/>

Nucléaire : les parlementaires dénoncent l’objectif de Hollande

Rédigé par cleandre le 18 septembre 2013.

centrale_nucléaire

Un rapport parlementaire publié le 11 septembre, critique les objectifs annoncés pendant la campagne de François Hollande concernant la diminution de l’énergie nucléaire dans le mix énergétique français. Selon les parlementaires, si Hollande voulait vraiment tenir cette promesse, il faudrait enlever une journée d’énergie aux Français par semaine… 

Etes vous prêts à vous passer d’électricité une journée par semaine, afin de faire plaisir à Cécile Duflot et de respecter les accords politiciens passés entre Martine Aubry et Éva Joly pendant la dernière campagne présidentielle ?

Voilà le dilemme de la France, comme l’explique un rapport parlementaire sans concession sur « la transition énergétique à l’aune de l’innovation et de la décentralisation », rédigé par le sénateur UMP Bruno Sido et par le député PS Jean-Yves Le Déaut, respectivement président et vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix technologiques et scientifiques.

Au lieu de tabler sur un passage de 75% à 50% de l’énergie nucléaire d’ici à 2025, les deux experts préconisent ainsi d’étaler cette mesure sur… un siècle, pour “ne pas faire reposer l’avenir sur des paris”. Quand la raison et le bon sens s’opposent à l’idéologie totalitaire des écolos et aux magouilles politicardes du PS…

Pour les experts, l’état actuel des recherches scientifiques sur les énergies renouvelables n’est pas encore en mesure de garantir que la France disposera des ressources nécessaires à une sortie massive du nucléaire. Ils estiment ainsi qu’il serait plus raisonnable d’étaler la sortie du nucléaire sur un période plus longue. “Les estimations, quant à la maturation des technologies de stockage d’énergie, indispensables à la stabilisation des énergies variables, obligent à considérer un calendrier s’étalant sur le siècle avec un début de retrait de la production nucléaire vers 2030, une réduction de l’équivalent de 50% des capacités de production actuelle vers 2050 et une cible de 30 à 40% de ces mêmes capacités vers 2100″, précise le rapport.

Par ailleurs, les promesses de Hollande s’appuient sur des estimations qui ne reposent sur aucun élément concret. Ainsi, la baisse de la consommation considérée comme acquise par le gouvernement, est loin d’être gagnée, notamment à cause des résultats de Cécile Duflot elle-même (ils ne sont pas à une contradiction près). “75 à 80% des logements neufs sont encore construits au chauffage électrique. On ne pourra pas diminuer le nucléaire tant qu’on n’avance pas sur les réseaux de chaleur, les économies d’énergie, le stockage de l’énergie…. Cela sera très long et aura un coût faramineux”, a d’ailleurs expliqué Bruno Sido lors d’une conférence de presse.

“Si la baisse de consommation d’électricité n’était pas au rendez-vous, par exemple en raison de la lenteur du renouvellement du parc immobilier” et que les énergies renouvelables “continuaient à demeurer très coûteuses, la France s’en trouverait exposée aux conséquences d’un choc énergétique: réduction de la croissance et pression sur les prix”, précise également le rapport parlementaire…

Et les élus spécialisés dans les questions énergétiques de conclure que si le projet avancé par François Hollande était mis en place, il correspondrait à “l’équivalent de l’effacement de consommation de plus d’un jour d’électricité par semaine en France”. Quand même !

Choc énergétique, dépendance aux pays exportateurs de pétrole, explosion des émissions de gaz à effet de serre, hausse du prix de l’énergie, baisse de la compétitivité pour les entreprises française: telles seraient les conséquences de la mise en place des promesses de campagne de Hollande. Et bien sûr, comme toujours avec les socialistes, ce seraient les familles issues des milieux les plus modestes qui seraient les principales victimes et qui n’auraient plus de quoi se chauffer…

 

 

Déjà 10 remarques sur cet article

  1. Daniel pilotte dit :

    Hollande est déconnecté de la réalité les affaires du gouvernement ont déphasé plusieurs ministres le peuple pète un câble les tensions sont de plus en plus entre les socialos et les verts .

  2. Il s’agit formellement d’un “rapport parlementaire” mais, dans les faits, c’est un argumentaire rédigé par l’industrie nucléaire et agité par deux gugusses qui se font passer pour députés et sénateurs, mais qui ne sont que les marionnettes d’EDF et Areva. En France, la démocratie est gravement irradiée…

  3. Karamba! dit :

    Ce malade de Hollande a en plus prévu de faire exploser la taxe carbone dans les années à venir. En gros si on arrête le nucléaire, on repasse forcément au fossile et l’autre tout content balance ses taxes. La politique menée par ce crétin ne tient pas debout et ne peut que mener la France nulle part. Je ne comprends toujours pas ce qu’il fout à l’Elysée, il faudra m’expliquer…

  4. Le premier problème sur ces questions graves est l’IGNORANCE.

    Par exemple, “Karamba” dit “si on arrête le nucléaire, on repasse forcément au fossile”

    Mais les fossiles couvrent actuellement 75% de la consommation française d’énergie !!! (50% de pétrole, 22% de gaz, un chouilla de charbon)

    Comment peut-on “revenir” aux fossiles… alors que ce sont les 3/4 de notre énergie ?!!!

    Le nucléaire couvre 15% de la conso d’énergie en France, et à peine 2% dans le monde : c’est une énergie infime… mais avec un danger maximal. Donc : STOP !

    • Antimauvaiseherbe dit :

      Vive l’intox et la désinformation !! Bravo monsieur l’observatoire du nucléaire aveugle !!!! Clap Clap Clap !

      Je ne suis pas stupide, et je sais vérifier tes infos, voir ci-dessous :

      http://www.rte-france.com/fr/developpement-durable/eco2mix/production-d-electricite-par-filiere

      Tu fais moins le malin avec tes infos complètement fausses !?
      IGNORANT toi même !!! Ils sont ou t’es 15 % gusgus !!?

      Des commentaires comme ça et aussi faux ! ça me gonfle !!!

      • Merci “Antimauvaiseherbe”, tu démontres à la perfection ce qu’est l’ignorance. En effet, lourde erreur, tu confonds ELECTRICITE et ENERGIE

        Le nucléaire fait 75% de l’ELECTRICITE française, ce qui correspond à 15% de la consommation d’ENERGIE (ou “énergie finale” en termes techniques)

        Au niveau mondial, le nucléaire fait 9% de l’ELECTRICITE, ce qui fait moins de 2% de la consommation mondiale d’ENERGIE.

        Quand je dis que c’est l’IGNORANCE qui mène le monde…

        • Antimauvaiseherbe dit :

          Merci pour l’ignorant…

          ma prochaine voiture sera donc une voiture électrique…

          • Attention à ne pas confondre avec une tondeuse à gazon…

          • Pierre F Giraud dit :

            Et la confusion avec le changement climatique?

            Il faudrait peut-être se décider si on souhaite garder notre planète ou non!!

            Si on regarde l’exemple de l’Allemagne, il est clair que la sortie du nucléaire ne se traduit pas une moindre émission de CO2, c’est probablement ce que voulait dire Karamba!?

            Pour le reste, le rapport du GIEC devrait calmer les ANTI-TOUT – BANANA ou autres NOPE – sur la question du nucléaire, car ce n’est pas seulement avec les ENR qu’on parviendra à atteindre le “facteur 4”. Pour une simple raison, les technologies ne sont pas mures – cf disposition réglementaire sur les énergies intermittentes!

            Dans l’attente de votre réponse, je vous souhaite une bonne fin de week end..

          • Pour mémoire, le nucléaire couvre à peine 1,8% de la consommation mondiale d’énergie, une part infime (contrairement au danger nucléaire qui est extrême lui) et en déclin irréversible.

            Cela signifie que, par rapport aux émissions de co2, nucléaire ou pas ça, ne change pour ainsi dire RIEN.

            Alors ce n’est pas la peine d’accuser l’Allemagne d’être “la” responsable du changement climatique juste parce qu’elle a la bonne idée d’arrêter son nucléaire.

            L’économie mondiale fonctionne à 85% sur le trio pétrole-gaz-charbon, (les énergies renouvelables étant à 13% de la consommation mondiale d’énergie, principalement de la biomasse et de l’hydroélectricité)

            Arrêtez de vous raccrocher désespérément à votre pauvre nucléaire qui peut juste nous tuer et nous ruiner (cf le Japon), mais assurément pas nous sauver.

            La seule solution, c’est que l’être humain cesse d’être avide de pouvoir, d’argent, de consommation, de compétition, etc. C’est dire si c’est gagné…

Laisser un commentaire