/>

Le Pape François dénonce la «dictature de l’économie sans visage»

Rédigé par lesoufflet le 20 mai 2013.

pape_francois ECDQ
Photo : ECDQ

pape_francois ECDQDans son premier discours consacré à la finance, le Pape François s’est livré à un puissant réquisitoire contre le libéralisme et la société de consommation. Ses propos sans concessions nous mettent en garde contre le « culte de l’argent » et la « dictature de l’économie ». Extraits choisis.

L’homme d’église commence par dresser un triste constat de l’humanité, où la misère fait rage et où l’Homme moderne privé de dieu est de plus en plus mal dans ses baskets de machine à consommer :

« Alors que le revenu d’une minorité s’accroît de manière exponentielle, celui de la majorité s’affaiblit ».

« La plupart des hommes et des femmes (…) continuent de vivre dans une précarité quotidienne aux conséquences funestes. Certaines pathologies augmentent, avec leurs conséquences psychiques. »

« La peur et la désespérance saisissent les cœurs de nombreuses personnes même dans les pays dits riches, la joie de vivre s’amenuise, l’indécence et la violence prennent de l’ampleur, et la pauvreté devient plus criante. Il faut lutter pour vivre, et pour vivre souvent indignement ».

« L’être humain est considéré aujourd’hui comme étant lui-même un bien de consommation qu’on peut utiliser, puis jeter ».

Pour lui, cette situation vient du fait que l’Homme a peu à peu remplacé Dieu par des idoles, en particulier l’argent, devenu la nouvelle divinité, avec sa théologie, le libéralisme :

« On s’est créé des idoles nouvelles. L’adoration de l’antique veau d’or a trouvé un visage nouveau et impitoyable dans le fétichisme de l’argent, et dans la dictature de l’économie sans visage, ni but vraiment humain».

« Ce déséquilibre provient d’idéologies promotrices de l’autonomie absolue des marchés et de la spéculation financière, niant ainsi le droit de contrôle aux États chargés pourtant de pourvoir au bien-commun ».

« Derrière cette attitude se cache le refus de l’éthique, le refus de Dieu. Tout comme la solidarité, l’éthique dérange ! Elle est considérée comme contre-productive, comme trop humaine, car elle relativise l’argent et le pouvoir, comme une menace, car elle refuse la manipulation et l’assujettissement de la personne ».

Enfin, le Pape François a lancé un appel envers tous les dirigeants politiques et financiers en faveur d’une « réforme financière qui soit éthique». Selon lui, « l’argent doit servir, il ne doit pas gouverner »

« Le pape aime tout le monde, les riches comme les pauvres, mais le pape a le devoir, au nom du Christ, de rappeler au riche qu’il doit aider le pauvre, le respecter, le promouvoir », a-t-il conclue.

 

 

 

 

 

 

 

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. Sikamanou dit :

    Ce genre d’info ne sera pas traitée par les médias bobos.

  2. amazonia dit :

    étant d’origine chrétienne et française ! souhaitable que le bon pâpe et ses frères ! ne prennent pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages ?
    Lorsqu’il dénonce la dictature de l’économie ? DEPUIS DES SIECLES ? LE VATICAN = est présent dans tous les milieux de puissance et argent = banque / paradis fiscaux placement de sociétés écrans et présent A L’union européenne Bruxelles ?
    ALORS ? LE LIEN ENTRE LE VATICAN et les plus grandes puissances mondiale date de la nuit des temps ! décidément ce sont les FRANCOIS ? qui n’aime ni l’argent , ni les riches qui nous prennent pour des NAIFS ET IDIOTS ? encore un mur des CONS ? HEUREUX LES SIMPLES D’ESPRIT .

    • Urbon dit :

      Ce n’est pas le sens du message. Au contraire, le Pape exhorte les riches et les puissants à assumer pleinement leurs responsabilités envers le peuple qu’ils gouvernent.

  3. Urbon dit :

    L’athéisme n’est pas le produit de la raison, c’est son idéalisation. Comme si la la raison se réduisait au calcul. Aujourd’hui, nommer les choses est devenu tellement problématique pour le penseur athée que plus rien n’a de sens dans son baratin. Et c’est lui qui domine la culture, les médias, la politique, etc.

    On créer des mots juste pour semer la confusion, par calcul démagogique. Pour l’argent, pour le pouvoir.

    Ainsi, par exemple, on a décidé que tout le monde devait être connecté à Internet : On crée les mots alphanétisation et illectronisme ! Des mots qui n’ont aucun sens en vérité, puisqu’il ne s’agit pas d’apprendre à écrire. Mais on va nous faire croire que si, comme si le progrès social, humain, devait absolument passer par les nouvelles technologies de la communication.

    Homophobie ne veut rien dire, mais quand on y croit, il faut bien accepter l’idée que l’homosexualité est normale, qu’on ne peut vivre sans, que la reproduction n’est pas le sens premier de l’amour.

    Inversement, on banni du langage des mots qui ont du sens, comme celui de race. Comme si le métissage était partout la norme… Comme si le métissage ne conduisait pas l’homme vers une nouvelle race, soi disant plus évoluée.

    Et finalement, c’est le mot Dieu lui même qui est banni, un blasphème pour les athées. Comme si l’homme se créait lui même. Car finalement, la nouvelle idole, ce n’est pas l’argent, bien que ce le soit pour certains peut être. C’est l’homme de demain. Illettré mais connecté au web, métissé mais ignorant de sa différence, homosexuel mais incapable de se reproduire et même d’aimer véritablement, etc.

    On a mis un H majuscule à l’homme, parce que Dieu y a placé son souffle. Qu’on oublie la part de Dieu dans la création de l’Homme et assurément, l’homme n’aura plus rien d’humain. Pire qu’un animal… Une machine.

  4. daniel pilotte dit :

    Le pape a entierement raison si les medias bobos refusent de retransmettre un tel article cela prouve que notre pape francois est un precurseur comme jadis francois 1er mais surtout pas comme francois mitterrand et francois hollande qui ont ruine la FRANCE .

  5. amazonia dit :

    entre dictature de l’economie sans visage !
    dénoncé c’est bien AGIR C’EST MIEUX ! surtout lorsque l’on fait parti du système ! de l’économie soit disant sans visage ?
    CERTAINS MEDIAS ? nous posent comme question ?
    L’union européenne ? PEUT T’ELLE AGIR CONTRE LES PARADIS FISCAUX ? A QUESTION IDIOTE ?
    LES VRAIS DIRIGEANTS DE L’UE = banquiers / milliardaires de l’industries /cartel /multinationales etc le gros nœud de serpents qui se mord la queue = ce sont EUX QUI ONT MIS EN PLACE LES PARADIS FISCAUX = qui font parti a part entière du système ! les paradis fiscaux ne sont qu’un des rouages du système économique (( ils en font partis a 100% )) pour que les ELITES puissent toujours avoir les privilèges et le pouvoir sur les peuples TOUJOURS PLUS PRESSER COMME DES CITRONS
    L’UE ne vas pas détruire les paradis fiscaux (( ils sont de sa famille ! annexe des banques dites internationale ))
    l’économie sans visage = qui passe de l’or des juifs de la dernière gueurre par le vatican/ suisse/ Autriche/ Luxembourg / londre la city et autres paradis fiscaux de amis BANQUIERS =(les paradis fiscaux)sont comme les barques qui transportent les clients sur le bateau de croisière (banque)ils sont de la même organisation et vive ensemble pour le plus grand bénéfice des banquiers et clients milliardaires qui évitent les impôts uniquement PAYER PAR NOUS LES GUEUX .

Laisser un commentaire