/>

Renault, Peugeot : Zemmour démonte Montebourg (vidéo)

Rédigé par lesoufflet le 06 février 2013.

montebourg_hollande_bedos
Photo : Webstern Socialiste
montebourg_hollande_bedos

Photo : Webstern Socialiste

Dans sa chronique “Z comme Zemmour”, le journaliste Éric Zemmour est revenu sur l’incompréhensible écart de comportement d’Arnaud Montebourg entre les dossiers Renault et Peugeot. Le polémiste explique cette injuste différence de traitement par la lâcheté du ministre et l’incohérence du PS.

Pour les observateurs, les brassages de vent du ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, sont difficiles à comprendre. Quand Peugeot annonce un plan social, le socialiste insulte personnellement la famille Peugeot, qu’il accuse des tous les mots, mais quand Renault prévoit de virer encore plus d’ouvriers, le chevalier blanc félicite le groupe automobile. Ahurissant !

Pour dénoncer l’incompétence du ministre, Zemmour met en valeur son rôle de potiche pour gogos de l’aile gauche du parti, ainsi que l’asservissement historique du PS à Renault et la soumission de Hollande à Carlos Ghosn, comme à toutes les forces économiques et financières (“mon véritable adversaire, c’est la finance” hihihihihihihi, quel humour ce flan !!!!!).

La gauche a toujours les yeux de Chimène pour Renault. Renault ne vire pas les ouvriers, mais réduit les effectifs. Renault ne délocalise pas, mais nourrit les pauvres en Turquie ou à Tanger, demain à Alger. Montebourg aurait rétabli la guillotine pour Peugeot, il est tout miel avec Renault. Il est vrai que depuis l’affaire Mitall, les technos du Trésor lui ont montré qui était le patron. Montebourg a ravalé ses plans de nationalisation et de démondialisation, il apprend la figuration. Il fait de la retape auprès des investisseurs étrangers. Renault a eu l’élégance de prévenir le ministre? C’est la transparence, il parait… La vie avec Montebourg, c’est simple comme un coup de fil. Pourtant, les effectifs dans l’œil du cyclone sont plus importants chez Renault que ceux visés à l’époque par Peugeot“.

En même temps, le PS a tout intérêt à continuer à détruire les emplois industriels de notre pays, les électeurs ouvriers ayant déserté le parti depuis que ce dernier les a abandonnés au profit des bourgeois des villes, plus sensibles aux velib et au mariage homo qu’à l’emploi, au pouvoir d’achat et à la sécurité…

La France bobo, c’est maintenant !

#deuxpoidsdeuxmesures

“La Chronique d’Eric Zemmour” : la curieuse… par rtl-fr

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Urbon dit :

    Je ne connais rien de rien sur ce chapitre, ma voiture roule depuis 20 ans sans aucun soucis, elle ne me coûte presque rien en entretien, c’est devenu une véritable poubelle mais une poubelle fiable, fidèle, aimante. Je ne la quitterai pas pour une de ces merdes électroniques qu’on fait aujourd’hui. Et peu importe la prime à la casse !

    Ceci dit, il me parait hautement vraisemblable que dans cette histoire, Renault soit aux ordres, PSA non. Les syndicats chez Renault ne sont plus ce qu’ils étaient…

    Montebourg se moque bien que les usines restent en France ou non. Tout ce qu’il veut, c’est que de l’argent rentre dans les caisses de l’état, que la consommation des ménages ne baisse pas. Vaut mieux une voiture moins chère qui révolutionne le marché ou bien quelques acheteurs de plus ? Et puisqu’on va recycler les ouvriers avec des mesures de formation, de toute façon… On pourra toujours fabriquer autre chose que des voitures en France !

    Des écrans plasma sans doute…

    Mouarf

  2. Zadig dit :

    Entre Peugeot et Renault, c’est une évidence dogmatique socialo !

    Mais la vraie question est : restera-t-il encore des voitures fabriquées en France dans 5 ans, dans 10 ans ??

    Avec le coût hallucinant des charges sociales et taxes en France, des syndicats non représentatifs qui ont une culture du conflit et non de partenariat participatif, un Euro sur-gonflé et des voitures sud coréennes qui rentrent en Europe nettement moins chères et avec 7 ans de garantie (avant les chinoises et les indiennes en devenir rapide)…. ??

    Tant que l’UMPS maintiendra sa politique de mondialisation, que la France restera dans un euro artificiellement fort restreignant les exportations, et dans une Europe passoire sans un minimum de protectionnisme, c’est perdu d’avance !.

    Mais quel parti s’oppose à cette politique, hein ?

    • louis dit :

      faut arrêter avec les formations des salariés et les patrons voleurs, les charges trop élévées..c’est bien plus complexe..
      les charges sont élévées mais la France a quasiment la meilleur productivité (nombre de pièce sorties BONNES / salaire..)
      la formation c’est du pipo..est ce que une personne qui a fait 25 ans d’usine, souhaite, peut, faire autre chose rapidement..pas sur…il faut beaucoup de temps et d’argent..et est ce que pole emploi est pret a payer??
      pour les voitures…on nous dit d’en acheter..ok mais en mettant des malus tres elevés sur les berlines et routieres et monospaces..les seuls a etre fabriques en france..ben le gouvernement est skyzopfrene..donc au final on achete des twingo et 208 fabriqués dans les pays de l’est…
      pourquoi Ghosn demande aux salariés de faire des efforts et lui se prend 30% d’augment..pour avoir1million/mois!!
      et les syndicats qui disent toujours non a tout…
      en resumé, c’est toujours chacun pour soi et on met tout le monde dans la m***de.

      • Urbon dit :

        Surtout, c’est l’état qui paye une partie de ta voiture pour que tu achètes. Vachement intelligent, la prime à la casse… Tout ça pour que tu prennes un crédit auto et une auto sur le dos du contribuable !

        Maintenant que l’état ne paye plus sa part, la crise reprend de plus belle.

        Non, c’est vrai, les français n’achètent pas beaucoup français. Les voitures allemande font bien plus rêver. D’un autre côté, le TGV, c’est français et ça laisse tous nos voisins rêveurs.

        Les français, faut pas l’oublier, préfèrent le train… Mouarf… A tel point qu’un voyage en train coûte plus cher qu’un voyage en voiture, qu’un voyage en avion même. Et on a aussi des aéroports partout.

        N’importe quoi. On ne veut pas mettre tous nos oeufs dans le même panier, mais la plaisanterie revient vite cher.

Laisser un commentaire