/>

La France : pays d’assistés !

Rédigé par Axel le 08 février 2013.

drapeau-france

drapeau-franceJe travail dans un bureau de poste en tant que conseiller financier en formation alternance. J’ai donc plusieurs lieux de formation et j’ai eu beaucoup de cours qui m’ont informé sur la situation de la France.

Chaque jours au bureau de poste lieu ou lequel on peut voir beaucoup de Français passer. J’ai constaté chaque jour un peu plus que nous étions dans un pays d’assisté ce n’est pas une critique mais une constatation. J’ai un petit exemple : un homme me demande de l’aide pour encaisser un chèque, mais dans sa démarche il souhaite que j’adosse le chèque que je fasse toute les manipulations sur la machine pour lui.

Je ne dirais pas qu’il a tort de demander. Mais demander pour que l’on puisse faire les choses à sa place cela change tout. Il y a un proverbe qui dit : « ne me donne pas ton poisson, je veux que tu m’apprennes à pêcher » En France cette façon de pensée n’est pas adoptée.

La France compte un nombre d’aide à la personne incalculable. Je suis sûr que si on venait à demander à l’Etat à combien s’élève les aides distribuées la réponse ne nous reviendrais jamais ou une explication non vérifiée. L’Etat actuel n’est pas forcément à blâmer, il est dur de faire changer des années de mode de pensée. Et la France est connu pour sa râleur, paresseux « retire un gâteau de la main d’un enfant, il pestera pleurera ». Mais à force de tenir la main au peuple, on va finir par lui arracher le bras.

Quand j’étais jeune à chaque bêtise j’avais droit à une correction et sa me dissuader de prendre le mauvais chemin. Un jour dans mon quartier un ami qui vendait de la drogue m’a proposé de le transporter avec mon vélo pour qu’il puisse aller chercher sa marchandise. J’ai refusé pensant à ce qui m’attendrait si je venais à me faire attraper pas la peur de la police, mais celle de mes parents. Mais avec le temps on grandi et dans la logique des choses on s’endurcit les coups de mes parents n’avait plus le même effet.

Ils auraient pu continuer ainsi mais le poids des mots n’auraient plus eu le même sens alors leur méthode à changer. Fini les coups ils se sont mis à me parler, me parler longuement. Je ne nierais pas que ça avait le don de m’embêter mais après sa je n’avais plus peur des coups mais des sermons. Ce qui à nouveau me dissuadait de faire des bêtises.

Tout ça pour dire que la France est identique du moins le peuple à un enfant. On a un fort esprit de répression, ceux qui pouvait avoir un effet il y a quelques années, mais maintenant on peut voir une surpopulation carcéral une violence plus aggravé qu’il y a quelque années chez les jeunes. La misère existe et existera toujours, mais il y a bien d’autre manière de l’aborder

Dans ma formation, j’ai eu un cours sur la communication. Et il est maintenant indispensable de tirer le bon de ma formation pour essayer le transmettre à la France.

Ce n’est plus un secret, durant les débats de l’assemblé cela ressemble plus à des querelles d’enfants qu’à des idées échangées par des adultes. La base en communication s’est d’écouter son interlocuteur jusqu’au bout. Quand on dit écouter son interlocuteur jusqu’au bout, c’est quand il nous parle ne pas réfléchir à notre réparti, mais écouter tout ces point de vue car en réfléchissant à notre réponse et/ou en contredisant son interlocuteur c’est uniquement 30% du message que l’on peut recevoir.

Un effort doit être fais par la France, les dirigeants ainsi que le peuple, je pense débloquer un axe de pensé nouveau pour la France.

Je ne proposerais aucunes solutions se serait vous mettre le poisson dans la bouche. La France à un potentiel depuis des années, mais on le gâche tous en agissant comme des enfants soyons le premier État adulte pour changer la face du monde.

Déjà 12 remarques sur cet article

  1. Guil1 dit :

    Tout à fait d’accord sur le fond, mais il faudrait voir à corriger l’orthographe avant de publier …

    • Urbon dit :

      Pas d’accord sur la forme, mais j’ai un problème d’orthographe aussi…

      C’est sûr, ça fait pas sérieux.

      On cherche un correcteur d’orthographe. Ça te branche ?

      Nan, j’déconne. Certains prennent les fautes d’orthographe pour un manque de respect. Mais en fait, je crois plutôt que pour d’autre, l’orthographe peut être comme les maths, une expérience traumatisante.

      Et puis l’écran d’ordinateur, ça bousille les yeux. Se relire est encore plus difficile que sur le papier.

    • Zadig dit :

      Idem !

      En 2009, 35 millions de français (+ de 50% de la population) ont touché, à un titre ou un autre, des aides sociales, pour un montant global de 59,5 milliards €… Un record mondial d’assistanat par habitant, payé par les entreprises, les salariés…et les contribuables pour boucher les trous des budgets sociaux et les intérets des emprunts nécessaires.

      Une femme au RSA avec 2 enfants mineurs , louant un logement à 500€, touchera avec les aides sociales 1501€/mois.
      Si elle travaille au Smic , son revenu dans les mêmes conditions sera de 1625 €/mois, moins frais de transports et nourrice…

      Conclusion: l’assistanat à la française dissuade de travailler !

      • Urbon dit :

        Effectivement, le droit des femmes à faire des enfants, c’est le droit des hommes à raquer pour leur gueule, surtout quand elles sont divorcées… Par le biais des pensions alimentaires ou des allocs.

        Assistanat au divorce et à la famille nombreuse, ça oui. C’est une évidence française. Du regroupement familial aussi.

        Pour ce qui est du logement, pour 500 euros par mois, de nos jours, tu as un truc qui en vaut 100 tout au plus. Les aides sociales sont attribuées à des taudis hors de prix. La bulle immobilière, il faut bien la financer. Les prix des logements sont bien au dessus de ce qu’ils devraient être et ils sont maintenus artificiellement à ce niveau. Sauf que ce ne sont pas les bénéficiaires des allocations qui sont assistés dans ce cas, eux payent finalement le juste prix. Ce sont les propriétaires, pour ne pas qu’ils voient la valeur de leur investissement dégringoler et les taux d’intérêts exploser.

        L’assistanat, c’est un peu plus compliqué que ça. Suffit pas de dénoncer les pauvres et les mal logés. Faut vraiment voir comment l’argent est utilisé pour savoir qui s’en met plein les poches.

      • dubaud dit :

        Je ne sais pas comment tu arrives à 1500 euros par mois pour une personne seule avec deux enfants car autour de moi, je connais des personnes dans ce genre de situation. Elle galère pour tout et n’ont pas beaucoup d’aide. Peux-tu me dire comment tu arrives à cette somme ?

  2. Urbon dit :

    @ Axel, le postier

    Mouai, sur le constat, je suis assez d’accord, par contre hje ne le suis pas du tout sur ton analyse.

    Deux soucis : Les raisons de l’assistanat et les solutions possibles.

    Assister plutôt que de sanctionner ? Voilà qui expliquerait tout ? Non, je ne crois pas. Si quelqu’un a besoin d’assistance, ne pas lui donner c’est l’enfoncer une seconde fois dans la merde. Donner assistance à qui en a besoin, c’est plutôt normal.

    Ce n’est pas seulement l’échec qu’il faut sanctionner, mais aussi la réussite. Si faire des efforts n’apporte pas la réussite, les gens se découragent. Nous avons aujourd’hui un problème de découragement général. C’est la grande déprime. Le problème de discipline existe aussi, mais ce n’est que le revers de la médaille.

    Nous assistons de plus en plus de gens parce qu’il y a de plus en plus d’échecs individuels et qu’il en résulte de l’exclusion. Toute une génération a porté de grands espoirs pour ses enfants, beaucoup trop d’espoir, et maintenant c’est la crise.

    Ce n’est pas la crise à cause de notre système d’aide sociale. C’est la crise du fait que nous ne sommes plus en mesure de fournir du travail à tout le monde.

    Dire que les gens ne veulent pas travailler, c’est un mensonge. Dire qu’ils sont largués, dans un monde de l’emploi qui leur demande sans cesse une adaptation impossible, c’est une vérité.

    J’en arrive à parler des solutions possibles. La communication ?

    C’est très dangereux de vouloir fixer des règles de communication sous prétexte qu’on a fait une école de communication. D’abord, tout le monde sait communiquer naturellement. Ensuite, non, tout le monde ne veut pas nécessairement écouter ce que chacun à a dire.

    Cela ne sert à rien d’apprendre aux gens à faire semblant de respecter leurs concitoyens, sinon à empêcher les moins habiles de s’exprimer. Chacun s’exprime comme il peut.

    Pourquoi un chômeur écouterait-il quelqu’un qui lui dit qu’il ne veut pas travailler, dès lors qu’il commence à négocier quoique ce soit ? Ça ne serait pas plutôt qu’on ne veut pas le payer ?

    Tout travail mérite salaire, gratification. Non seulement il faut fournir du travail à tout le monde, mais aussi un travail qui permette de payer ses factures. Quand on peut même plus mettre de l’essence dans la voiture pour aller bosser, on n’a plus qu’à démissionner, ou se faire porter malade.

    En matière de communication, il n’y a qu’une seule règle : Dire la vérité. Si les gens ne sont pas sincères, qu’ils tirent sans cesse la couverture à eux, on n’y arrivera jamais, quelque soit les talents de chacun en matière de communication.

    Cependant, la situation des employeurs n’est pas meilleure que celle des employés. Je ne leur jette pas la pierre non plus.

    Les seuls employeurs qui ont encore les reins solides aujourd’hui sont des multinationales qui préfèrent embaucher à l’étranger.

    Le premier employeur de France, ce sont les PME. Seulement voilà, on veut tout donner aux multinationales pour les retenir chez nous et cependant on en rejette sur la touche les PME. Les seules qui subsistent ont pour client ces multinationales et en sont tout à fait dépendantes.

    Une télé faite en France ne coûterait pas nécessairement beaucoup plus cher qu’une télé faite en Asie, le prix du transport étant à lui seul prohibitif. En fait, nous n’avons plus les technologies pour faire une télé. Pour fabriquer une télé, il faut tout un tas de composants qui eux même, ne se trouvent qu’en Asie. Alors, finalement c’est plus simple de tout faire sur place.

    Comment une telle chose a pu se produire ? La réponse est toute simple : Assistanat.

    Nous avons voulu assister l’Asie (et le tiers monde) dans son développement économique, en croyant nous ouvrir de nouveaux marchés. Nous avons surtout fait grimper le prix des matières premières et avons cédé de nombreux marchés. Nous avons employé chez eux avec les rentes de nos industries, au lieu de continuer à moderniser les nôtres.

    Alors oui, il s’agit bien d’une politique d’assistanat. Mais pas à l’avantage des français. En France, on assiste les français en plein naufrage à mieux couler, pendant ce temps on assiste les chinois en plein boom à mieux se développer.

    La communication, elle ne se fait pas entre toi et moi aujourd’hui, deux petits français… Mais entre nous deux et deux autres petits chinois.

    Maintenant, si tu préfères qu’on se dispute, que ce soit sur la manière de communiquer ou sur le fait de savoir lequel des deux en branle le moins, t’es bien tombé, je suis toujours partant pour une bonne dispute.

    Alors voila :

    Ma femme travaille pour une filiale de La Poste, intégrée au Groupe. Elle ne bénéficie d’aucun des avantages des postiers et pourtant, il s’agit d’une société montée de toute pièce par La Poste et dirigée par les mêmes pontifes de l’école des postes et télécommunication. Bref, de mon point de vue, assisté, tu l’es quand même pas mal. Tu as un emploi de fonctionnaire et tu le fais comme un fonctionnaire.

    Rendre service au client, c’est la moindre des choses. Si le client doit tout faire lui même, c’est pour une seule raison, que tu ne prennes pas le temps de discuter avec lui. Bonjour, merci, au revoir ! Pour la communication, tu repasseras.

    Les tables de dialogues, dans le monde professionnel, c’est quelque chose de toute à fait déplaisant, aussi bien pour les employés que pour les clients. Finalement plus personne ne se comprend. N’importe qui en a fait l’expérience le sait. Trouve autre chose à nous vendre.

    Ouvrir La Poste à la concurrence, quelle belle connerie. On va vendre des bureaux de poste aux chinois ? C’était juste un prétexte pour payer moins cher les employés et pour augmenter leurs cadences de travail, tout en rendant possible un certains nombre de magouille jusque là trop risquées.

    Le postier, quand il vient encore sonner à la porte, c’est un type sympa. Mais quand il est derrière son guichet, on lui mettrait plutôt des baffes. Mais je ne dis pas ça pour toi en particulier, sincèrement. C’est juste un rappel sur la réalité dans laquelle la communication s’établie.

    En période de crise, les gens s’accrochent au peu qu’ils ont et s’en prennent aux immigrés, c’est d’une connerie effarante mais c’est de coutume. Voila bien les deux seuls discours de rébellion autorisés à l’heure actuelle : L’assistanat des pauvres et le refus d’intégration des étrangers. Ha ça, on peut lire partout la même chose, même chez les bien pensants…

    Vaut mieux ça que de s’en prendre à nos dirigeants, parce qu’ils sont aux ordre de quelques multinationales, de l’Europe et de l’ONU, n’est ce pas ?

    Et continuer de fantasmer que la France rayonne dans le monde.

    Non, la France n’est pas un grand pays. C’est un petit pays agricole, au carrefour des routes commerciales européennes, avec un savoir faire technologique et militaire de pointe, mais plus pour longtemps, parce qu’il coûte une fortune en investissement et que nos stratégies commerciales sont inefficaces.

  3. katlen dit :

    Axel, tres bonne analyse et tres bon texte…a 100 pour 100 en accord avec votre commentaire…l education, le respect , les valeurs ne font plus recette chez les jeunes et les autres…Encore moins chez ce Gouvernement…Aux petits amis arreter de crtiquer pour les fautes… ce serait plus poli…..

  4. GwoPwod dit :

    Bravo Urbon !
    Un commentaire censé et réaliste!

  5. RAZLECUL dit :

    Arrêtons les conneries ! et de se voiler la face !
    OUI une grande partie de français se complet dans l’assistanat …
    Vous en doutez ? alors prenez la peine de vous rendre dans certain quartier ! aller explorer la “faune” des logements sociaux tout neuf …
    Parler de ce que vous connaissez ! et arrêter vos grands discours , a 100 lieux de la réalité
    On appelle même les syndics pour changer une ampoule …
    Dans peu de temps faudra aussi aller leur torcher le cul…

    Et croyez vous que changer une ampoule , chez un assisté est gratuit … Bah bien sur que oui … rêvez … continuez de rêver… pendant que l’assisté vous mange sur le dos … REVEILLEZ VOUS !!!

  6. Alex dit :

    Hormis l’assistanat social, il y a l’assistanat tout court. Les gens (clients) veulent tout, tout de suite et sans rien faire. Ils ne veulent pas chercher à comprendre, chercher à se débrouiller, non, ils veulent tout gratuitement sans rien faire.

    Voila ce qui est rageant dans ce pays.

  7. niala dit :

    la france n’existe plus depuis longtemps elle est entre les mains des musulmans.le gouvernement ne les a pas vus arrives en force et maintenant il est trop tard.voila ce qu’est devenu notre pays notre patrie laisse par nos anciens qui ont sacrifies leur vie pour elle.il faut remercier tous les gouvernements qui ce sont succedes en france de nous avoir mis dans cette merde.surtout les 14 annees de reigne francois mitterant.a bon entendeur salut

  8. JEANMONNOT dit :

    BONJOUR

    exact ! le salaire moyen francais est d ‘environ 1500 à 1700 Euros net par mois.
    quand in ne travaille pas , avec toutes les aides , on gagne autant
    dans ces conditions , pourquoi travailler ?

    je conseille à tous les assistés d ‘aller faire un tour aux Etats Unis pour voir la différence !

    en France , on a de la chance d ‘avoir une bonne protection sociale mais on est allé un peu trop loin

Laisser un commentaire