Egalité pour tous : il voulait faire une enfant à un cheval

Rédigé par sachab (24actu) le 15 février 2013.

cheval_zoophilie
Photo : ghislaindarmor
cheval_zoophilie

Photo : ghislaindarmor

Un Américain de 29 ans a essayé de faire un enfant à un cheval. Ce progressiste, qui s’est fait brimer par la justice réactionnaire du Texas, estimait qu’il avait le droit de posséder un petit centaure, créature mi-homme mi-cheval.

Qu’y a-t-il de plus conventionnel et petit bourgeois que de concevoir des enfants entre êtres humains ? Alors que l’univers est rempli de créatures magnifiques, quel obscurantisme religieux nous impose de se limiter aux amours au sein de la même espèce ? Et que l’on ne nous fasse pas le coup de la lecture naturaliste, dénoncée avec justesse par Caroline Fourest, qui lutte si bien contre les vilains réactionnaires !

Ainsi, Andrew Mendoza a avoué qu’il avait eu un rapport sexuel avec une jument dans l’espoir de lui faire un bébé. N’est-ce pas trop mignon ?!

Dans la petite ville texane de Danavang, alors qu’il attendait un coup de fil tardif de sa petite amie, le jeune homme a observé cette sexy jument dans le pré du voisin. Il s’est dit qu’il ferait un superbe enfant avec elle, un centaure mi-homme mi-cheval. Passant de la pensée à l’acte, il a eu une relation sexuelle torride avec l’animal qui n’avait pas l’air contre. Andrew a expliqué qu’il s’agissait de sa première histoire d’amour avec un animal et qu’il n’avait plus jamais touché à la jument après cette affaire. Les hommes, tous les mêmes, plus un mot ni un câlin une fois qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient !

Ses aveux, réalisés alors qu’il était en garde à vue pour d’autres faits, lui ont valu de prendre 4 mois de prison pour zoophilie. Quand la justice médiévale chrétienne interdit l’amour…

Après avoir purgé sa peine, Andrew a été libéré puis remis en prison, encore une fois à cause des cathos intégristes de la justice, parce qu’il avait juste eu un comportement “indécent” avec un enfant (malheureusement pour lui, cette fois, Jack Lang et les intellos de gôche n’ont pas signé de pétition pour défendre la pédophilie). A la suite de cette nouvelle atteinte à la liberté et à l’égalité pour tous, le jeune Mendoza s’est pendu dans sa cellule. Triste épilogue…

Quel facho zoophilophobe anti-progrès voudra interdire à ce brave homme de convoler et d’avoir un enfant avec un cheval ? Parce que la nature est zoophilophobe et interdit à l’amour trans-espèce d’être fécond, il faudrait expliquer à ces gens qu’ils ne sont pas normaux et leur interdire le droit à l’adoption ? Heureusement que les Français sont plus évolués et progressistes que les texans et que Christiane Taubira permettra bientôt à tous ceux qui s’aiment d’acheter des enfants, de louer des ventres et de se marier !!

Ne pourrait-on pas mélanger dans un laboratoire le sperme du texan avec les ovules de la jument et les injecter dans le ventre d’une vache (qui serait évidement rémunérée pour la location de son utérus), afin qu’elle serve de mère porteuse à ce si veau couple ?

 

 

 

 

 

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Urbon dit :

    C’est ce qui s’appelle être à cheval sur le règlement…

    Pauvre homme. Et d’abord, c’était une jument ou un cheval ? Si c’était avec un cheval, alors tout va bien !

  2. Libertad dit :

    Encore un scandale à base de cheval ?
    Un effet secondaire des lasagnes Findus ?

    Bourrer un bourrin ? Shocking dit-on Outre Manche !

  3. Pierre Alexandre dit :

    Encore un connard qui compare les homos sexuels à des animaux.
    Les gays sont des êtres humains, n’es ce pas ? et dans un pays démocratique qui garanti les droits de l’Homme, chaque être humain à les mêmes droits et devoirs ?
    Alors arrête avec ton article bidon qui compare l’homo sexualité à la pédophilie ou bien un cheval à un être humain. Et si tu t’obstines toujours avec ce genre de comparaisons honteuses ba vas prendre ta carte au NSDAP.
    Heureusement que la France a encore des hommes politiques progressistes, tu verras le mariage gay dans 20 ans sera considéré comme une grande avancée sociale, c’était pareil pour la loi de séparation entre l’église et l’état, ou le droit de vote pour les femmes. Et les opposants à ces évolutions sociales passeront pour des gros cons réactionnaires dans les livres d’histoires…

  4. TuEnAsRêvé?Normal1erL'aFait! dit :

    De quoi se plaignent nos amis progreSSistes ? Des « artistes » comme Andrew Mendoza ou Carlos Romero (Cf lien ci-dessous) ne font, après tout, qu’appliquer leur dogme du « tout ce veau, pardon, vaut » !

Laisser un commentaire