permise, en espérant que le FN ne tombe pas dans le panneau à des fins électoralistes qui seraient à très courte vue !

    Et pense, face à des musulmans dits intégrés, à un vieux précepte de l’islam pratiqué partout : la Taqiya !

    Tu peux te battre indéfiniment pour essayer de faire passer tes explications sur l’islam , mais vu la progression constante du rejet de l’islam en france, c’est à mon humble avis, trop tard et perdu d’avance.
    Bon courage quand même !

  17. Urbon dit :

    Je n’ai jamais dit que c’était simple. Au contraire.

    Mais je ne crois pas à la hausse constante du rejet de l’islam.

    Je crois à tout le contraire. La hausse de l’intérêt des français pour l’islam, malgré de sérieux préjugés.

    Par exemple, au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, le score honorable de Le Pen a eu un effet desinhibiteur sur la population. Tout d’un coup les gens se lâchaient en injures racistes, certains de leur bon droit. Le nombre fait la force. N’as tu pas remarqué ?

    Je pense que les français de souche ont toujours été dans une grande partie hostile à l’islam, mais comme l’islam n’était pas visible… Maintenant, cette partie là s’exprime au grand jour, parce que le contexte s’y prête, c’est ce que moi je comprends.

    Le Pen a-t-elle cependant fait le score énorme qu’on attendait tous ? Pas vraiment… Bien sûr, beaucoup ont voté Marine à cause de l’immigration mais je pense plutôt que c’est la vraie raison est le refus de l’Europe actuelle. Personne n’a oublié le référendum passé outre…

    Aujourd’hui, ce n’est pas seulement la visibilité qui gène, mais la radicalisation de l’opinion religieuse. De l’opinion tout court en fait, pas seulement religieuse. C’est un conflit d’opinion généralisé, ou tout se confond, valeurs religieuses et civiles.

    Personnellement, je n’ai rien contre le fait que les gens deviennent plus religieux, au contraire, tant qu’ils respectent les autres et ne glissent pas vers l’intégrisme. Je pense même que plus on voudra combattre ce retour à la foi, plus l’opinion se radicalisera.

    C’est pourquoi il importe, justement, d’encadrer la religion au lieu d’essayer de la combattre.

    La distance entre le laïque et l’intégriste est variable et floue, quelque soit la religion.

    Je ne me trompe pas sur l’Islam et si la majorité avait l’habitude d’avoir raison, ça se saurait. Si j’étais premier de ma classe à l’école, quand le prof posait une question piège, j’avais souvent la majorité à dos. De toute façon, majorité ou non, les français n’ont pas à se prononcer sur la telle ou telle religion. Ils ont juste à maintenir la séparation des pouvoirs. Telle est la loi, en France.

    Ce n’est pas moi qui me bagarre indéfiniment pour savoir à quel point l’islam est acceptable. L’Islam est acceptable, tout simplement, dans le cadre réservé à toute religion et n’est pas acceptable en dehors de ce cadre. Le cadre est déjà clairement définit. Je ne vois nul besoin de réformer la laïcité, ce dont il est vraiment question, afin d’écarter les religions qui ne soient pas culturellement française.

    C’est parce que nous entretenons un flou sur ce cadre, la laïcité, que les islamistes en profitent. Ce n’est pas l’islam qui est problématique, ce n’est pas vrai, mais la sempiternelle dispute entre athées et catholique sur ce que laïcité signifie !

    Ne me prends pas pour un con.

    Oui, sur l’analyse de la situation de la France, nous sommes assez d’accord, nous n’avons pas besoin de considérer ce qu’est l’islam ou non. C’est sur les solutions que nous ne le sommes pas. Et je ne vois pas ce que tu cherches comme solution à examiner les fondements de l’Islam.

    On dirait que tu te prends pour ce nazi d’Alain Soral, qui rabâche le Talmud à longueur de journée, alors qu’aucun juif laïque ne l’a jamais lu et que seul les religieux l’ont fait, qu’eux seuls savent ce qui est actuel ou non, dans ses lois. On n’a jamais vu un rabbin appliquer le talmud à la lettre, en France.

    De même, ton attitude critique envers l’islam ne fait rien avancer du tout, bien au contraire. Réserve tes critiques aux gouvernement qui vend notre laïcité par petits morceaux pour son propre profit.

    L’attitude des musulmans, contrairement à ce que tu dis, elle est encore MAJORITAIREMENT respectueuse des français. Cela pourrait bien changer. Mais ne crois pas que c’est l’attitude des des français de souche qui s’adapte à celle des maghrébins, seulement dans un sens. C’est complètement bidon.

    Dans les cités, les français de souche jurent sur le coran de nos jours, pour faire racaille. Ceux là aussi s’adaptent.

    Là où je suis bien d’accord avec toi, c’est que les français de souche n’y sont pour rien, ou presque, qu’ils n’ont rien demandé et voient arriver toujours plus d’immigrés, d’insécurité, de communautarisme, de fanatisme religieux, etc. Ils ont seulement voté pour des salopards pendant des années, mais des salopards qui leur vendaient une bonne conscience.

    C’est pourquoi aujourd’hui, au lieu d’admettre son échec, la France de souche fait tout pour témoigner sa bonne conscience, comme si ça allait changer quoique ce soit au problème. Comme si ceux qui nous ont foutu dans la merde allaient nous en sortir…

    L’identité française est à reconstruire, la fierté d’être français doit être retrouvée, pour tout le monde, autant pour les “souchiens” que pour les immigrés. Il faut reconstruire les liens de solidarité détruits lors de la décolonisation, au lieu de vouloir en finir avec ça une bonne foi pour toute, comme si ça n’avait jamais existé.

    Ceci dit, au risque de me répéter, tant qu’il n’y aura pas de travail pour tout le monde, de toute façon la situation ne pourra qu’empirer, chacun étant jaloux du sort des autres.

    Faudrait peut être arrêter avec le mariage, la laïcité, les aides sociale, autant de réforme pour faire passer le temps… Le temps que la crise passe, toute seule, comme elle est venue.

    Ça fait trente ans qu’elle n’en finit pas de venir. Et l’immigration aussi.

    Ceux qui défilaient dans la rue avec des badges “Touche pas à mon pote” n’avaient encore jamais vu un immigré de leur vie, à l’époque. Non pas qu’il n’y en avait, pas, mais à part l’épicier du coin de la rue, ça restait dans les usines ou à la maison.

    Aujourd’hui, les immigrés sont oisifs, traînent dans les rues, aussi tout d’un coup, les mêmes qui avaient défilé il y a trente ans se retrouve à invectiver les musulmans.

    L’Islam a bon dos. On voulait des immigrés, on en a eu. Maintenant qu’on en veut plus, on en a encore. Voilà tout. Alors on gueule, n’importe comment, comme d’habitude. Ça fait tellement du bien de gueuler…

    Bon courage ? Je n’ai pas de problème avec la réalité. Du courage, c’est à toi qu’il en faudra quand les musulmans se fâcheront vraiment. Tout ça ne fait que commencer.

  18. Urbon dit :

    En fait c’est simple la laïcité, qui n’est pas religieux (à plein temps, dans une structure religieuse) est de fait laïque. Il n’y a pas à tortiller du cul là dessus, comme si on pouvait mener une vie religieuse et laïque à la fois.

    Ne pas mener une vie religieuse, ce n’est pas être en désaccord avec les principes de sa religion pour autant, sauf pour les intégristes qui voudraient qui quiconque ait les mêmes obligations religieuses.

    C’est cette idée là qu’il faut combattre. Comment peut on laisser dire par certains que le fait de ne pas porter le voile est un manquement religieux ? Pour un religieux, peut être, mais pas pour un laïque. La réalité nous montre que les musulmans ont pu vivre pendant des siècles sans porter de voile, dans leur propre pays, parce qu’ils étaient laïques.

    Si aujourd’hui certains pays veulent devenir intégristes et se donnent le droit de réformer l’islam, la France à tout à fait la possibilité de choisir une voix opposé. Qui veut pratiquer l’islam de tout son être, c’est très bien, sa place n’est pas dans la vie civile, mais dans une institution religieuse. Point barre.

    Et toi qui prétend que l’islam n’est pas compatible, tu ne fais que renforcer cette idée que tout musulman souhaiterait vivre une vie religieuse en dehors des institutions religieuses, ou devenir athée, ce qui est faux.

    La France doit se doter de meilleures institutions religieuses, pour les musulmans… Pour la laïcité.

    Ne pas vouloir participer au financement, c’est aussi perdre le moyen de contrôler l’origine des financements. C’est facile de dire que chaque confession doit subvenir à ses propres besoins, le fait est qu’un minimum d’institutions (et de considérations) religieuse est indispensable à l’état pour fonctionner.

    Je ne veux pas dire que l’état doit payer les mosquées, mais qu’il devrait participer, dans une juste mesure, à l’élaboration de certains projets, afin d’organiser un peu tout ça au lieu d’en laisser le développement anarchique au contrôle des crapules et des bandits.

    La séparation de l’église et de l’état, ce n’est pas la séparation des comptes principalement, ou l’équité entre les cultes, c’est d’abord la séparation des fidèles en laïques et en religieux. Cette séparation n’est possible qu’à partir du moment où la vie religieuse s’organise. Ecole, hôpitaux, etc.

    Si l’état peut allouer, par exemple, un terrain à une école musulmane, disons une école qui alloue des bourses à des jeunes défavorisés mais prometteurs et leur paye les meilleurs profs, pour essayer de les intégrer aux meilleures écoles supérieures, qui s’en plaindra ?

    En attribuant un budget à l’intégration des musulmans religieux, on peut choisir les projets et bien des choses qui évitent bien des problèmes.

    Certains musulmans rendent les choses très compliquées aux infirmières dans les hôpitaux, mais ont’ils la possibilité d’aller se faire soigner ailleurs (à leur frais ou à ceux de leur communauté) ?

    Pour éviter les problèmes, suffit pas de gueuler en disant qu’on a déjà dépensé. A dépense n’importe comment, dans des projets qui ne sont pas rentables, c’est surtout ça le problème.

    Maintenant, si tu préfères que le Qatar se charge de l’administration de nos quartiers difficile, c’est toujours possible…

    • Libertad dit :

      Pas de souci, on ne sera jamais d’accord sur ce sujet, sauf si tu prends le temps de lire et finis par t’apercevoir que je dénonce uniquement l’islamisme conquérant dans toutes ses formes ! Comme tu le clames aussi.
      Mais moi sans m’illusionner, connaissant la Taqiya .

      Bref,que les croyants pratiquent leur religion dans leur coin sans emmerder les autres !
      Idem pour la sexualité .

      • Urbon dit :

        Pour une fois qu’il y a des gens pour écouter tes jérémiades sur l’islamisme, te voilà heureux !

        Et moi je dénonce le machiavélisme, le trouduculisme et tous les ismes, en fait.

        Mais qu’est ce que tu en as à foutre ?

        Mouarf, allez, amuse toi bien avec ta théologie à deux balles. Quand tu auras envie de parler politique sérieusement, on reprendra la discussion.

        • Libertad dit :

          C’est ça ma poule, fais toi encore plus beauf avec ton phraséolog…isme !
          lol

          • Urbon dit :

            Tiens, te voilà servi. Des phrases en veux tu en voilà. Ça va faire trop pour toi… Surtout, ne regarde pas tout, sinon tu vas encore avoir mal à la tête.

      • Urbon dit :

        Et puis tu sais, pour parler théologie, faut d’abord comprendre l’attachement de l’individu à Dieu. C’est charnel autant que spirituel. Si on ne comprends pas ça, on fait de la religion une pure construction intellectuelle abstraite, tout le contraire de ce que c’est réellement. La raison n’est pas tout. La crainte immense que l’homme éprouve devant la solitude de l’existence et l’amour envahissant qu’il ressent à être parmi les siens le lance dans une quête de vérité, tel un projectile dans l’espace. La vérité, encore un sentiment… Un sentiment d’apaisement.

        Nier Dieu n’a jamais apporté la paix, bien au contraire, pas plus que n’apporterait l’adhésion à quelques dogmes mal compris. Pour échapper à sa condition, l’homme tend à faire deux choses. Construire des idoles et leur apporter vie, de sorte que qu’il détourne le regard de sa mort. Détruire en soi toute étincelle de vie pour se familiariser avec la mort. Prendre Dieu pour une idole ou faire de la religion une théorie morbide, c’est une attitude négative autant envers soi qu’avec les autres, qui tend à rendre confus tout raisonnement.

        Ainsi, ce n’est pas l’isla

        • Urbon dit :

          Oups, je recommence en dessous.

        • Libertad dit :

          Tiens, qui a dit ça, d’après toi ?

          “Je nie que l’islam soit une religion. C’est un totalitarisme comme l’indique son nom qui signifie “soumission” et, comme tel, il est du droit de tout homme libre de s’y opposer de toutes ses forces et par tous les moyens y compris légaux”.

          Je nie que l’islam ait rien de commun avec la civilisation européenne et encore moins avec la civilisation française. Il lui est en tout point étranger. Par son caractère, ses croyances, ses rites, ses observances,ses moeurs.

          Infecté par le sida de la “collaboration”, cette maladie auto-immune qui détruit toutes les défenses naturelles de la civilisation française, notre pays est devenu islamo-positif.
          Sa survie est désormais entre les seules mains des islamo-résistants “

          • Urbon dit :

            J’en sais rien qui a dit ça. N’importe qui peut dire une connerie pareille, quelle importance ?

            C’est ce que j’étais en train de t’expliquer, précisément. Celui qui dit ça se sert de la preuve qu’il existe des intégristes pour justifier la négation de ce qui existe bel et bien, à savoir des croyants laïques.

            Je ne sais pas qui s’est mais en tout cas, je connais déjà ses intentions et je peux te dire qu’elles manquent cruellement de spiritualité.

            Ce n’est pas une attaque contre l’islam, au contraire. L’islam aura bien les arguments pour se relever. C’est une attaque contre les musulmans, qui n’auront plus aucun arguments pour se défendre de ne pas être intégriste…

            Petit malin.

      • Urbon dit :

        Et puis tu sais, pour parler théologie, faut d’abord comprendre l’attachement de l’individu à Dieu. C’est charnel autant que spirituel. Si on ne comprend pas ça, on fait de la religion une pure construction intellectuelle abstraite, tout le contraire de ce que c’est réellement. La raison n’est pas tout. La crainte immense que l’homme éprouve devant la solitude de l’existence et l’amour envahissant qu’il ressent à être parmi les siens le lance dans une quête de vérité, tel un projectile dans l’espace. La vérité, encore un sentiment… Un sentiment d’apaisement.

        Nier Dieu n’a jamais apporté la paix, bien au contraire, pas plus que n’apporterait l’adhésion à quelques dogmes mal compris. Pour échapper à sa condition, l’homme tend à faire deux choses. Construire des idoles et leur apporter vie, de sorte que qu’il détourne le regard de sa mort. Détruire en soi toute étincelle de vie pour se familiariser avec la mort. Prendre Dieu pour une idole ou faire de la religion une théorie morbide, c’est une attitude négative autant envers soi qu’avec les autres, qui tend à rendre confus tout raisonnement.

        Ainsi, ce n’est pas l’islam qui fait le musulman (bien que de nombreux musulmans puissent le croire) mais le musulman qui fait l’islam. A quoi bon prétendre le contraire ? Cela n’a aucun sens réel !

        La seule question qui soit légitime, c’est de savoir à quel musulman il faut donner du pouvoir et à quel musulman il ne faut pas en donner ? Le pouvoir de faire l’islam, précisément. On pourrait parler alors de modérés et d’intégristes. Mais il serait plus clair de parler alors des musulmans et de ceux qui se veulent plus musulmans que les musulmans. Faire appliquer la charia à la lettre, c’est une façon d’empêcher les musulmans d’avancer vers la vérité, ni plus ni moins. Le rôle d’un prêtre n’est pas de rendre justice, mais de dire la vérité au peuple, afin que le peuple rende justice.

        La vérité ne saurait être gravée dans le marbre… Mais la vérité ne sera jamais, non plus, à la portée de la majorité. On aura beau éduquer les gens, rien n’y fera, pour la raison que je t’ai donné au début. Il n’y a pas de vérité sans une foi sincère. La vérité, ce n’est pas la connaissance en elle même, mais l’objet moral qu’elle permet de réaliser. D’où le proverbe, à chacun sa vérité.

        Toutefois, il n’y a pas autant de vérité qu’il y a d’individus. C’est pourquoi, en fin de compte, on parle de la connaissance de l’âme humaine. Si la plus facile à connaître est naturellement la sienne, il ne faut pas oublier que les âmes communiquent (communient) ensemble… Le prêtre est celui qui à un droit de regard extérieur sur cette communion, mais croire qu’il puisse avoir, durablement, un pouvoir de coercition sur le groupe, c’est peine perdue.

        Le seul qui puisse avoir un tel pouvoir, c’est celui qui assure la sécurité du groupe. Autrement dit, un guerrier, quelqu’un qui passe sa vie à accepter la mort et qui n’a d’autre vérité que l’instant présent, car c’est ce qui sauve la vie au combat. Autant que le prêtre, le guerrier doit être débarrassé de tout matérialisme individuel. Cependant, le rapport à l’amour et à la crainte est différent. Le guerrier ne craint pas Dieu et n’aime que son maître. Quand il considère le peuple comme son maître, alors il devient roi. Il ne peut considérer Dieu comme son maître, sinon il devient tyran.

        Le roi peut, lui, rendre justice. Il écoute la vérité de chacun et veille à ce qu’aucune ne mette en danger la cohésion du groupe.

        Dans notre société moderne, le roi est un président de la république élu au suffrage universel mais ça ne change strictement rien au principe sur lequel il est élu, celui de la séparation des pouvoir. Pouvoir de cohésion sur le groupe en dépit de toute considération éthique, pouvoir de dire les vérités morales qui dérangent l’ordre établi. Pouvoir civil, pouvoir religieux…

        Mais les deux ne peuvent fonctionner si il n’y a pas de concertation possible entre eux. Quand le civil essaye d’éviter cette concertation, c’est pour imposer sa propre éthique et détruire les véritables considérations morales, au risque de s’auto détruire en devenant décadent. Quand c’est le religieux, c’est pour devenir garant de l’ordre et obliger les gens à observer d’avantage de morale qu’ils ne sont prêts à en observer, au risque de scinder le groupe en communautés rivales.

        La solution de facilité, c’est un peuple pour un Dieu. Mélanger les croyances conduit à une sorte de polythéisme, qui n’a rien à voir avec le principe de laïcité. Inversement, il y a longtemps que l’intégration des conceptions polythéistes s’est fait dans les religions monothéistes. En fait, mélanger les religions, de nos jours, c’est considérer qu’on aime tous le même Dieu, mais chacun à notre façon, avec notre compréhension et nos limites. Peut être un jour il en sortira une meilleure compréhension du phénomène religieux, de l’homme et de son rapport à Dieu, dans une foi renouvelée.

        Vouloir précipiter ça est aussi vain que d’essayer de l’en empêcher… Parce qu’il suffit d’un homme pour changer à tout jamais la vérité des nations ! A la fois roi, à la fois prêtre, au moins dans l’acceptation populaire, mais par la grâce de Dieu sur les hommes, c’est à dire sans combattre.

        Bref, je te souhaite plus de bienveillance envers les croyants. Dirige donc ta colère vers ceux qui manipulent les gens, qu’ils soient prétendument religieux ou non. On croit tous plus ou moins en Dieu, sans exception. Ceux qui prétendent pouvoir s’en passer, autant que ceux qui prétendent s’élever jusqu’à lui sans l’aide de personne, tous ceux là ne sont que des mécréants.

        Ce mot là, mécréant, n’est pas vide de sens. Les français sont des gens bien, majoritairement, qu’ils soient catholiques, musulmans, juifs, humanistes. Certains sont corrompus par le pouvoir et l’idéologie. Parfois, il s’agit d’un pouvoir communautariste et d’une idéologie religieuse, mais ce n’est certainement pas ces cas là qui font vraiment obstacle au pouvoir en place et à l’idéologie dominante. Au contraire, ça ne sert qu’à renforcer la dominance.

        Essaye de comprendre la nature de ce pouvoir et son idéologie par le filtre de la religion, au lieu de prétendre que c’est la religion qui empêche le pouvoir actuel de propager son idéologie. Certes, c’est le cas, mais c’est une bonne chose ! Tu t’en apercevras si tu veux bien tenter l’expérience.

        Le prosélytisme outrageusement moraliste de certains religieux prend la place laissée par le vide décadent de l’athéisme gouvernemental.

        • Libertad dit :

          Donc , pour ta gouverne, l’auteur est le pote de Marine:
          G.Collard.
          Comme quoi au FN ou assimilé, y a pas que des Filippot…Heureusement !

          Pour ta gouverne aussi, bien qu’athée, je défends les cathos quand ils se font agresser (articles du 12/2).
          Et si tu ne l’as pas remarqué hormis l’islam -indéfendable
          (! lol), la seule religion que j’attaque est le marxisme et ses ersatzs acidulés actuels, voire le capitalisme sous sa forme mondialiste.
          Comme quoi…

          • Urbon dit :

            Je n’en ai rien à foutre de Collard ! Ce n’est pas à lui que je donnerai ma voix.

            Et je sais bien que tout le monde n’est pas d’accord au FN. Moi même, je ne suis pas au FN. Je le soutiens généralement, mais pas systématiquement.

            Tu défends les cathos mais tu rejettes l’islam. C’est ce que tu dis.

            Ce faisant, tu ne te rends pas comte mais tu me donnes raison. Examine ta phrase : Tu compare des gens (les cathos) à une doctrine religieuse (l’islam). Et en plus tu prends le soin de dire que tu ne crois pas dans la doctrine catholique. En fait, tu refuses de considérer les musulmans comme des gens… Sous prétexte que leur religion ne te convient pas. Par contre, tu acceptes de considérer le folklore catholique, parce que c’est le tiens et que tu ne considères que les tiens.

            Le marxisme, non, ce n’est pas une religion et c’est pas grand chose d’ailleurs, si ce n’est quantité de spéculations plus ou moins probables à partir d’une analyse économique. Pas de quoi en faire un -isme.

            La religion des gauchistes, c’est l’athéisme. Quoiqu’il y a aussi l’humanisme franç-maçon mais ça, c’est plutôt une certaine droite. Les deux cohabitent d’ailleurs très bien.

            La religion athée institue le philosophe comme prêtre. A la différence du prêtre, le philosophe ne doit jamais parler de Dieu mais de l’Être. Surtout, il ne doit jamais faire référence à l’expérimentation (encore moins l’expérience mystique parce que ça n’existe pas) et n’énoncer que ce que seule la raison lui permet d’énoncer (c’est pourtant bien un exercice mystique). Pas grand chose, en fait, comme règles…

            Concrètement, le philosophe est là pour encadrer la recherche scientifique (expérimentale donc), en établissant les règles logiques qui permettront de valider une hypothèse. Si jamais le philosophe s’égare en considération morale, on viendra lui rappeler aussitôt qu’il ne s’agit que de son éthique personnelle et que la science ne saurait souffrir la moindre barrière. Finalement, pour les athées, c’est le progrès scientifique qui permet la survie du peuple et c’est à ses règles qu’il faut se plier. Tous les hommes ont le même intérêt, un intérêt scientifique, sauf naturellement eux-même, les philosophes, qui sont bien au dessus de tout ça. Où ? Va savoir, dans la raison pure, mais bien au dessus…

            L’athéisme, c’est en fait une religion qui se cache, que seuls les initiés peuvent comprendre… Idem les francs-maçon. Tout est dans le secret. Finalement, c’est juste une forme extrêmement radicale du judaïsme, vers laquelle tend le protestantisme. Dieu régnerait par son absence.

            C’est le contraire de l’anthropomorphisme. Si Dieu n’est pas un Être, alors Dieu est Néant. Dieu n’est ni l’un ni l’autre. Dieu est comme la lumière, une lumière qui sort de nulle part, de derrière peut être, et jamais il n’est possible d’en voir la source. Il est juste possible, grâce à elle, de distinguer l’Être du Néant. Dieu révèle à l’homme ce qui est.

            Tu voudrais avoir tout compris tout seul ? Va faire croire ça à d’autres.

            Tu es catho, sauf que tu ne t’ai jamais donné la peine de le comprendre. Et toutes tes connaissances philosophiques sont aussi pleine de vérité un jour qu’elle t’apparaissent futiles le lendemain, vide de sens.

            Dans n’importe quel livre sacré, la Torah, les Évangiles, le Coran, il y a plus de réponse que dans n’importe quel bouquin de philosophie. Et puis, quel philosophe ignore réellement ces textes sacrés ?

            Comme objet d’étude ? Mais il n’a jamais s’agit que ça. La vraie question est : Que veut dire étudier.

            Le vrai musulman cherche dans le Coran des réponses à ses questions. Le bigot l’apprend par coeur et à réponse à tout. Et toi, le fanatique, tu cherches dans le Coran la preuve que tu as raison ! Peu importe que tu agisses de la sorte pour dire du mal de l’islam, plutôt que du bien, le principe est exactement le même. Un principe de con…

          • Urbon dit :

            @ Libertad

            Toi qui aimes la philosophie des lumières, peut être devrais tu la lire de façon un peu plus scrupuleuse. Elle regorge de dogmes et de considérations odieuses. En fait, tout cette philosophie n’est que propagande pour justifier l’élitisme de la classe dirigeante, après la révolution.

  19. Urbon dit :

    C’est pas simple mais quand même pas si compliqué que ça, quoi !

    Avec un peu de bonne volonté.

    • Libertad dit :

      Outre que tu mélanges tout ( je défends les cathos uniquement face à la hargne doctrinaire des socialos -et contrairement à ce que tu dis- des frangins du GOF, et face à l’appui à l’islam par ces mêmes débiles- d’ailleurs à croire que t’es qu’un bobo gôchiste !…), on t’invite à relire coran et haddiths…parce que manifestement t’as rien compris au fascisme de l’islam ! Il n’ y a pas un islam modéré et un islam fanatique: il y a l’islam, point barre comme je te l’ai démontré plus haut par quelques exemples.
      Comme je te l’ai déjà dit tu me fais penser à ces pacifistes bêlant du Front Popu devant le nazisme et la guerre. De cons tragiques qui ont couté cher à la France et au monde….

  20. Urbon dit :

    Ha bon, l’islam et le nazisme, c’est la même chose ? C’est dingue, moi qui croyais que c’était le judaïsme la religion du nazisme. Quoique le pape est parait-il un ancien nazi, lui aussi.

    Et c’est moi le bobo gauchiste ?

    Fais gaffe, l’islam est aussi homophobe et misogyne !

    Tu me fais vraiment pitié. Tu n’est peut être pas islamiste mais fanatique, tu l’es bien complètement.

    Enfin bon, tu peux insulter les gens autant que tu veux, je n’ai rien contre. De même que je n’aurai rien contre, le jour où tu feras défoncer la gueule par quelqu’un qui se sentira offensé.

    Les fanatiques de tous poils, je n’en ai rien à foutre, il y en a toujours eu et il y en aura toujours. Je vous laisse vous démerder entre vous. Si il n’y a plus personne de sensé en France, je te l’ai déjà dit, je me casse.

    Ça ne m’intéresse pas d’emmerder le monde pour des histoires de religion. Je te l’ai déjà dit, la question n’est pas de savoir ce qu’est l’islam mais ce qu’est la laïcité et comment la faire respecter. Ce sujet là, tu veux l’éviter autant que tes camarades de jeu du camps d’en face.

    Si nos religieux, cathos, juifs, musulmans, sont capables de se reconnaître entre eux et de vivre ensemble, alors ton avis de franc-maçon athée, franchement, on s’en bat les couilles.

    Le jour où tu comprendras ça…

    M’enfin, pour le moment, t’en es bien incapable, tellement tu as peur que ton monde de vérités à deux balles s’effondre.

    Au fait, quand est ce que tu commences à déporter les musulmans ?

    • Libertad dit :

      Tant que tu confondras ta défense d’une spiritualité religieuse individuelle (qui peut se comprendre ) et ma dénonciation d’une hégémonie territoriale d’une religion moyenageuse et fascisante à bien des égards, ton discours, à fortiori rendu carricatural par tes insultes de beauf, ne sera que du marshmallow…

      Mais pas besoin de quitter la France, rassure-toi, tu feras un très bon dhimmi !
      lol

      • Urbon dit :

        Dhimmi ?

        C’est quoi la traduction française pour ça ? La tradition… Arabe ? Nègre ? Petit peuple ?

        Qui sera le dhimmi de l’autre ?

        T’as beau être de souche, ça sera toi, pas moi. Moi, j’me casse chez les bouddhistes. C’est une religion vachement moderne…

        Mouarf mouarf !

  21. Urbon dit :

    Je défends le culte en France, pas une spiritualité individuelle. Je défends surtout une vraie laïcité, pas celle qui arrange les athées.

    Une religion, c’est ni antique, ni moyenâgeux, ni moderne, c’est vivant, à l’image des gens qui la pratique.

    C’est collectif, le contraire d’individuel. Et faire cohabiter plusieurs religion aussi, c’est collectif, et ça fait évoluer les religions.

    D’ailleurs, la religion historique en France, elle est tellement moderne que plus personne ne la pratique. Bah voyons… Tu ne te foutrais pas un peu de ma gueule ?

    Et pour ce qui est de l’expansion territoriale de telle ou telle religion, je m’en moque. Chacun choisit la religion qu’il veut.

    C’est de l’invasion arabe que tu parles, comme si l’immigration en France était une guerre de religion. N’importe quoi !

    Va te faire soigner.

    • Libertad dit :

      T’es complètement à la masse ou tu le fais exprès ?
      J’arrête là. Plus aucun intérêt !

      • Urbon dit :

        Ça fait longtemps que tu as arrêté de réfléchir, j’te rassure.

        Hier, tu combattais le mariage homo en refusant de faire la différence homme femme, parce qu’il y a égalité soit disant. Du coup, on a perdu. Et pourtant, cette loi sur le mariage fait l’affaire des bonnes femmes, pas des bons hommes. Seulement voilà, t’es bien trop lâche pour dire ce genre de vérité qui déplaît, que l’homme et la femme ne sont pas égaux… Tu préfère dire qu’ils sont égaux, l’homme et la femme, mais pas les homos et les hétéros. C’est débile, ça n’a aucun sens !

        Et aujourd’hui, tu défends la laïcité en faisant du prosélytisme anti-religieux ! Bah là aussi, t’as perdu. C’est couru d’avance. La laïcité, ce n’est pas que toutes les religions sont égales entre elles, ça n’a rien à voir. Mais ça aussi, t’es bien trop lâche pour le dire. La laïcité, c’est seulement ce qui organise la vie civile par rapport à la vie religieuse. Vouloir sortir de la laïcité sous prétexte qu’une religion se croit supérieure à d’autre, c’est d’une hypocrisie parfaite. Quand on commencera à chasser les musulmans, il ne restera plus aucun doute que les cathos aussi se croient supérieur, ducon.

        Une culture de pédés sans foi ni loi, voilà ce que devient la France, sans que tu n’ai pu rien faire pour t’y opposer, parce que tu n’as jamais rien compris à la façon dont tu te faisais enculé, convertir, etc.

        La masse, il serait temps que tu te la foutes dans le crâne, surtout si elle est en plomb. Tu n’es qu’un amuse gueule pour gauchistes.

Laisser un commentaire