/>

Affaire Cahuzac : quand l’impôt devient du vol

Rédigé par lateigne (24actu) le 09 avril 2013.

Crédit photo : Stefdem (Flickr CC)
Crédit photo : Stefdem (Flickr CC)

Crédit photo : Stefdem (Flickr CC)

Dans le flot populiste d’invectives qui accablent Jérôme Cahuzac et au-delà tous les contribuables qui tentent de préserver des griffes du fisc un peu de leur argent âprement gagné, un élément semble volontairement oublié par les médias et les politiques : l’impôt, passé un certain niveau, est un vol… Par facilité et démagogie, les dirigeants politiques français flirtent depuis de nombreuses années avec cette ligne jaune. Une ligne jaune allègrement franchie avec le matraquage fiscal hollandais.

Qu’il est facile de pointer du doigt comme le fait Le Monde les “notables de province” qui cherchent à échapper au fisc. Voilà des boucs-émissaires bien pratiques : ils ne font pas partie des coteries parisiennes où on sait avec bon goût faire de “l’optimisation fiscale”. Ils permettent surtout, par ce réflexe manichéen si cher aux journalistes de tracer une limite entre les gens biens et les ordures.

Il est beaucoup plus difficile en revanche, notamment pour les politiciens, de reconnaître que le problème principal de la France n’a rien à voir avec les tentatives maladroites de quelques centaines de médecins de limiter le coup de bambou fiscal que leur réserve le Trésor Public. Il s’agit tout au plus d’un symptôme des dysfonctionnements de notre Etat-Providence…

Un Etat-Providence conçu et mis en place en plein cœur des Trente Glorieuses, mais qui est devenu intenable avec une croissance en berne et une génération de baby-boomers qui goûte aujourd’hui aux joies de la retraite. Du coup, plutôt que de voir la réalité en face, nos dirigeants (avec la complicité des médias) ont nié la réalité et se sont contentés de charger chaque fois d’avantage la barque fiscale.

Et on réalise aujourd’hui touts penauds que la barque s’est retournée et que des contribuables qui sont loin d’être des Rocancourt ou des Kerviel en viennent à gruger le fisc pour se défendre d’un impôt de plus en plus considéré comme confiscatoire. Un impôt doublement injuste en raison de son taux, mais également à cause de la façon dont l’argent public est dépensé.

Or, aucun homme politique français n’aurait le courage de dénoncer, à l’image de David Cameron en Grande-Bretagne, l’injustice de notre système social, machine à fabriquer des assistés et à décourager ceux qui travaillent.

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    POUR LE PEUPLE = toujours plus d’impôts /taxes / injustice ?
    LORSQUE LES MINISTRES PENSENT AVOIR TOUT LES DROITS ?
    un exemple = voir internet FABIUS = coup de maitre !
    il se sert au musée dorsay pour son ministère ! combien ça coute ? 85 000 EUROS pour l’instalation du petit caprice de MONSIEUR FABIUS ( privilégié ! les français ! nos impôts /nos taxes ! pour faire plaisir de FABIUS ?
    Si tout les amateurs d’arts ?? Trouvent normal de faire l’emprunt de tableaux ? Pour les exposés ? deci -delà +++
    a quoi sert le ministre de la culture ? AMIS/AMIS .
    JE TE PRETE /TU ME PRETE = et comme toujours les payeurs =LES FRANCAIS . PRIVILEGES ET MORALISATION ?
    ON CE MOQUE DE QUI ?

  2. Paul Emiste dit :

    Quand nos élus vont (enfin)publier tous leurs biens immobiliers et autres, nous allons enfin savoir pourquoi nous sommes tant imposés en France et á quoi a servi notre argent.

  3. Libertad dit :

    Il faut reconnaître au moins un mérite à Hollandouille 1er, c’est d’avoir compris avant même d’être élu Président que l’impôt en France est confiscatoire !!

    Hé oui…quand on fait une déclaration patrimoniale le 11 mai 2012 de 1,170 million €, JUSTE SOUS l’ISF, alors que l’estimation de ses immeubles par les professionnels de l’immobilier est de 2,03 millions € sans évoquer sa SCI la Sapinière avec S. Royal, et un gros doute sur un bien immobilier à Londres de 2 millions € ….

    De plus voici ce qu’il déclare sur ses comptes bancaires sur le JO de mars 2012:
    Compte courant La Banque postale 4 960,73 €, Compte courant Société générale 508,20 €, Compte courant Société générale 2 790,65 €, Société générale – Assurance-vie 3 550 €,
    (c’est à dire quasi rien….à comparer avec les déclarations actuelles des hommes politiques !)

    Ben voyons quant à prendre les Français pour des crétins pourquoi ne pas aller jusqu’au bout !!

    Alors pour Hollandouille, gros mensonge…ou optimisation fiscale…face à des impôts confiscatoires réservés aux français ?!

    • LeCahuzacDéMasqué dit :

      Hé oui, il se dépêche de faire une loi de moralisation pour les ministres, députés, sénateurs et élus divers….et, dans son affolement, il oublie le “Président de la République”.

      C’est bête quand même !!

  4. daniel pilotte dit :

    Les voleurs sont l etat puisque si vous devez de l argent l etat peut saisir vos biens mais lorque l etat vous doit de l argent les remboursements sont tres longs .

  5. Stephan_toulousain dit :

    L’impôt a toujours été du vol.
    on n’est pas égaux devant l’impot sur le revenu, on n’est pas égaux devant les impots locaux.

    Et pourtant ce serait si simple de prendre pour base impots sur le revenu et impot locaux le revenu net fiscal c’est à dire la somme de toutes les entrées (aides; commissions et autres comprises diminuées des impôts prélevés dans l’année.

    Mais ce n’est pas avec un gouverment pourri et une assemblée en diapason que cela changera.

    • robert dit :

      la seule solution pour enrayer le matraquage fiscal de la fausse gauche et de ses alliés c’est l’abrogation complète de la fiscalité des collectivités locales archaïque et absurde pour lui substituer un pourcentage des impôts perçus au profit de l’ Etat ( ligue des contribuables )
      c4EST AUSSI R2DUIRE LES RTRA

  6. diba dit :

    Proteger son argent et ses biens de l’ogre fiscal Français est un acte de légitime défense.
    Payer des impots oui, mais oeuvrer pour un assistanat de plus en plus couteux non.
    Les discours de Hollande sur la oralisation, sont de la diversion, pour cacher la faillite de son système.

Laisser un commentaire