Trierweiler, Paris Match : la lucidité de la première concubine

Rédigé par lesoufflet le 27 février 2013.

valerie_trierweiler_merde
Photo : vincen-t
valerie_trierweiler_merde

Photo : vincen-t

Pouvait-on passer à côté de cet énième feuilleton romanticopoliticomediatico à la Dallas, où nous avons pu constater l’élégance d’une première dame dont les “merdes” sortent à profusion de la bouche, ainsi que sa déontologie journalistique, son amour de la liberté de la presse et son respect pour la hiérarchie. Cet épisode aura au moins le mérite de mettre en avant la formidable lucidité d’une première concubine qui qualifie mieux que personne son propre travail des 25 dernières années…

Pour ceux qui ont loupé cet incroyable épisode Trierweileresque, les journalistes de Paris Match avaient consacré un reportage-photo particulièrement bienveillant au couple présidentiel, sur une double page, avec une photo des deux amants marchant main dans la main dans le jardin du Luxembourg. De toute évidence, une commande élyséenne, tant les photos n’ont pu être prises à l’insu du flan et de sa petite copine et tant l’article fait penser à un publireportage.

Pourtant, le papier complaisant digne des plus belles heures de la propagande socialiste n’a pas été apprécié par Valérie Trierweiler. Selon Le Canard Enchainé, l’article de Match intitulé “Parenthèse amoureuse”, n’aurait pas plu à la première concubine, mais alors pas du tout. Folle de rage, la marâtre de Thomas Hollande se serait excitée après le journal où elle travaille et aurait appelé le rédacteur en chef (son patron, donc), Olivier Royant, afin de lui dire ces 4 vérités :

“Je viens de découvrir ton journal de merde ! (…) et tes photos de merde !”, aurait gémit la petite copine de l’ex de Ségolène Royal, sur le répondeur vocal de Royant.

A la suite de cet épisode parishiltonesque, la capricieuse aurait sanctionné immédiatement son propre journal (puisqu’on vous parle d’une gouvernance kafkaïenne) en privant la journaliste qui avait écrit l’article d’accréditation, lors du voyage officiel de Hollande en Inde, auquel Trierweiler était conviée en qualité “d’hôtesse officielle”. Selon le Canard, les journalistes de Match se sentent de plus en plus mal à l’aise avec ce statut scandaleux auquel l’ingérence hystérico-totalitaire de la Trierweiler ajoute de l’ambiguïté.

Contacté depuis par d’autres journalistes, Olivier Royant a confirmé le coup de fil de Trierweiler, tout en niant les mots grossiers prêtés à la première meuf de France. Comme si le problème était là… Ils sont déconnectés à ce point dans les hautes sphères parisiennes ? Ils croient vraiment que le problème vient de la vulgarité de la Trierweiler ? S’il n’y avait que ça… Ne voient donc ils pas comme il est inquiétant pour la liberté de la presse, pour son indépendance, d’avoir ces femmes et compagnes de ministres et du président qui papillonnent dans les salles de rédaction ?

Comment, dans une république démocratique, la petite copine du président peut-elle être en même temps journaliste dans un grand hebdo ? Comment, surtout, peut-elle se permettre d’appeler des journalistes pour les engueuler, sans que cela n’émeuve qui que ce soit ? Si Carlita avait osé faire ça… Même les femmes de Gbagbo et de Kim-Jong-Un ne se seraient pas permis de faire une telle entorse à la liberté, de manière aussi visible. Mais nos journalistes sont certainement plus soumis au pouvoir socialiste que ceux de Corée du Nord et de Cote d’Ivoire…

En dehors d’un pouvoir politique qui se permet de plus en plus de museler la presse (et bientôt l’internet), l’anecdote confirme le manque de charisme et d’autorité d’un chef d’état qui se laisse humilier publiquement par sa petite copine depuis qu’il est élu et qui n’est pas capable de se faire respecter au sein même de son foyer. On comprend mieux pourquoi les journalistes étrangers et autres chefs d’état ne le prennent pas au sérieux !

On peut également s’amuser en constatant que Trierweiler travaille depuis près de 25 ans dans un journal qu’elle qualifie elle-même, à raison, de “journal de merde”. On avait rarement vu une telle lucidité d’un pseudo journaliste sur son propre travail…

La présidence normale, c’est maintenant…ou pas !

 

 

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. Urbon dit :

    Le poids des mots, le choc des photos…

    Mouarf…

    Le problème de Trierweiler, c’est qu’elle ne sait pas quoi faire pour exister dans ce monde de star du showbizz politique… Elle De toute façon, elle n’a pas non plus l’étoffe pour succéder, un jour, à Bernadette Chirac à la Fondation Claude Pompidou !

  2. amazonia dit :

    Tweetweiler ! soit disant 1er concubine de FRANCE ? Une mégère! non apprivoisé ! mal éduqué ! et encore bien plus++comment ose t’elle encore ouvrir son clapper ! lorsque cette Dame de peu ! ose soutenir une manifestation GAY ? ou des affiches idécentes/ graveleuses obscènes++HOLLANDE SI TU RECULE ON T’ENC…? TRES CLASS la 1er CONCUBINE . DU JAMAIS VU ! comment une soit disant 1er Dame ose présenté des condoléances a la famille d’un monsieur de95 ans ! MONSIEUR HESSEL sur internet des TWEETCONDOLEANCES ? de la part DE TWEETWEILER ET du gouvernement++ET AUTRES ELITES DU “PS”.une honte ! mais de la part d’un troupeau de mal éduqués !
    Pour un homme de l’age de Monsieur HESSEL ? on ne TWEET PAS ? on fait un courrier priver et pas A CELUI QUI Tweetera le premier !! OUI NOUS SOMMES INDIGNER ! NOUS FRANCAIS du manque de respect et d’éducation DU GOUVERNEMENT ET AMIS “PS” GARDER VOS TWEETWEILER pour vos amis PS . ET veuillez reserver la plume et l’encre ou le stylo pour un courrier respectueux ? C’est la moindre des politesses .
    PAUVRE FRANCE . AVOIR OU NE PAS AVOIR D’EDUCATION ??
    ETRE OU NE PAS ETRE ? INDIGNER ? IL Y A DE QUOI .

  3. sylvie dit :

    Veuillez trouver ci-joint mon article de blog sur la même thématique :
    http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2013/02/27/la-premiere-dame-insulte-grave-son-employeur.html
    Indignation.

    Sylvie Neidinger

  4. Paul Emiste dit :

    Que dire?… Deux mots suffisent pour résumer la situation:
    1. Socialisme.
    2. Français.

  5. Freudo dit :

    en réponse à Amazonia, je suis assez d´accord,. Mais super méga pauvre France quand on voit les fautes d´orthographe que je n´arrive presque plus à compter !!!
    Piyoyable !

    • Urbon dit :

      Tiens, ça faisait bien trois jours qu’on ne nous l’avait pas sorti, celle là… Le coup des fautes d’orthographe.

      La France d’en bas devrait laisser la parole aux experts de la syntaxe et du langage policé ! Lire et écrire, quand on n’en fait pas un métier, c’est juste bon pour noircir les cases de sa feuille d’imposition.

      Bande de bouseux !

      Mouahahaha

  6. Paul Emiste dit :

    Un copain autrichien m´a demandé ce matin: “Concupine ?”
    Je n´ai pas osé répondre.

  7. Grand Mère dit :

    Elle ‘est pitoyable, son hystérie frise le ridicule… et le non de “Concubine” ne lui convient même pas, pour le porter il faut d’abord être célibataire et aussi respecter la Personne de qui vous êtes la concubine….et dans ce cas présent, respecter les règles de la fonction….discrète et respectueuse de tous ceux qui font et sont LA PATRIE.
    Dans la situation où se trouve cette “personne” un peu de discrétion et d’humilité lui siérait bien..
    Elle insupporte la majorité des Français et en particulier les Femmes …Elle ne représentera jamais rien quoi qu’elle fasse,
    et Ségolène en devient Royale….

Laisser un commentaire