PS, Scrabble, Twitter, Parlement et journalisme à la française

Rédigé par lesoufflet le 07 février 2013.

scrabble_ps
Photo : toxickore

Photo : toxickore

Incroyable : alors que les photos de députés socialistes jouant au Scrabble en pleine session parlementaire, au sein de l’Assemblée nationale, font le tour des médias du monde entier et que nos bons socialistes sont la risée du web international, les journalistes français feignent de ne voir dans cette affaire qu’une polémique concernant Twitter et l’ensemble des députés français. De l’art de prendre les gens pour les cons.

Pour un Anglais, un Américain, un Allemand, un Chinois, un Russe, ou n’importe qui, le scoop primordial vient de la prise en flagrant délit de députés qui s’amusent à jouer au Scrabble en plein Parlement. Une honte pour la démocratie encore bafouée. Une dérive qui aurait suffit à obtenir la démission des députés concernés (si on paye un homme pour lui confier une mission et qu’il s’amuse à la place, il sera congédié) !

Pour un journaliste français, il est intéressant de voir que les députés twittent des photos d’autres députés dans l’Assemblée. La seule information vient de la polémique sur l’usage de Twitter par les députés. Et ils sont sérieux !!

Les débats pour savoir qui twitte qui et qui twitte quoi n’intéressent pas les Français autres que ceux appartenant à la petite élite médiatique parisienne. Par contre, les Français sont ravis de constater dans quel état d’esprit les députés socialistes fraichement élus (mais déjà blasés) prennent leurs responsabilités politiques ?

Quand on sait que cette partie de Scrabble a eu lieu pendant les discussions sur le projet de loi de location de ventres vietnamiens et d’achat de sperme suédois pour créer les bébés fransocialistes (la patrie est une notion trop réac qu’il faudra remplacer par un engagement militant) de demain, ça fait froid dans le dos !

Il n’y a pas de droite ni de gauche, juste des partis politiques lamentables mais tout-puissants. Il n’y a qu’à voir une session un mercredi après-midi à la télévision pour dégouter quiconque d’aller voter. Ils sont bloqués dans leurs disputes partisanes, pour travailler à la conservation de leur petites places, alors que sur le fond idéologique ils sont tous les mêmes !

Qu’on vire Jérôme Guedj et Thomas Thévenoud, les deux députés pris en flagrant délit (ils s’en amusent aujourd’hui et expliquent que les réunions durent longtemps et se tiennent la nuit : ils peuvent rendre leur mandat s’ils sont trop fatigués pour aller à l’Assemblée) et qu’on apprenne aux parlementaires à respecter leur fonction, l’état, la France, le peuple français…

Quand des journalistes anglais titrent sur le comportement scandaleux des députés socialistes, les journalistes français ne voient (ou ne veulent voir) qu’une nouvelle polémique autour de Twitter. La pilule est un peu grosse. Ce n’est pas ça l’information primordiale : l’information primordiale c’est que les mecs jouent au Scrabble pendant que leurs camarades créent des lois allant à l’encontre de la volonté du peuple. Mais seuls les bobos du marais et des soirées de Pierre Bergé sont entendus du pouvoir socialo-kafkaïen.

Oui, les Français se foutent complémentent du mariage pour tous les homosexuels et de l’homoparentalité pour tous ! Oui, ce débat n’est clairement pas la priorité du peuple de France et les députés sont tous aussi répugnants les uns que les autres. La seule différence vient du traitement journalistique scandaleusement partisan envers les socialistes. Cette manière plus ou moins consciente de changer l’angle de l’actualité afin de minimiser les faits reprochés aux députés PS est immonde. On imagine tellement les gros titres sur la honte de la démocratie, s’il avait s’agit de députés UMP…

#deuxpoidsdeuxmesures

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. Urbon dit :

    Le député scrabbleur s’est expliqué.

    Il fait acte de présence, il a ses consignes de vote gauchistes et écouter les gémissements réac d’une droite qui refuse le progrès, il peut s’en dispenser.

    Il préférerait être dans sa circonscription.

    On se demande pourquoi ?

    Pour faire acte de présence aussi ?

    Ce que pense les gens du mariage homo, dans sa circonscription, j’ai bien peur qu’il n’en ai rien à foutre non plus.

    Ce petit malin voulait passer à la télé, histoire de cracher son mépris en bonne et due forme, c’est gagné.

    Maintenant il a un nouveau copain… Yann Barthès.

  2. Zadig dit :

    La démocratie parlementaire française est un mythe total !

    Déjà sans une once de proportionnelle, près de 30 % des votants sont privés de députés : pire leurs sièges sont occupés par leurs adversaires. Un parti comme le PS qui représente 28% des votants (1er tour présidentielle) s’arroge ainsi 296 sièges sur 577, soit 51,2 % des sièges. ..

    Ensuite, la piétaille des députés ne comprend strictement rien aux débats parlementaires dès lors qu’ils sont techniques (90% des textes) .
    Que voulez-vous qu’un médecin ou un petit prof de formation suive le sous amendement 6 à l’amendement 4 « la modification de l’alinéa 3 de l’article 4-1 du chapitre 5 du titre 2, comme suit… ».
    Bien évidemment il ne fait que suivre la consigne de vote de son groupe, quand il est présent en séance, ce qui est rare !. Alors s’occuper en jouant au scrabble, cela passe le temps….et permet de toute façon de toucher ses 13 500 €/mois, indemnités comprises.

    Mieux : Si le député n’est pas réélu, il a le droit a une indemnité chômage de 60 mois à 6952€ brut/mois, soit 417 120€ net pour 5 ans, sans aucune obligation bien sûr de recherche d’emploi. Puis, il percevra 1390€ /mois …à vie !

    Encore mieux : Les députés (Droite-gauche) ont rejeté en novembre 2011, , la proposition du député UMP Lionnel Luca de réduire de 10% leurs indemnités parlementaires pour participer à l’effort de solidarité en ces temps de rigueur budgétaire….. Pressuriser les Français : oui , leurs députés : non !

    Comparatif : aux USA , 435 représentants (députés) , en France 577…..Rapporté à la population , cela ferait 90 députés : Largement suffisant et beaucoup plus que, très souvent, les présents en séance !!

    Mais bon, c’est bien connu, les français sont riches, croient en leur démocratie et peuvent donc entretenir cette armée… de joueurs de scrabble.

  3. Urbon dit :

    Pour répondre à votre article “Une semaine en Hollandie #22” :

    Non, le gouvernement n’a pas l’intention de s’occuper du chômage. Le PS n’a de cesse de le justifier : La crise étant mondiale, on ne pourra s’en sortir qu’en mettant en place une gouvernance mondiale.

    Il ne s’agit plus seulement de se plier au ordres de Bruxelles, mais aussi à ceux de New York. Non, pas la ville américaine, là où siège l’ONU.

    Bref, nos dirigeants sont fiers de ne servir à rien, sinon à faire voter des lois dont le pays ne veut pas. Ce faisant, ils nous explique que c’est pour notre bien, que c’est le sens du progrès, que la morale républicaine est dépassée et qu’il faut la réformer.

    C’est donc la mission que le gouvernement s’est fixé, faire de notre pays un maillon indispensable de la mondialisation. Le seul obstacle en France, c’est le FN.

    Aussi, il faut s’attendre à ce que toutes les propositions de loi, dans un avenir proche, ne servent qu’un seul et même dessin : Associer définitivement le FN a une bande de gros fachos réacs puants… Pour ça, il suffit de les provoquer puis d’appeler dérapage tous leurs arguments.

    Mariage gay, droit de vote aux étrangers, diminution des peines de prison, autant de sujets sur lesquels le PS est certain de faire le buzz, espérant entraîner le FN vers sa chute.

    Problème, au dernier sondage, les idées du FN correspondait aux idées de la population à 32% !

    A force de jouer aux cons, les socialistes perdent toute crédibilité et se séparent de leur base populaire. C’est quand même ça qui fait le terreau du FN, le peuple, faudrait peut être pas l’oublier.

    Mais les socialistes crachent à la gueule du populisme. Ils n’ont que mépris pour le peuple. Au PS, on se veut plus instruit que la moyenne. Et pourtant, ça ne pète pas bien haut…

    Bah oui ! Réformer l’école, c’est surtout ça la priorité du gouvernement. La couleur a été affichée d’entrée. Il faut instruire les cons, leur faire rentrer la mondialisation dans la tête. Dans ce cadre, les flux migratoires sont une aubaine. On fait venir des étrangers, on les éduque. Après quoi on renvoie nos cadres dans le monde entier. Mais le monde est déjà plein de jeunes surdiplomés et sans emploi.

    Et par quoi finance-t-on la recherche et l’enseignement ? En vendant notre patrimoine. Mais qu’importe, c’est du rayonnement de la France qu’il s’agit. Pour les socialistes, si la France n’a pas encore perdu son rang, dans le monde, c’est uniquement parce que c’est la première nation a défendre les droits de l’homme.

    La France n’est pas un pays de travailleurs, c’est un pays d’intellectuels gauchistes, c’est à dire de fonctionnaires internationalistes. Accessoirement, les gauchistes sont aussi féministes et athées. Mais quand même, la mondialisation, c’est la concrétisation de toute leurs espérances.

    C’est ce que Hollande a décrété en tout cas. Ses 51,63 % des suffrages obtenus aux présidentielles l’y autorise.

    Le jour où la gauche se rendra compte que cette mondialisation ne sert que quelques grands trusts industriels à accroître toujours plus le nombre de leurs échanges commerciaux, il sera sans doute trop tard. Les échanges à l’échelle locale, eux, ne seront plus possibles et le monde des petites entreprises, complètement détruit. Les écosystèmes, le maillage social, tout sera complètement détruit.

    Alors oui, c’est vrai, le FN tombe dans tous les pièges. Mais c’est avec une naïveté sincère et finalement, ce n’est pas plus mal. Une refonte du poujadisme original finira bien par ressortir de ce merdier.

    Si la crise est mondiale, elle n’est pas prête de s’arrêter. Il n’y a pas de solution globale à la crise. Le propre d’une gouvernance mondiale, c’est que si un pays s’effondre, les autres suivent. La France n’est pas assez solide pour se payer le luxe d’une telle forme de solidarité.

    La solidarité, c’est d’abord avec son voisin, celui qui n’a ni toit pour dormir, ni rien à dîner. Et ça, qu’il n’y ait pas à manger pour tout le monde, pas un toit pour tout le monde, dans un pays socialiste, c’est quand même un comble. Surtout un pays verdoyant comme la France. Les politiques sociales des états financé par la mondialisation du capitalisme, quelle belle utopie.

    Quand la misère ne se voit plus que par la lorgnette de la télévision et grâce aux chèques vacances… C’est quand même plus facile d’être de gauche.

  4. […] Incroyable : alors que les photos de députés socialistes jouant au Scrabble en pleine session parlementaire, au sein de l’Assemblée nationale, font le tour des médias du monde entier et que nos bons socialistes sont la risée du web international,…  […]

  5. Libertad dit :

    Amusant: les socialos jouent au scrabble parce qu’ils dénoncent l’obstruction de la droite avec ces 5000 amendements.
    Ils ont simplement oublié leurs… 136 000 amendements lors de la loi sur l’énergie de 2006 (record absolu au parlement !), tout comme les déclarations de Guigou sur l’impossibilité du mariage et de la filiation gay lors du Pacs ou l’engagement du candidat Flamby de 2012 sur la non régularisation des GPA de l’étranger…. Girouette vous aviez dit ?

Laisser un commentaire