République PS, Hollande et CSA : de l’hypocrisie à l’épuration

ps_morale

ps_moraleAlors qu’il était encore premier secrétaire du Parti Socialiste, François Hollande avait dénoncé, indigné, la nomination du patron du CSA par Nicolas Sarkozy. Élu président, notre dessert lacté vient de faire exactement la même chose. A quoi bon se comporter moralement quand on distribue soi-même les bons et mauvais points ? #gauchemoraleougauchecaviar?

François Hollande vient de nommer à la tête du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), l’organisme chargé de surveiller les médias, l’ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon, le très socialiste Olivier Schrameck. Un homme certainement compétent mais qui n’a pas la moindre expérience dans le monde médiatique.

Cette nomination est intéressante car elle symbolise à elle seule la posture fatigante d’un PS français qui donne des leçons auxquelles il est incapable de se tenir.

Ainsi, Olivier Schrameck vient remplacer le sarkozyste Michel Boyon, dont la nomination avait soulevé l’indignation du PS et de son Premier secrétaire de l’époque, François Hollande, qui s’était déclaré «inquiet, consterné par cette nomination. Cet organisme va être exclusivement composé d’hommes et de femmes nommés par la droite, qui pourra croire que le pluralisme est respecté ?». Comment prendre encore ce type au sérieux ? Un type qui se dit “consterné” par un comportement qu’il adopte quelques mois plus tard, dès qu’il est élu président !!

D’ailleurs, pour être élu, Flamby n’a pas eu d’autre stratégie que celle de dénoncer l’immoralité du sarkozysme et ses “excès”, dont la nomination du patron du CSA. “Durant le quinquennat qui s’achève, il a été procédé à des nominations partisanes, parfois issues des cercles les plus proches, les plus intimes, voire des obligés. À l’avenir, les hauts fonctionnaires seront nommés sur leur compétence et leur expérience et la seule loyauté qui leur sera réclamée sera celle à l’égard de l’État, et non à l’égard du chef de l’État», déclarait-il en pleine campagne présidentielle. La bonne blague !!!!!

Il serait idiot de considérer, comme les moutons journalistes et militants, que les politiciens de gauche ou de droite sont meilleurs, plus moraux que leurs opposants. L’histoire nous a prouvés qu’en termes de magouilles, de comportements pourris et de mépris de la démocratie, droite et gauche sont à égalité.

Pourtant, il est une différence primordiale propre à la gauche française, à notre PS archaïque et à notre caste jorunalisocialiste : le besoin de donner des leçons de morale, de se placer en défenseur du bien. Quiconque à déjà débattu avec un ami “de gauche” a remarqué la propension de ces gens là à considérer que la droite est le mal et que les idées conservatrices sont immorales.

Les gens de droite estiment qu’ils comprennent mieux les enjeux économiques et sociaux que ceux de gauche et que leur vision plus pragmatique permettra à l’économie d’être en meilleure santé. Les gens de gauche estiment que ceux de droite sont mauvais, méchants et qu’ils défendent des valeurs d’égoïsme et de haine. C’est ce côté moralisateur, donneur de leçons, qui explique que l’auteur de ses lignes exècre la gauche française (dans quasiment tous les autre pays, la gauche a estimé qu’il était pertinent de ne pas conserver le nom d’un régime totalitaire, elle est plus pragmatique, moins idéologisée et elle ne considère pas forcément ses opposants comme des représentants du mal).

On a compris le principe : quand on est dans l’opposition, tout est bon pour salir l’adversaire et faire croire au Français que les personnalités de droite sont immondes et immorales.

On se souvient tous d’un Dominique Strauss-Khan qui expliquait en inquisiteur intransigeant, à Hervé Gaymard, comme son comportement était immoral et dégoutant, l’air plein de mépris et de supériorité, dénonçant “un problème d’éthique personnelle”… A mourir de rire avec du recul, mais moins sur le coup pour Gaymard, un des rares ministres honnête et compétant, qui avait perdu son poste dans cette affaire pourtant moins grave que des viols ou du proxénétisme…  On a vu que les donneurs de leçons ne sont pas forcément les mieux placés pour parler. Regardez et écoutez le ton moralisateur du Perv :

 


Quand DSK faisait la leçon à Gaymard par newsbuzz

On se souvient également très bien d’Arnaud Montebourg, en 2006, scandalisé par le fait qu’un ministre, Jean-Louis Borloo, puisse être en couple avec une journaliste encore en fonction, et dénonçant un  « conflit d’intérêts évident ». Pour Montebourg, la droite abominable ne respectait aucune valeur. « Dans le monde politico-médiatique actuel, ceux qui ont le pouvoir se permettent de piétiner les règles du jeu. Il est temps que cela change !», expliquait le preux donneur de leçon. On sait tous que, depuis, la vertu de Montebourg s’est envolée : en couple avec une journaliste omniprésente à la télévision, à la radio et dans la presse, sa situation ne l’a pas choqué plus que cela quand il a été nommé ministre. A vomir !!!

On se souvient surtout des expulsions de Roms sous Sarkozy. Le fascisme, le racisme, le nazisme, étaient de retour en France, personnalisés tour à tour par Sarkozy, Hortefeux, Guéant et Besson. Aucun chroniqueur ou éditorialiste “de gôche”, ni aucun membre du PS n’avait de mots assez durs pour dénoncer les expulsions de Roms. Nous étions de retour sous Vichy. Depuis que Manuel Valls a battu le record de France des expulsions de Roms en une année, tout le monde trouve cela normal : les expulsions xénophobes se sont métamorphosées en raccompagnements humanistes !

Vive la France et Vive la Parti socialiste !

 

 

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

9 réactions à “République PS, Hollande et CSA : de l’hypocrisie à l’épuration”

  1. Avant l’affaire DSK, le PS ne devait même penser à faire des primaires, ou alors peut être pour la forme. Les mentalités étaient alors républicaine, il avait un homme fort et un troupeau de mouton prêt à suivre. DSK, c’était parole d’évangile.

    Mais après l’affaire DSK, il a fallu organiser les primaires plus sérieusement, trouver un remplaçant. Hollande n’était pas convainquant, pas plus que ses concurrents de toute façon, alors le PS a fait campagne en expliquant que, chez lui, le fonctionnement était démocratique et que le programme du PS sortait des primaires.

    La morale au PS, c’est à géométrie variable, comme partout.

    Ceci dit, ça n’empêche que le PS se veut réformateur et qu’il entend, en effet, donner des leçons de morale à tout le monde.

    C’est le constat de base socialiste, nous vivons dans une société injuste. L’individu, aussi, est donc immoral. Ce n’est qu’un pauvre petit être qui se plie à la volonté de tous. En forçant la société à être d’avantage morale, le PS compte bien rendre l’homme meilleur. Il faut changer de paradigme moral.

    La droite est conservatrice au contraire. Elle prétend que c’est à l’homme de devenir moral et que la société ne doit récompenser que les gens de bonne moralité. Ainsi, pour la droite, la société n’est pas injuste, mais responsabilise l’homme. Il faut réaffirmer la moralité déjà en vigueur.

    Exemple du mariage : Pour la gauche, la morale sexuelle est un carcan dont l’homme doit se libérer, à la société de faire une place au soleil à tous les pervers. Pour la droite, la morale sexuelle éviterait bien des problèmes si les gens voulaient la respecter un minimum. La société ne peut fonctionner avec des pervers dans ses rangs. Un centriste bien averti dira qu’il faut laisser le temps à la morale de se réformer, pour ne pas brusquer les gens qui suivraient encore ses préceptes. Et tout ce petit débat s’organise sur une seule question : Qui aujourd’hui respecte encore la morale en vigueur ? La question est orientée, évidemment.

    Pour la gauche, la morale doit servir les intérêts de tous. Pour la droite, la morale doit servir les intérêts de la société. Et comme le sait tout bon gauchiste, le tout n’est pas la somme des parties. La société, ce n’est pas la somme des individus. Tout le monde n’a pas la même valeur. Et pourtant, la gauche persiste à croire le contraire !

    C’est l’objectif de la gauche, finalement, contre vents et marées. Faire que tous les individus aient la même valeur dans la société. Pour eux, une morale juste et équitable, c’est cela.

    Placer des incompétents à la tête du pays, c’était une volonté politique délibérée… C’est ça qu’il faut bien comprendre. Et si le “hasard” a quelque peu poussé les choses, cela ne peut qu’être le sens de l’Histoire, le progrès !

    En dernière instance, comme on dit chez les gauchiste, la société idéale serait une société sans morale (elle ne serait plus nécessaire, puisque tout le monde aurait la même valeur) de sorte que la société n’ait plus de pouvoir de coercition sur l’individu mais que ce soit l’inverse.

    Cependant, on voit mal comment uniformiser les gens sans les gaver d’une morale totalitaire et bon marché.

    Un mal pour un bien répondrait le gauchiste. C’est transitoire.

    La liberté de faire comme tout le monde. Transitoire mon cul.

    La morale fait de l’homme un être meilleur. Et si être meilleur, c’est être parfaitement dans la moyenne des cons, on comprend bien ce qu’on appelle à l’école, aujourd’hui, le nivellement par le bas.

    Une société sans morale, c’est une société ou tout le monde est vil et pervers. Ni plus, ni moins. Et si elle est juste et égale, c’est que la pauvreté a envahie le pays tout entier. Et rien d’autre.

    Quand le pouvoir est socialiste, il n’y a plus aucun respect pour l’ordre, la société n’est plus dirigeable. Le socialisme, c’est l’anarchie organisée.

    1. Remplacer des huiles pour faire appliquer sa politique, choquant ?

      Pas vraiment et pratiqué depuis belle lurette aux USA à chaque alternance Démocrates/Républicains.

      Par contre ce qui est choquant c’est qu’en France les partants bénéficient de parachutes dorés (postes dans les entreprises et institutions publiques, même s’ils y sont incompétents) ou réintègrent leurs corps d’origine (la caste super privilégiée des grands Corps de l’Etat, unique au monde…), et tout aussi choquante l’attitude de la Gôche hurlant à longueur de médias quand la droite place ses pions (Sarkozy en a été le paroxisme), alors que la droite est nettement plus modérée à ce sujet .

      Le pire étant certainement la situation actuelle : un Flan positionnant ses troupes pour appliquer une politique… inexistante et fluctuante au gré des vents faisant tourner la girouette présidentielle.

      La Gôche, engluée dans ses dogmes éculés, est tellement sûre de détenir la Vérité Universelle et le secret du Bonheur des Peuples, qu’elle ne peut accepter ni même imaginer d’autres versions que sa politique :

      on place donc des pions dans les hautes sphères,
      on utilise à l’envie ses médias subventionnés pour vilipender et écraser les contradicteurs,
      et si cela ne suffit pas on lâche les officines politiques de la pensée unique, elles aussi subventionnées, pour poursuivre les citoyens ou journalistes réfractaires, homophobes, islamophobes, brefs forcément racistes et anti-républicains.
      Et, ce, sans compter les petites mains désœuvrées du net pour asséner les habituels « réacs, fascistes, nazis » composant l’essentiel de leur argumentaire politique…

      La Gôche, une broyeuse de conscience et de liberté.

  2. Reprenons cette histoire de mariage homo.

    Hier, les homos étaient donc des pervers. Par pervers, j’entends tout individu faisant une fixation sur un objet sexuel, ou une forme de sexualité, autre que celle pour laquelle il a été éduqué.

    Aujourd’hui, la norme veut que l’homosexualité soit une pratique socialement admise. Ce n’est plus une perversion. Pour se faire, on a reformer la loi et comme la norme n’est pas une question de loi mais de modèle d’intégration, on a interdit toute statistique qui établirait une différence selon la sexualité. De cette façon, on espère que la norme va se conformer au nouveau modèle social. Dans les écoles, on apprend maintenant aux enfants à découvrir eux même leur sexualité, on refuse de leur apprendre qu’il faut aimer un partenaire du sexe opposé. Finalement, on n’a rien changé à la norme, on a juste refusé de la considérer. Comme si, en pratique, faire des enfants n’étaient plus une préoccupation, qu’il y a toujours d’autre moyen de s’en procurer. Aujourd’hui, faire ses enfants soi même, c’est réac.

    Bref, hier il y avait une norme, pour empêcher les parents de se disputer les enfants, de se les voler, de se les échanger comme on échange une vulgaire marchandise. Aujourd’hui, cette norme n’est plus.

    Y a-t-il une justice à ça ? Non, bien sûr que non, la justice est au contraire devenu est outil de tyrannie pour le pouvoir politique. Maintenant, on condamne les homophobes, c’est à dire ceux qui estiment encore qu’on a pas le droit de retirer ses parents à un enfant.

    Aujourd’hui, un enfant avec une identité sexuelle bien construite et stable, ou un enfant sans repère qui s’essaye à toutes les perversions dès l’adolescence, c’est du pareil au même pour la société.

    Pour en revenir au CSA, il est plus important d’avoir un CSA qui traque la moindre homophobie que de respecter ses engagements. C’est un combat politique, il y a toujours une bonne excuse pour justifier les moyens.

    A la télé, on ne voit que des couples hétéros avec leur petites familles. Il va falloir maintenant nous montrer des couples homos ayant adopté des petits ukrainiens ou autre, vivant dans le meilleur des mondes. Et si les statistiques disent le contraire, bah c’est pas grave, non seulement personne ne le saura jamais mais en plus, à force de passer ça en boucle, on finira par croire que c’est effectivement la norme. De la même façon que les films américains aiment montrer à la télé des amitiés entre blancs et noir, pour dire qu’il n’y a pas de racisme… Personne n’y croit vraiment mais ça fait rêver, la télé a un temps d’avance sur le futur.

    Dites vous bien que pendant un bail, l’homophobie va servir de prétexte à toutes les entourloupes.

    La gauche promet déjà des richesses à ceux qui ne veulent pas travailler, mais par les temps qui courent… Faut trouver autre chose. Maintenant, on promet des enfants à tous ceux qui en voudraient sans s’emmerder à les faire !

    C’est pas magnifique ?

    Naturellement, les déglingués du ciboulot qui n’en branlent (sauf au scrabble) pas une de leur journée et qui n’ont cependant même plus le temps de faire des gosses, c’est au PS et à l’Assemblée qu’ils sont le mieux représentés.

    Être partout à la fois devant les caméras du 20h, c’est un métier. Faut bien que les caméras soient là quand on le leur demande !

  3. J’imagine que demain, pour faire de la politique, il faudra être sorti premier d’une émission de télé-réalité…

    Sauf au FN bien sûr. Au FN, on recrutera dans la facho-sphère Internet !

    😉

    Les amis, je crois que nous vivons nos derniers moments de liberté sur le net. Autant de liberté d’expression, ça gène beaucoup trop de gens et ça nuit au commerce du journalisme. Profitez en tant qu’il est encore temps…

  4. HOLLANDE /SARKOZY = un côté pile /un côté face .Copier/Coller
    les deux pantins aux ordres des BANQUIERS /ELITES MONDIALISTES /TËTES COURONNES D’EUROPE ( BILDERBERG) .
    Vu les liens entre LA GRANDE BRETAGNE ? ( famille windsor ) et L’ALLEMAGNE ? pourquoi les liens de famille aurait changer les fortunes et affaires de familles + amis financiers et industriels sont les mêmes seul les noms changent !
    ALORS les intérêts GB ET ALLEMAGNE ? comme sous hitler !
    les magouilles de la finance et intérêts perso ? sont bien présent ! dans toutes les familles !il y a des gens qui se détestent ! MAIS POUR DES HISTOIRES DE BANQUES ? GROS SOUS ? ils redeviennent tous trés familles et AMIS .
    HYPOCRISIE ? UMPS = les serviteurs de soupes tous trés présent depuis 40 ans aux réunions BILDERBERG .
    Complice les MEDIAS = logique , ils appartiennent tous aux plus gd familles DE MILLIARDAIRES d’europe +++
    VOIR INTERNET = ETIENNE DAVIGNON LIENS ENERGIE UE
    EDF/GDF SUEZ . que du beau monde voir vidéo youtube = FLORE VASSEUR ET ETIENNE DAVIGNON = christine Lagarde et trichet = Davignon dit = ils ont une contribution a faire ! ils ne perdent pas leurs temps ? lORSQUE LES BILDERBERG ? DONNENT DES ORDRES au FMI / ET BCE ?? LORSQUE LES VRAIS DIRIGEANTS DE L’UE ? SONT DES RAPACES non élus par nous le peuple ? Alors le cirque de GAUCHE /DROITE = pipot
    SARKO/HOLLANDE = même bâteau ! au service des USA .
    POUR 2015 Marché -transatlantique ( sans entraves) et sous la loi ! des USA ??? DANGER PATRIOT ACT ( bush)
    mise en place du Nouvel Ordre Mondial .on ce moque de qui?

  5. Jack is back !
    “À force de pleurer et de gratter à la porte comme un chien errant par un jour de pluie, Jack Lang a fini par retrouver une niche : las sans doute de l’entendre réclamer un hochet doré pour ses vieux jours, ses « amis » socialistes l’ont recasé à l’Institut du monde arabe…..

    http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/culture-jack-lang-aux-frais-de-la-princesse,11623?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=17edaf60eb-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.