/>

Une semaine en Hollandie, #31

Rédigé par Nikkopol le 12 avril 2013.

hollande_montre_a_lenvers Patrick Peccatte
Photo : Patrick Peccatte

hollande_montre_a_lenvers Patrick Peccatte

Quelle formidable leçon de socialisme cette semaine en Hollandie : mensonges, diversions, mauvaise foi et leçons de morale, sans oublier les petites tentatives totalitaires… Le worst of en quelque sorte ! Voici le petit tour de l’actualité de la semaine en Hollandie.

Les menteurs à l’extérieur. La tromperie, la duperie, la duplicité ont trouvé une incarnation bonhomme au sommet de l’état. Et du même coup, ce sont tous les ministres qui se prêtent à un jeu sidérant de « à menteur, menteur et demi ». Cette semaine, c’est le baron de Montebourg qui a du être sommé d’aller rassurer les marchés outre atlantiques et a donc donné une interview au Wall Street Journal. Si on était dans un pays où la parole politique avait la moindre valeur et si les hommes qui décident avaient une once de morale et d’éthique, il serait allé expliquer aux financiers américains que la démondialisation avait de l’avenir. En bon socialiste, il a fait tout l’inverse, précisant même que l’état français envisageait de vendre ses participations dans un certain nombre d’entreprises. Ainsi, le pourfendeur du capital international, prêt à nationaliser la première entreprise en faillite, ainsi donc le petit Arnaud a avoué que Bercy s’apprêtait à privatiser. Comme quoi, les convictions socialistes… Et puis pour vite désamorcer les répercussions d’une telle annonce ici, en France, Mosco s’est vite empressé de démentir. Donc on récapitule : le symbole de la nouvelle France rance tendance collectiviste et dirigiste donne une interview à l’organe officiel de la finance internationale pour rassurer cette même finance, pendant qu’à l’intérieur de notre beau pays, on nous endort avec de bonnes paroles qui font du bien à l’électorat mélenchono-lepéniste : « mais non, petit peuple, ne t’inquiète pas, tout va bien, on ne change rien »… C’est vrai que jusque là, ça a tellement bien marché, ce serait quand même dommage de changer, non ?

Le club des 3 : Cahuzac ayant été pris la main dans le sac, les 3 petits cochons du gouvernement en ont profité pour faire un peu de com perso. Montebourg, Duflot et Hamon, pour ne pas les nommer. Ils ont profité du départ de l’escroc du service pour rallumer la flamme communiste qui brille dans tous les cœurs des électeurs de gauche. La thèse est osée, comme quoi sous Pépère 1er, ils osent tout : si le type était pourri et qu’il incarnait une politique, c’est bien le signe que cette politique est pourrie ! En clair, il nous faut plus de dette, plus de déficits, histoire de soigner quelque électorat en demande d’argent frais. Bon, qu’ils aient envie d’être élus en mars prochain pour continuer de cachetonner sous les ors de la République, quand le gouvernement sera sur le sable, ça se comprend. Ça s’appelle l’instinct de survie. Mais que celui qui est censé être le boss accepte, en conseil de ministres, d’entendre la petite ritournelle de 3 amateurs qui veulent remettre en cause la politique du pays, il faut vraiment qu’ils ne craignent rien… D’ailleurs, ils ont eu raison : le grand méchant mou a dit NON à la télé et puis c’est tout.

Voire Tulle et partir… : Pépère avait prévu, le week end dernier, de se « ressourcer » dans son département, sa ville, sa bonne vieille ville de Tulle. Sérillon cherchant sans doute à justifier ses émoluments qui doivent être gras, a donc informé tout ce que la France compte de journalistes assermentés de ce périple. Bien lui en a pris, une fois encore, puisqu’ au moins 2 collectifs remontés ont attendu pépère au gré de ses déplacements. D’abord des enragés contre les gaz de schiste qui l’attendait devant l’aéroport. Et hop, une porte dérobée. Puis devant la préfecture, des anti-gays. Et hop, pépère est rentré par la cave. Heureusement que les équipes avaient quand même bien fait leur boulot : quelques encartés socialistes l’attendaient, tout sourire, dans les rues de la ville pour une promenade sinon bucolique en tout cas rafraichissante. Heureusement, on a évité un mouvement de grogne des concierges en colère. Sinon il y a fort à parier que le président finissait dans le caniveau.

Diversion mon amour : Pépère peut remercier Cahuzac. Et chaleureusement encore. Le ministre a offert au président une formidable diversion sur le fond du problème : à savoir sa politique. Allez, on va tenir 2 ou 3 semaines si tout va bien, sur la moralisation de la vie politique… Et qu’on publie le patrimoine des uns, qu’on enquête sur les activités professionnelles salariées des autres… A la machine à café, les discussions vont bon train : « tu as vu ? Machin roule en Twingo ! … Et bidule vit dans 72 M2 à Paris !!! … Tous pourris ! » C’est d’ailleurs un formidable piège à populisme. Ce n’est pas parce qu’un élu (ou un ministre) déclare une vieille 2CV qu’il n’a pas planqué une Ferrari quelque part. Et puis s’il a du pognon, il y aura forcément des esprits gaucho-médiapartins pour penser « Quel pourri ! ». Et s’il n’en a pas, le mêmes diront « C’est pas possible, il a planqué son blé ». Dans cette période de suspicion généralisée, de troubles, de grande défiance, on peut s’interroger sur le bien fondé de la démarche. Ah pardon, j’oubliais. Il ne s’agit pas de bien faire, il s’agit de faire surtout n’importe quoi pour « planquer la merde au chat », comme on disait dans les campagnes… `

Diversion, sion, sion… Et oui, Merci Cahuzac, puisqu’une info est passée complètement sous les radars cette semaine : la sortie du rapport de la commission européenne sur la situation de la France. On sait, par exemple, que le déficit s’envole déjà : il était fin février à plus de 27 milliards d’euros (contre 24 milliards fin février 2012). Autrement dit, l’objectif de 62,3 milliards pour 2013 est déjà complètement caduc et il est donc plus que probable que les 87 milliards de 2012 seront dépassés, bien au delà d’ailleurs de 4% du PIB. Quand les boss de l’Europe, Angela et David vont s’en rendre compte, ça risque de ruer dans les brancards du petit corrézien. D’ailleurs, ces 2 là ont rendez-vous en Allemagne ce week end et en famille. Histoire de renforcer leurs liens, quoi… Et d’ici la fin du mois, il doit sortir un « cap de redressement » à Bruxelles, avec notamment un calendrier précis des réformes de structure. Le rapport, chiffres précis à l’appui, pointe le problème de la dette française qui « implique inévitablement le paiement d’intérêts élevés, soit au détriment de dépenses plus utiles pour améliorer la croissance, soit au prix de rentrées d’argent supplémentaires, dans un pays où le poids de la fiscalité est déjà important”, écrit la Commission européenne. Le point de vue de la Commission a d’ailleurs été appuyé par un autre rapport, celui d’Olli Rehn, commissaire aux affaires économiques, qui souligne que désormais les plus grands risques de la zone euro résidait dans la fragilité de l’économie italienne et le risque pesant sur la dette française. Et si c’était un problème d’audition : plus on lui dit qu’il va dans le mur, moins il entend. Un de ses copains de la fameuse promotion Voltaire de l’Ena avouait, atterré, à peu près ceci cette semaine : « De 2 choses l’une : soit il croit lui-même à ses mensonges. Soit il attend une explosion sociale, une situation insurrectionnelle pour enclencher enfin les réformes de structures nécessaires. Je crains que nous soyons dans la première situation ». No comment.

On peut rêver : cette semaine a vu disparaître une grande dame de l’économie et, fondamentalement, de la liberté : Maggie Thatcher. Il est évident que ce n’est pas de ce côté-ci de la manche qu’on va entretenir sa mémoire. Pourtant on lui doit quelques citations qui font date : « l’argent public n’existe pas. Ce n’est que de l’argent du contribuable. Il faut donc que nous soyons sûrs que ce que nous en faisons est meilleur que ce que l’individu en aurait fait. » Ou encore « Etre puissant, c’est comme être une femme. Si vous avez besoin de le dire, c’est que vous ne l’êtes pas ». Comme l’a écrit un ami sur Twitter : « La Dame de Fer s’en est allé, nous restons avec l’homme de flan. Misère ». Sauf à rêver, l’ami. Sauf à rêver que Pépère soit pour nous ce que James Callaghan fut au Royaume Uni : le fossoyeur du socialisme. Premier Ministre avant Thatcher, il a conduit son pays à la faillite par une politique socialisante inique et il dut à 2 reprises demander l’aide du FMI pour sauver son pays de la faillite. On sait ce qu’il advint par la suite. Si on voit très clairement les similitudes qui existent entre notre pépère et leur Jimmy passé, le problème, c’est qu’on ne voit toujours pas qui peut être notre Maggie à nous…

Liberté, liberté Chérie : A l’heure donc où la liberté perd une de ses très grandes représentantes, on se rend compte ici que la tentation totalitaire est de plus en plus grande. Pierre Bergé, copropriétaire du Monde, s’est dit scandalisé par le fait de voir une communication signée de la Manif pour tous publiée dans « son » quotidien, menaçant même les auteurs de cette « trahison des valeurs du quotidien ». Ben alors, Pierre, tu n’acceptes pas le pluralisme ? Ça t’embête tant que ça que tout le monde ne pense pas comme toi ? De même, des faits d’une extrême gravité sont constatés tous les jours dans le jardin du Luxembourg, ou trône le Sénat. En effet, on verbalise à tour de bras des individus pour le port d’un T-shirt « manif pour tous ». Chaque « contrevenant » est emmené au commissariat du 6°, proche, pour une vérification d’identité. On aurait donc plus le droit, dans ce jardin, de s’habiller comme on le souhaite, et donc de soutenir même pacifiquement, une cause. J’attends le moment où nous serons verbalisés pour « promenade en couple hétérosexuel avec enfants » pour un crime, qui reste à inscrire dans le code pénal mais ça ne saurait tarder « incitation à la haine familiale ». Et on annonce un dimanche printanier…

Le PS à l’agonie. Personne ne s’en cache plus, le PS est devenu un grand n’importe quoi et nombre d’élus avec un brin de convictions, tel Gaëtan Gorce, songe « chaque jour à quitter le PS », comme il le dit lui-même. Il faut dire qu’avoir donné les clefs à Harlem était une idée aussi géniale que d’avoir élu Pépère président. Cette semaine, notre bon Harlem a essayé d’exister en réclamant à cor et à cri un référendum sur la moralisation de la vie politique. Soit, gentil garçon. Mais qui es-tu, toi, pour prendre ces postures morales et moralisatrices ? Les « Dossiers du contribuable » N°11 sont explicites : en 2009, l’association SOS Racisme, à qui Harlem doit tant et qui doit tant elle aussi au PS, a touché 579.000 € de subventions pour 18.669 € de cotisations. Intéressant rapport, non ? De plus, un décret oblige les associations percevant un montant supérieur à 153000 € à transmettre leurs données comptables au Journal Officiel . Ce qui n’a pas été fait dans le cas présent. SOS Racisme est donc tout simplement hors la loi (chiffres repris de W. Goldnadel). En fait, Harlem, on va t’aider un peu. La moralisation de la vie publique commencera quand les types comme toi, comme beaucoup de ton parti, jusqu’à votre candidat aux dernières élections, arrêterez de dire n’importe quoi pour vous faire élire. A passer son temps à prendre les français pour des cons, ils finissent par s’énerver. Fallait bien que ça arrive un jour.

La fin de quoi ? Le Monde donne, sur son site internet, un petit espace d’expression à certains bloggeurs, et cette semaine nous avons vu fleurir un billet intitulé sobrement « la fin de la gauche morale ». Et c’est naturellement l’affaire Cahuzac qui symboliserait cette triste fin. Alors une question me vient, lancinante : elle est née quand, précisément, cette gauche morale : avec la SFIO, qui prenait ses ordres et son pognon à Moscou ? Plus tard, avec Mitterrand et sa Francisque à la boutonnière ? Avec Pelat, Bérégovoy et de Grossouvre ? Avec sa polygamie assumée, révélée et financée par le contribuable ? Avec ses amitiés nauséabondes telles que René Bousquet ? Elle est née plus tard, peut être : avec le passé trotskyste de Jospin ? Ou avec DSK dans un Sofitel à New York ? Hein, elle est née quand cette “gauche morale”, exactement ?

Les Unes se succèdent et les chiffres aussi : les hebdos veulent vendre, et balancer sur le brancard semble marcher : le « Mr Faible » de l’Express répond à la question du Point « Pépère est-il à la hauteur ? ». Bon, les scribouillards retournent leur plume encore plus vite que leur veste, ce n’est pas très nouveau. Les chiffres des sondeurs non plus : pépère est passé sous les 30% d’opinions favorables, les mécontents grimpants à plus de 70%. Il y a peu, les « professionnels de la profession » qui cachetonnent à l’Elysée se consolaient en clamant que « l’image personnelle du président ne provoquait pas de rejet ». Non ? En tout cas ça se dégrade à vitesse grand V : pour 62% des français interrogés par BVA, il est incompétent et la même proportion pense qu’il ment. Pour 71%, il n’est pas un rassembleur. On lui rappelle d’ailleurs aujourd’hui ces quelques lignes, écrites par lui (ou assimilé) en 2009 dans un livre d’entretiens avec Pierre Favier : « Quand, dans un moment politique difficile, vous n’avez pas de cohérence institutionnelle, pas d’unité au sein du parti majoritaire et une conjoncture économique défavorable… rien ne peut tenir.» Et toi, on parie que tu tiens combien de temps ?

Allez, bon week end et bon courage !

Déjà 12 remarques sur cet article

  1. daniel pilotte dit :

    Pauvre francois il y a meme des elus de gauche sont decus de sa politique .

  2. katlen dit :

    B.R.A.V.O…en accord avec ce texte , juste une petite virgule les sondages sont plus bas peut etre a 24 pour 100 allez savoir … ‘

  3. amazonia dit :

    LE “PS” aprés kermitterrand ( dieu ) des batraciens !
    notre Tétard a hubellot 1er ! scandale de faire toujours payer LES FRANCAIS ! pour la vie privé des président !
    avec kermitterrand ( les français ont payer pour sa 2eme famille mazarine et sa mère protection +++) ETC +++
    et maintenant pour toutes les pièces rapporter du côté de la cuisse ! les enfants des concubines ? 1/2/3
    Les fils tweetweiler ? LES FRANCAIS PAYENT ?
    VOIR INFOS INTERNET = boulvard voltaire .

  4. Libertad dit :

    Comment le Sénat a magouillé pour faire voter la loi gay :

    Vote sur le mariage homosexuel : le nouveau brigandage d’Ephèse
    http://www.atlantico.fr/decryptage/vote-mariage-homosexuel-nouveau-brigandage-ephese-roland-hureaux-696818.html#7IvfkcOLaUeXzkiQ.99

    Et le gouvernement, dans la panique totale, avance la 2e lecture à l’As.Nat. pour ne pas laisser le temps à la droite de déposer de nombreux amendements….et de peur de la rue le 25 mai….

    Cela se confirme: ce gouvernement d’incompétents et de pourris tend de plus en plus vers la dictature…

    • Libertad dit :

      Noms des sénateurs UMP et UDI qui ont permis l’adoption par le Sénat de la loi Gay:

      -Vote Pour: Cointat, Farreyrol, Keller, Jouanno

      -Abstention: Fouché, Gaillard, Karoutchi, Millon,
      Capo-Cannelas

      Que les électeurs, même indirects, dans leurs départements respectifs, sachent à quoi s’en tenir sur ces traitres et n’oublient pas de les remercier .

      http://www.fdesouche.com/

      • Libertad dit :

        C’est clair , ces 9 sénateurs UMP et UDI sont clairement responsables de l’adoption au Sénat de cette loi par 171 contre 165, soit 6 voix d’écart ! Et leurs partis respectifs d’avoir permis cela, également !!
        Et Fillon vient de sous entendre qu’il ne remettrait pas en cause le “mariage homo” (JDD)…
        UMP= bal des faux culs !!

  5. Zadig dit :

    Quand les islamo-collabos Juppé et Feltesse (PS) s’entendent pour financer avec l’argent du contribuable une mosquée à Bordeaux…

    Que signifie UMPS ?
    Une Mosquée Par Semaine !

    http://ripostelaique.com/prix-du-leche-babouches-de-la-semaine-a-alain-juppe.html

  6. Zadig dit :

    Suite à des appels sur Tweeter le 12/4 à “suivre et agresser Samuel Lafont”, l’un des leaders de la ” Manif pour tous”, celui ci aurait reçu 4 coups de couteau dans le dos ce jour (13/4) et transféré à l’hôpital G.Pompidou. 2 de ses amis ont été roués de coups.

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/

  7. Paul Emiste dit :

    Le socialisme de droite c´est le fascisme, le socialisme de gauche c´est le totalitarisme. Au choix!

  8. Couplebio dit :

    Et hop encore un cas de maltraitance d’enfant par une mère lesbienne…http://www.estrepublicain.fr/faits-divers/2013/04/13/ma-maman-me-tapait

  9. Urbon dit :

    Cette semaine, Hollande a enfin trouvé son style : Glasnost (гласность). C’est grâce à la transparence que la restructuration du parti se fera !

Laisser un commentaire