/>

Quand Cahuzac demandait la dissolution de l’assemblée (vidéo)

Rédigé par lesoufflet le 09 avril 2013.

dsk
dsk

Photo : Le Jhe

Jérôme Cahuzac était-il frappé d’amnésie lorsqu’il pointait son doigt accusateur de socialiste sur Éric Woerth, au moment de l’affaire Bettencourt ? Ne savait-il pas qu’il disposait d’un compte à Singapour au moment où il s’indignait et exigeait une dissolution de l’Assemblée à cause d’une affaire à l’ampleur semblable à celle qui touche l’actuel gouvernement. Petite vidéo qui confirme à quelle point les socialistes sont doués pour donner des leçons qu’ils ne s’appliquent pas.

Il ne s’agit pas ici d’accabler un peu plus l’ancien membre du gouvernement, quand tous ses amis lui plantent des couteaux dans le dos à longueur de journées et que les journalistes essayent de le diaboliser afin de donner l’illusion de la blancheur écarlate d’un gouvernement d’angelots.

Non, la déclaration de Cahuzac est surtout symptomatique de la pire tare de la gôche française, qui ne se place pas sur le front des idées et du débat, mais de la morale et du bien. Ainsi, le réflexe de toute personnalité “de gauche” sera de juger moralement et de simuler l’indignation face aux pourris de droite. Ironie du sort, de la même manière qu’il le faisait avec Woerth, c’est désormais sur le dos de Cahuzac que les socialistes jouent à ce petit jeu dans lequel ils excellent tant.

Pourtant, on aurait envie d’être d’accord avec Jérôme Cahuzac : si le président de la République pouvait dissoudre l’Assemblée, nous ne nous en plaindrions pas. Mais personne ne parle mieux que les socialistes eux mêmes :
 

Dans le même genre de socialistes pas gênés, citons également DSK donnant des leçons de morale à Hervé Gaymard, Mélenchon qui parle de Hollande quelques années avant d’appeler à voter pour lui, Hollande qui nous explique comme la gouvernance par ordonnances est odieuse ou Montebourg qui s’insurge que la femme d’un ministre puisse continuer à exercer comme journaliste quand 5 membres de son gouvernement font de même moins de 4 ans plus tard…

 

Faites ce que je dis, pas ce que je fais, c’est maintenant !

#gauchemoralougauchecaviar

 

 

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Paul Emiste dit :

    Vieille technique socialo-bolchevique; accuser les autres de ses propres problèmes.
    Ainsi quand on écris un message á l´encontre des idées de gôche, il va être immédiatement qualifié de “discours haineux etc…”. Mais la haine des classes, c´est le fondement d´une idéologie de droite ou de gôche?!

  2. Libertad dit :

    Cahuzac:

    -Il remplit sa déclaration patrimoniale de Ministre, omettant le compte étranger: 1er mensonge !
    -Il affirme à l’As.Nat. et aux médias n’avoir jamais eu de compte à l’étranger: 2e mensonge !
    -Il se dit effondré de ses mensonges en avouant 600 000€, alors que c’est nettement plus: 3e mensonge !

    C’est clair, c’est pas planteur de cheveux qu’il aurait du faire, c’est arracheur de dents…

    Quant à Hollandouille, Moscovici, Valls, Taubira “qui ne savaient pas ….”

  3. daniel pilotte dit :

    La justice condamne faiblement un elu de gauche la justice est tres severe lorsqu elle condamne un elu de droite .

  4. LeCahuzacDéMasqué dit :

    Cahuzac : Mentir sur un compte en Suisse ou, sur ordre politique, sur un déficit annoncé de la France, c’est pareil !

    “Il compare notamment ses franches dénégations devant les députés à propos de ce fameux compte suisse à la promesse d’atteindre 3% de déficit fin 2013 faite par François Hollande.

    «On me dit que j’ai menti sur ma situation personnelle. Cela veut dire quoi? Qu’il y aurait des mensonges indignes et d’autres qui seraient dignes? Quand on ment sur ordre, et pour des raisons politiques, à l’Assemblée, est-ce digne? A ce compte-là, j’ai menti devant l’Assemblée sur la possibilité de réaliser 3% de déficit en 2013», aurait-il expliqué.

    http://www.20minutes.fr/politique/1134817-20130410-cahuzac-compare-mensonge-compte-suisse-a-promesse-3-deficit

Laisser un commentaire