Sommet européen : François Hollande ridicule face à Cameron

Rédigé par lesoufflet le 13 février 2013.

hollande_degonfle
Une fraise des bois a-t-elle conscience du ridicule ?
hollande_degonfle

Une fraise des bois a-t-elle conscience du ridicule ?

Lors du dernier Sommet européen, après s’être ridiculisé aux yeux du monde entier, en se comportant comme un enfant mal élevé qui refuse d’aller à une rencontre officielle, François Hollande a fini par se dégonfler et tout céder à l’Angleterre de Cameron, ce qui lui a valu chez les dirigeants et journalistes du reste de l’Europe (ne vous inquiétez pas, vous n’en entendrez pas parler en France) le joli sobriquet de « Le Snub » (snob insolent). La France comme clown de l’Europe, c’est maintenant !

Si les médias français à la botte du parti socialiste n’ont pas trop évoqué l’affaire, le reste de l’Europe de moque fortement de notre présiflan qui est arrivé au Sommet européen en tapant du poing sur la table et en faisant son cador, mais qui est reparti grotesque, la queue entre les jambes, après avoir cédé sur tous les point principaux et en particulier sur les coupes budgétaires.

Hollande s’est battu pour défendre la relance et pour expliquer aux autres états que l’on peut continuer à dilapider l’argent public. Cameron voulait que les pays réduisent leurs budgets. Étrangement, le Sommet aura donné raison à Camreron et Hollande est encore passé pour un amateur inconscient des réalités et pas forcément très malin !

Ainsi, un article du Dailymail intitulé “Le boudeur : François Hollande est furieux de la victoire bruxelloise de Cameron sur les coupes budgétaires“, illustre comment le reste du monde perçoit François Hollande et son gouvernement de guignols. Voici la traduction (imparfaite) de cet article que nous vous invitons à aller voir directement, tant il est explicite sur l’incompétence de Hollande, qui est une évidence pour le reste de la planète (lisez également les commentaires) :

Le président français, François Hollande, a considérablement snobé David Cameron hier soir, alors que la Grande-Bretagne est sur le point de remporter une victoire historique en faveur d’importantes coupes budgétaires dans les budgets des états européens.

Dans un comportement que les diplomates européens ont rapidement surnommé Le Sulk (le boudeur), monsieur Hollande a causé l’étonnement lors du Sommet européen, en refusant de se présenter à un entretien avec monsieur Cameron, la dirigeante allemande, Angela Merkel et le président du Conseil Européen, Herman van Rompuy.

A cause de cet énième coup d’éclat grotesque de notre gouvernement, la presse mondiale surnomme désormais notre présiflan « Le Snub » (snob insolent).

On note au passage que, comme toujours, ce sont les dirigeants qui se disent “socialistes” et “de gauche”, qui acceptent les mesures les plus ultralibérales. On ne peut s’empêcher de penser avec un large sourire au discours du Bourget, où Hollande se plaçait en pourfendeur du système libéral. On pense surtout à tous les crétins moutonesques qui ont voté Mélenchon puis Hollande, croyant vraiment être contre le système alors qu’ils sont responsables de l’accélération libérale libertaire de notre gouvernement.

La France humiliée, c’est maintenant !

 

 

 

 

 

 

 

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. Paul.Emiste dit :

    Le parti socialiste français, un des rares partis a être à la gôche du PC Chinois.

    Le petit clown rouge c´est maintenant!

  2. katlen dit :

    Non Paul Emiste ce n est meme pas un petit clown, car nous avons le respect de ces personnes… J ais telements de mots de ces ignobles cliks de Gauche, a dire que je deviendrais incorrect…Ils ont absolument aucune education…Des Zombies a la solde des Amis Medias et de tout ceux qui veulent detruire la France….

  3. Libertad dit :

    Et une tarte européenne de plus pour le Flan….

    On lui conseille pas de se consoler en lisant le rapport de la Cour des comptes qui dézingue ses illusions de croissance et de pseudo politique économique

  4. amazonia dit :

    RIDICULE UN JOUR ? RIDICULE TOUJOURS .
    HOLLANDE ?
    DANS LE MONDE ? Quel président ? accepterait de voir une manifestation ou l’on affiche des textes de menaces pour le président ? HOLLANDE SI TU RECULE ON T’ENC…?
    SE SONT SES ELECTEURS ? qui lui donnent les ordres !
    se faire ou ne pas se faire EMPROSER ? ET PAR QUI ? bon mais au “PS” entre AMIS ? RIDICULE UN JOUR ? RIDICULE TOUJOURS.

  5. mchrist dit :

    Le souffleur qui souffle, souffle mais qu’est ce qu’il y a dedans c’est de l’air. Malgré une part de contenu sur le refus de hollande, l’article penche inéluctablement montrant le pendant droite anti-hollande en terminant par “accélération libérale” – sûr les geonpi doivent se lecher les babines-

    • Libertad dit :

      Merkel l’a clairement désavoué en ralliant David Cameron sur un budget au rabais et ensuite Nigel Farage lui a tout simplement dit ses 4 vérités:

      http://youtu.be/fpf01u0JjnI

      Vraiment à voir !
      (Ceci n’ a été diffusé que sue les TV Us et anglaises, pas en france…!!)

  6. Urbon dit :

    Hollande, dans sa course à la domination, avec l’Allemagne, ne comprendra jamais que ce qui fait la domination allemande ou française, ce n’est ni la puissance de l’un ni la puissance de l’autre, mais la bonne entente entre les deux. Moins ils s’entendent, plus l’ingérence atlantiste est forte. Face à la Russie et la Chine, les USA et l’Angleterre veulent un allié de poids, ce n’est pas une nouveauté.

    La question des taux d’intérêts revient sans cesse sur le tapis parce que la France ne comprend pas qu’il faut d’abord faire rentrer de l’argent dans les caisses et que les pays les plus riches sont aussi ceux avec l’économie la plus solide, une garantie. La France lutte pour garder son rang parce qu’elle a trop délocalisé et n’a pas réussi à rentabiliser les pôles de haute technologie dans lesquels elle a investi. Mais dans cette politique là, on s’entête.

    On parle de l’acier français par exemple, mais franchement, la réputation des aciers américains, allemands ou scandinaves, c’est quand même autre chose… Et ça résiste assez bien à l’acier chinois. C’est quoi le problème avec l’acier français ?

    Qu’il n’est utilisé qu’en France et qu’en France, on achète même pas que de l’acier français en plus ? Idée socialiste, achetons plus d’acier français en France… Sauf que bon, faudrait savoir, le marché, c’est la France ou l’Europe ?

    Quelle bande d’hypocrites.

    Entre un acier français et un acier allemand, quelle est la différence ? C’est ça que je voudrais savoir…

    Hollande, qu’il nous vende de l’acier français en plus de nous vendre des avions Rafale et des trains TGV, et qu’il oublie un peu les taux d’intérêts. Bien sûr que l’Euro finira par être dévalué, mais le plus tard possible. De toute façon, dès que l’Euro sera dévalué, les autres monnaies suivront pour conserver leur marge. Si l’Euro est fort, c’est parce que les nations mettent en hypothèque leur patrimoine… En quelque sorte, sans rentrer dans les détails. Les chinois sont très intéressé.

    Pour faire baisser l’Euro sans provoquer de crash boursier, il faut utiliser la méthode naturelle et commencer par emprunter un peu moins. Aussi, investir dans des projets rentables à court terme et cesser de gaspiller l’argent dans des projets qui ne le sont pas. L’accroissement du capital permet des investissement de plus en plus gigantesques, mais aussi de plus en plus risqués et de plus en plus long à rentabiliser.

    Si on n’est pas capable de mettre un peu d’ordre dans tout ça, on n’a plus qu’à aller faire la guerre aux chinois pour récupérer nos billes. Il y a longtemps que le contrôle de la mondialisation nous a échappé. Quand les Russes décideront de desservir le gaz et le pétrole en Chine plutôt qu’en Europe, on aura vraiment l’air con. Et c’est ce qui arrivera tôt ou tard, parce qu’il y a beaucoup plus de consommateurs en Chine qu’en France. Des énergies renouvelables coûteuses et peu fiables, il va en falloir beaucoup pour compenser… Ou alors des centrales nucléaires ? Même pas foutu de faire un choix.

    De toute façon, les pays d’Europe, les régions même, n’ont pas besoin de faire le même choix énergétique. C’est à l’échelle locale qu’il faut travailler et ensuite, construire un réseau électrique solidaire. Tout le contraire d’un réseau centralisé. Mais on restera encore longtemps dépendant des énergies fossiles. Seulement voilà, si les projets ne sont pas rentable à l’échelle locale, on arrivera à rien. Autrement dit, le gouvernement n’a pas à financer tout ça, seulement à administrer. Et ça prendra le temps que ça prendra, à tester, à rentabiliser, etc.

    En attendant, nous avons besoin d’investissements pour réindustrialiser le pays.

    Comment peut on croire qu’il n’est pas possible de fabriquer pas cher et français du matériel électronique par exemple ? C’est possible, mais ça ne dégage pas d’assez gros bénéfices…

    C’est la mondialisation de la crise énergétique. Puisqu’on vous dit qu’on travaille sur les énergies de demain et tous les miracles qu’elles pourront permettre…

    En fait, on a les yeux plus gros que le ventre. La France est un petit pays qui n’a pas grand chose à offrir. Du luxe, du standing, des technologies de pointe, du management… De la poudre aux yeux, en fait. Une terre d’accueil pour milliardaires étrangers et immigrés prêt à travailler pour 300 euros par mois dans les ateliers de haute couture, vu qu’ils vivent à 10 dans un studio. Il manque juste les fondations à l’édifice.

    Les classes moyennes peuvent dire adieu à leurs maisons. C’est HLM pour tout le monde, on a besoin de la place pour fabriquer des villas. Les français, c’est tous des pauvres.

    Et les énergies de demain, ce sont les chinois qui les inventeront, faute qu’on n’aura plus les crédits pour continuer nos recherches et qu’on laissera tout en plan. Ça, c’est garanti.

    Adopter une attitude protectionniste, c’est redonner le pouvoir aux petits employeurs locaux, ceux qui travaillent avec peu de marge mais qui font vivre la majorité des gens, plutôt que le système bancaire et les nouveaux riches du monde entier. Peu importe que ce soit du protectionnisme français ou européen, le principe est le même et les intérêts, communs. D’ailleurs, c’est toute l’Europe qui adopte peu à peu cette attitude, au moins dans les couches populaires.

    A chaque fois qu’on emprunte on perd un peu de sa capacité à rembourser et quand on a trop emprunté, on n’a plus qu’à vendre sa maison. Plus la maison est cossue, plus on peut emprunter longtemps. Mais tôt ou tard, faut rembourser. Difficile quand on se retrouve au chômage. C’est ce qui attend bon nombre de français. Même ceux qui retrouveront un boulot, parce qu’il sera assurément mal payé.

    Parait que pour être compétitif, faut être payé pas plus qu’un smicard chinois et quoi ? C’est la faute des l’euro fort. Artificiellement fort. Si l’Euro était réellement si fort, le cours de l’or cesserait d’augmenter, ainsi que celui de l’immobilier d’ailleurs. Et nous aurions encore les moyens d’investir sur le marché chinois, ce qui n’est plus le cas.

    Reprenons l’exemple du matériel électronique : Hier, un ordinateur, une hifi, c’était encore du luxe pour nous, donc acheter mois cher (chinois), c’était une façon de s’enrichir, en apparence. Nous avons enrichi les chinois en leur achetant de la merde. Aujourd’hui, vendre notre savoir faire est tout ce qu’il nous reste, nous avons déjà vendu nos usines. Aussi, nous empruntons pour quoi ? Fabriquer du savoir faire, financer la recherche et l’enseignement. En pure perte… Nous empruntons pour continuer le même développement économique, celui de la décroissance.

    Nous imaginons, les chinois fabriquent. Faut vraiment les prendre pour des cons ! Ils auront vite fait d’imaginer et pour beaucoup moins cher.

    Le discours du gouvernement est symptomatique, ne vous alarmez pas, la valeur des emprunts ne dépasse pas encore la valeur du patrimoine de l’état et peut être remboursé sur quelques dizaines d’années sans rien changer, à condition de stabiliser. C’est l’histoire de quelques coupes budgétaires, d’un peu de rigueur…

    Hollande sait bien que non, qu’il faut plus que ça, mais il ne comprends toujours pas de quelles armes il dispose réellement pour lutter. Il faut rembourser au plus vite et dégager des bénéfices. L’Etat doit être une administration rentable si la France veut continuer à inventer l’avenir.

    Qu’est ce qu’on en a à foutre de la 4G, du train qui va à la vitesse de la lumière ou d’un bateau qui fait le tour du monde en 24h ? Ça va vraiment rapporter du fric ? La France est comme hypnotisée par le progrès et c’est parce que ses technologies sont trop chères qu’elle veut se faire payer sur le cours de l’euro.

  7. muzikant dit :

    … un clown qui fait honte a son pays …

Laisser un commentaire