/>

Ce cher Benoist (APPARU) : encore un de perdu pour ses électeurs?

Rédigé par canard_sauvage le 12 février 2013.

benoist_apparu
Photo : Sénat
benoist_apparu

Photo : Sénat

Benoist Apparu serait-il donc de ces élus enracinés dans leur terroirs qui se noient et disparaissent dans les tourments de la vie politique parisienne, comme frappés soudainement du syndrome de Stockholm, hypnotisés par la gauche Bobo ?

Ou bien n’est-il qu’un apparatchik de plus, de ceux que nous pondent les grandes écoles de la République et que nous recyclent et formatent les « partis de gouvernement » au gré du renouvellement générationnel des élites ? La question mérite d’être posée tant elle en dit long sur le décrochage incroyable de notre classe politique vis-à-vis des Terroirs.

Un élu pourtant bien localisé

Élu en 2001, adjoint au maire de Châlons-en-Champagne, il se présente aux élections législatives de 2007 avec comme suppléant l’ancien Maire, Bruno Bourg-Broc, et l’emporte au second tour de scrutin, avec 59 % des suffrages exprimés. Il est aussi élu en 2008, Vice-Président de la Communauté d’Agglomération.

Visiblement inspiré par ce Terroir emblématique, La Champagne, il y fait ses armes. Bien engagé à droite, terroir de Champagne oblige, et à l’ombre de ce mentor, M. Bourg-Broc.

On aurait pu espérer notre cher Benoist Apparu prenant de belles leçons de joutes législatives, sous l’aile de Bourg-Broc, qui porta en son temps une réforme de la loi Falloux, dans le gouvernement Balladur, qui ambitionnait de reconnaître de façon très républicaine l’apport essentiel de l’enseignement privé –et donc catholique- à la formation des esprits et lui apporter davantage de soutien. Las, l’ancien Député de droite, en ces années noires de la cohabitation Mitterrandienne, ravala vite fait son succès. Sa loi, votée en Décembre 93, sera bien vite cassée par un combat acharné des députés gauchistes relayés par les mouvements laïcards.

Convenons-en, pour un « héritier politique », Benoist Apparu mettra lui, bien peu de fougue à ferrailler contre le mariage « pour tous », peu de fougue à prendre en compte les dangers d’une redéfinition de la filiation –si importante en terres de Champagne- et en creux, contre le cataclysme annoncé de la PMA, la GPA, et autres mariages polygames au nom de l’égalité socialisante.

Peu de fougue, quelques blablas, chez Apparu, pas un scrupule pour se souvenir des valeurs ancrées dans les terroirs de France… au point de s’illustrer par un véritable bras d’honneur politique fait à tous ses électeurs au nom de SA liberté de penser. Et le voila de s’affranchir d’un esprit de clan, de groupe, de famille. Oui, au-delà du cas de conscience que l’on peut comprendre, Apparu ne s’est pas entortillé dans le combat politique et sémantique de l’Assemblée où il était sensé porter les valeurs de son terroir : il s’est couché avant les premiers vents.

Parce qu’en politique, l’essentiel est bien de durer sous les orages. Il a voté Oui. Benoitement.

Retour sur un parcours pour tenter de saisir ce qui définit ce jeune loup bien élevé.

Apparu monte à Paris : et le flacon fait psschitt !

Il entre au gouvernement Fillon II en tant que secrétaire d’État auprès de Jean-Louis Borloo. Il reste au même poste dans le gouvernement Fillon III jusqu’au 22 février 2012. Il devient ministre délégué au Logement. Cette promotion s’explique par la démission de sa ministre de tutelle, Nathalie Kosciusko-Morizet, nommée porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Anecdote, en février 2011, il déclare sur RMC vouloir faciliter « la construction de mosquées » y compris avec l’aide de l’État, après modification de la loi de 1905. Il précise alors : « Même si c’est contraire à la loi de 1905, il faudra faire un aménagement, s’il le faut ». Cette même année 2011, il entre au club d’influence Le Siècle (ah, tiens donc). Vous avez dit bizarre ? mais regardez donc quel beau monde parisien politico-médiatique fréquente ce beau cercle, et vous aurez compris…

En 2012, il se représente aux législatives. Arrivé en tête du premier tour avec 37 % des voix, il échappe à une triangulaire avec le FN qui l’aurait menacé.
Au second tour, il bat le conseiller général PS avec 52,49 %. C’est aux communes rurales qu’il doit sa victoire, puisque sur Châlons-en-Champagne il est distancé en n’obtenant que 46% des voix.
Les ruraux ont-ils la trahison en horreur : Benoist s’en tape ! il votera bien avec la Gauche, en ce débat sinistre du Mariage-gadget.

Alors, oui, Benoist Apparu, encore un de perdu pour les électeurs cocus.

Déjà 10 remarques sur cet article

  1. SAINT-HERMINE dit :

    Benoist n’est plus apparu, il s’agit du politque ou du religieux ?

  2. Libertad dit :

    Oui au mariage gay, oui aux mosquées financées sur fonds publics…. Souhaitons que ses électeurs, qu’il trahit en permanence, s’en souviendront:
    Aussitôt Apparu….aussi vite Disparu .

  3. Urbon dit :

    Les électeur cocus ? Ils ne sont pas mariés non plus…

    Si ils ont cru qu’il suffisait de voter, c’est q’ils ont vu la vierge. Ils sont plus nombreux à être content de voir la tête de leur élu à la télé, que dans son bureau à rendre des comptes. A la télé, pourtant, entre quelques interventions percutantes d’un Ardisson ou d’un Ruquier, on lui fera dire ce qu’on veut lu faire dire.

    Intégrer l’UMPS, c’est rentrer dans le grand show télévisé de la politique spectacle. Le mec, ce n’est plus un politicien, c’est un acteur maintenant… Secret Story au château de Versailles.

    C’était pas le but ? Acteur de la vie politique ?

    Mouarf mouarf mouarf.

  4. Notwiadomy dit :

    Le pauvre Apparu avec son esprit obtus ne se rend même pas compte de ce qu’il dit : « J’ai regardé les statistiques dans mon département, il n’y a que neuf adoptions par an. Donc, il n’y en aura qu’une par des homos, c’est pas un problème », sous-entendant qu’il y a en effet danger à confier des enfants à des invertis. Il est d’un bête ! Avec des soutiens pareils, les sodomites n’ont as besoin d’ennemis.

  5. katlen dit :

    Et oui Apparu, Bachelot etc ces personnages qui ont aucune notions des valeurs et du respect des Francais qui leurs on fait confiance.et qui aux premier coup d oeuil change de camp..l UMP n est pas un parti PS… sinon je ne les soutiendrais pas… on pourrais dire aussi …PSFN, cela sonne t-il mieux…

  6. Emilie dit :

    Les esprits obtus ne sont pas habitués à ce qu’un homme politique ait sa propre vision et une certaine liberté de penser par rapport à sa famille politique. Les choses évoluent, prenez en conscience !…

    • Zadig dit :

      @ Emilie:
      Il a été élu par des français en fonction de sa famille politique, non ?

      Dès lors, à quel titre a-t-il jugé que ses électeurs lui avaient donné un blanc seing pour en sortir ou qu’ils étaient trop “obtus” pour les écouter ???

      Se foutre des électeurs ? Pourquoi ? Pour entamer une carrière de dictateur ?!

  7. katlen dit :

    Emilie oui je suis d accord mais pour le respect des Electeurs tu quitte ta famille politique avant et tu t explique…

  8. […] Anecdote, en février 2011, il déclare sur RMC vouloir faciliter « la construction de mosquées » y compris avec l’aide de l’État, après modification de la loi de 1905. Il précise alors : « Même si c’est contraire à la loi de 1905, il faudra faire un aménagement, s’il le faut ». Cette même année 2011, il entre au club d’influence Le Siècle (ah, tiens donc). Vous avez dit bizarre ? mais regardez donc quel beau monde parisien politico-médiatique fréquente ce beau cercle, et vous aurez compris… la suite sur 24heuresactu.com […]

Laisser un commentaire